Qui sème le vent récolte la tempête [Jasmine]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Qui sème le vent récolte la tempête [Jasmine]

Message  Nikolaï M. Kolyakov le Dim 9 Avr 2017 - 11:51

Lumière tamisée, musique de chambre et serveurs masqués, pour un peu je me croirais à une orgie en devenir plutôt qu’à un gala de bienfaisance. A mon grand désespoir cependant, les verres qui circulent sont remplis de Manhattans et autres cocktails pour jeunes cadres dynamiques. Rien de suffisamment puissant pour calmer mes nerfs. Malgré tout, dans un geste de désespoir mal maîtrisé, j’avale d’une gorgée ce qu’il reste de mon Cosmopolitan. La vodka y est néanmoins si diluée que boire un jus de citron me ferait le même effet. Echangeant un sourire poli avec une soixantenaire dont les traits me sont vaguement familiers, je pars donc à la recherche de quelque chose de plus fort.

Les mauvaises langues diront que c’est l’ambiance pesante des lieux que je cherche à éviter mais ils auraient tort. Si mon statut personnel est un secret bien gardé, l’idée de participer au financement d’un orphelinat pour jeunes mutants dont les parents sont morts lors dans les camps genoshans me paraît une occasion digne de sortir les chéquiers. Bien évidemment, c’est le magnat du gaz et non le parrain mafieux qui est présent aujourd’hui mais les deux sont intéressés par les nouvelles opportunités offertes par le changement de régime au Genosha. Participer à la levée de fonds organisée par l’Unicef est par conséquent une façon aisée de chercher à se positionner sur les futurs marchés.

Ce soir, mon esprit n’est cependant pas disponible pour jouer pleinement de mon charme naturel et m’inviter auprès des personnes décisives. Mes pensées sont toutes tournées vers l’information que m’a fournie Dimitri alors que je m’apprêtais à sortir : des hommes de la Main ont été aperçus à Soho et Brooklyn. Car, la question que je ne cesse de me poser – pour aussi stupide et égocentrique qu’elle puisse être – est la suivante : sont-ils là pour moi ? Au premier abord, la partie rationnelle de mon cerveau trouve cela absurde. S’ils voulaient s’en prendre à mes affaires ou pire à ma personne, que feraient-ils de l’autre côté de la ville ? Sans compter que Boldarev et moi avons été particulièrement prudents de manière à ce que notre alliance ne soit pas annoncée publiquement. Rien d’aussi extravagant que l’idée de ne pas se contacter du tout comme c’est le cas en Europe avec la Ligue mais il n’en reste pas moins que, pour l’observateur non informé, ma progression sur les terres asiatiques de la Ligue n’est rien d’autre que le fruit d’un bon flair commercial et du culot qui va avec le choix de s’imposer sur l’ancien territoire d’un culte assassin. Une lecture un peu plus attentive de la situation offre cependant un terreau fertile à mes angoisses. Est-il après tout si impossible de croire que Shishido ait choisi de se venger du blanc-bec s’étant imposé chez lui, lien avec les Last Sons ou pas ? Pas à mes yeux en tous les cas. Ce qui explique mon malaise actuel.

Plutôt que d’écouter des discours bienpensants sur la souffrance des enfants de par le monde quand nous savons tous parfaitement qu’une fois la soirée terminée et les chèques signés, aucun des présents ne se préoccupera plus de la situation des orphelins genoshans, je préférerais être chez à moi à deviser d’un plan où cas mes craintes ne seraient pas infondées. Dimitri s’en occupe en ce moment même et j’ai toute confiance en mon second mais je n’aime pas l’idée de laisser à un autre ma protection. Cela sans même citer ma paranoïa naturelle qui fait actuellement des siennes et explique ma recherche quelque peu désespérée d’un calmant sous forme liquide.

A défaut de tomber sur une bouteille de pur scotch cachée sous la jupe d’une serveuse, mon regard croise celui d’une créature délicieuse et le sourire qu’elle me renvoie me décide à oublier mes soucis dans ses courbes généreuses. Très honnêtement, je ne suis pas certain que je serais capable d’aller jusqu’au bout de mon idée – le visage de Lilian s’infiltrant traîtreusement dans mon esprit à la simple évocation de la jeune femme dans mes draps – mais rien ne m’empêche de flirter quelques temps. Ce ne sera sûrement pas aussi efficace qu’un bon whisky pour oublier mes soucis mais il serait idiot de résister à l’appel de la beauté. C’est que peu de monde serait capable de porter le joyau vermillon qui rehausse la silhouette de ma mystérieuse vis-à-vis mais elle le fait avec une grâce naturelle et élégante que je ne peux m’empêcher d’admirer. M’emparant de deux boissons non identifiées sur le plateau d’un serveur itinérant, j’en lève donc une dans sa direction et l’invite d’une sourire à me rejoindre. Quitte à passer un mauvais moment, autant le faire en bonne compagnie.

_________________
avatar
Nikolaï M. Kolyakov

Messages : 187
Date d'inscription : 18/04/2015
Localisation : New-York (la plupart du temps)

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Informations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum