De près ou de loin [William B.]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

De près ou de loin [William B.]

Message  Ashley Braddock le Lun 12 Déc 2016 - 22:06


   
   De près ou de loin

   avec le cousin Willy

   Il y a quelques années de cela, on m'a convoquée au manoir Braddock sans me dire de quoi il s'agissait. On m'a seulement dite qu'il était question de futur. Sûrement du mien, sûrement celui des autres aussi. Les Braddock ne font pas les choses à la légère. Une seule décision et le monde peut se voir retourné à l'envers. Ils sont puissants, ils ont beaucoup d'influence sur leur pays, sur les Vengeurs et sur beaucoup d'individus à travers le monde. Être de la lignée des Braddocks signifie posséder de grandes responsabilités. Nous sommes nés et les gens ont dès lors supposé que nous étions fait pour ce rôle sans même savoir de quoi nous pouvions être capables et ce que nous pensions du reste du monde.

Nous sommes des humains, des mutants nés dans une société robotisée par le volonté du contrôle, de la manipulation et de l'économie. Nous vivons sur une terre que nous détruisons, nous vivons avec des gens qui seront manipulés par nous pour que le pouvoir actuel reste en place... Nous sommes entraînés dès notre plus jeune âge, nous sommes éduqués dans les meilleures écoles. L'échec n'est pas permis, les larmes sont signes de faiblesse. Il n'y a aucun moyen pour regarder derrière nous, aucun temps pour souffler ou réfléchir à autre chose qu'à être transformés en instruments de guerre.

Un chignon noué derrière la tête, sur la pointe du crâne, pas de maquillage, des vêtements d'entraînement, un sac de sport tenu d'une main contenant une bouteille d'eau et des aspirines. Je n'aime pas les mystères que ma famille passe son temps à me coller sous le nez. J'aime qu'on me dise « Où on va? » quand on m'ouvre la portière du véhicule familial. Le silence est toujours la réponse à laquelle j'ai droit et ça me pompe les nerfs. C'est ce qu'ils veulent. Plus je suis agressive, plus que je me lâche en entraînement et ils disent que c'est bon pour l'évolution de soi-même. Je regardais par la fenêtre les arbres qui défilaient, les insectes volants qui décidaient de quitter leur nectar, la pelouse verte, si verte qu'il était à se demander s'ils n'exagéraient pas par hasard sur le colorant.

Quelques temps plus tard, la voiture se retrouva devant deux grandes portes de fer. Le chauffeur parla au micro et on lui ouvrit quelques secondes après. Le véhicule repartit et alla en rejoindre d'autres. Quelques voitures d'époque me rappelant mon appartenance à une riche famille, une bâtiment énorme et entretenu à la perfection, une pelouse uniforme, des fleurs traitées avec soin et un homme pour nous accueillir à la porte : C'était le manoir. Je le saluais avec respect avant d'entrer dans le hall. C'était une autre personne qui m'accueillit et qui me dirigea dans une autre pièce. C'était grand, mais plutôt vide comme pièce et je ne savais toujours pas ce que cette sorte de « réunion d'urgence » signifiait. Quelques personnes étaient là, un visage ne m'était pas inconnu et pourtant, je n'arrivais pas à mettre un nom dessus. L'avais-je connu avant mon entraînement intense et ce serait pour cela que je l'avais oublié? Mon père arriva et vint me rejoindre. Il se pencha et me chuchota son nom à l'oreille, « William. »

Je me souvenais à présent. Il s'agissait d'un de mes nombreux cousins. C'était un homme fort qu'on disait. Est-ce que sa présence ici en même temps que moi signifiait quelque chose? Est-ce que ce mystère allait être élucidé grâce à lui? Je remis mon sac à mon père avant de lui dire « Ça fait longtemps. » Il haussa un sourcil et prit quelques secondes avant de réaliser que je n'avais pas eu la chance de côtoyer les autres membres de ma famille à tous les jours. Il hocha la tête simplement. Je me retournais pour mieux voir comment ce cher cousin avait grandi et lui adressai un simple sourire. « Alors qu'est-ce que je fais ici? » Mon père se retient d'exploser de rage devant tout le monde et me dit d'une voix saccadée, autoritaire. « Arrête de poser des questions, Ash. Tu le sauras bien assez tôt. » Je ne défiais pas mon père et me contenta de regarder ailleurs. Est-ce qu'il savait ce qu'on faisait ici? Y avait-il des télépathes dans la pièce qui saura intercepter mes pensées? Je ne pouvais pas vraiment le savoir et quitter les côtés de mon père aggraverait sûrement son état bouillant du moment... alors j'étais assise sur mon banc et fis comme si rien ne se passait avant d'envoyer une question télépathique à mon cousin : « Bonjour William, c'est Ashley, la jeune femme blonde assise en face de toi, ta cousine, est-ce que tu sais ce qu'on fait ici? » Je me demandais bien si ce message maladroit allait se rendre... ou si mes efforts allaient échouer et j'allais être punie?
   

_________________
avatar
Ashley Braddock

Messages : 29
Date d'inscription : 03/11/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: De près ou de loin [William B.]

Message  William Braddock le Jeu 22 Déc 2016 - 21:55

Le nom des Braddock n’est pas dans la norme, on nous le dit très souvent et les fragments historiques de notre famille a toujours eu un symbole plutôt important dans l’avenir de la population. Les Dynasties Anglaises autour de la sécurité ont autant écrit l’Histoire du Royaume-Uni que la monarchie. Peu d’individus se doutent encore que la première équipe des métahumains a surtout été inscrite par le gouvernement anglais quand la plupart des gouvernements mondiaux ont essayé d’éviter le sujet des métahumains. Je m’amuse parfois à revivre une chronologie oubliée, parce que notre nom s’est fait découvrir bien avant l’émergence d’Excalibur. Selon les rares sources historiques, Sir Alexander Braddock était le premier mutant au service du Royal Navy à aider les autres soldats par sa télépathie vers 1925. Après quelques années, et comme avec le reste du temps, les nouvelles époques demandent une modernisation et des familles commencent à disparaitre des thèmes de la sécurité. À une époque, la Famille Gruff avait été félicitée par de nombreux politiciens tels que Winston Churchill ou Clement Atlee pour avoir été une aide bénéfique contre les armées des régimes fascistes. Personne ne croyait à cette époque que leur famille pouvait affaiblir à cause des soutiens du gouvernement et même de la population, mais on n’était pas encore arrivé à l’époque où des groupes de méta-humains étaient en discussion.

Ce temps est arrivé, où les gouvernements ne craignaient pas uniquement les autres, mais ils craignaient aussi la possibilité de voir des groupes émergés dépassant la possibilité des armes nucléaires, car certains êtres pouvaient outrageusement détruire des armées entières sans détruire le territoire ou une partie de la population. Je crois que cela a beaucoup surpris les autres pays de voir les États-Unis commencés à construire leurs propres projets : Uniquement par le fait que la plupart des administrations de leurs pays craignaient énormément les différences et les risques de renversement de la part des métahumains. Alors imaginez le bordel quand le Royaume-Uni a appris que les Américains avaient recruté des êtres comme Superman, Wonder Woman ou encore Green Lantern. Ce n’était pas des mutants, et ils avaient une puissance incroyable et bien plus supérieure que la moyenne.

La Dynastie de Gruff commençait à avoir du mal de suivre à cette période, perdue un peu partout dans leurs domaines et dans les évolutions les dépassant ; Les Braddocks sont arrivés pour acquérir une influence et une puissance pouvant causer quelques soucis mineurs contre la Ligue des Justiciers en cas d’ingérence. L’Excalibur est né dans l’union des Maisons Britanniques, de plusieurs héros locaux et quelques cas rares. Au fil de l’évolution des évènements planétaires, la plupart des groupes s’est allié et a accepté l’autorité de la Justice League jusqu’en 2004. Après cette ère, si certains croyaient vraiment à la chute à notre dynastie (Surtout de la Famille Williams) pour re-moderniser l’Excalibur, mais heureusement pour l’Europe, ils n’ont pas eu le temps de faire grand-chose vu leurs affiliations avec le Club des Damnés et que Michael Williams est devenu l’un des plus gros connards de l’humanité.

À cette époque, deux Braddocks étaient plutôt connus et souvent on parlait plus de Betsy et de Brian que toutes les autres branches qui étaient en train de se développer. L’une des raisons pourquoi on annonçait les Braddocks morts pour les prochaines années, était la méconnaissance des médias sur les autres parties de la famille. Et il en existe des branches chez les Braddock, on connait surtout la première branche qui fusionne puissance brute et martiale, alors que les autres se développaient d’une manière différente.

Je vous explique quelque chose dans ma famille : Elle est vraiment loin des conformités sociales qui se sont installés pour être le modèle de quelque chose. Mon père a connu un divorce et demi, parce qu’il habite toujours avec sa deuxième femme, il aime regarder le golf à la télévision et faire des commentaires souvent… déplacés envers les femmes. Je me souviens de ses aventures du début d’Excalibur quand il s’est fait cassé le poignet par Atalante juste à cause de ses yeux trop voyageurs. Quand la petite réunion des Braddock s’est faite pour savoir dans quelle équipe nous allons nous diriger, j’avais environ trente ans (Parce que logiquement les Last Sons commencent à apparaître en 2014 pendant que les Vengeurs datent de 2010).

Mon père était tellement un coureur de jupon, qu’avec ma grande sœur, j’avais environ huit ans d’écarts avec celle-ci, qu’avec mon frère presque jumeau (Parce qu’il est aussi beau que moi), une année d’écart et finalement avec ma petite sœur qui est toujours en formation, il existe environ dix ans d’écart. En calcul mathématique, mon père a eu des enfants pendant environ vingt à trente ans de sa vie, dont une où une gamine doit être née à l’âge de cinquante-cinq ans. Je l’avoue mon père, c’était le mouton noir de la famille, mais l’une des raisons pourquoi les Braddocks sont si imposants sont inscrits dans ces idées de diversités. Tu as des parents extrêmement sévères qui bousculent leurs gosses pour aller le plus loin possible, dans l’espoir de prendre le titre de Captain Britain avant les autres, pendant que certains veulent juste jouer aux golfs.

On nous a tous invités dans une réunion spectaculaire, même mon père et mes trois frère/sœurs pour des discussions pour notre futur travail. Je découvre ainsi la confirmation de mes réflexions en voyant les autres cousins de la famille. Alors que mon père est absorbé à regarder son golf en reprise sur sa tablette, le père de la cousine d’Ash est encore trop intense. J’ai des craintes qu’Ash devienne aussi intense que lui avec le temps, avec toute la théorie guerrière et le bordel autour de sa vision personnelle. Je trouve que cela dénature beaucoup les origines de notre famille, surtout qu’Elizabeth fait partie des X-Men, un groupe qui n’encourage pas le civisme ou le militarisme, pendant que Brian a peut-être une grande gueule sévère, mais il a longtemps été le moins rangé de la Justice League par sa vision en général sur la vie.

Alors que j’étais en train de chercher Abigail pour dire que le portier pouvait devenir son nouveau petit copain, je reçois un message télépathique d’Ash qui semble stresser par cette réunion. Elle me demande même ce qu’on fait ici.

* Folie! Voilà! On a retrouvé quelque chose de très important pour l’avenir. La littérature de fiction britannique devient parfois la réalité. Tu connais l’histoire de Paddington, le petit ourson parlant anglais? Finalement des membres de la police britannique l’ont retrouvé et je crois que cette réunion est pour décider quelle branche de la famille va l’adopter. Mon père a payé une grosse somme pour avoir un ourson… ce n’est pas pour te rendre dépressif, mais c’est le rêve de ma famille d’avoir un ourson!

Non sérieusement, je crois juste qu’ils prévoient de représenter Excalibur dans les autres organisations, alors ils risquent de nous envoyer dans une autre organisation selon nos talents et selon ce qu’on peut faire. Cela risque d’être très intéressant, surtout vos nos âges, on pourrait bien se trouver une maison dans la neige ou sur une plage. *


Je m’imagine déjà représentant des Luchadores avec mon logement proche des plages de l’Havane à Cuba. Cela serait le summum du plaisir, bien que je peux douter où qu’on risque de m’envoyer vu que j’ai été entraîné accidentellement par l’une des plus grandes menaces des assassins de la prochaine génération et qu’une équipe demande beaucoup plus de spécialités dans le domaine du combat pour combattre des menaces liées fortement à un martial plus élevé.

_________________
avatar
William Braddock

Messages : 251
Date d'inscription : 07/07/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: De près ou de loin [William B.]

Message  Ashley Braddock le Jeu 9 Mar 2017 - 20:47


 
  De près ou de loin

  avec le cousin Willy

  Mon père a toujours joué la figure autoritaire et forte de la famille. Discipliné, à son affaire, intelligent, tout le monde reconnaît qu'il est né pour diriger une riche entreprise, mais quand on fait partie de la famille Braddock, il faut être dévoué à la servitude du pays et prouver que la Dynastie fait toujours son effet auprès des Britanniques. Si on n'acceptait pas de se prouver sans arrêt, le monde se demanderait si nous avions vraiment notre place, si nous sommes faits pour le rôle qu'on nous a assigné. Nous ne sommes pas des esclaves du peuple, mais la naissance d'un nouvel enfant est synonyme d'un nouveau bouclier pour le monde contre n'importe quelle force du mal. Notre destinée est déjà décidée et si on ne démontre aucun signe de mutation ou de super-pouvoirs, on nous refile la paperasse alors que les autres sont formés pour être dans le feu de l'action.

Ma mère quant à elle, c'est une des femmes qui s'est mariée à un Braddock. Bien qu'en théorie elle serait sensée être beaucoup plus libre sur un plan de carrière, disons qu'on lui interdit de sortir de chez elle lorsque mon père part en mission. Ils disent que c'est pour éviter la distraction. En gros, c'est comme si on vous permettait d'avoir une famille, mais on l'enferme pour éviter qu'on s'en fasse pour elle. Je n'ai aucune idée si c'est comme cela dans chaque famille Braddock, mais j'ai l'impression que mon père a une corde sensible qu'il n'oserait parler à personne mais dont nous sommes les seuls au courant de son point faible. La situation ne semble pas déranger ma mère. Elle me donne l'impression qu'elle était prête à subir ce sort en rejoignant la famille. Elle voit rarement la sienne, mais au moins elle n'est jamais seule.

Cette journée-là au manoir, cela me faisait bizarre. J'avais droit au traitement du silence radio de la part de mon propre père et j'étais dans une grande pièce avec la nouvelle génération qu'on balancera bientôt contre tous les dangers du monde. On dit qu'on ne choisit pas l'endroit où on va, dans notre cas c'est bien vrai. On se battra les uns contre les autres, ils nous noteront comme aux Jeux Olympiques et on nous affiliera une maison comme dans Harry Potter. Est-ce que ce jour était là, maintenant? Ou bien s'agissait-il d'une réunion annuelle de famille nombreuse? C'était pour cela que j'avais demandé à William s'il connaissait la réponse à mes interrogations... mais ses pensées ne furent guère ce à quoi je m'attendais.

Était-il tombé sur la tête étant enfant pour parler d'une histoire d'ours en peluche? Suis-je tombée sur de trop profondes pensées en contrôlant mal ma télépathie? Était-ce un souvenir tordu dont j'avais gagné l'accès? Je me sentis crisper et faire semblant de me gratter pour cacher ma gêne (ou mon envie de rire?). Où est-ce qu'il a bien pu aller chercher une histoire pareille? Est-ce que les Braddock peuvent être fous aussi? Ou bien ce cher William est un rigolo de nature? Je n'arrive pas à mettre le doigt sur la raison de cette réponse. Est-ce que cela changerait vraiment quelque chose que je sache le fond de la blague? Suis-je moi-même en train de devenir folle juste en réfléchissant sur ce qui vient de se produire? Je ravale ma salive et j'inspire.

Il m'explique enfin ce qui se passe. Il faut croire que c'est un don dans la famille de faire languir la curiosité d'autrui. De ce qu'il me dit, l'Excalibur évaluera les gens et les dispersera dans des groupes... ce jour-là. Ainsi, il venait de me confirmer ce que je pensais et je pourrai ainsi aller vers l'avant sur ce que je ferai... mais je ne peux pas prédire qui sera mon adversaire, ni comment tout cela se déroulera. Combat ou démonstration? Seul ou en équipe? Je n'ai même pas le plan d'établir une stratégie qu'une des têtes dirigeantes commence la scéance avec un " Bonjour à tous et à toutes, " des plus communs. Je laisse échapper une phrase d'encouragement avant d'entrer dans leur jeu dangereux à mon cousin : " Bonne chance en tout cas. "

La suite de ce qu'il dit suppose qu'on est tous au courant de la raison de notre présence en cette journée. Je cache mon agacement en serrant les poings derrière moi. Mon père me voit crisper, il sourit, il sait que ça ira bien et que je vais épater la galerie à cause de ma frustration, mais moi ça me met encore plus fâchée de ne pas pouvoir me battre avec un fort intérieur bien zen. Le maître de cérémonie nous avise que nous aurons à montrer nos habiletés sous forme d'un combat contre un membre de notre famille afin de bien classer nos facultés dans un ordre bien trop approximatif. Quelques combats ont lieu avant qu'on nomme mon nom... et celui de William. Eh bien, quelles coïncidences tout de même!

Je resserre mes cheveux sur la pointe de mon crâne, m'étire rapidement quelques membres importants pour les garder au chaud avant de m'avancer au centre où les autres combats ont eu lieu. Je me mets en position de combat, trottant sur une jambe et sur l'autre à répétition pour me garder en mouvement et concentrée. Il  n'y a pas de signal de qui que ce soit, nous frappons quand nous voulons, mais lorsque nous devons arrêter, ils ne se gêneront pas pour lever la patte. " Prêt? T'es mieux de faire honneur à Paddington. " J'en avais rien à faire de cette peluche et elle n'était certainement pas en jeu, c'était une simple initiative pour le faire penser à autre chose que lever ses défenses face à mes coups...

   

_________________
avatar
Ashley Braddock

Messages : 29
Date d'inscription : 03/11/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum