Enquête apocalyptique

Aller en bas

Enquête apocalyptique

Message  Tessa le Ven 25 Nov 2016 - 10:23


Je ne me suis jamais intéressée à ce qui pouvait advenir de mes Alter-Egos Réalitaires par le passé pour une simple raison : ce sont d’autres personnes. D’autres versions de moi, certes, mais potentiellement plus éloignées de ce que je suis que ne le seraient des hétéronymes psychologiques. Néanmoins, ils peuvent être source d’apprentissage comme n’importe qui d’autre : le sage apprend des erreurs des autres, comme le dit le proverbe. Il faudra que je me penche sur ce qui est advenu à mon AER dans l’univers de Rachel, même s’il ne me semble rien avoir accompli de mémorable sans quoi cela me serait parvenu. Celui de l’univers de Nathaniel a réussi à percer mon indifférence pour laisser poindre une pointe de curiosité quand à sa destinée ; le jeune Summers-Grey artificiel est mal à l’aise en ma présence et je ne fais pas grand-chose pour changer cela. Outre que je contrarie son habitude à écouter inconsciemment les pensées d’autrui du fait de mes pare-feu mentaux, les réponses aux questions que Nate m’a posées pour chercher à déterminer si la Sage de son monde était vraiment victime d’Apocalypse ou sa complice n’ont guère due être rassurances. Peut-être est-ce vanité mais je considère cette histoire de machine à illusion comme viable parce que je n’estime pas quiconque, fut-il un mutant multimillénaire, capable de briser ma volonté. De plus, j’évalue comme preuve de l’absence de coopération de mon Alter-Ego les dégâts limités qu’elle a faits : avec les capacités à ma disposition, probablement partagées au travers des Réalités, il est possible de faire bien plus de dégâts que couper les communications. Une haute estime de soi dans ses capacités de défense comme de destruction n’est probablement pas ce qu’attendait Nate de ma part mais j’ai été aussi franche et froide avec lui qu’avec n’importe lequel des membres de notre famille, question de respect. Après, mon véritable problème avec l’histoire de cet AER reste l’incapacité des Protocoles Xavier à le neutraliser. En tant que membre, j’ai contribué à créer des manières efficaces de me contrer et ai fourni suffisamment d’éléments pour que d’autres voient le jour. De plus, m’étant arrangée pour que cela n’entrave pas réellement mes capacités à aider ma famille il y a un moment déjà, mon décès est parfaitement envisageable afin de me stopper. Peut-être que les différences avec mon AER en tenait sur ces points, qu’il s’agisse de ma prévoyance lorgnant parfois sur de la paranoïa ou de mes capacités mutantes et humaines.

Cela n’importe pas réellement car, dans notre réalité, X-Force saura être une avant-garde redoutable et les X-Men entier pourront intervenir si elle ne suffit pas ; improbable en ces cas qu’Apocalypse bénéficie du même temps de préparation que dans la réalité de Nathaniel. Et, la réalité de Jasmine en témoignant, sans ce délai il ne saurait faire autant de dommages au monde. Cependant, les informations sur lui étant parcellaires dans la base de données des X-Men, j’ai considéré utile de chercher à en apprendre un peu plus. Il est un peu connu, principalement par ses implications concernant Sinistre et Exodus ainsi qu’au travers des activités du Clan Akkaba nous étant parvenues, mais la connaissance de ses capacités et surtout de ses faiblesses reste limitée. Outre l’immortalité ou la réincarnation nécessaire à traverser le temps, il est aisé de lui supposer des capacités psychiques et psioniques importantes ; pour pouvoir rivaliser avec la magie des Panthéons, il faudrait au moins cela. Psychokinésie et télépathie, c’est le combo gagnant de la plupart des mutants Oméga. Je ne m’attends pas à pouvoir analyser son génome pour tout déterminer avec précision, il s’agit-là d’un terrain trop propice à mon décès prématuré pour que je m’y rende volontairement, mais en apprendre plus au travers des légendes le concernant est un bon point de départ. Internet n’a plus rien à m’apprendre, le Clan Akkaba si. C’est ce qui motive ma venue en Egypte, ou plutôt notre venue : proposer à Nathaniel de m’accompagner était le plus naturel du monde, pour moi tout du moins ; pour lui, cela reste à voir. Besty ne devrait pas m’en vouloir de lui avoir pris son nouvel étudiant pour quelques jours, j’ai déjà fait pire en m’immisçant dans les contre-mesures envers les Cultes Assassins.

Il a fallut environ 10h30 de vol pour lier New York au Caire, temps que j’ai passé en veille afin de ne souffrir de l’ennui dans un avion où la communication avec l’extérieur est réservée aux pilotes, avec pour bonus un décalage horaire de 7h donnant l’impression d’un trajet de 17h en tout. Heureusement, la proximité avec la ville de Gizeh nous a permise d’accomplir le trajet en moins d’une heure par la suite. Commencer par cette ville est le plus logique considérant les traces que nous avons : le Clan Akkaba est resté en Egypte alors qu’Apocalypse conquérait le monde et le lieu le plus impliqué dans l’héritage des anciens pharaons égyptien est la nécropole de Gizeh avec ses célèbres grandes pyramides. Tout le monde a l’image du site et nombre de gens connaitrait une bien belle désillusion à se rendre sur place pour constater combien l’expansion de la ville arrive à une centaine de mètres des monuments pour n’être arrêtée que par une clôture délimitant la zone archéologique protégée, néanmoins faire cette photographie serait probablement cynique. Une autre considération à faire est la restriction de liberté de circulation au sein du site du fait des détériorations faites par les touristes, dont la simple respiration produit de l'eau par condensation qui mélangée à leur transpiration produit des cristaux de sels qui peu à peu menacent de faire éclater la pierre des couloirs et appartements funéraires, ainsi que des difficultés à distinguer les pilleurs d’antiquités qui se cachent dans ces masses. Même si nous ne venons pas ici pour faire du tourisme, il pourrait être intéressant d’y faire un tour ; plus probablement de nuit et après avoir désactivée la vidéosurveillance mais ce sont des détails qui seront discutés plus tard.

Pour l’instant, nous nous trouvons au sein d’une chambre d’hôtel de Gizeh payée à mes frais, puisque Nate n’a pas d’argent et que j’en gagne à chaque seconde où j’accompli du trading haute-fréquence, et j’ai prise la salle de bain pour me changer. Le voyage comme le décalage horaire nous ont assuré l’arrivée de la nuit et il est temps d’agir de façon clandestine. C’est ainsi que je m’en retrouve en tenue de molécules instables noires allant des chevilles et des poignets jusqu’à la gorge, elle-même couverte d’un corset, de news rock montantes, de brassards et d’un cache-poussière ; tous de couleur noire, comme l’est la majeure partie de ma chevelure. En effet, les mèches ont récemment virées au blanc une fois les traitements de décoloration terminés, me conduisant à suivre un style qu’Anna a inauguré il y a des années et que Nate a naturellement partagé. Je ne souhaite pas lancer une mode et, si d’autres le font, je rendrais à mon amie ce qui lui appartient puisqu’elle est la première à avoir portées les mèches blanches. Il s’agit plutôt de marquer une différence avec le tronc commun qui me lie à mes AER, puisque la plupart doivent avoir également les cheveux noirs et les yeux bleus à défaut de posséder l’exact même visage. Pupilles glacées au clair, je ferme la porte derrière moi d’une main et range les Cyberlunettes dans une poche intérieure de mon manteau de l’autre.

Je commence le scanner télépathie des environs. Ma portée est de 10km, ce qui couvre 314km². Considérant la superficie du Caire et de Gizeh, il me faudra huit projections astrales afin de pouvoir me connecter à la totalité des 24 067 603 habitants de la capitale et de son agglomération.

Les choses sont dites, les choses sont faites ; séparer ma projection spirituelle de mon corps n’implique nullement que celui-ci perde conscience, mon cerveau étant à même de gérer les deux simultanément quelques soient les actions de ceux-ci, et cela me permet d’aller ouvrir la fenêtre puis m’assoir sur son rebord pour profiter de la quinzaine de degrés extérieurs. J’associe mon action à de la pèche au harpon : je scrute l’étendue d’eau des pensées locales, attendant un certain temps à un point avant d’en changer. Plus que trouver des pensées liées au Clan Akkaba, ce qui prendrait un temps indéterminé, je cherche des résistances télépathiques ; comme d’ordinaire, plutôt que de miser sur les faiblesses de mes adversaires, je mise sur leurs forces pour les retourner contre eux. L’Egypte est sous protection de l’Initiative, une fois la base et les agents de celle-ci écartés on obtiendra suffisamment peu de pistes pour les explorer au cours des prochains jours ou des prochaines nuits.

Regard porté sur la rue qui s’étend non loin de moi, je laisse mon cœur battre plus vite que de norme et ma respiration suivre son rythme. Je perçois des rêves, beaucoup de rêves, ainsi que des pensées normales puisqu’une partie significative de la population ne dort pas, comme dans toute métropole. Tout est clair dans mon esprit malgré les quelques 3 008 450 voix qui raisonnent dans ma tête à chaque instant et mon corps continue d’analyser tout ce qu’il perçoit, m’offrant tout autant d’informations inutiles sur ce que je vois et entends physiquement que dans mon scanner mental.

Cela peut prendre quelques minutes. N’hésite pas à t’occuper pendant ce temps.


_________________
Sage

Fiche de Personnage - Fiche de Liens - Nombre de Posts : 128

avatar
Tessa

Messages : 439
Date d'inscription : 14/07/2015
Localisation : Institution Charles Xavier

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Informations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum