La Loi des Six [PV : Slade Wilson - Deathstroke]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La Loi des Six [PV : Slade Wilson - Deathstroke]

Message  Beya Al Ghul le Ven 6 Jan 2017 - 1:01


    Longtemps avant que les institutions deviennent des institutions réelles dans la vision des politiciens, cette ruine historique contenant des fragments de chacune des traces de chaque empire chinois ayant marché sur ce territoire. Cette lourde tribu obligea souvent la Chine à oublier sa propre histoire, réalisant que leur univers était trop étendu pour sa propre compréhension, prouvant à la fois son incompétence et son hypocrisie générale pour ses propres principes. Plusieurs pays, avec des institutions légales, essayaient de se façonner d’une autre façon en illustrant juste une gloire du passé oubliée et ignorée pour la plupart. Certaines populations locales et non-reconnues avaient tendances à essayer de conserver ces abris pour essayer de construire une maison, mais souvent la vision des villes leur rappelait souvent les solutions de la facilité. Avec ma petite force de frappe, j’ai pu corriger certaines fautes de mes prédécesseurs.

    La Main avait tombé dans un piège vicieux et souvent utile aux mafias, s’organisant dans la peur, quand il existait une solution bien plus facile pour la Ligue de l’Ombre de frapper parfaitement nos ennemis sans effrayer la population. La Main avait été un produit historique, mais surtout un produit pour le peuple se voulant proche des principes, peut-être extrêmement conservateurs du Bushido et de Kaidan Ashimida, mais voulant surtout le bien des commerçants locaux et de la population. Dès la prise de contrôle de Gorgone dans les organisations de la Main, ils signaient un échec constant par un régime surtout tourné par la peur et pour la désolation pour les gens qu’ils ont juré de protéger dans les siècles passés.

    Il m’est alors plus facile de convaincre la population locale de ce petit village, pour nous installer, en chassant chacun des lieutenants de la Main qui vivaient maintenant dans la peur d’être chasser soit par les Last Sons ou soit par les autres Cultes voulant les faire tomber un après l’autre. Un lien s’est construit avec la population, notre aide est petite, mais bien plus grande de tout ce que les pseudos héros ont réalisé depuis les vingt dernières années. On n’apporte pas grand-chose dans leurs vies, mais déjà pouvoir fournir une aide particulière dans les besoins primaires, est nécessairement plus efficace que les grandes promesses des politiciens. Déjà pouvoir se nourrir sans avoir des craintes de recevoir des représailles d’habitants indésirables était maintenant réaliste.

    La plupart des actions de l’Armée des Six a été extrêmement bruyante et violente, mais les Last Sons avaient été avertis dans nos actions avant notre attaque globale. Au moins, ils ne se salissent pas les mains et cela laisse une raison pour s’entraîner contre les esclaves de la Main. Je me trouve indulgent assez juste pour leur offrir une mort rapide, une récompense pour leur dévouement triste et aveugle envers leur chef. Certaines erreurs étaient possibles à percevoir de mon équipe, mais les erreurs font partis de nos avancées pour une meilleure cohabitation.

    Hormis l’exception des Vengeurs, la plupart des équipes d’élites dans le monde était très proche d’une élite incomparable, même pour les plus grands mégalomanes des assassins ou des plus conquérants galactiques. J’installe peut-être un sentiment de terreur dans ce petit village où malgré une économie proche de l’agriculture certains multimédias comme l’internet ou la télévision étaient plus courantes qu’on pouvait penser. Après certaines analyses des nouvelles bases de la Main, la mise en place de notre alliance avec les Last Sons semblent les avoir affaibli extrêmement sur le territoire chinois. Peut-être qu’ils sont plus en direction des pouvoirs politiques, mais j’en doute fortement avec l’influence du facteur Boldarev chez les élites.

    Quoi qu’il arrive de la Main en Asie, à notre treizième soirée dans le petit village où nous sommes abrités dans le bâtiment principal de l’ancien maire, Shepard m’a averti que durant ces patrouilles, un illuminé avait décidé de signaler sa présence en brûlant une petite source de feu pour faire un symbole au loin. Regardant les photos aériennes prises par son armure, quelques mots sortent de mon armure :
    « Deathstroke… » Je fais assez confiance à Talia Al Ghul pour se taire sur mon existence, mais Ra’s avait visiblement raison sur le début de la corruption de ma sœur. Elle en a beaucoup dévoilé aux organisations mutantes pour ensuite lancer les informations un peu partout.

    Mais je connais assez Maissa Al Ghul pour éviter d’en parler avec Jessica Drew. Mon identité est vaguement sauvée par les grandes problématiques de ce monde. Par cette « requête » peu commune de Deathstroke, j’ai la promesse d’un non-conflit vu qu’il est venu sans attaquer directement la base, mes hommes ou le village, mais un autre dilemme apparaît dans cette demande : Qu’est-ce qu’il me veut vraiment?

    Il a prouvé plusieurs fois dans sa vie que la violence et que la manipulation lui faisaient souvent synonymes, il a aussi prouvé un grand intérêt envers l’argent au lieu de combattre pour des valeurs qui en valent réellement la peine. Curieux oui, car je ne crois pas qu’il va tenter de m’attaquer directement vu cette requête et surtout par mon contact actuel avec mes hommes ou par ma légitimité affirmée par la Direction des Last Sons. Décidant de me pointer au fameux coordonnés du petit feu avec mon armure habituel, je commence à fouiller dans les différentes communications possibles par mon casque noir pour lancer un message précis vers le principal intéressé.


    « Alors qu’un loup décide de venir proche de la tanière des serpents, car une rapace décida de lui offrir une direction à prendre pour sa curiosité, le serpent lance un sifflement comme avertissement. Le loup découvrit une rareté plutôt historique dans sa longue vie, il est rare que le serpent avertit au lieu d’attaquer directement. Ne me fais pas perdre mon temps, Deathstroke. »


    On avait toujours un moyen de communiquer, certains préféraient prononcer les noms ou leurs pseudos pendant que d’autres aimaient mieux attaquer directement. Je me sentais d’une humeur généreuse aujourd’hui, peut-être pour le peu de respect que je pouvais avoir pour Maissa. Slade allait peut-être enfin expliquer pourquoi mon ancienne sœur de la Confrérie avait décidé de parler à place de se taire comme la plupart des anciens membres de la Ligue de l’Ombre.

_________________
avatar
Beya Al Ghul

Messages : 186
Date d'inscription : 07/01/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum