L'esprit de Noël dans nos coeurs ! [Leandra]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

L'esprit de Noël dans nos coeurs ! [Leandra]

Message  Casey Nordin le Ven 30 Déc 2016 - 20:31

Ce que Casey retenait le mieux de Noël, c'étaient les films de Noël, où la plus grande peur des protagonistes étaient de rater leur réveillon mais où tout se terminait heureusement par une belle réunion de famille grâce au pouvoir de l'amour et de la générosité. Il avait passé chaque vacances scolaires vissé devant sa télé, à regarder ces productions les yeux pleins d'étoiles, ravi de savoir que Noël était une fête fabuleuse pour les autres. Pendant cette période, il se laissait toujours gagner par une sorte de joie insouciante, et gardait l'espoir naïf qu'il allait vivre lui aussi un moment merveilleux. Quand il vivait avec sa mère et sa sœur, un rien suffisait à le mettre au comble de l'excitation. Tous les ans, ils sortaient le même petit sapin décoré, à peine plus haut qu'une lampe de chevet et abîmé par l'âge, mais ça lui suffisait presque. Il ne se lassait pas de regarder ses petites lumières clignoter une fois qu'il était branché, surtout que sa mère ne lui permettait pas d'en profiter longtemps puisqu'il ne fallait pas gaspiller bêtement le courant. Il gardait précieusement en mémoire l'unique fois où sa sœur avait préparé des sablés en forme d'étoiles avec lui, et leurs dîner du 24 hâtif où ils avaient droit à une mini-bûche surgelée avec une décoration en forme de houx après une pizza (un mets de luxe dans sa tête d'enfant). Même s'il ne recevait jamais vraiment ce qu'il avait demandé, il se satisfaisait toujours de ses nouveaux jouets moins beaux qu'à la télé, puisque c'était un peu le seul moment de l'année où il en recevait de nouveaux, et juste après son anniversaire. Une fois à l'orphelinat, les choses avaient pris une tournure encore plus triste, mais il ne donnait pas l'impression d'en prendre conscience. Il faisait partie de ceux qui restaient pendant les vacances, et se montrait particulièrement volontaire pour décorer la maison ou participer à des activités de Noël, même s'il finissait encore une fois surtout devant la télé et ses films où tout se terminait bien pour les autres. De la même manière, il laissait libre cours à son enthousiasme incompréhensible à l'institut Xavier. Mais, cette année était un peu différente, car il se sentait assez intégré pour pouvoir prendre les commandes et tenir à faire les choses au mieux.

Dès le 1er décembre, il s'était mis dans un esprit de Noël quotidien. Il avait insisté pour dresser le sapin le jour même, avec les décorations qu'il était allé acheter quelques jours plus tôt. C'était son « cadeau en avance », avait-il dit. Il était prêt à ne rien recevoir d'autre si on voulait bien lui laisser acheter tout ce qu'il fallait pour passer des fêtes parfaites. Bien entendu, Casey affirmait beaucoup de choses avec une assurance éphémère. Il espérait aussi recevoir des cadeaux de la part de ses amis de l'institut et serait triste de constater qu'on l'avait pris trop au mot, ou plutôt, dans son esprit, négligé. Il avait passé des heures sur Internet à chercher parmi des centaines de photos de sapin celui qui lui plaisait le plus. Ce n'était réellement pas évident ! D'un côté, il voulait quelque chose d'assez traditionnel, de l'autre, il était attiré par les décorations très colorées et rassuré par des arbres qui n'étaient pas trop chargés car il devenait ensuite difficile de savoir précisément quoi acheter pour être certain d'avoir un résultat aussi beau que sur la photo. Pour une fois, Casey avait bien trop peur de se rater pour se laisser aller à de l'improvisation. Il avait donc sélectionné plusieurs sapins et ennuyés de nombreux pensionnaires pour les soumettre à un vote. Le sapin le plus traditionnel l'avait emporté, à sa grande déception. Du coup, il s'était permis d'ignorer un peu les résultats pour suivre son idée première, qui était quand même arrivée en deuxième position. Il avait décidé de faire un sapin dont tout reposait sur un dégradé de boules colorées de différentes couleurs. Mais il s'était tout de même permis d'ajouter aussi une guirlande lumineuse, car il voulait décidément voir son sapin étinceler. On avait complimenté le résultat avec un certain étonnement, comme si on s'attendait à pire.

Ensuite, Casey avait cherché à établir la liste des cadeaux à faire. Il avait dû faire très attention car il n'avait pas un budget illimité pour cela. En revanche, il avait du savoir-faire ! Donc, entre ses leçons, il s'était improvisé lutin en essayant de reproduire les bijoux que ses amies filles aimaient et d'autres petits objets peu compliqués. Pour ceux dont les idées ou le budget lui manquaient, il misait sur des petits sacs de gâteaux en forme d'étoiles et de cœurs. Tout le monde avait reçu sa part juste avant les départs en famille. Le manoir s'était peu à peu vidé à partir du 20 et il devenait de plus en plus évident que Casey déployait toute cette énergie pour ne pas penser au fait que, contrairement à la plupart des résidents, il resterait là pour le réveillon, sans savoir s'il pourrait le partager avec au moins une personne qu'il appréciait ou non. Il n'en montrait cependant rien et continuait, imperturbable, à préparer des sablés à la cannelle pour tout un régiment, même s'il avait réussi à s'en dégoûter lui-même. Il s'était tellement laissé absorber dans son déni qu'il ne savait pas exactement qui serait là le soir du 24. Il devait pourtant s'en inquiéter s'il voulait décider d'un menu. Mais les plats traditionnels de Noël l'inspiraient peu. Au final, peut-être que des pizza restaient une bonne affaire non ? Ou une fondue ? Une raclette ? Quelque chose de simple mais qui faisait toujours plaisir. Nous étions le 23 décembre, il avait fêté ses seize ans la veille avec quelques x-gardiens et il regardait l'un des nouveaux TV films de Noël dans le pull à flocons vert pomme qu'il avait tricoté lui-même pour passer le temps – car il avait aussi tricoté des pulls de Noël pour d'autres résidents – et surfait paresseusement sur son ordinateur portable (presque invisible sous sa charge d'autocollants super-héroïques) à la recherche d'idées.


Dernière édition par Casey Nordin le Lun 2 Jan 2017 - 14:37, édité 3 fois

_________________

avatar
Casey Nordin

Messages : 106
Date d'inscription : 04/05/2015

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Informations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'esprit de Noël dans nos coeurs ! [Leandra]

Message  Leandra Albarez Muñoz le Lun 2 Jan 2017 - 10:46

Urrggh. Il n’est pas encore 10h du matin et déjà je sens que la journée va être pourrie. Pour commencer, je suis réveillée. Or quel est l’intérêt des vacances si ce n’est de pouvoir faire la grasse matinée jusqu’à l’heure du repas ? Mais non, il faut que le fichu volet soit mal fermé – comme toujours – et que la lumière filtre en conséquence. J’ai bien essayé de me retourner lorsque j’ai compris qu’il était trop tôt pour accepter de me lever mais, rien à faire, une fois que j’ai ouvert les yeux, je suis bonne pour abandonner la partie. A contrecœur je me suis donc levée, décidée, quitte à être levée à des heures indues, à au moins faire quelque chose de productif de ma journée.

Sauf qu’il neige. Et pas qu’un peu en plus. Or, les gens ont beau s’extasier du fait qu’on va avoir « Noël blanc c’est génial non ? », moi je ne vois qu’une chose : il fait encore plus froid qu’avant. Or, je n’aimais déjà pas l’hiver new-yorkais avant les tempêtes de neige, mais depuis qu’elles ont commencé, je le déteste clairement. Non mais sérieusement c’est quoi le problème des gens ? En quoi la neige est-elle « magnifique », « superbe », et je ne sais quoi d’autre encore ? C’est juste froid à en crever, mouillé et ça devient très vite un gros tas souillé après que tous les passants aient marché dessus. Tain’ ce que la chaleur me manque…

Bref, tout ça pour dire que mon humeur n’était déjà pas brillante mais quand mon regard tombe sur la lettre qui est arrivée la semaine dernière, elle s’effondre complètement. A vrai dire, je ne sais pas pourquoi je ne l’ai pas jetée ou au moins rangée à un endroit où je ne pourrais pas la voir. Bon, en fait si je sais, mais je ne veux pas l’admettre. C’est que c’est compliqué quand vous détestez et aimez un objet à la fois les deux émotions tellement mélangées qu’il est quasiment impossible de les distinguer. Et il se trouve que c’est là mon attitude actuelle envers la lettre de papa. D’un côté, j’ai envie de l’envoyer chier à prendre des pincettes pour me dire qu’en gros je ne suis pas la bienvenue aux festivités familiales de fin d’année, de l’autre je ne peux m’empêcher de ressentir une énorme vague d’amour envers le seul être de ma famille qui continue de s’inquiéter réellement pour moi, même si ce n’est peut-être que dû à un sentiment de pitié parentale.

Quoiqu’il en soit, la lettre est arrivée accompagnée d’une photo de toute la famille prise à leur insu et je n’ai pas su vraiment comment réagir. Parce que si je suis contente de voir qu’ils vont bien – les cicatrices sur le visage d’Anna sont quasiment invisibles alors qu’elle court après Mateo sous le regard bienveillant de Maman – je ne peux m’empêcher d’avoir un pincement au cœur en constatant que clairement, ils vivent très bien sans moi. Peut-être même bien mieux, une voix désagréable me murmure à l’oreille. Mateo en tous les cas n’a pas considéré utile de me donner la moindre nouvelle depuis mon arrivée. Ce n’est pourtant pas faute d’avoir installée Whatsapp sur mon téléphone américain en attente désespérée d’un message.

Pourquoi je n’ai pas cherché à le contacter moi-mêm ? Mais j’vous en pose des questions moi ?! Je ne veux pas le déranger c’est tout. Ou le mettre dans l’embarras si Anna venait à lire ses messages. Parce que de ce côté-là, la relation est définitivement brisée, ça c’est sûr. Et je ne peux pas vraiment lui en vouloir. Si ma sœur se transformait en jaguar et essayer de me trucider pour finir par me défigurer, je lui en voudrais aussi. Bref, assez soupiré, je ne passerai pas Noël en famille et finalement ce n’est peut-être pas plus mal. Non mais sérieusement on aurait parlé de quoi ? Et puis, attendez un peu qu’on soit arrivé au moment des cadeaux, ça aurait été drôle tiens !

Enfilant un jean quelconque et un pull à capuche, je m’attache donc les cheveux dans un chignon négligé et décide de descendre dans le grand salon. Quitte à perdre ma journée, je peux peut-être profiter du fait que l’essentiel des pensionnaires est rentré pour les fêtes pour regarder enfin un truc décent. Genre un peu de MMA. Non parce que les séries à l’eau de rose ça va deux minutes. Il n’y a que
Jane the Virgin que je supporte et seulement parce que ça me rappelle les après-midis à regarder des telenovelas avec Abuela.

Lorsque j’arrive en bas, mes rêves s’envolent cependant bien vite en fumée lorsque je constate que Casey est planté devant un film de Noël. Sérieusement, c’est malsain son obsession. Depuis un mois, il nous casse les pieds avec ça. Rien que son histoire de sapin, c’était gonflant. Quoi, comment ça j’ai voté ? Et alors ? Ça n’empêche pas que c’était lourd quand même. Après je dois reconnaître que le résultat rend franchement bien et ce n’est pas parce que c’était le modèle que j’avais choisi que je le dis. Après tout, on ne peut pas vraiment dire que j’ai beaucoup d’expérience côté sapin de Noël. Ou sapin tout court soi-dit en passant. Prenant place à ses côtés, je m'empare de la télécommande et demande :


-T’es en train de regarder ou j’peux changer ?

Non parce qu’avec lui, allez savoir. Il a beau être sur son ordi, vu qu’il peut faire Dieu seul sait combien de choses à la fois, si ça se trouve il est en train de suivre. Ça ne me surprendrait pas du tout. On parle après tout du type qui a tricoté un pull de Noël à la moitié de l’Institut et, si je suis bien contente d’avoir été épargnée par l’épidémie – hors de question que je porte une de ses horreurs –, je n’aurais pas dit non à un pull bien chaud s’il avait accepté de zapper le design ridicule. Enfin, ça fait longtemps que j’ai arrêté de croire aux miracles de Noël.


Dernière édition par Leandra Albarez Muñoz le Dim 22 Jan 2017 - 13:38, édité 1 fois

_________________
avatar
Leandra Albarez Muñoz

Messages : 98
Date d'inscription : 23/06/2015

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Informations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'esprit de Noël dans nos coeurs ! [Leandra]

Message  Casey Nordin le Jeu 12 Jan 2017 - 17:30

Qui n'avait pas déjà souhaité un jour être un surhomme capable de rester éveillé en continu ? Certainement pas Casey. D'ailleurs, personne ne souhaitait qu'un adolescent comme Casey soit perpétuellement en mouvement. Mais la génétique faisait souvent très mal son travail et, quand on possédait deux cerveaux, des journées de 24h et peu d'intérêt pour les activités de création solitaire, une petite lubie se transformait en délire total. Le blondinet aimait se fixer des buts ou en trouver sur le calendrier. Quand l'objectif de sa vie était de vivre Noël à fond, on était au moins assuré que sa folie retomberait après le vingt-cinq, même si on pouvait redouter sa prochaine obsession. Après, il fallait le comprendre : il n'aurait jamais pu espérer bénéficier d'autant de moyens pour réaliser toutes les idées qui lui venaient à l'esprit. Le développement de sa mutation avait été une véritable souffrance dans le milieu étriqué d'un orphelinat où il était obligé de faire semblant de dormir, et où, comme personne ne comprenait son problème, tout le monde l'évitait en le soupçonnant parfois de tourner au speed. Il s'ennuyait moins à l'institut, mais il restait marqué par le manque de son enfance et toute la nervosité qu'il avait accumulée. Au final, il se mettait dans des états d'excitation extrême au lieu de simplement profiter, de se détendre. On ne le voyait pas forcément avec évidence, mais sous son enthousiasme imperturbable, il s'inquiétait constamment de ne pas être à la hauteur pour le jour J, d'oublier un élément essentiel, et ne plus rien avoir à faire aussi. Parce que là, toutes ses distractions tournaient autour de Noël. Il était très heureux dans cette boucle et n'arrivait pas à souffler, à en sortir un peu pour faire quelque chose sans rapport avec cette grande date. Donc… ce grand dîner ! Quand Leandra débarqua dans le salon, il avait ouvert une cinquantaine de fenêtres et, entre les apéritifs, les entrées, les plats et les desserts, il ne savait vraiment plus où donner la tête, surtout qu'il n'y avait qu'un voire deux menus à envisager. Il pouvait aussi se rabattre sur le classique de la dinde, mais ça n'était pas amusant à préparer, en plus d'être vraiment trop attendu.

Mais ce n'était pas encore assez pour stimuler ses deux cerveaux. Le second était à l'écoute d'un mauvais TV film où le père Noël traversait une crise identitaire et revenait sur terre pour se comporter en adolescent rebelle. Évidemment, c'était une catastrophe puisqu'il risquait de gâcher la fête de tous les enfants du monde (ou au moins des États-Unis), et un jeune héros de huit ans devait faire son possible pour l'aider à retrouver le sens de la vie. En terme de consommation culturelle, l'adolescent n'était vraiment pas compliqué. Il accrochait à tout ce qui était étudié pour plaire à l'américain moyen, surtout quand les personnages étaient attachants et les répliques dégoulinantes de bons sentiments. Cependant, il devait reconnaître qu'après avoir avalé une centaine de films de Noël, il arrivait à une légère saturation. Il le pressentait sans y réfléchir vraiment, donc il aurait pu en enchaîner bêtement cent autres sans se poser la question du plaisir qu'il en tirait. La question de Leandra le força à rompre la malédiction. Est-ce que ça le dérangeait ? Bien entendu, il répondit avant de s'interroger sincèrement.

– Oui, oui. C'est un film qui a été tourné pour cette année, je ne l'ai pas vu encore. Je crois qu'il reste une demi-heure et le père Noël a décidé de faire un concert de rock le soir du réveillon plutôt que distribuer les cadeaux… Mais… J'imagine qu'ils vont comme à chaque fois trouver une solution et que ça se terminera bien. Attend je cherche les rediffusions. Tu voulais voir quoi ? C'est cool que tu sois là ! Ça veut dire que tu reste pour le réveillon ?

Ce qui était ennuyeux avec les TV film de Noël, c'est qu'on ne les retrouvait pas facilement à télécharger, et Kitty lui avait dit d'arrêter de télécharger des choses parce qu'il n'était pas fichu de le faire sans récupérer dix virus dans la foulée. Mais tout bien réfléchi, c'était vrai, maintenant qu'il le formulait, que ces longs métrages ne présentaient pas de surprise et que ça lui ferait peut-être du bien de découvrir autre chose pour sortir de sa prostration noëllienne. Toujours préoccupé par ses questionnements au sujet du repas, il revint quand même très vite à sa marotte.

– J'étais aussi en train de regarder ce qu'on pouvait faire à manger avec les gens qui restent demain soir. C'est vraiment dur de faire un menu ! Ça me dit pas trop de préparer une dinde et on a l'impression qu'il n'y a rien d'autre à faire alors qu'au final c'est peut-être parce qu'il y a trop d'autres choses à faire que les gens font juste une dinde en fait ! Il y a des genres de spécialités locales pour Noël chez toi ? Tiens regarde ça ! – Il tourna son écran vers elle pour lui présenter un feuilleté torsadé en forme de sapin – Tu trouves pas que c'est trop cool ?! Je pense que j'ai envie d'essayer de faire ça, mais ça serait plutôt pour l'apéritif… Tu aimes quoi toi ? Et tu préfères les desserts à la fraise ou au chocolat ? Ça te dit qu'on se fasse des crêpes ce soir ?

Sa dernière question semblait complètement détachée du reste mais lui était venue en tête parce qu'il songeait qu'au fond il aurait aussi été très heureux avec quelque chose de très simple. Ceci dit, le repas de Noël était l'occasion de tester des choses un petit peu différentes. Il n'empêche que les crêpes, c'était vraiment chouette, et il restait un dîner qui n'était pas Noël à préparer, donc, il pouvait toujours en manger ce soir. Ce n'était pourtant pas si compliqué à suivre.

_________________

avatar
Casey Nordin

Messages : 106
Date d'inscription : 04/05/2015

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Informations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'esprit de Noël dans nos coeurs ! [Leandra]

Message  Leandra Albarez Muñoz le Dim 22 Jan 2017 - 13:37

J’lui ai posé une question, UNE malheureuse question. Et malgré ça, il réussit à m’embrouiller avec sa réponse. Oui il est en train d’regarder le film ou oui j’peux changer ? Faudrait être un peu plus clair. Parce que là, il est train d’me raconter le synopsis et c’est bien joli mais c’est pas vraiment c’que j’lui ai demandé. Bref, au bout de trente secondes, je réalise que s’il cherche les rediffusions c’est qu’il compte me laisser la télé.

Ou pas. Parce que vu comment il enchaîne les questions, j’réalise bien vite que c’est foutu pour le MMA. Il est parti dans une discussion et j’suis pas prête de réussir à l’arrêter. D’ailleurs, dans c’genre de cas, j’ai enfin compris la meilleure stratégie à adopter : attendre que ça passe en silence en cherchant à retenir l’essentiel des informations qu’il balance toutes d’un seul coup. Et croyez-moi c’est loin d’être d’la tarte. Ça vous foutrait même une migraine digne de c’nom mais j’commence à avoir l’habitude.

Soi-dit en passant sa première question est d’une stupidité sans nom mais j’décide de pas l’faire remarquer. Evidemment que j’reste, sinon j’serais partie d’puis longtemps ducon. Bref, il a d’la chance que j’commence à savoir qu’il faut pas prendre toutes ses remarques à cœur sous peine d’lui défoncer sa gueule d’ange tous les quatre matins. Non parce que là me rappeler que ma famille veut pas d’moi pour Noël soit THE fête de famille, c’est moyen en termes de début de conversation. Eeeenfin, c’est Casey alors voilà.

Au bout de quelques secondes, je réalise d’ailleurs qu’il est toujours fixé sur Noël et plus précisément le dîner de demain. Et quand il demande s’il y a des spécialités de par chez moi, j’peux pas m’empêcher d’repenser à la fritada d’Abuela. Et au canelazo de papa. D’ailleurs c’est assez drôle parce que j’aime ni la cannelle ni l’anis mais alors le canelazo j’adore. Pourtant c’est une boisson à base de cannelle et d’anis. Autrement dit, j’devrais détester mais pas du tout. Ça va m’manquer demain soir. A part ça, le reste j’pourrais m’en passer. Depuis la mort d’Abuela, c’est déjà plus pareil. Non parce que la fritada de maman est bonne mais elle n’a rien à voir avec celle d’Abuela qui était divine. Quant au seco de gallina, dans l’fond ça reste d’la volaille, alors manger une dinde à la place, j’vais pas en mourir. Non c’est vraiment le canelazo qui va me manquer. Parce que bien évidemment, je ne sais pas du tout le faire. A vrai dire, la cuisine et moi on ne fait pas du tout bon ménage, la parfaite future épouse c’est Ana, pas moi.


-Des spécialités y’en a plein et ça a pas grand-chose à voir avec c’que vous mangez ici. Idem pour vos boissons, j’ai cru comprendre que le lait de poule était similaire au canelazo équatorien mais j’ai des doutes. Enfin, on verra bien demain j’suppose.

Jetant un coup d’œil à la photo de la recette qu’il propose de réaliser, j’approuve d’la tête. Ça a l’air sympa.

-C’est cool. C’est à quoi dedans ? Parce que juste le feuilleté j’trouve ça très sec quand même. D’ailleurs, chocolat pour c’qui me concerne. Mais après si tu choisis fraise, franchement j’vais pas m’plaindre. Déjà que tu cuisines, faudrait être gonflé pour critiquer. Raison pour laquelle, j’dis rien même quand les plats sont mauvais. Parce que j’ferais pas mieux.

Réfléchissant deux secondes, je vérifie que j’ai rien oublié dans ces questions. Ah si justement, l’histoire des crêpes.


-Sinon, moi tout me va pour ce soir, surtout si tu cuisines. Ça m’évitera d’manger d’la pizza congelée. Parce qu’au cas où ce n’était pas encore assez clair, plus j’me tiens loin d’la cuisine, mieux j’me porte. Papa aime à s’ficher de moi en disant que c’est mon côté sauvage qui est rebuté par ce sanctuaire de la civilisation mais moi, j’pense que j’suis juste pas douée. Et toi, tu cuisines d’puis longtemps ?

Non parce que là tout de suite j’ai un doute, genre un GROS doute : il sait cuisiner au moins ? Parce qu’il est hors de question que le dîner de Noël lui serve de test. J’préfère encore qu’on commande un traiteur, c’est une question d’instinct de survie. Et sur ce plan-là au moins, j’suis une véritable spécialiste.

_________________
avatar
Leandra Albarez Muñoz

Messages : 98
Date d'inscription : 23/06/2015

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Informations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'esprit de Noël dans nos coeurs ! [Leandra]

Message  Casey Nordin le Dim 5 Fév 2017 - 19:42

Pour ce qui était de la conversation, Casey était un peu comme un cheval fou, incapable de partir autrement qu'au galop quand on l'incitait à se lancer. Mais, une fois qu'il avait bien démarré, il arrivait doucement à se calmer pour revenir à une vitesse plus raisonnable. La seule différence avec un cheval était que la fatigue ne venait jamais le refréner, il avait dû apprendre à se calmer pour essayer de mener une vie sociale à peu près normale. De toute façon, c'était ça ou on finissait par lui hurler dessus en refusant de répondre à la moitié de ses questions et, parce qu'il avait deux cerveaux, ce n'était pas parce qu'il posait trop de questions que certaines étaient négligeables (sauf quand il trouvait la réponse après coup), elles avaient toutes leur importance. Il avait donc autant envie de savoir ce que Leandra voulait voir que ce qu'elle avait envie de manger à Noël. L'ennui, c'était l'obligation de devoir garder un certain fil conducteur dans un échange oral. S'il ne lui laissait pas le temps de parler de son émission de télé préférée avant de débattre sur les plats du réveillon, elle pouvait difficilement revenir dessus. Et, à moins d'être très intéressé, Casey avait plutôt tendance à aller de l'avant et vers le plus amusant. S'ils ne savaient plus quoi faire, il redemanderait probablement à la jeune fille le programme qu'elle souhaitait regarder. Mais, dans l'immédiat, l'élaboration d'un menu et la découverte de nouvelles recettes était son centre d'intérêt principal, alors si on le suivait dedans c'était parfait !

Bien sûr, quand elle lui déclara que ce qu'elle mangeait à Noël en Amérique latine n'avait rien à voir avec ce qu'ils consommaient au nord, sa curiosité fut piquée. Après, elle tenait des comparaisons étranges. Le mot « lait de poule » lui était vaguement familier mais il n'avait jamais saisi le concept de cette boisson au nom assez absurde. Ça lui évoquait un blanc d’œuf broyé dans du lait, ce qui avait l'air moyennement intéressant, et aussi, quelque chose d'assez ancien en fait. Par contre, c'était sûr qu'il n'avait jamais entendu parler de « canelazo ». Comme elle déclara qu'ils « verraient bien demain » Casey fut un peu égaré. Est-ce qu'elle s'attendait donc vraiment à goûter à du lait de poule comme le voulait une vieille tradition ? Parce qu'il voulait bien, mais lui-même n'aurait aucune idée du goût exact de ce qu'il serait censé préparer.

– Je connais pas ton truc là mais en fait, je crois qu'on bois plus vraiment de lait de poule. En tout cas, on m'a jamais servi ça. Je crois que je connais juste à cause des vieux films qui se passent en hiver il y a au moins un siècle, mais on peut essayer de tester, ça doit être cool quand même ! Ou sinon on peut essayer de faire la recette du canelazo aussi !

Tout en parlant, il avait déjà tapé les noms des deux boissons dans son moteur de recherche et fait apparaître les listes d'ingrédients.

– Tu préfères lequel ? Il y avait du rhum aussi dans ceux qu'on te servait à Noël ?

Là sa question était un peu plus hésitante. Il était partagé entre la volonté de toucher au plus près de la recette, et une vague inquiétude quand à leur droit de préparer des boissons alcoolisés dans l'institut à seize ans. Le rhum était aussi conseillé dans le lait de poule d'ailleurs. Ça lui rappelait un peu la fois où une grande brute allemande lui avait versé du whisky dans son chocolat chaud. Les adultes avaient décidément une manie terrible à vouloir mettre de l'alcool partout ! Bon, heureusement, pour faire son feuilleté en forme de sapin, tous les ingrédients étaient parfaitement safe. En plus, Leandra approuva son choix, ce qui éclaira son visage d'un grand sourire.

– Ah mais on peut mettre un tas de choses dedans ! Comme du pesto, des tomates, du fromage, ça devrait pas du tout être sec non ? Il suffit d'en mettre en assez grande quantité pour que la pâte l'absorbe bien je pense.

S'il avait déjà cuisiné ? Disons qu'il était novice dans le domaine. Il s'était bien exercé ces dernières semaines avec ses gâteaux et il y trouvait un certain goût, comme dans un peu tout ce qui consistait à reproduire quelque chose qu'il avait vu dans sa réalité directe. Son petit souci avec la cuisine était cependant que les plats ne pouvaient pas cuire aussi vite qu'il le souhaitait et cela lui semblait parfois interminable. Ou alors, à l'inverse, il oubliait un peu de vérifier en se dispersant pour passer le temps. Mais il s'était quand même amélioré depuis ses débuts catastrophiques. Après, il essayait de respecter strictement les doses indiquées. Il n'y connaissait vraiment pas assez en gastronomie pour oser trop improviser. Du coup, ce qu'il faisait ne devait pas être si mauvais… Un peu inquiet il demanda quand même :

– Si c'était vraiment mauvais tu me le dirais quand même ? Parce que après je sais pas, ça peut aussi être une question de goût tu vois et si je trouve un truc bon mais que toi non, ça serait dommage parce que ça voudrait dire que le repas serait raté pour toi. Puis c'est normal de pas se trouver doué tant qu'on a pas essayé ! Ma mère disait toujours qu'elle savait rien faire aussi, alors je pensais que pour avoir un vrai plat il fallait forcément l'acheter en surgelé ou aller dans un restaurant parce que ça semblait impossible à improviser comme ça sans études. Mais en fait, quand tu regardes les recettes d'un tas de trucs sur internet, ça consiste presque juste à mélanger des choses ensemble, ça prend même pas toujours beaucoup plus de temps que faire réchauffer un truc. Par contre, surveiller la cuisson, c'est vraiment un truc long et ennuyeux.

La cuisine avait aussi un avantage social non négligeable. Il s'était lancé avec enthousiasme dans le dessin mais, une fois qu'on avait fait le portrait de tout son entourage, il n'y avait plus tellement de dessin à leur offrir, à moins qu'ils passent d'eux-mêmes une commande très précise. Mais comme on mangeait tous les jour, offrir à manger faisait forcément plaisir à chaque fois. Préparer de bonnes et jolies choses était donc en train de devenir sa nouvelle passion du moment, et à l'entendre, il s'agissait désormais d'un sujet d'importance, d'une révélation subite. Assimiler que sa mutation le rendait naturellement apte à beaucoup plus de choses que le commun des mortels semblait toujours difficile pour lui. Il aimait aussi beaucoup se savoir capable de réaliser quelque chose d'utile pour les autres.

_________________

avatar
Casey Nordin

Messages : 106
Date d'inscription : 04/05/2015

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Informations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'esprit de Noël dans nos coeurs ! [Leandra]

Message  Leandra Albarez Muñoz le Sam 11 Fév 2017 - 13:49

Une vieille tradition ? Ah OK. Vu que j’vois tout l’temps ça dans les séries et autres j’pensais que c’était un truc habituel chez les Amerloches de tout âge. Parce que le canelazo chez moi c’est sacré. Toutes les familles en font et, même si toutes les recettes diffèrent légèrement, ça reste un incontournable de Noël de toute façon. Un Noël sans c’est comme un anniversaire sans cadeaux, on s’y fait mais y manque vraiment l’élément qui donne sa saveur à l’événement.

Sa question sur le rhum m’amuse. Evidemment qu’y’en a ! Après, j’parie qu’il a jamais bu une goutte d’alcool. Ce qui, vu son état d’excitation sobr,e est pas forcément une mauvaise chose maintenant que j’y pense. Bref, j’le rassure en lui expliquant que y’a une recette « virgin » comme ils aiment à appeler ça ici. Sont franchement étranges ! Comme si alcool et virginité avaient le moindre rapport. A moins que ce ne soit l’idée d’être vierge d’alcool. Ce qui est débile aussi parce que ce n’est pas parce que tu ne bois pas d’alcool une fois que tu n’en as jamais bu. Sans compter que certains de leurs cocktails n’ont aucun sens sans alcool. Virgin Mojito pour n’en citer qu’un c’est d’la limonade à la menthe quoi ! Enfin, bref je m’égare.

Quand il passe à la question du feuilleté, ça m’rassure. Et me fiche l’eau à la bouche au passage. L’idée de mettre des tomates dedans me rappelle les empanadas J’adore ça. Abuela en faisait souvent parce que l’avantage c’est que tu peux fourrer ce que tu veux dedans. A vrai dire, j’suis pratiquement sûre qu’à la base c’est un plat de pauvres. Genre le truc qu’on faisait quand y’avait plus que des restes. Tu fais la pâte et hop tu y fourres les fonds de frigo. En plus, si t’as des végétariens dans le coin, c’est très facile à faire aussi. Bref que du bonus. Résultat, vu comme je suis fan des empanadas, j’me dis qu’un truc similaire a des chances d’être réussi aussi.

Je quitte néanmoins mes rêves éveillés lorsque ses propos suivants précisent qu’il est effectivement débutant. Ah… Ca change un peu la donne, là tout de suite. Apparemment, il compte sur ses capacités mutantes pour s’en sortir. Du moins c’est c’que j’comprends de c’qu’il raconte. Et, dans le fond, ça fait sens. Après tout, s’il peut faire du skate et du yoyo à la fois, il doit bien pouvoir cuisiner, non ? Et puis, si vraiment c’est la cata, y’aura toujours l’option traiteur.


-Ouais, j’te dirais, s’agirait pas d’empoisonner la moitié de l’Institut mais après j’suis un public plutôt facile à la base. Alors, c’est pas parce que ça me plaît que toutes les fines bouches du quartier penseront de même. Enfin, j’l’ai déjà dit mais, d’mon point de vue, s’ils ont un problème, ils n’ont qu’à proposer mieux.

Sur ces bonnes paroles, j’attrape la télécommande et commence le zapping jusqu’à la chaîne de sports. Au final pas de MMA mais une course de motos. Ca m’va aussi. J’commence donc à r’garder tout en maintenant plus ou moins la conversation avec Casey. J’dis plus ou moins parce que, si j’ai déjà du mal à le suivre quand j’suis cent pour cent concentrée sur c’qu’y dit, quand j’ai la tête ailleurs, voilà quoi…

Au bout de trois quarts d’heure, la course s’finit et j’ai pas vraiment envie de m’mettre à r’garder du tennis. Au passage, mon ventre se met au passage à gargouiller. Mais c’est vrai ça, j’ai même pas pris d’petit déj’ avec tout ça ! J’me tourne alors vers Casey :


-J’vais m’préparer un p’tit déj’ en retard, tu veux quelque chose ? Ou alors, si tu m’accompagnes, on peut r’garder si y’a de quoi faire le repas de demain dans l’frigo. Parce que sinon va falloir aller faire les courses. On peut y aller ensemble cet aprèm’ si tu veux. Ça fait plusieurs jours que j’suis pas sortie de l’Institut alors ça m’fera du bien d’me dégourdir les jambes.

Et puis, si j’peux pas cuisiner, ça veut pas dire que j’peux pas au moins aider pour les courses. Surtout que, de toute façon, comme j’viens de lui dire, j’vais sortir changer d’air. Alors autant faire d’une pierre deux coups et m’rendre utile au passage. Sans compter que quelque chose me dit que faire les courses avec Casey, ça peut être très drôle. Ou alors j’regretterais amèrement ma décision mais qui ne tente rien n’a rien !

_________________
avatar
Leandra Albarez Muñoz

Messages : 98
Date d'inscription : 23/06/2015

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Informations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'esprit de Noël dans nos coeurs ! [Leandra]

Message  Casey Nordin le Ven 3 Mar 2017 - 18:13

Empoisonner la moitié de l'institut ? Leandra y allait tout de même fort ! Il n'était pas idiot au point de mettre des produits avariés dans les plats. Ça se voyait souvent assez vite s'ils avaient un aspect ou une odeur louche. Il était un peu déçu qu'elle se montre aussi sceptique. Mais, d'un autre côté, le fait qu'elle lui assure ne pas mettre la barre très haut dans ses exigences culinaires, elle pourrait apprécier son niveau. Il ne supportait plus les maîtres auto-revendiqués des domaines vers lesquels il se tournait qui tentaient chaque fois de lui prouver que ses compétences se limitaient à de la copie sans aucune créativité ni saveur. Après, la pression restait. Si Leandra s'attendait à ce qu'il échoue, il devait tout mettre en œuvre pour l'impressionner. Il se reporta donc avec une ferme résignation sur son ordinateur tandis que la jeune fille s'emparaient de la télécommande. Finalement, son programme avait eu le temps de se terminer – dans la joie de la magie de Noël – et il ne serait pas obligé de chercher une rediffusion. L'ambiance sonore changea du tout au tout avec le vrombissement de motos qui tournaient en rond. L'intérêt de ce genre de course avait toujours échappé à Casey, mais il fit l'effort de s'intéresser. Évidemment, cela consistait à poser un tas de questions sur le sujet, entre des remarques sur tous les plats intéressants qu'il découvrait sur Internet. Il était notamment curieux de savoir en quoi on pouvait dire qu'il s'agissait d'un sport dépendant de capacités autres que celui de la machine. Car au final, n'était-on pas forcément plus avantagé si on possédait le véhicule le plus neuf et le plus cher ? C'était vrai. Seulement, il découvrit qu'il ne s'agissait pas d'avoir l'argent, il fallait connaître comme dans une course équestre les réactions de sa monture par cœur, et aussi avoir les bons réflexes. Le petit plus était le danger considérables que prenaient les 'athlètes' avec les risques de cascades bien douloureuses, même s'il était tout de même rare de mourir pendant une épreuve.

– Si ça se trouve j'en serais capable ! se dit-il à voix haute. Peut-être que je trouverai ça amusant et tout. Viens ! On cherche des circuits pas loin pour essayer ? Ça te dit ?

Il n'avait pas attendu la réponse de Leandra qu'il avait déjà lancé des recherches pour savoir où faire du karting. C'était bien en-dessous du niveau professionnel, mais il fallait commencer par quelque chose et ce serait bien plus amusant à deux. Il trouva rapidement un circuit ouvert aujourd'hui même, sans savoir si ils iraient ou non mais maintenant qu'il s'était mis l'idée en tête, il était certain qu'il n'allait pas y renoncer avant de l'avoir fait. Sauf qu'avant de partir à l'aventure, ils devaient penser à manger. Il suivit Leandra dans la cuisine à la fin de la course pour trouver des céréales et les manger tout en établissant avec elle une liste des choses à avoir pour le dîner du 23 et celui du réveillon. Au final, il manquait énormément de choses, mais Casey avait aussi eu quelques difficultés à hiérarchiser leurs besoins et son amie l'aida à barrer les ingrédients inutiles voire extravagants et, surtout, le faire renoncer à la préparation d'une dizaine de plats parmi tous ceux qu'il avait envie d'essayer. C'était bien frustrant mais ce serait encore pire de se retrouver avec un tas de bonnes choses à manger et d'être incapable d'en goûter à plus de deux avant d'atteindre la saturation ! Ce genre d'argument le convainquit de rester raisonnable. Il semblait par ailleurs tout aussi enthousiaste à l'idée d'aller faire les courses qu'il l'était juste avant pour du karting. Après, s'ils voulaient faire les deux, ils devaient procéder avec intelligence. Cette réflexion le frappa tandis qu'ils étaient en train de lacer leurs chaussures dans le hall d'entrée.

– Mais ! Si on va faire les courses maintenant, on risque d'être encombrés pour faire le kart tu crois pas ? J'ai vu que les magasins fermaient à 22h ce soir, mais pas le karting en plus. Du coup, il faudrait peut-être faire les courses en deuxième ? Ou alors on ne fait qu'un truc, mais dans ce cas c'est vrai que les courses sont un peu plus indispensables, surtout si on veut avoir assez d’œufs pour les crêpes. Après je sais qu'on peut faire des pâtes sans œufs hein, mais je n'ai jamais regardé avec quoi alors ce n'est pas sûr qu'on ait ce qu'il faut. En plus, tu crois que ce sont toujours des crêpes ou un autre truc un peu étrange comme du pain tout plat ? Ça c'est quand même vraiment moins bon.

Il regarda Leandra d'un air assez perdu car ce n'était bien sûr pas à lui de décider tout seul. Ils faisaient une sortie à deux donc ils devaient être précisément d'accord sur le programme. En ce qui le concernait, tout lui allait. On pouvait même compter sur lui pour trouver d'autres idées de choses à faire en route même si le karting s'annulait au profit des seules courses de Noël.


Dernière édition par Casey Nordin le Mar 23 Mai 2017 - 18:14, édité 1 fois

_________________

avatar
Casey Nordin

Messages : 106
Date d'inscription : 04/05/2015

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Informations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'esprit de Noël dans nos coeurs ! [Leandra]

Message  Leandra Albarez Muñoz le Sam 11 Mar 2017 - 14:56

Essayer une course de motos ? C’est une blague ou bien ? Evidemment que ça m’dirait ! J’rêve d’avoir une moto depuis l’âge de dix ans mais c’était clairement hors des moyens familiaux donc j’avais fait une croix d’ssus. J’ me contentais d’profiter de la vieille motocross de Pepe, l’oncle de maman, quand y passait dire bonjour un weekend sur deux. L’problème c’est que c’est une antiquité et n’a jamais dépassé les 50 km/h. Loin des vitesses supersoniques dont j’rêvais. Enfin, ça restait mieux que rien. Mais là, vraiment, aller me défouler sur un circuit de mini moto c’est un rêve devenu réalité. J’m’apprête donc à l’faire savoir à Casey mais il est déjà r’parti dans les questions de course.

Déçue mais m’y attendant un peu – la capacité d’attention de Casey est pas celle d’un être humain lambda alors les changements d’sujet intempestifs faut s’y habituer – j’me reconcentre donc sur la liste des courses. J’me suis proposée pour l’aider alors autant aller jusqu’au bout. Et autant dire qu’il a terriblement besoin d’aide vu ce qu’il envisageait d’acheter. Au-d’là du fait que j’pense qu’on aurait bousillé le budget bouffe de l’Institut pour les mois à v’nir, j’vois pas trop comment on aurait mangé tout c’qu’il envisageait de faire. Non mais sans rire, six desserts différents ? Y’a être gourmand et le délire pur et simple ! Ce qui dans l’fond définit assez bien Casey. Ce mec est un chaos vaguement organisé toujours prêt à vous exploser à la figure. Reste à savoir si ce s’ront des confettis multicolores qui en résulteront ou que’que chose de bien plus dangereux. Avec lui, allez savoir !

Enfin, au bout d’une vingtaine de minutes, on finit par s’mettre d’accord sur une liste définitive et on s’apprête à sortir. Sauf qu’alors que j’termine de fermer mes Doc Martens, cadeau d’ma quinceañera – vous auriez vu la tête de maman quand j’lui ai dit c’que j’voulais ! – pour m’assurer d’pas m’retrouver avec les pieds trempés, Casey relance l’idée du karting. Et v’là qu’il se met à parler du fait qu’il conviendrait de pas ramener les courses au karting. Ce qui est pas faux mais est surtout une preuve qu’il avait apparemment déjà envisagé de s’y rendre. C’est sympa d’me demander mon avis ! Mais bon, j’vais pas m’plaindre vu que j’avais envie d’y aller aussi. C’srait un peu con. A peu près aussi con que l’idée de faire qu’une des deux choses, comme je m’empresse d’lui faire remarquer avec ma délicatesse habituelle.

-Euh Casey. Il est à peine 10h30 du mat’, ch’ais pas combien d’temps y t’faut habituellement pour faire tes courses mais si les kartings ferment à 17h comme partout, on est large. On peut tranquillement faire les courses et aller au karting après. Ou faire l’inverse, à vrai dire ça m’est égal. Tant qu’on peut faire d’la moto c’est tout c’que j’demande.

Bon, certes y fait un froid de canard en ce moment mais vu la date on peut être quasi sûr qu’y aura pas grand-monde sur le circuit vu que la mini moto n’est pas trop l’activité la plus appropriée pour ue sortie en famille à Noël. Autrement dit, on devrait pouvoir se défouler tranquillement ! Parce que quitte à faire d’la mini-moto je compte bien en profiter pleinement en allant à fond les ballons. Aussi vite qu’autorisé quoi. Surtout qu’avec Casey comme partenaire j’m’inquiète pas trop. Il est pas spécialement fragile donc on peut s’faire plaisir.

_________________
avatar
Leandra Albarez Muñoz

Messages : 98
Date d'inscription : 23/06/2015

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Informations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'esprit de Noël dans nos coeurs ! [Leandra]

Message  Casey Nordin le Mer 31 Mai 2017 - 17:35

Entre le temps qui passait dans la tête de Casey et le temps réel, il y avait toujours un certain décalage auquel il lui était encore difficile de se faire, en ajoutant le fait qu'il était naturellement dans une sorte de bulle où il ne semblait pas avoir conscience de la réalité et projetait les choses de manière bizarrement confuse. Il fallait envisager le temps de trajet, le temps qu'ils resteraient sur place, puis le voyage jusqu'au supermarché ensuite. C'était compliqué. Son angoisse à ne pas pouvoir tout faire dans les temps le rendait souvent pressant. On finissait par avoir le sentiment qu'il ne savait pas profiter du présent. Une heure d'activité et, même s'il ne s'ennuyait pas, il s'inquiétait déjà de ne pas pouvoir passer à la suivante. Mais, à force, il apprenait à s'en remettre aux personnes qui calculaient un peu mieux que lui pour se détendre. Si Leandra affirmait qu'ils pouvaient commencer par le karting et envisager les courses plus tard sans se lasser, il voulait donc bien la croire, même s'il ne pouvait s'empêcher de se lancer dans des calculs complexes et inutiles à haute voix.

– Oui, il va falloir les horaires de bus et tout, on risque quand même de ne pas arriver avant midi. Et j'espère qu'ils ne prendront pas une pause midi en plus. N'empêche, c'est trop cool, je viens d'avoir 16 ans, je passe mon permis dès la fin des vacances et comme ça on aura plus ce genre de problèmes ! Parce que dépendre des horaires de bus, c'est vraiment pas marrant. Tu sais, je connais déjà le code par cœur, je pense vraiment que je pourrai l'avoir vite. J'espère qu'on peut faire du karting sans voiture. Au moins ça pourra nous entraîner pas vrai ? Mais tu l'as peut-être toi ? En tout cas c'est cool si ça te branche ! J'y aurais pas pensé sans toi, mais je suis super motivé aussi !

Comme Leandra n'avait malheureusement pas le permis, ils durent consulter les horaires de bus. Casey fut enchanté de réaliser qu'il pouvait mémoriser toute la plaquette, ce qui leur épargnait de devoir l'imprimer. Le passage des mois ne semblait pas lui faire prendre une mesure exacte de ses capacités. Chaque nouvelle possibilité de sa mutation l'enchantait, même s'il était acquis depuis longtemps qu'il pouvait retenir à peu près n'importe quoi sur le bout des doigts. En revanche, il fallait s'accrocher pour attendre les transports en commun une dizaine de minutes avec une personne deux fois plus impatiente que la moyenne. Il s'épancha à nouveau sur des histoires de permis en demandant à Leandra pourquoi elle ne l'avait pas passé et quand est-ce qu'elle comptait le faire sans lui donner l'occasion de répondre à deux reprises, avant de la relancer enfin plus calmement, et en prenant le temps de s'excuser de ne pas lui avoir laissé un espace nécessaire pour s'exprimer, car son avis l'intéressant réellement. Ils en étaient à commenter des modèles de moto et de voitures « trop classes » sur leurs téléphone quand le bus passa enfin. L'activité occupa une partie du trajet. Casey eut ensuite un moment de panique en réalisant qu'ils avaient peut-être oublié un élément important dans leur plan.

– Oh mince ! s'exclama-t-il dramatiquement. Si jamais ils trouvent qu'on est trop jeunes pour le faire sans accord parental ou un truc comme ça on fait quoi ? On y serait allés pour rien ? Tu crois que si je téléphone à quelqu'un de l'institut et qu'il leur dit « OK » au téléphone ça le fera ? – Puis, en baissant le ton avec une prévenance presque comique, il ajouta : -- A ton avis, la télépathie ça marche aussi par téléphone ?

Leandra suggéra de tenter le coup quand même maintenant qu'ils étaient lancés. Arrivés sur place, il fallut cependant bien constater qu'ils étaient trop jeunes pour aller au karting sans une personne majeure mais Casey ne se démonta pas. Il aurait été trop idiot de reculer maintenant. Il se lança donc dans des explications alambiquées et surtout très embrouillées pour convaincre la personne de l'accueil de les laisser tenter au moins un tour. Il y avait une construction certaine dans les mensonges de l'adolescent, mais comme il y en avait précisément plusieurs qui s'entrecroisaient, aucun ne tenait vraiment debout, ou alors il fallait considérer qu'ils avaient eu en même temps une grande sœur qui avait fait un malaise dans le bus, Leandra qui devait prendre son avion pour rentrer en Amérique du Sud dans quelques heures et n'aurait plus jamais la chance de faire un circuit aussi beau que celui-là – ce qui lui laisserait un souvenir amer de la fin de ses vacances, chose terrible – et que la mère de Casey était handicapée tout à la fois – alors prendre le bus, c'était un peu compliqué pour elle, mais elle leur donnait sa bénédiction. Après, c'était chargé, mais pourquoi pas après tout non ? Certaines personnes étaient vraiment très douées pour laisser tous les soucis du monde s'abattre sur leur tête. Si le jeune homme derrière son guichet s'était d'abord montré perplexe, son regard était peu à peu devenu étrangement fixe, comme s'il buvait les paroles du blondinet. Il était assez difficile de dire si sa logorrhée le mettait dans une profonde détresse mentale, ou si une force psychique était à l’œuvre. Mais il était certain que sa réponse finale : « D'accord, je comprends, vous pouvez aller vous amuser dans ce cas » n'était pas une conclusion appropriée. Casey ne s'en étonna cependant absolument pas.

– C'est vrai ? Merci ! Merci ! Vous êtes trop sympa ! T'as vu ? J'ai réussi Leandra ! Et heu… on vous doit combien ?
– Je ne sais plus, mais vous pouvez y aller, répondit le pauvre employé, le regard toujours dans le vague et peinant visiblement à retrouver ses esprits.
Mais Casey n'avait pas remarqué ce détail et avait entre temps remarqué le panneau avec les tarifs, fait le calcul et rassemblé l'argent pour le poser sur le guichet. Le jeune homme contempla les billets d'un air parfaitement hébété tandis que les deux mutants s'élançaient vers les circuits pour aller à la rencontre d'un moniteur qui les encadrerait pendant l'exercice.

_________________

avatar
Casey Nordin

Messages : 106
Date d'inscription : 04/05/2015

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Informations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'esprit de Noël dans nos coeurs ! [Leandra]

Message  Leandra Albarez Muñoz le Lun 12 Juin 2017 - 8:27

Le permis ? Nan j’l’ai pas. J’vois pas trop pour quoi faire sachant que j’ai pas les moyens d’avoir une voiture. A la limite j’passerai bien l’permis moto vu que j’pense qu’il y a sûrement moyen d’trouver une bécane d’occasion plus facilement qu’une caisse mais bon, l’un dans l’autre, c’est pas ma priorité actuelle. Parce que, outre qu’j’aime pas être enfermée pendant longtemps au même endroit donc bon la voiture voilà quoi, j’ai des questions plus urgentes à régler que mes moyens d’transport. D’façon c’est pas comme si j’sortais souvent de l’Institut alors bon. L’faire comprendre à la pile électrique qui m’accompagne est néanmoins relativement compliqué. D’abord parce qu’il arrête pas d’changer l’sujet – c’qui est pas qu’un peu énervant même en étant prévenue – et ensuite parce que j’suis pas certaine qu’il comprenne seulement l’concept de rester au même endroit plus d’une journée. A mon avis c’est l’prototype du type incapable d’rester en place, alors à tous les coups, il est toujours d’sortie. Pour faire quoi, m’demandez pas, mais de sortie quand même.

Enfin, avec difficulté mais j’finis par arriver à lui faire comprendre mon point d’vue et le pire c’est qu’il a l’air d’le prendre vraiment au sérieux. Faut croire que c’est juste réellement maladif – ou plutôt génétique – son incapacité à se concentrer sur une seule chose à la fois. En même temps, si j’fais l’calcul, vu le nombre de gens infoutus d’se concentrer plus de 10 min de suite sur un seul sujet alors qu’ils n’ont qu’un cerveau, faut pas s’étonner qu’avec deux cervelles Casey soit un cas d’école. Un instant j’imagine des types en blouse blanche s’extasiant sur ses capacités mais j’m’attarde pas sur c’que je sais trop proche de la réalité pour être réellement amusant. Parce que croyez bien que selon qui découvrira son pouvoir, il ne r’verra plus la lumière du jour. A condition bien sûr qu’il leur explose pas à la figure pour cause d’énergie refoulée. Mais c’est une autre histoire et, à vrai dire, tant qu’il explose pas à la mienne, j’m’en fiche pas mal.

A ma grande surprise, y s’y connait pas mal en cylindrées et l’attente du bus passe vite alors qu’on discute d’la collection exceptionnelle que BM a fait de motos. Bon, à mon humble avis, c’est plus de l’esbrouffe qu’autre chose mais faut avouer qu’elles ont sacrément d’la gueule. J’m’apprête néanmoins à lui montrer que quitte à s’la jouer autant s’acheter une vraie de vraie, j’ai nommé une Harley mais le v’là qui panique. J’l’écoute lister ses angoisses, avant d’essayer d’le détendre.


-J’en doute fortement mais écoute on est déjà partis donc on va pas faire d’mi-tour maintenant qu’on est déjà en ch’min. Autant tenter not’ chance, c’est pas comme si on avait quoique c’soit à perdre.

Bon, honnêtement, ça m’soulerait vraiment qu’ils nous refoulent à l’entrée mais bon, il aurait fallu y penser avant. Maintenant qu’c’est fait, y reste à y aller au culot et ça tombe bien c’est un peu ma spécialité. J’suis capable de bullshiter comme personne. J’vous raconte pas l’nombre de fois que ça m’a sauvé la mise quand j’me suis aventurée sans l’vouloir sur le terrain des cartels à Quito… Sauf qu’au final c’est Casey qui prend les d’vants et j’assiste à… bah j’sais pas trop quoi justement. Parce que croyez moi y’a pas moyen que l’type derrière l’guichet ait avalé les conneries que lui a sorties Casey sans une force extérieure à l’œuvre. J’veux dire, même moi, j’trouvais ça trop gros et j’ai une fois réussi à faire avaler à ma prof de primaire que l’chien d’la famille avait vomi dans mes baskets de sport et c’est pour ça que j’pouvais pas courir avec les autres. Enfin, y s’rait bête d’mettre à bas c’qu’il a réussi à faire en posant trop d’questions près de sa « victime » donc j’le suis sans rien dire en me contentant d’le congratuler discrètement. N’empêche qu’il faudra que j’essaye d’en apprendre un peu plus sur c’qu’il vient d’faire. Ou au moins qu’je fasse sérieusement gaffe auprès d’lui parce qu’il est hors de question qu’il m’embobine comme y vient d’le faire. Surtout que l’plus flippant c’est que j’suis pas complètement certaine qu’il réalise ce qu’il vient de faire. Et, pensez-y un instant, une bombe nucléaire qui peut exploser sans prévenir parce qu’elle n’est pas a courant qu’elle en est une et adore sautiller partout, ça ne vous file pas des sueurs froides vous ?

Enfin bref, on verra plus tard pour cette découverte pas qu’un peu inquiétante. Pour l’moment, c’est moto et rien ni personne ne m’empêch’ra d’en profiter alors qu’on a réussi à passre contre toute attente. Pas même Casey qui s’dirige vers le moniteur. Non parce vu la question que ce dernier pose j’préfère lui couper l’herbe sous l’pied plutôt qu’il recommence avec ses mensonges à deux balles. S’agirait pas que notre moniteur finisse en légume comme le guichetier !

-Salut les jeunes ? Vous êtes seuls ?
-Ouais. On a donné notre autorisation à l’accueil.
-Parfait alors. Moi c’est Mike, je suis là pour m’assurer que tout se passe pour le mieux. Autrement dit, je vous explique le fonctionnement des machines et ensuite je reste dans le coin au cas où vous avez besoin d’aide. Des questions ? Non ? Et bien commençons par le commencement, c’est toujours plus simple. Kart ou mini moto ? Sachant que vous devez choisir la même chose vu que je ne peux pas me dédoubler pour surveiller deux circuits différents.

A ouais c’est vrai qu’on peut pas rouler sur le même type de circuit en moto et en kart. Tant pis. Bon après on pourra toujours revenir un autre jour parce que, si là j’veux clairement faire d’la moto, je tenterais bien le kart aussi. A moins que…

-On peut faire une chose après l’autre ?
-Uniquement à condition de repayer une séance.

Mouais, faudra voir alors. En termes de fric j’m’en fais pas trop c’était raisonnable, et vu que Casey a payé la première tournée, j’pourrais avancer la deuxième, mais si on doit aller faire les courses après c’est pas dit qu’on ait l’temps. Enfin, une chose à la fois. Pour l’instant faut déjà que j’m’assure que Casey choisisse pas la voiture sous prétexte qu’il veut passer son permis J’le regarde donc droit dans les yeux en mode « déconne pas sur ta réponse » :

-Moto on est d’accord ?

_________________
avatar
Leandra Albarez Muñoz

Messages : 98
Date d'inscription : 23/06/2015

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Informations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum