X-Men VS Predator

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

X-Men VS Predator

Message  Tessa le Jeu 2 Fév 2017 - 8:55


Dire que je n’aurais jamais pensé venir ici pour pareille raison serait étrange considérant que mes anticipations ne sont pas véritablement pensées  et que je n’aurais pas vraiment eu de raison de rallier l’Australie autres qu’une mission X-Men. Après, les missions sont quelque chose de varié et l’investigation, comme l’espionnage, continuent d’avoir mes faveurs. Le manque de sécurité de l’Océanie est également un facteur déterminant, surtout considérant ce qu’il a entrainé. Encore que je ne suis pas certaine qu’une sécurité plus élevée aurait été suffisante à prévenir ce qui c’est passé ici.

L’air climatisé est contrôlé comme dans toute morgue et cette température basse m’est bien plus appréciable que les autres de l’automne australe sur ce continent, quand bien même la combinaison de molécules instables noire que je porte sous mon corset, mes protèges-poignets, mes bottes new-rock et mon cache-poussière permet une excellente régulation de ma température corporelle. Je préfère le froid à la chaleur, c’est ainsi, même si je ne suis pas franchement fan de ce qui est étendu dans les casiers ouverts quelques mètres devant moi. J’ai examiné chacun des corps pendant quelques secondes avant de prendre du recul pour les avoir tous dans mon champ de vision.

Je me plais à considérer que je vois infiniment plus que le commun, tant sur le plan physique qu’au travers du média informatique auquel mes Cyberlunettes me lient quasi-constamment, et il n’est pas rare qu’un fait divers retienne mon attention. C’est ce qui c’est passé : les Morlocks sont sous la protection des X-Men indifféremment des frontières étatiques et qu’un groupe d’entre eux ait été massacré a su motiver une intervention de notre groupe. Je n’ai pas encore de chiffre clair concernant nos chances de succès mais je suis contente de ne pas être seule sur cette affaire, en conscience de la puissance de ce que l’on va devoir affronter.

Accéder aux cadavres, ou plutôt aux restes des cadavres, récupérés par les autorités locales n’a été l’affaire que de quelques illusions télépathiques et, sans me détourner d’eux, je m’adresse à ma partenaire du jour à qui je fais pleinement confiance pour savoir faire face lorsque nous trouverons le coupable. Jasmine est l’une des personnes les plus puissantes que j’ai observée et, à défaut d’avoir véritablement eue l’occasion de la côtoyer avant cela, je l’estime pour les actions qu’elle a entreprises sur notre monde depuis son arrivée. Je m’épargne également l’ineptie consistant à la comparer à son alter-égo Carol Danvers et me contente d’être une équipière aussi utile qu’elle le sera à l’avenir.

La première victime bénéficiait d’une hybridation pachydermique. Mâle, 218cm pour 415kg. Force et invulnérabilité de classe 20, capacité à cracher ses sucs digestifs. Si l’on exclue la dissolution de tous ses tissus non-osseux, qui est probablement la cause de la mort, on peut noter que ses membres ont été sélectionnés. Les marques osseuses laissent à penser à une mâchoire mais les irrégularités suggèrent qu’elle est capable de se distendre. La section suggère que la force, bien que surhumaine, reste secondaire par rapport au tranchant. Considérant les capacités défensives de la victime, il faudrait au moins la force de morsure la plus puissante du règne animal, celle d’un requin d’une vingtaine à une trentaine de mètres pour une masse de soixante-dix à cent tonnes, afin de mettre à mal le tissu épidermique. Outre que nous avons non seulement affaire à quelque chose de terrestre et de vivant, ses organes dentaires semblent plus coupants que ce qui est permis par les structures minéralisées qu’on peut retrouver normalement. Considérant le nettoiement des tissus, il est probable qu’il ait été digéré et régurgité.

Je marque un silence sans pour autant rompre mon immobilisme. Le pachyderme, de par sa force, a du être le premier à chercher à défendre ses congénères. Cela ne lui a pas réussi, considérant qu’il ne reste de lui que des os plus ou moins en bon état. Les six autres corps et le bras sont dans un état similaire.

Les secondes et troisièmes victimes ont du se tenir côte à côte, probablement défensivement, lorsqu’elles ont été tuées. La structure biocristalline de l’un d’entre eux permet d’identifier ses restes sans avoir à recourir à une analyse génétique. Mâle, 186cm, 118kg. Sa fragilité l’a conduit à être rapidement brisé mais il a tout de même été dévoré. Son collègue disposait de super-force et de super-résistance également, classe 70, ainsi que d’une immunité à la fatigue. Mâle, 186cm, 175kg. On constate de plus larges blessures défensives que sur les deux précédents, les os ont été également marqué mais la "cohérence" du squelette laisse à penser qu’il a été avalé d’un coup.

Ce qui réclame tout de même une masse colossale, à échelle d’un être humain. Moins que pour l’hybride pachyderme, qui lui n’a pas pu être gobé, mais tout de même de quoi en finir instantanément avec une personne à résistance humaine ; la quatrième victime en témoigne. Heureusement, Jasmine n’est pas de ce gabarit et c’est rassurant de l’avoir à mon côté, je pense. Je n’arrive pas à éprouver de la peur, même face aux dommages auxquels ont fait face.

Quatrième victime, aucune blessure défensive, probablement dévorée d’un coup. Vivante ou morte, difficile à dire. Mâle, 161cm, 61kg. Comme le suggère son crâne, sa mutation était concentrée sur ses organes oculaires ; vision télescopique, microscopique et spectre élargie aux rayons X ainsi que rafales optique d’énergie.

Cinquième victime, difficile de déterminer la présence de blessures défensives considérant l’éparpillement du cadavre, probablement responsable de la mort. Femelle, 170cm, 52kg. Capacité psionique à dérégler les sens des autres et à créer des hallucinations, ayant probablement motivé l’acharnement fait sur elle.

Sixième victime, aucune blessure défensive mais les marques d’une chute faite post mortem, probablement tuée en vol. Femelle, 103cm, 34kg. Sa physionomie particulière, puisque dotée de griffes, de cornes et d’ailes, témoigne d’une panoplie de capacités physiques. Force et résistance surhumaines mais non classées, vitesse, réflexes, agilité, coordination et endurance à la mesure.

Je marque une nouvelle pause et bouge cette fois, me rapprochant du dernier casier ouvert avant de poser mes mains sur mes hanches, au-dessous des holsters de flanc mais au-dessus de ceux de cuisse.

Dernière victime, dont le décès reste à confirmer même si l’amputation du bras rend très probable une mort par hémorragie dans le cas où elle ait réussi à échapper à son agresseur et non se soit simplement faire dévorer dans un autre lieu. Mâle, 197cm, 125kg. Capacité à absorber l’énergie pour régénérer, accroitre sa force physique ou la relâcher sous forme de projection. Probablement cette incroyable durabilité qui lui a permis de survivre à la première attaque.

Sept morts ne sont pas grand-chose vis-à-vis de la population des Morlocks de Sydney mais la violence avec laquelle cela a été fait et les difficultés de suivre la piste psychique à l’aide du Cérébro laissent à craindre une récidive qu’on ne permettra pas.

Tournant le visage vers Jasmine afin de lui manifester mon attention, je conclus simplement.

Avant de commencer à énoncer mes hypothèses, est-ce que ce genre d’attaque est déjà advenu dans ton univers ?

Les univers alternatifs sont quelque chose de fascinant et je reste en apprentissage constant, chaque instant et information qu’il apporte à jamais gravé dans ma mémoire.

_________________
Tessa
Fiche de Personnage - Fiche de Liens - Nombre de Messages rp : 107

avatar
Tessa

Messages : 351
Date d'inscription : 14/07/2015
Localisation : Institution Charles Xavier

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Informations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: X-Men VS Predator

Message  Jasmine A. Sparks le Ven 3 Fév 2017 - 2:05


X-Men vs Predator

« Les X-Men décident enfin de me laisser aller à une mission. Cette mission s’annonce réellement captivante vu mon désir d’intégration dans ce monde, me laissant plutôt une place que je désire vraiment satisfaire. Les X-Men dans ce monde sont bien plus nombreux et possèdent de nombreuses influences dans le monde. Dans mon univers, les X-Men ont fortement constitué à devenir l’un des groupes les plus émergents, et les plus puissants, mais dès la prise de force de New York, l’Institut Xavier a connu une descente en enfer plutôt rapide. Les Prodigues sont nés par la réforme voulue du monde à affronter les menaces anti-mutantes et d’autres dangers qui ont souvent été camouflés dans la société civile. Ces dangers pouvaient varier entre des forces extraterrestres complètement sortis des livres de science-fiction, que des forces mystiques du passés qui se sont développé par un désir mégalomane. Apocalypse est l’un de ces exemples, pendant qu’Exodus a créé aussi de menaces de renversement aussi majeur que son Maître. Les X-Men ont livré des combats acharnés à ces menaces, et les Prodigues, l’équipe que je faisais partie, avait participé à la continuité de ces conflits.

Cependant, comme la plupart des mondes, l’Australie fait partie d’une exception. Est-ce que vous vous souvenez du film Seul au Monde avec Tom Hanks? (Sorti en 2010 dans mon monde) À la fin du film, Tom Hanks se retrouve seul sur la route demandant à une voyageuse les directions. La voyageuse répond qu’en continuant vers le Nord, on ne retrouve pas grand-chose de captivant, vu que c’est le Canada. Pour moi, l’Australie est dans le même phénomène, ce n’est jamais des aventures très captivantes, cela doit pour être cette raison que l’Océanie n’a pas vraiment besoin d’un grand groupe de sécurité. La Justice League semblait avoir des bases un peu partout sur le globe, mais ce n’est pas un continent où des ennemis vraiment importants décident de s’installer. Peut-être qu’il existe des sources imposantes de certaines mafias ou de quelques organisations criminelles, mais rien de passionnant semblait se passer sur ce territoire, surtout en comparant à l’Asie.

Oui, il avait eu quelques groupes dans chacune des provinces, oui il avait eu quelques essais pour établir un groupe par le Gouvernement Australien, mais rien encore ne s’affichait comme du concret pour l’écriture officielle de l’histoire héroïque. Quelques militaires et politiciens australien étaient au courant de la participation des Last Sons, des Vengeurs ou même des X-Men, et c’était souvent de cette manière qu’ils pouvaient écarter une menace sans avoir un groupe officiel pour le faire.

Cette première mission étrangère se passe avec Sage ou Tessa (Prenez le pseudo que vous appréciez le plus), pour une série de meurtres très étranges sur ce grand territoire. Honnêtement, je ne connaissais pas beaucoup Sage dans mon monde, elle était plutôt enfermée et vivant surtout plusieurs complexités informatiques, mais elle ne me laisse pas de mauvais souvenirs. Certains appréciaient la décrire robotique, calme ou pragmatique, mais honnêtement, l’une des plus grandes forces des X-Men ou de n’importe quels groupes sécuritaires, reste éperdument sa diversité. On ne faisait pas un groupe en les configurant d’une seule manière, on le fait en travaillant tous ensembles dans le même processus.

Tessa a usé de sa télépathie pour nous permettre d’avancer vers la morgue sans nous faire détecter. Marchant avec son costume dark noir, je suis plutôt costumée avec mon classique de Captain Marvel. Il est peut-être très kitch dans le modèle, mais il faut donner une chance à costume. C’est peut-être sexy selon Frank, mais cela peut devenir classe si quelqu’un avec un peu d’intelligence s’en sert. En tout cas, l’esthétique n’est pas très intéressante pour cette mission, il faut d’abord se concentrer sur les victimes de cette accable affaire. Les Morlocks sont victimes d’un nouvel massacre, mais qui ne semblent pas faits par les Maraudeurs ou Sinistre. Peut-être que c’est le cas, mais selon les données de la police locale, je ne pense pas que c’est le cas. Ils ont des armes plus sophistiquées alors que déchirer les corps ne sert absolument à rien.

En plus, à mon avis, Nathaniel Essex cherche plutôt à avoir des mutants comme Nate Grey ou Rachel Summers pour être capable de comprendre d’abord leurs constructions et leurs continuités biologiques en termes qu’êtres vivants. Je ne suis pas une experte dans le domaine de clonage ou de reconstruction biologique, mais cela me semble plus évident de faire des expériences avec un être vivant qu’un être mort. Arrivant enfin dans des analyses plus concrètes des victimes, Tessa commence à me lister les différentes victimes avec leurs pouvoirs. La première victime est un être possédant une force exceptionnelle que même des chars d’assauts auraient de la difficulté à détruire. Selon ma coéquipière, il a été mordu par une créature pouvant le percer. Et vu le poids de la première victime, je suis assez surprise qu’une créature ait pu le manger. La seconde et la troisième victime se sont tenues ensemble avant d’être tué, une structure biocristalline et l’autre avec une force encore plus impressionnante que la première victime. Une nouvelle surprise, parce que je ne voyais pas comment on pouvait manger directement un type comme Superman. Je n’ai jamais pu analyser ma force et surtout que les forces surhumaines résident dans un certain doute. Une classe 70, je le voyais clairement comme une force pouvant être considérer au plus grande force de la planète.

Les autres victimes arrivent quelques secondes plus tard, tous les victimes ont été brutalement violentées et parfois mangées. Je ne sais pas sur quelle créature on est tombée, mais Killer Croc semble être un petit iguane inoffensif devant cet être. La dernière victime s’est faite amputée violemment une jambe, protégée par ses pouvoirs. Après ses analyses, Tessa se tourne vers moi pour me demander si ce genre d’attaques est déjà arrivé dans mon monde. Réfléchissant quelques secondes, je lui donne une réponse après avoir refait le tour des évènements actuels.

« Je ne peux pas te donner des réponses parfaites, mais deux évènements me font penser à ces terribles meurtres. Vu la force de cette créature ou du mutant, il faut faire attention avec mes théories, mais aussi à une éventuelle rencontre avec cet être. Cet être a quand même défait des forces dignes de la Justice League ou des Vengeurs au niveau de la puissance brute. Il a une troisième théorie, mais on peut l’oublier : Dans mon univers, un certain Killer Croc faisait autant de bestialités contre ces victimes. Cependant, je ne pense pas que celui-ci peut réellement défaire un être avec une force de 70 tonnes. Alors deuxième théorie plus probable et plus récente dans ma mémoire, ce sont les monstres créés par Apocalypse durant son retour dans notre temps. Mais d’un coté, je ne crois pas que c’est possible, vu que la majorité des actions de ce mégalomane se passe toujours en Afrique au début. Ils auraient plutôt envoyés cette créature ou ces créatures sur ce continent pour défaire la Confrérie et le Wakanda. »

En plus, on ne gagne pas beaucoup à s’attaquer à l’Australie au lieu de l’Afrique avec le puissant Wakanda et les anciens membres de la Justice League à écarter le plus rapidement possible en tant qu’ennemis. M’arrêtant pensive pour bien me remémorer d’une autre attaque semblable contre les X-Men, j’hésite à commencer pour donner des informations exactes à mon souvenir. Je ne veux pas amener des fausses informations dans cette enquête.

« Je ne veux pas te donner des fausses pistes, mais quand j’étais dans les X-Men avant que Rogue m’a presque tuée, donc environ en 2004 ou 2005 selon ma mémoire. On avait combattu un organisme anti-mutant qui avait envoyé plusieurs créatures bestiales ou de cyborgs assez étranges pour essayer de combattre les mutants. Durant cette attaque, je me suis occupée des cyborgs, mais les monstres que les X-Men ont combattus, ont peut-être quelques similarités avec ce que tu décris. Sans confirmer ou infirmer ces faits, c’est peut-être une piste. Et vous? Les X-Men sont déjà tombé sur ce type d’ennemis? »

Les X-Men sont peut-être nés en 1998 dans ce monde, mais ils semblent avoir vécu autant d’aventures que mes X-Men. Peut-être que Tessa, avec son cerveau, pourrait peut-être analyser toutes les actions et les missions de notre groupe. Lui laissant un sourire après ma réponse malgré notre enquête lugubre, je pense qu’on peut commencer à s’aventurer surtout dans les égouts pour la recherche de nos premiers indices. Les Morlocks ont l’habitude de vivre à l’écart de la société dût à leurs apparences physiques. Il n’est pas nécessaire de le mentionner, Tessa doit tomber dans les mêmes logiques que moi après avoir discuter autour des hypothèses sur l’identité du monstre.        »

_________________

« On vit de ce que l’on obtient. On construit sa vie sur ce que l’on donne. »
Winston Churchill
avatar
Jasmine A. Sparks

Messages : 269
Date d'inscription : 05/10/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: X-Men VS Predator

Message  Tessa le Lun 6 Fév 2017 - 9:32


Je reste immobile à l’écoute de la réponse de Jasmine, agissant en simultanée à ses paroles comme je le fais aux miennes. La perfection n’existe pas mais je comprends le sens de sa précision et que son expérience puisse fournir deux pistes est déjà une très bonne chose. Faire attention aux capacités des autres au point de sembler posséder un manque de confiance ou une paranoïa m’est naturel, cela ne sera pas un problème, quand à éviter les erreurs lors d’une rencontre avec le meurtrier, cela doit être naturel également. Défaire des forces dignes de la Justice League ou des Vengeurs au niveau de la puissance brute ne m’impressionne pas, l’adaptation étant plus difficile à combattre que la force évoquée, et il est probable que les Morlocks n’aient pas été capables de confronter des agents de Super-Sécurité par manque de familiarité avec la violence.

La troisième théorie énoncée pour être oubliée me perturbe un peu, non par l’implication d’un criminel Gothamite mais par le fait qu’elle soit énoncée comme inutile ; sans doute est-ce une marque de prudence, comme la précision quand à l’imperfection. Killer Croc ne me semble pas non plus capable de confronter un surhumain disposant d’une classe 70, même s’il fait parti des rares criminels de Gotham à miser sur la force brute et aurait un terrain de chasse parfaitement adéquat en Australie. Je ne prends cependant pas la peine de contacter Batgirl vià les codes Illuminati puisqu’il me semble impossible que la gueule de Croc puisse se distendre au point de dévorer la première victime.

La seconde théorie me fait plisser les lèvres de mécontentement, l’implication d’Apocalypse n’étant pas sans m’inquiéter. Les versions alternatives de cet être peuvent aller de la menace mineur, comme dans l’univers de Jasmine, à la menace majeure, comme dans l’univers de Nate, mais la récente enquête fait avec ce dernier nous a laissé conclure qu’il n’était pas éveillé dans notre univers et que le Clan Akkaba n’était pas en mesure de l’éveiller. Considérant le décalage temporel entre l’univers de Jasmine et celui-ci, principalement visible au niveau des sorties cinématographiques, il reste néanmoins possible que les monstres évoqués aient été créés bien plus tôt ici. La variable géographique ne colle pas cependant, comme l’énonce ma coéquipière, et cela ne m’empêche pas de revérifier la pérennité des avertisseurs construits à Gizeh afin de me tenir au courant des activités du Clan Akkaba.

La première théorie vient enfin, marquant également un certain manque de confiance en soi de la part de Jasmine et évoquant un trauma la concernant vraisemblablement à travers le multivers. Organisme anti-mutant avec des créatures bestiales et des cyborgs inhabituels dont les premières peuvent avoir des points communs avec ce qu’on rencontre mais dont les informations possédées par Jasmine sont limitées puisqu’elle avait confrontés les seconds. C’est une piste, oui.

Rien dans notre base de données ne fait mention de situation analogue.

Ma réponse est automatiquement fournie à Jasmine et sa froideur contraste avec le sourire que m’offre ma coéquipière. La considération de l’inapproprié de mon ton se fait simultanément au reste de mes analyses et interaction au travers de l’outil informatique, ne me conduisant à manifester guère plus pour cela que pour le reste de ce qui me passe dans l’esprit et sous les yeux.

Ta première hypothèse est la plus valable mais les trois contiennent des informations intéressantes. Un humanoïde, même hybridé avec d’autres espèces à l’instar de Killer Croc, garde une physionomie contradictoire avec la capacité à avaler notre première victime pratiquement en entière. La mâchoire et la gorge pourraient se distendre suffisamment mais c’est plus improbable, dans le cas d’un organisme terrestre, pour la cage thoracique ; tant vis-à-vis de la solidité des os, même si le contraire est prouvé par des gens comme Reed Richards, que par la possibilité de continuer à combattre malgré l’ingestion.

L’une des utilités d’une structure osseuse solide est de ne pas être écrasée contre le sol par la gravité, comme le sont des méduses une fois sur la terre ferme, et permettre son élasticité peut poser nombre de problèmes de cet ordre. Néanmoins, c’est surtout le fait d’être complètement bouffi par l’ingestion d’une chose déformant les organes internes qui pose réellement problème : un serpent peut manger quelque chose de plus gros que lui et se distendre mais certainement pas continuer de se nourrir par la suite. Hors, notre cible l’a fait.

La taille du meurtrier est limitée par celles de tunnels Morlocks, même s’il est capable de se compresser par élasticité car il ne peut pas en faire de même avec ce qu’il avale ; bien que lesdits tunnels aient été adaptés pour nos victimes, il faut garder en considération qu’elles ont probablement été ingurgitées dans un laps de temps assez court et donc se sont côtoyées au sein du système digestif ; système ayant une particularité de passer par une régurgitation plutôt qu’une défécation, considérant l’état des cadavres, et étant possiblement doté de multiples estomacs afin de garder séparer les proies capturées.

L’énoncée des possibilités éloigne toujours plus d’un être humain ou affilié, en plus du motif de meurtre qui fait penser à quelque chose de plus primitif que de l’anti-mutanisme malgré le primitif de cela. Néanmoins, comme énoncé par Jasmine, le cannibalisme n’est pas quelque chose d’étranger à l’espèce humaine et il est trop tôt pour éliminer cette origine à celui que l’on chasse. Chose n’empêchant pas d’explorer les autres possibilités.

Après le lieu de l’attaque reste inconnu, seuls ont été retrouvés les cadavres à l’endroit où ils ont été régurgités, et que le massacre soit aussi limité peut indiquer que le meurtrier est incapable d’atteindre les communautés Morlocks ; difficile à dire tant que l’on n connait pas son mode opératoire. Le fait qu’il dévore ses victimes laisse penser à de la chasse, dont les deux principaux biais sont la traque et l’embuscade. Hors, une embuscade pourrait également justifier le nombre réduit de morts.

A deux, nous n’avons pas la possibilité d’assurer la sécurité de tous les Morlocks de Sydney, moyennant que l’assassin se limite à cette ville, ni celle d’utiliser les civils comme appâts. Et, les Morlocks évitant les réseaux de surveillance urbain d’eux-mêmes, improbable que le meurtrier se fasse voir par ceux-ci.

Une créature née par ingénierie biologique peut être sensée. Nate et moi avons enquêtés sur Apocalypse et le Clan Akkaba récemment, il est improbable qu’ils aient réussi à passer sous nos radars. Néanmoins, des anti-mutants permettent de justifier plus de choses : pourquoi toutes les victimes sont des mutants, là où les Akkaba semblent favoriser la survie du plus fort et être anti-humains, mais également pourquoi les choses se déroulent ici et pourquoi les pertes sont limitées. Les particularités de l’Australie au niveau de la super-sécurité en font un terrain de test appréciable, à présent que le Canada c’est doté de groupes de protection, et il ne faudrait pas attirer trop d’attention.

L’Arme X et affiliés appréciaient le Canada pour leurs expérimentations mais, outre qu’ils ne soient plus que l’ombre de ce qu’ils furent suite à leur conflit avec les X-Men, ils ont perdu beaucoup de facilité à opérer dans le pays avec les groupes d’Alpha Flight et de Québec Flight. Sans être aussi puissants que les X-Men ou les Vengeurs, les groupes canadiens effectuent similaire protection et complexifient l’implantation d’opérations au sein de leur territoire. Du fait, l’Australie, son calme et ses différences de protection sont un nouveau débouché efficace.

Cela expliquerait aussi pourquoi le Cérébro est incapable de suivre la piste psychique : le meurtrier ne possède pas un esprit humain. Considérant la superficie de Sydney, scanner la ville à la recherche de toute signature étrange me prendra 39 secondes.

C’est beaucoup plus que le Caire et Gizeh, qui auraient pu être accompli en 8 secondes au minimum, mais Sydney est environ 8,28 fois plus étendues que les deux autres villes malgré sa population environ 3,42 fois moins nombreuse.

Cependant, nous devons veiller à ne pas intervenir prématurément. Il est parfaitement possible, vu ce qu’il est capable d’ingurgiter, que le meurtrier soit responsable d’autres disparitions de Morlocks et on pourrait en apprendre plus en allant les interroger. L’idéal serait de retrouver le survivant de l’attaque et, si je serais capable de le reconnaitre à son ADN, je ne crois pas à sa survie. Néanmoins, en connaitre un maximum sur les capacités de notre adversaire avant de le confronter est primordial car, comme tu l’as souligné, il est très dangereux. De ce que nous avons pu observer ici :

Sa force minimale est de classe 20, probablement plus.

Sa résistance minimale est de classe 70 à moins d’une capacité d’élasticité pouvant l’immuniser aux coups contondants indifféremment de leur force cinétique, chose qui justifierait également la capacité de sa mâchoire à se distendre.

Sa mâchoire et l’avalement sont sa méthode de prédilection, conduisant sur un ou des estomacs qui dissolvent les tissus à l’exception des os, mais il possède également des armes naturelles capables de taillader une résistance surhumaine par tranchant plus que par force.

S’il est véritablement produit d’une intelligence, il est probable que la résistance et l’élasticité soient combinées : un matériau de synthèse pour les tissus biologiques afin de leur conférer une protection contre les impacts comme les perforations et de leur permettre des perforations en plus d’éventuels impacts.

A défaut d’être illogique, la mutation est aléatoire et peut donner des résultats incomplets ou défectueux. L’ingénierie biologique peut connaitre ces mêmes tares mais cherchera non seulement à les éviter mais à maximiser également l’efficacité des caractéristiques de ce qu’elle produit, n’ayant rien d’hasardeux. J’ai suffisamment joué avec mon propre ADN pour le savoir et suis la logique une fois encore.

Egalement, reste le problème de la sixième victime : aucune blessure défensive mais les marques d’une chute post mortem. Vu la taille supposée de l’assaillant et les caractéristiques de taille, de vol et d’agilité de la victime, il est difficile de voir comment elle a pu être touchée physiquement sans en conserver les traces. On cherche donc une possibilité d’attaque à distance ne laissant aucune marque d’impact. Une idée ?

J’ai plusieurs hypothèses mais préfère faire participer Jasmine : son intelligence a déjà été bénéfique à mes spéculations et, toute distante que je puisse être, je continue de travailler en binôme. Je suis froide mais n’ai pas l’intention de lui être désagréable.

_________________
Tessa
Fiche de Personnage - Fiche de Liens - Nombre de Messages rp : 107

avatar
Tessa

Messages : 351
Date d'inscription : 14/07/2015
Localisation : Institution Charles Xavier

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Informations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: X-Men VS Predator

Message  Jasmine A. Sparks le Dim 12 Fév 2017 - 14:48


X-Men vs Predator

« Quel que soit le monde qu’on affronte, les mutants sont toujours dans des défis qui les dépassent largement. Durant les rares moments où mon monde a touché aux autres univers, il faut comprendre une base importante : Les mutants cherchent tout d’abord à vivre normalement, ou de vivre en dehors des milieux intolérants. La majorité des mutants n’est pas réellement tenté par une carrière chez les héros, préférant surtout de vivre dans le modèle qu’ils sont nés. C’est l’une des raisons pourquoi ils cachent leurs capacités ou ils se cachent eux-mêmes dans des communautés avec un physique différent. Les Morlocks sont souvent des victimes de la société, discriminés et vivants dans les égouts dans n’importe continent ou univers, ils vivent universellement avec des craintes d’être attaquer. Et ici, on retrouve l’une des raisons de ces craintes universelles : Quel que soit la menace, elle est violente, sanguinaire et sans hésitation. Je ne crois pas qu’un groupe de néo-nazi peut faire autant de dégâts, et ils sont particulièrement reconnus pour une incompétence crasse dans n’importe quels domaines, sauf peut-être comploter sur l’internet pendant plusieurs heures pour sortir n’importe quelles argumentations boiteuses pour essayer de trouver un coupable de leur mal-vivre.

C’est triste à dire et à penser, mais les Morlocks font partis des raisons pourquoi les X-Men sont obligés de continuer à construire plusieurs équipes différentes. D’abord, elle se résulte par les ennemis puissants que les X-Men combattent en majorité. Les Maraudeurs de Sinistre sont la raison pourquoi les X-Men existent dans ce monde, pendant que dans mon monde, les Morlocks ont été visés par de nombreuses relations avec les autres groupes mutants. La Confrérie a essayé de les recruter et vu la tendance craintive de leur groupe, ils refusent souvent un recrutement, bien que cela soit plus facile de recruter une personne complètement désespérée, contrairement à un jeune mutant venant des quartiers les plus aisés des pays occidentaux. Dans ce monde, l’État-Mutant et Gene Nation se donnent un temps fou pour essayer de les recruter, mais vu leurs manques de moyens et l’éloignement idéologique des Morlocks, ils ne peuvent pas avoir un résultat spectaculaire.

Tessa s’accorde finalement sur une théorie la plus probable, qui est celle des anti-mutants. Nécessairement pas les néo-nazis, mais bien peut-être une expérience des organisations cherchant à tout prix de mettre fin aux monstres contre-natures de toutes les sociétés. Weapon X a été l’une des organisations les plus dangereuses dans mon monde et ce n’est pas une surprise étonnante qu’il soit autant dangereux dans ce monde. Même mes pensées pourraient dire que c’est l’un des plus grands dangers de la planète, devant Apocalypse ou les monstres cosmiques comme Darkseid ou Thanos, surtout que l’un des membres les plus influents de l’organisation, William Stryker, a pratiquement touché la présidence des États-Unis. En plus avec l’aide de John Sublime ou de Nathaniel Essex, ils peuvent devenir rapidement une puissance de frappe considérable.

Malheureusement pour notre enquête, rien des données disponibles ne concordent avec ces meurtres. Avant de recevoir cette réponse automatique de Tessa, je remarque bien la froideur de sa réponse, me laissant peut-être deux idées derrière la tête. Soit Tessa est automatiquement liée à cette froideur, pour ne pas se soucier directement du ton de la discussion parce qu’elle doit faire milles choses à la fois, soit elle a de la difficulté avec moi. Je vous avoue que cette tonalité doit être plus liée à ma première théorie, mais j’ai toujours une petite inquiétude à retrouver cette froideur chez les autres. Rogue avale très mal mon apparition dans ce monde, malgré qu’elle fasse plusieurs efforts pour éviter de tomber dans les préjugés Caroliens. Même Kitty, au début, semblait avoir beaucoup de mal avec moi, alors je peux comprendre qu’en portant ce costume, je peux fournir un malaise supplémentaire vu comment Carol Danvers a trafiqué et corrompu l’image de Captain Marvel.

Les trois théories tiennent, mais la première est la plus valable. Tessa commence à me sortir un langage biologique quand mon esprit physicien est bien plus développé. En gros, elle me perd d’une manière intense. Ce n’est pas un mal, j’ai mes forces et mes faiblesses que cela soit par ma puissance ou par mon mon intellect. Plusieurs X-Men me dépassent sur plusieurs domaines différents que cela soit la physique, la biologie, les sciences humaines et même la littérature, pendant que d’autres me dépassent martialement ou au niveau de la puissance brute. Cela ne m’étonne pas que Peter (Piotr Raspoutine) est largement supérieur à ma puissance, mais sérieusement, au niveau du combat martial, je pense que je me suis fait payée la honte de ma vie. Je considérais avant de rencontrer Kitty ou Betsy de ce monde, comme une élite de tout monde…

Durant ma rare médiatisation dans mon monde, j’avais quand même battu Jon Jones – un champion d’UFC invaincu -, alors quand j’ai abaissé ma puissance pour affronter Kitty, j’étais rebutée. Encore plus, quand j’ai tenté ma chance contre Psylocke. Alors pour me remettre en question sur mes capacités, je le peux faire sans problème. Tessa apporte quelques autres détails autour du meurtrier. L’une des grandes questions reste dans sa grandeur, surtout pour avoir combattu des ennemis d’une puissance brute assez conséquente, de plus, ma coéquipière ajoute peut-être la possibilité de multiples estomacs, alors je vois mal comment une bête de trois mètres peut garder plusieurs mutants de grandeurs humaines dans son multiple estomac. Cependant, elle garde un point : On ne connaît pas le lieu de l’attaque. Peut-être qu’en Australie, les Morlocks ont un lieu de prédilection pour sortir à l’extérieur sans être déranger.

Sage continue sur mes théories en enlevant une rapidement vu son enquête avec Nate. Logique, même si les Morlocks sont souvent les moins stables, Apocalypse ne chercherait pas à les détruire. Les antimutants ont plus de chance d’être le coupable de ces activités, surtout avec une Australie vacante des groupes d’héros qui sont normalement disponibles sur chaque continent. Après cette analyse, Tessa se propose pour trouver toute signature étrange tout en me laissant un avertissement de prendre notre temps avant d’attaquer directement : « Bien sûr, la précaution d’abord, l’impulsivité est notre pire ennemi. » Je connais, Rogue doit connaître aussi et Logan encore plus : Notre impulsivité a permit souvent nos ennemis à prendre le dessus contre nous. Après, elle me fait une description de ce qu’on sait : Force de 20 tonnes et résistance de 70 tonnes ou une capacité élastique! Il a la mâchoire d’un T-Rex amélioré et il existe une grande probabilité que notre ennemi a un mélange de résistance et de l’élasticité. Finalement, Tessa termine sur une capacité d’attaque éloignée, me posant une question autour.

« À ce que je me souviens de la créature que mes X-Men ont affronté, il était capable de pousser une grande force en lançant une sorte de rugissement. Sinon vu que cette victime n’a pas de brûlures, on peut enlever l’idée de rayon comme les miens. Sinon, dépendant des capacités de la créature, on peut penser à une langue de grenouille ou aux lancées d’écailles pour une attaque à distance. Et toi tu as une idée? »

Quelques ennemis imposants avaient de pouvoir pour déstabiliser avec des ondes mentales pouvant étourdir ses ennemis, mais c’était plutôt rare dans mon monde. Les théories peuvent être donc extrêmement nombreuses pour trouver cette fameuse attaque à distance. Je suis tout de même extrêmement curieuse de voir à quoi ressemble cette fameuse créature. Cela reste très intriguant que cela soit par ses pouvoirs ou  soit par sa manière d’attaquer.  »

_________________

« On vit de ce que l’on obtient. On construit sa vie sur ce que l’on donne. »
Winston Churchill
avatar
Jasmine A. Sparks

Messages : 269
Date d'inscription : 05/10/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: X-Men VS Predator

Message  Tessa le Mar 21 Fév 2017 - 5:50


La crainte un instant visible sur le visage de Jasmine est notée mais ne ce démarque pas véritablement du reste et je n’y réagis pas physiquement. Je sais qu’Anna a du mal avec elle, par parallélisme avec l’alter-égo originaire de notre réalité comme les points communs qu’on peut retrouver entre elles-trois, et que d’autres ont également des difficultés similaires ou juste un temps d’adaptation ; ce n’est pas mon cas. Un alter-égo est un équivalent ainsi, toutes semblables qu’elles puissent paraitre, Jasmine et Carol Danvers sont intrinsèquement différentes. Même à un niveau génétique, leurs variations sont importantes. La couleur de l’uniforme pose peut-être des difficultés vu l’image associée mais cela ne m’importe pas réellement. Le manque de confiance en elle s’éclaire cependant d’une nouvelle compréhension même si je ne m’y attarde pas pour l’heure.

Pas plus que je ne m’attarde sur son incompréhension, pourtant bien plus problématique. Que je sois difficile à suivre me semble naturel, j’apprends les connaissances comme un télécharge des donnés numériques et ne prends pas la peine d’expliquer toutes les notions que j’emploie, mais tant que le principal est compris cela va et le résumé des capacités compense du fait. Jasmine s’y adapte efficacement, me faisant légèrement sourire à son évocation de l’impulsivité comme pire ennemie. C’est une expérience qu’elle connait bien mieux que moi, selon toute probabilité, malgré l’habitude que j’ai à côtoyer cela de par mon amitié avec Anna. Le souvenir de celle-ci expédiant ma simulation du siège de Gotham à grand renfort de coups de poing et de murs défoncés dans les premières minutes de l’entrainement est traité avec le reste de ce qui compose le flot de ma conscience et n’entrave en rien mes mots.

Ceux de Jasmine sont encore utiles, énonçant et éliminant des possibles.

Une attaque à base de vibration sonore aurait pu liquéfier les organes internes sans endommager la structure osseuse de façon visible.

Des rayons plasmiques peuvent avoir épargnés les tissus osseux s’ils sont moins concentrés que les tiens.

Une langue extensible nécessiterait une constriction afin de donner la mort sans léser, ce qui est improbable au sein d’une bataille mais pas impossible, néanmoins si l’organisme est capable d’élasticité il est probable que la langue en bénéficie également. Bien que la langue soit en réalité un organe composé de 17 muscles différents, ce n’est pas pour rien qu’elle est considérée, à tord également, comme le plus puissant muscle du corps humain.

Pour le point culture, les deux muscles les plus puissants du corps humain sont, en terme de puissance absolue, le grand fessier  et, en terme de force exercée sur un objet extérieur, le muscle masséter. Le grand fessier est le muscle le plus volumineux du corps humain et il a pour rôle de tirer la cuisse vers l’arrière pendant la marche ou la course. Il donne à la fesse l’essentiel de son volume et nous permet de nous relever quand nous sommes assis. Le muscle masséter est celui qui élève la mâchoire inférieure et nous permet de mastiquer.

Un lancé d’écailles implique une perte de défense écailleuse, si tant est qu’il y en ait une, et aurait également fait des dégâts aux os avec un impact ou un tranchant suffisant. De plus, les implications musculaires pour générer la pression nécessaire aux lancés sont extrêmement complexes à lier avec une élasticité ; difficile pour un organisme vivant de fonctionner sur le principe d’une baliste.

Mes théories vont principalement vers l’attaque de vibrations sonores et des projections électriques, incendiaires ou acides. Avec une gueule pouvant se distendre, il serait facile au meurtrier de l’emplir d’un liquide exploitant le mécanisme de régurgitation volontaire pour être projeté. L’implication de mâchoires métalliques, expliquant les capacités d’amputation "surnaturelles", permettrait d’enflammer ledit liquide par entrechoc des crocs et production d’une étincelle précédent d’une fraction de seconde la régurgitation. Néanmoins les aléas causés par l’incinération vive rendent improbable la chute post-mortem.

Sur le même principe est bien plus simple à produire, déclencher une remontée acide au sein de la bouche pour mettre le liquide sous pression et par la suite le propulser comme un rachat peut être efficace. Moins précis et destructeur cependant, puisque l’acide n’est pas capable d’endommager des tissus osseux, mais possiblement intéressant pour une prédigestion.

En, l’existence d’un organe électrique est principalement présente chez des organismes aquatiques du fait de la moindre efficacité au sein des gaz mais n’est pas à exclure non plus, tant pour l’électrolocalisation que pour une paralysie de contact très utile pour faciliter l’ingestion et possiblement transmissible par une langue extensible.

Considérant l’aspect récent de la compréhension du fonctionnement d’une langue de grenouille et des réactions de liquide non-newtonien de la salive, il me semble bien plus aisé de doter une forme de vie artificielle d’une transmission bioélectrique surtout en connaissance de la taille des proies.

Le plus efficace serait l’organe électrique sachant que, sans les tissus mous, aucune marque du courant ne peut être trouvée. Mais, en plus de l’application offensive, on se retrouve avec la possibilité de sentir son environnement voir de se défendre en s’électrisant volontairement. Un point qu’il est possible de retourner à notre avantage considérant tes pouvoirs, à l’inverse des précédents.

Envoyer des formes d’énergies brutes comme l’électromagnétisme contre Jasmine revient à la renforcer là où de l’acide peut risquer de prendre son invulnérabilité à défaut en contournant la dureté pure grâce aux réactions chimiques et où le son est généralement un problème de par les capacités d’audition. L’imprudence dont peuvent faire preuve les êtres invulnérables est bien plus grande que celle des gens normaux pour la simple raison que la quasi-totalité des capacités nous sont létales cependant cela implique que les êtres surhumains soient plus faciles à prendre en défaut que les êtres « normaux ». C’est ce qui fait la dangerosité de gens comme les Assassins ou la Batfamily.

Il m’est difficile de supposer plus et je ne pourrais certifier nos théories qu’à l’analyse génétique de notre cible. Cependant, la tactique la plus simple pour minimiser ses avantages déduits et maximiser les tiens serait de maintenir le combat à distance : tes rayons thermiques sont vraisemblablement plus efficaces que son propre projectile et l’esquive aérienne devant t’être plus aisée que la terrestre. Reste à savoir si cela sera possible, chose improbable en cas de conflit au sein des tunnels Morlocks.

Si l’éventuelle « langue de grenouille » est réellement construire à partir de la structure génétique d’un batracien, même l’esquive aérienne risque d’être insuffisante considérant la vitesse de pointe de Jasmine et les 700m/sec de moyennes des batraciens. L’électricité potentielle n’est pas un danger à la différence d’une éventuelle ingurgitation.

Veille a disposer de suffisamment d’énergie pour pouvoir détonner, c’est un très bon joker contre un être cherchant à te dévorer.

L’idéal serait d’éviter cette option tant par les risques que cela fait courir à Jasmine qu’à l’environnement si c’est mal dosé mais la précaution consiste justement à se préparer à ce pire que ce qu’on espère voir arriver afin d’éviter ledit pire, justement. Alors que je continue de parler, mon cœur s’accélère légèrement en suite du réarrangement de mes émissions psychiques.

Capturer la cible risque de s’avérer très difficile et il est préférable de contredire le fait que les X-Men ne tuent pas plutôt que de laisser l’une des nôtres, j’espère que nous sommes en accord là-dessus.

La précision est sans doute inutile mais elle marque le fait que je sois concernée par la santé de Jasmine, d’une certaine façon. Mourir utilement n’est pas quelque chose qui me dérange pour moi-même, ça fait longtemps que c’est prévu, mais je préfère éviter ce genre de logique chez les autres X-Men, surtout considérant les idéaux de sacrifice humains qu’on peut parfois retrouver.

Autre précision nécessaire pendant que je scanne la ville : quelle est ta considération de la communication télépathique ?

Toujours intéressant à savoir pour une télépathe, surtout encline à l’ennui comme je le suis. La Télépathie occupe beaucoup moins l’esprit que la Cyberpathie du fait de la plus grande acceptation sociale de manipuler les systèmes numériques que les systèmes psychiques, justifiant que je sois naturellement orientée vers le second ensemble de capacités d’active le premier que lorsqu’il s’avère utile. Néanmoins, ma proprioception psychique ne tarde pas à m’avertir de la présence que je cherche, une présence inédite mais dont l’espèce semble affiliée à la mutation par Gène X.

_________________
Tessa
Fiche de Personnage - Fiche de Liens - Nombre de Messages rp : 107

avatar
Tessa

Messages : 351
Date d'inscription : 14/07/2015
Localisation : Institution Charles Xavier

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Informations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: X-Men VS Predator

Message  Jasmine A. Sparks le Sam 4 Mar 2017 - 1:53


X-Men vs Predator

« J’en conviens que dans le « monde ordinaire », les univers parallèles semblent un nouvel défi à traverser pour les prochaines décennies. Mais comme la plupart des univers, certains groupes ont été plus en contact avec ces thèmes. Dans le mien, c’était les X-Men et les Prodigies, alors que dans ce monde, c’était la Justice League et tous ces dérivés actuels. On pense qu’après avoir vu des êtres changés d’univers, c’est simple de savoir ce qu’il doit traverser, mais j’avoue clairement que le temps d’acclimatation est difficile pour bien me faire avec les problèmes de cet univers. Il existe quelques ressemblances entre mon monde et celui-ci, mais les exigences et les exceptions le rendent complexe. Je dois avoir des ressemblances quelconques avec plusieurs membres des autres univers, mais je suis assez étonnée de comment Rachel ou Hope semblent vivre dans cet univers depuis le tout début, sans penser venir d’ailleurs. Peut-être que dans deux ou trois ans, après avoir fait mes preuves à Rogue et aux autres membres des X-Men, je vais être dans une situation plus confortable.

Malheureusement dans mon univers, je n’ai jamais pu avoir un contact privilégié avec Sage, alors oui, je peux être perdu dans ses analyses ou dans toutes les logiques mathématiques pour amener à une résolution. Je connais sa mutation et ses talents, cependant plusieurs questions peuvent rester par mon ignorance. Je peux avoir lu plusieurs fois les petits résumés sur les membres de l’Institut Xavier, mais il me reste encore beaucoup à apprendre de ceux-ci. En tout cas, je me perds dans mes pensées ou encore dans mon rapport avec ce monde. Il faut que je me re-concentre sur notre petite mission pour fournir des informations supplémentaires sur notre fameuse mission. Tessa fait d’abord le tour de mes arguments sur la fameuse attaque en distance. Mes principales théories sur les armes d’une telle créature sont oubliées par des réponses concises de ma coéquipière. Au moins dans mes théories, les rayons cosmiques et les vibrations sonores peuvent rester des pistes à surveiller.

C’est après au tour de Tessa pour faire le tour de quelques pistes. Elle va aussi dans l’idée des vibrations sonores ou des projections électriques, incendiaires ou acide (Comme dans le film Alien), des scénarios qui peuvent sonner assez répugnant pour la description de l’éventuel monstre. En plus de manger ces victimes, Tessa va dans les explications les plus dégueulasses pour les attaques. Tessa parle plutôt de plusieurs explications scientifiques, mais même en cherchant dans la vulgarisation, je peux me perdre dans les conversations biologiques. Je suis une physicienne, pas une diplômée en biologie sur la mutation, alors oui, je peux me perdre assez facilement dans le langage scientifique. Tessa s’arrête surtout sur la théorie bioélectrique pour ensuite expliquer que cela peut être un avantage vu mes pouvoirs. Il est vrai que je ne connais aucune personne ayant des capacités liées à l’énergie, pouvant vraiment être problématique. Peut-être Elizabeth Mason, mais je n’ai pas envie de tester.    


Tessa lance donc les premières pistes pour notre combat contre cette fameuse créature : Se servir de mes pouvoirs pour me renforcer contre lui. Elle a raison sur le point sur le défaut de se battre peut-être dans les égouts, mais pour cependant un contre-avantage, je peux offrir un autre schéma de combat contre cette créature. Mes capacités vont permettre de l’amener dans un coin pouvant m’avantager, mais l’Australie va devoir financer les réparations causées par l’éventualité des destructions d’égouts.

« Dans le pire des cas, je peux l’amener plus loin. Je ne crois pas que cette bête peut avoir un poids dépassant un grand immeuble. Cela serait peut-être dangereux si celui-ci a des pouvoirs autour d’armes chimiques, mais si on va avec l’électrique, cela va encore plus m’avantager pour le charger. Je vais essayer de faire ma stratégie en le rencontrer. Sa bouche est dangereuse, mais ses autres membres peuvent l’être autant. Avec ma vitesse, je vais pouvoir avoir quelques autres techniques contre lui si on doit le déplacer pour l’avantage du terrain. »

Je n’aime pas le dire ainsi, cela fait peut-être trop arrogante sur mes pouvoirs. J’avoue quand même avoir de nombreux avantages au niveau de la puissance brute et surtout contre une intelligence primaire comme celle de cette bête. Tessa me conseille ensuite de garder assez d’énergie pour m’auto-exploser si cette bête arrive à me dévorer. C’est une bonne idée, mais il existe un petit défaut dans toute cette histoire.

« Ce pouvoir peut m’aider à m’en sortir contre cet ennemi en cas d’extrême urgence, cependant, c’est dangereux. Dès que je détonne, mon endurance et ma force redeviennent humaines. Plus que je peux perdre connaissance, alors dès que j’explose, il faut être plutôt vite pour venir me chercher avec cette urgence. »

Le costume reste, mais reprendre de l’énergie va être difficile. Ma coéquipière propose surtout d’amener l’ennemi à sa éventuelle mort, ce qui est plutôt normal vu sa bestialité. Je lui fais un petit signe de la tête pour la compréhension de cette finalité. Avec plus de moyens et la permission du gouvernement, on pourrait faire quelque chose, mais là on n’a pas vraiment le choix. Avant de scanner la ville, Tessa me demande quelle est ma familiarité avec la télépathie. Vu mon historique avec le Martian Manhunter de mon monde, je ne vois pas de problème, hormis pour quelques détails :

« Pas rentrer dans mes souvenirs, la communication psychique ne me dérange pas, mais les souvenirs personnels ne doivent pas être trépasser par la curiosité. Dans mon univers à l’Institut Xavier, on avait établi une éthique ; elle doit similaire à la votre. Alors, on reste dans les mêmes bases, est-ce que cela te convient? »

Même avec l’un des plus grands philosophes et humanistes de la planète, qui est Martian Manhunter, on avait établi un lien de confiance à ne pas dépasser avec sa télépathie, il ne pouvait donc pas encore se plonger dans mes plus grands regrets ou désirs. Ce respect mutuel est très important pour moi dans le développement relationnel. Je ne crois pas que dans ma relation avec Tessa, on va parler de mes grands intérêts ou de mes grands désirs, mais il faut surtout considérer une bonne relation avec une X-Woman qui risque d’être côtoyer souvent dans ma nouvelle vie.  »

_________________

« On vit de ce que l’on obtient. On construit sa vie sur ce que l’on donne. »
Winston Churchill
avatar
Jasmine A. Sparks

Messages : 269
Date d'inscription : 05/10/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: X-Men VS Predator

Message  Tessa le Lun 6 Mar 2017 - 6:51


Mes premières paroles ne visent pas à oublier les théories de Jasmine mais à y apporter un complément qui me sert d’avis. La biologie est souvent quelque chose de dérangeant mais je n’ai jamais compris en quoi, étant parfaitement à mon aise avec les opérations de dissection afin de comprendre comment les choses fonctionnent. Rien n’est le fruit du hasard ou dénué de sens, il est juste impossible de percevoir l’entièreté de la causalité universelle. Mais percevoir suffisamment de choses n’en reste pas moins un avantage et anticiper devient une simple question de logique. Mes pouvoirs me placent dans ce cas-là, depuis aussi longtemps que je me souvienne et jusqu’à ma mort.

Jasmine se montre une fois de plus capable, proposant de changer le terrain vers quelque chose de plus à son avantage. Non, improbable qu’un être vivant terrestre puisse atteindre le poids d’un immeuble ; un bon nombre dépasse la centaine de tonnes et c’est extrêmement difficile pour une structure interne d’atteindre ces mensurations sans bénéficier de la portance de l’eau. D’où que les baleines échouées finissent par mourir écrasées par leur propre poids, elles qui dépassent largement la centaine de tonnes également. Les conclusions de ma coéquipière nous placent en accord, l’électricité est à notre avantage tandis que les acides à notre désavantage et la gueule comme les membres sont dangereux par taillade. Jasmine considère avoir l’avantage de la vitesse mais, par pessimisme ou pragmatisme selon le point de vue, je préfère me méfier. D’où l’utilité d’un joker comme l’explosion.

Le contrecoup est risqué mais implique que notre adversaire ait survécu au coup. Je prends néanmoins note de la volonté d’assurance et je saurais m’en assurer. Si je n’avais pas l’intention de me rendre physiquement à l’arrestation, je suis tout de même capable d’apporter du soutien sur le terrain ; dans la mesure où celui-ci ne change pas trop rapidement. L’accord sur une éventuelle mise à mort par absence d’autre choix est obtenu et laisse quelques questions se matérialiser dans mon esprit, la principale étant de savoir si mon pragmatisme n’est pas une mauvaise influence et un "renoncement" à ce qu’on m’a appris à l’Institut. D’autres X-Men tuent, cependant, donc j’ai ma réponse.

L’éthique n’est pas quelque chose pour laquelle je suis douée, je la comprends mais elle ne me semble pas aussi naturelle que pour les autres et je me remets aux X-Men pour en être les garants du fait. C’est à mon tour d’acquiescer lorsque Jasmine me parle de celle de la télépathie, existante en diverses versions au travers des univers mais restant similaire à l’instar des alter-égos. Cela étant, même la transmission de pensées peut être perçue comme un viol de l’esprit, puisqu’on y entend les pensées d’autrui, et il ne coûte rien de demander.

Le coupable de ces meurtres est… surprenant. Non-humain mais bénéficiaire du Gène X. Il va être aisé à traquer de par son unicité.

Nous venons de "découvrir" une nouvelle espèce, qu’elle soit d’origine naturelle ou artificielle. Une espèce apparentée aux mutants exclusivement, séparée de l’humain et assez difficile à décrire par simple sens psychique du fait. Si je veux positiver les choses, l’éventualité de son meurtre m’offrira de quoi étudier son cadavre de similaire manière à ceux de ses victimes. Après, la récupérer vivante peut être tout aussi intéressant pour peu qu’on soit capable de la maintenir en vie par la suite. Ce dont je ne suis pas certaine vu la quantité de nourriture qu’elle semble consommer.

En un instant, alors que mon corps se tourne vers Jasmine pour tendre la main vers sa tempe en signe de demande d’autorisation, mon esprit se matérialise auprès de la créature. Je n’ai jamais perçu quelque chose de semblable et, même s’il est possible de décrire mes observations, je préfère que Jasmine se fonde sur les siennes. Je n’ai pas besoin d’accéder à sa mémoire pour modifier l’analyse que fait son cerveau des messages envoyés par ses sens et les illusions psychiques n’entrent donc pas en contradiction avec l’éthique de la télépathie. Ainsi, ma coéquipière peut voir à son tour ce que je vois. Le sol est sale et des restes de vies humaines s’y trouvent sous la forme d’abri de fortune et de feus de rue malgré que tous aient été malmenés par ce qui rode à l’orée des lueurs. C’est grand, la précision des évaluations de ma projection astrale bien inférieure à celle de mes yeux mais estimant la créature quadrupède à deux mètres vingt-cinq au garrot ; ce qui la fait bien plus imposante qu’un équidé. Sa largeur doit avoisiner le mètre soixante-quinze et sa longueur les six ou sept mètres, peut-être plus si la queue a des proportions différentes du reste du corps. Agaçant de ne pouvoir lire son code génétique pour que toutes les réponses me soient fournies même si les observations en apportent. En l’occurrence, le fait que les cadavres retrouvés aient été consumés sur une période de temps supérieure à celle que j’ai estimé, comme en témoigne la présence d’autres squelettes entassés dans ce qui semble être une tanière au mieux, un nid au pire.

Je pourrais étudier cette nouveauté, denrée malheureusement toujours plus rare dans notre monde, durant des heures mais n’en ai pas l’occasion. D’une parce que cela reste un prédateur vraisemblablement au-dessus de mon espèce au sein de la chaine alimentaire et de deux parce que cela réagit à ma présence. Mon corps se fend d’un sourire alors que la créature osseuse et acérée se relève pour chercher au alentour mon invisible corps astral et cela ne donne que mieux à voir sa physionomie. Sa cage thoracique est similaire à celle d’un être humain tandis que ses membres sont apparentés à ceux d’un félin et que sa face est plutôt reptilienne, le tout couvert d’une peau sombre qui reflète la lumière comme un métal. La musculature est incontestablement puissante et l’ossature transparait tant par maigreur, un mot bien étrange considérant les dimensions de la créature, que par la présence de trop nombreuses armes naturelles ; la queue, la colonne dorsale, des excroissances au coté de l’articulation olécranienne des membres supérieurs, quatre griffes dont un "pouce" à chaque patte antérieure ou un "talon" aux postérieurs et enfin la gueule tant évoquée et incontestablement capable de se distendre. En un mot comme en cent, un magnifique prédateur et son attitude ne me déçoit pas.

Il fini par me repérer, étant manifestement éveillé psychiquement également, mais semble conscient que je ne suis pas réellement présente dans cet antre souterrain. Ce qui m’offre l’occasion d’un test, matérialisant ma forme astrale pour qu’elle soit visible par les perceptions électromagnétiques. Malgré une réaction de tension, il ne passe pas à l’attaque sans doute  puisque l’image de moi n’est accompagnée d’aucun son ni d’aucune odeur.

Me comprends-tu ?

L’attaque s’élance lorsque les deux-tiers des sens impliqués pour la chasse confirment ma présence et le bond est d’une célérité comme d’une précision félin, l’immense créature traversant mon immatérialité avec une violence inouïe. L’impact contre le mur derrière moi est d’autant plus intéressant que la créature se déforme, prouvant l’élasticité tant supposée. J’apprécierai grandement découvrir également l’attaque projetée également supputée mais c’est autre chose qu’accomplie la créature après s’être relevée sans dommage apparent, à l’inverse du mur, et mon sourire en tombe alors que mon corps penche la tête sur le côté.

Tout en revient à la morgue, mon illusion psychique se brisant et ma projection astrale s’en venant me faire face alors que je redresse la tête. Peu de télépathe sont capables de détacher leur projection mentale sans que leur corps perde conscience mais les capacités de mon cerveau m’offrent cette chance et, sans être amatrice de la simili-ubiquité que cela me confère, je dois reconnaitre que c’est extrêmement utile. Peut-être perturbant pour autrui, de voir mon corps observer mon esprit lui faisant face comme un objet de curiosité ; heureusement ça ne dure pas et ma projection disparait alors que mon sourire revient, plus méprisant cette fois. Nous parlions de l’impulsivité comme d’une adversaire et il serait aisé de voir mon action comme de l’imprudence mais elle n'en est pas vraiment.

Tu vas avoir l’occasion de l’emmener là où tu le souhaites, Jasmine. Il semble avoir une capacité de localisation et je viens de lui donner une idée de futur repas.


_________________
Tessa
Fiche de Personnage - Fiche de Liens - Nombre de Messages rp : 107

avatar
Tessa

Messages : 351
Date d'inscription : 14/07/2015
Localisation : Institution Charles Xavier

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Informations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: X-Men VS Predator

Message  Jasmine A. Sparks le Lun 13 Mar 2017 - 1:29


X-Men vs Predator

« Contrairement à Tessa, je ne crois pas que la biologie est dérangeante ou dégoutante pour la plupart. Dans les X-Men, on a quand même le plus grand expert de la biologie de la planète avec Hank McCoy. Je crois simplement que les intérêts envers la biologie peuvent être similaires de la rareté des gens qui s’intéressent aux mathématiques ou à la chimie. Cela appartient donc aux intérêts et aux passions de chaque individu. Je peux comprendre la passion de Tessa sur ce domaine, mais ce n’est pas quelque chose que je désire étudier ou parler durant mes temps libres. Cependant, les connaissances de Tessa peuvent nous aider à combattre ce monstre, surtout avec une biologie aussi étrange que dangereuse. Je crois quand même que mes actions contre ce monstre, devraient se préconiser dans des précautions, bien que certaines choses puissent devenir imprévisibles.

J’ai quelques craintes qu’on ne connaisse pas tout du monstre, plusieurs terrains en Australie pourraient me donner la possibilité d’envoyer cet animal dans un coin isolé et désertique, mais mes craintes sont dans les avantages et les désavantages de ce type d’animal dans le désert. Peut-être que ces pattes pourraient l’aider à se cacher dans le sol et j’aurai ensuite beaucoup plus de mal à le combattre. Tessa apporte peut-être beaucoup d’informations au niveau biologique, mais au niveau du combat, on ne connaît pas ses attitudes en dehors de ses pouvoirs. Peut-être qu’il va être doué dans le désert ou dans l’eau, alors je dois naturellement réfléchir à ces conditions durant mon combat contre cette bête meurtrière.

Je garde l’idée de l’explosion en tête, surtout comme dernier recours. Le contrecoup ne vient pas uniquement de l’idée que notre ennemi ait survécu, mais aussi de mon inconscience et le niveau de la chute. J’ai peut-être une résistance surhumaine pour faire dériver des balles ou faire plier un immeuble en deux, mais dès que je dépense mon énergie pour une explosion, je perds automatiquement connaissance et toutes mes attitudes surhumaines sont éliminées d’un coup. Je reprends rapidement du poil de la bête, mais pendant ce petit délai, je suis complètement inoffensive. Bien que de nombreux combattants soient encouragés de mourir dans un combat largement épique pour la liberté ou pour le drapeau américain, je ne suis pas tentée de mourir sur le territoire australien par accident en me faisant écraser par un os géant d’un monstre démembré par mon explosion.

Je ne renonce pas immédiatement aux principes X-Men, mais à mon avis, si ce monstre ressemble à celui que mes X-Men ont affronté, la mort était l’une des seules solutions trouvées parce que le zoo des extraterrestres géants pour Godzilla ou pour King Kong n’était pas encore disponible. Dans cet univers, je ne crois pas qu’ils ont aussi préparé un refuge pour ce type de monstre. Pour l’éthique dans la télépathie, j’ai commencé à normaliser cet outil uniquement par le fait de découvrir des moralités plutôt semblables par les différents groupes que j’ai travaillé depuis plusieurs années. Je dois peut-être devenir plus explicite dans mes logiques pour la télépathie de Tessa qui peut varier dans un sens ou dans un autre, mais je pense que celle-ci a compris les limites par mes explications et par mes limites. En plus, elle ne revient pas sur le sujet de la télépathie, mais bien sur la raison que nous sommes ici. Le meurtrier des mutants australiens est surprenant, non-humain et accompagné par le Gène X. Sa traque va être plus facile pour Tessa vu les pouvoirs de celle-ci.

L’écoutant dans une première partie, Tessa me demande la permission pour une autorisation mentale afin de montrer la fameuse créature. Avec un petit signe de la tête pour l’affirmative, elle me fait visualiser enfin le monstre qui a fait tant de ravages. Je suis assez surprise de son apparence, deux mètres et vingt-cinq sont assez rares pour ceux qui ne rencontrent pas Colossus à chaque jour, mais je le voyais plutôt comme un monstre de trente mètres. Son apparence me rappelle celle des monstres que mes X-Men ont affrontés, malgré qu’il soit plus petit. Tessa finit par énerver la fameuse créature en l’invitant à boire un thé ensemble.

Après avoir fait le tour des cours de biologie sur les monstres inconnus de notre planète et de le provoquer pour qu’il commence sa petite chasse, il va nous poursuivre selon elle avec un sourire plutôt méprisant. Au moins, il va venir dans la place de notre choix. Donc, je vais servir d’appât et d’agresseur en même temps. Avant d’indiquer la place de mon choix pour le combat, je lui donne quelques détails autour des informations que je pouvais ajouter sur mon inspiration du moment :

« Il ressemble à une version plus petit du monstre que mes X-Men ont affronté, si je me souviens bien de la description de ceux-ci. Peut-être que cela vient des différences entre les univers ou peut-être de la possibilité de son élasticité pour grandir. J’aimerais mieux l’affronter sur un terrain désertique, loin de l’eau ou des quartiers urbains. J’ai juste à aller sur la place, et il va venir ou tu dois trouver le lieu?

Une chose aussi sur mes pouvoirs, si j’utilise l’explosion pour le désintégrer, je perds connaissance et je n’ai plus aucun pouvoir, donc plus aucune résistance. Si l’Arme X est autour de ce monstre, ils ont peut-être des hommes pour le suivre et là, cela pourrait être dangereux pour moi, même avec les armes les plus simples. Je compte donc sur toi pour l’aide dans ce cas le plus extrême, mais je considère d’avoir les capacités pour le battre sans me servir de l’explosion Jasmnienne. »


Alors pour le reste, j’attends de voir si elle trouve la place ou si je dois trouver ce fameux lieu. Cela serait étrange de voir cette créature accompagnée par des militaires et des scientifiques de l’Arme X, mais l’Australie est une base solide pour avoir des moments de tranquillités pour leurs opérations. La plupart des groupes sécuritaires à travers le globe sont foncièrement antiracistes, alors l’Australie est toujours vacante dans un groupe plus complet au niveau sécuritaire, ils ont donc plus de tranquillités pour le temps de ce vide. »

_________________

« On vit de ce que l’on obtient. On construit sa vie sur ce que l’on donne. »
Winston Churchill
avatar
Jasmine A. Sparks

Messages : 269
Date d'inscription : 05/10/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: X-Men VS Predator

Message  Tessa le Jeu 16 Mar 2017 - 6:11


Un signe de tête à l’affirmatif est tout ce qui me fallait et la voix intérieure de Jasmine m’est perceptible dans l’instant. Disposer d’une taille similaire à celle de Colossus en forme alternative à la base du cou est effectivement surprenant mais bien moins que des proportions gigantesques, surtout pour chasser au sein des tunnels Morlocks. Néanmoins, qu’il soit similaire aux monstres déjà rencontrés par les X-Men de la réalité de mon alliée est un bon point ; même si la possibilité qu’il grossisse jusqu’à des tailles bien supérieures à celle-ci ne l’est pas forcément. Après, cela expliquerait la maigreur : certains reptiles ont une croissance constante et si toute la biomasse ingérée par notre découverte va à sa croissance il est logique qu’il soit ainsi étiré. Notre découverte fait sa poussée de croissance adolescente, d’une certaine manière. Mignon.

Et oui, notre découverte va venir là où on le souhaitera parce qu’elle est un prédateur ; ferait-elle preuve d’impulsivité ? Je suis curieuse de le voir, incertaine de son degré d’intelligence. En revanche, je sais que ce n’est pas Jasmine qui servira d’appât et c’est pour le mieux, stratégiquement parlant. On conserve l’effet de surprise. Ma coéquipière me partage ses connaissances à nouveau et je me déconnecte de son esprit, n’ayant pour l’instant plus de raison de m’y inviter. Ramenant les bras le long de mon corps, je la fixe avant d’acquiescer.

Je pense aussi que tu peux t’en sortir sans utiliser ton joker ; et je serais capable de te défendre d’hommes de l’Arme X. Besty a raison lorsqu’elle me reproche de me reposer sur mes pouvoirs, même pour mes aptitudes de combat, mais ils sont efficaces. Même s’ils ont des inhibiteurs psychiques, je devrais être capable de neutraliser une de leur escouade. De même, si j’ignore l’efficacité de mes armes anesthésiantes sur notre découverte, elles fonctionnent parfaitement sur des humains et ignorent les protections et invulnérabilités non-hermétiques.

Jasmine est l’une des personnes les plus puissantes au sein des X-Men et c’est pour cela qu’elle est l’élément principal de mon raisonnement sur l’arrestation, comme je suis l’élément principal de mon raisonnement sur l’investigation. Ainsi, comme elle l’a prouvée par sa participation très pertinente, j’escompte bien lui être utile également. Plus que comme appât.

C’est moi que notre découverte a marquée même si j’ignore jusqu’où elle pourra me traquer. Cela te permettra d’utiliser le terrain à ton avantage, non seulement en le choisissant mais en ayant également un effet de surprise limité. Son odorat repérera ton odeur mais pas forcément au point de trouver ta position. Afin de minimiser ce risque, il faudrait faire un tour par une parfumerie mais je ne suis pas certaine que nous ayons le temps.

Cela va être probablement une question de dizaine de minutes avant que notre découverte ne trouve le moyen de m’atteindre si je ne bouge pas plus vite qu’elle. Me dissimuler psychiquement  lui ferait perdre ma trace pour nous permettre de gagner à nouveau du temps mais j’ignore si revenir la provoquer suffira à la relancer dans sa traque ; cela dépend de ses capacités d’intelligence et d’apprentissage. Une chose qui est intéressante à tester mais qui risque de compromettre l’opportunité d’appât et d’embuscade. Hors, compromettre cette possibilité pour essayer de la rendre plus efficace est dénué de sens tandis que l’intelligence sera évaluable vis-à-vis de l’approche adoptée. Je suis peut-être proche d’une enfant vis-à-vis d’un nouvel animal mais je reste une version enfantine de moi-même : la logique passe avant la curiosité.

A toi de voir si le détour t’intéresse.  Avec l’application bancaire de paiement par smartphone, je peux t’éviter d’avoir à voler le produit sans même être présente et évidemment c’est moi qui l’offre. Cela étant, je ne pourrais pas générer d’illusions mentales si je suis connectée aux machines.

Pour des raisons de sécurité également, je n’accompagnerais pas Jasmine physiquement ou psychiquement mais rejoindrais directement notre X-Jet pour prendre de l’altitude et rester hors de portée de notre découverte le temps de l’opération. Ma coéquipière pourra me rejoindre en vol et je saurais ne pas perdre sa trace sur les vidéos de surveillance de la ville comme du magasin, vidéos que je truquerais probablement pour la soustraire à l’enregistrement d’ailleurs. Ne pouvoir être télépathe et cyberpathe en même temps est d’une grande frustration mais je sais composer avec cela, comme le prouve notre avancée jusqu’ici ; les policiers ne nous ont pas perçues déambuler parmi eux et les enregistrements vidéos seront truqués dès que l’on sortira d’ici.

Dans tous les cas, je te laisse trouver la place qui te convient le mieux pour l’embuscade. Je saurais m’adapter et tu dois être au plus à l’aise pour le combat.

Comme dit, je ne préfère pas compter sur mes balles anesthésiques pour neutraliser notre découverte et des illusions mentales risquent de focaliser son attention sur moi ; ce qui peut être un avantage comme un désavantage, mes chances de survie restant largement inférieures à celles de Jasmine. A voir donc, fonction des estimations plus précises que je pourrais faire de visu.

Me détournant des corps, j’entreprends de sortir de la morgue en continuant de faire halluciner chaque être croisant notre chemin pour que l’on n’existe tout simplement pas. Que cela soit la vision ou l’audition, directement ou par l’intermédiaire d’un écran, aucun de leur cerveau n’analyse notre présence tandis que leurs machines l’oublieront plus tard. Je sais où je vais pour l’heure, bien que je ne l’ai pas précisé à Jasmine, et lui laisse l’occasion de m’accompagner jusqu’au X-Jet pour faire au plus court ou pour se détourner pour une prudence odorante.

Enfant, j’étais meilleure voleuse que chasseresse pour des questions de facilité. Je savais chasser cela dit mais je ne m’utilisais pas comme appât. C’est une nouveauté mais notre découverte en vaut le coup, j’en suis certaine. Tout autant que je suis lucide sur le fait que je finirais par lui trouver des défauts comme à n’importe quel autre animal. Le fait qu’elle tente de me tuer n’en est pas vraiment un même si ça réduit drastiquement les possibilités de domestication. Après, si l’Arme X l’a véritablement fait, ça signifie que c’est possible. Mais nous n’essayerons pas car ça se nourrit de mutants. Un détail important s’il en est. Un détail signifiant peut-être que Jasmine n’intéressera pas notre découverte tant qu’elle ne sera pas une menace.

_________________
Tessa
Fiche de Personnage - Fiche de Liens - Nombre de Messages rp : 107

avatar
Tessa

Messages : 351
Date d'inscription : 14/07/2015
Localisation : Institution Charles Xavier

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Informations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum