Cautériser

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Aller en bas

Cautériser

Message  Nyssa al Ghul le Mer 16 Nov 2016 - 6:37


Passer sous les radars américains afin de pénétrer sur leur territoire est plus difficile qu’avant mais le renouvellement de la Confrérie Américaine offre certains soft-conduits. De plus, la polémique faite par l’élection d’Alexander Luthor offre une belle diversion au niveau des groupes de Super-Sécurité, certains fuyants même le pays pour ses voisins ; que les 4 Fantastiques préfèrent délocaliser plutôt que de rester dans un pays gouverné par l’homme qui, en 2004, les a recrutés pour devenir des Supers-Héros est assez impressionnant et laisse beaucoup à désespérer des actions politiques à venir. Sans apprécier leur ancien fondateur, les 4 Fantastiques auraient pu avoir la décence de le reconnaitre comme un moindre mal puisque celui-ci a été élu contre Stryker et ils n’auraient certainement pas mieux réagis à cette présidence. Mais qu’importe, au final, les choses sont faites et le meilleur moyen de régler ses comptes en politique reste l’assassinat. Je ne suis cependant pas là pour cela, n’étant guère intéressée par les Etats-Unis voir les Amériques plus largement, mais pour y trouver quelqu’un qui ne se limite ni à des questions de frontières ni à des questions de politique.

En Asie, le conflit contre la Main se poursuit sous la supervision de Ra’s et de Beya ainsi que leur « alliance » de circonstance avec les Last Sons. Les choses vont et viennent mais une mafia c’est récemment impliquée en son sein afin de récupérer les terrains illégaux perdus par le Culte Assassin, cautérisant les blessures et empêchant la régénération. Si j’ignore de qui provient cette initiative, mon intérêt est d’en faire de même au sein de mon propre territoire et, plutôt que de m’intéresser aux pègres locales conscientes de la suprématie de la Fraternité sur leurs propres ressources et effrayées d’une intervention de l’Alliance contre leurs opérations, je m’en viens à cette nouvelle mafia ayant déjà un pied dans les conflits assassins. Poser les bonnes questions aux bonnes personnes m’a rapidement permis de savoir à qui m’adresser et j’ai poursuivi un long voyage afin de venir trouver ce « qui ».

C’est pour lui que je descends la V Avenue vers le sud de l’Upper East Side de Manhattan, à New York City, vêtue des bottes à talons montant jusqu’à mes genoux pour laisser paraitre un pantalon de coton aussi sombre que le trench-coat s’ouvrant sur un haut cache-cœur bleu et que le borsalino qui terminent cette tenue quelconque et donc discrète. La température de la ville est basse mais insuffisante à me gêner et je n’accorde guère d’attention au temps, n’ayant pas un long trajet à accomplir. Je ne suis que de passage, comme la plupart du temps.

Je m’arrête devant l’immeuble dont l’adresse correspond à celle que j’ai obtenue, observant la baie vitrée du premier étage et me retournant pour constater qu’elle doit offrir une belle vue sur le sud de Central Park sans trop en révéler de son propre intérieur. J’inspire l’air pollué de la métropole en me disant que c’est là une information que les observations faites par mes suivants, lesquelles précédaient ma venue, auraient du fournir. Elles m’ont apporté les habitudes de vie de ma cible afin que je puisse la croiser au plus vite ainsi que les données concernant la société privée chargée de la sécurité, dont l’équipe de surveillance est située à quelques rues seulement, mais pas la grande vitre qui couvre tout un pan du mur. Un détail qui pourrait tout changer et impliquera une explication quand le temps sera venu. Au moins ai-je les codes d’entrée de l’immeuble, quand bien même j’ai choisie mon heure afin de profiter de la rentrée des gens chez eux pour en faire de même. Des salutations de voisinage ne me coûtent rien et m’assurent qu’on ne se souvienne pas plus de moi que de ces gens aux côtés desquels ont vis sans leur accorder la moindre attention.

Pénétrer dans l’appartement est plus notable, l’image de magnat du gaz et propriétaire de casino un peu parano n’étant pas déméritée comme le démontre les deux vigiles qui gardent la porte. Je m’approche naturellement vers eux et leur offre des salutations polies et souriantes au sein d’un couloir désert. Ils ne laissent entrer personne sans autorisation de leur patron, cela ne me surprend nullement et n’efface donc en rien le sourire que j’affiche aux deux chiens de garde. Il ne change pas le moins du monde lorsque le plat d’une de mes mains heurte leurs cages thoraciques pour en chasser l’air et les repousser avant d’en faire de même avec leur gorge afin qu’ils ne puissent le reprendre et que je puisse guider le recul de leur tête à l’encontre du mur afin de concentrer l’impact sur le lobe occipital. Il n’est qu’un bruit de choc suivit d’un unique bruit de chute, les deux gardes étant vaincus en parfaite simultanée, et mon sourire se fait méprisant alors qu’ils étouffent à terre sans plus pouvoir parler ou entendre. Ça leur reviendra vite.

Retirant mon chapeau, je regarde la machinerie de brouillage électromagnétique qui y est installée et l’active afin de priver les canaux de transmission wifi utilisés par le système de vidéosurveillance pour transmettre ses données. L’équipe de sécurité interviendra rapidement, cela fait parti de mon plan afin de prouver à mon hôte la véracité de mes capacités, tout en ayant l’avantage qu’on ne puisse savoir qu’il s’agissait de moi à défait d’être certains qu’il est arrivé quelque chose.

Poussant la porte d’entrée dans un bruit qui sera probablement remarqué, j’entreprends de marcher à mon aise à l’intérieur en conscience que mes talons troubleront tout autant le silence. Mon visage est impassible alors que je détaille le grand salon sur laquelle donne l’entrée, avec deux pièces au fond et une cuisine immédiatement à droite, puis considère une partie plus petite qui me semble dédiée à la réception. Mes yeux parcourent la décoration moderne et minimaliste principalement achrome, ne s’arrêtant ni sur les tableaux abstraits qui participent à l’ambiance générale ni sur les éléments de sécurité qui ont donnée l’alarme par leur dysfonctionnement ni sur les éléments qui ressortent de tout cela par une esthétique différente. Je n’ai pas besoin de plus pour déceler l’intéressant de ce qui ne l’est pas et dépose mon chapeau au côté d’une photographie capturant ma cible et son bras droit.

Lorsque l’équipe de sécurité arrive enfin, je suis toujours dans le salon et me contente de mettre les mains derrière la tête afin de signifier une illusoire reddition destinée à avoir le mérite de m’accorder une entretenue avec le propriétaire du lieu. Ne restera plus qu’à lui démontrer mes capacités à l’encontre de sa garde et la discussion pourra enfin commencer ; j’en ai un nouveau sourire méprisant.

_________________
Nyssa al Ghul
Fiche de Personnage - Fiche de Liens - Nombre de Messages rp : 11

avatar
Nyssa al Ghul

Messages : 89
Date d'inscription : 06/10/2016

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Informations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cautériser

Message  Nikolaï M. Kolyakov le Sam 3 Déc 2016 - 12:32

L’élection de Lex Luthor a mis les marchés dans tous leurs états. Entre ceux qui avaient parié sur sa victoire et ceux qui avaient juré leurs grands dieux que Stryker serait le 45e président des Etats-Unis, c’est un peu la débandade. Je suis ainsi actuellement au téléphone avec un magnat du pétrole nigérian qui, tablant sur une victoire de Stryker, avait coupé tous ses liens diplomatiques avec le Wakanda et cherche désormais à me racheter les actions d’une de ses anciennes filiales fournissant la capitale du roi T’challa. C’est que certain de son coup, il les avait bradées quelques semaines plus tôt et réalise soudain que quitter l’Etat le plus riche du continent pour des questions politiques était une erreur de débutant. En effet, même si Stryker l’avait emporté, il aurait probablement eu autre chose à faire de son temps que de se préoccuper des activités de chaque entreprise ayant un pied dans le marché américain. Tous les politiciens savent bien que les hommes d’affaire ne font que peu de feu de leurs convictions et qu’aucun homme d’argent ne renoncerait à un contrat juteux sous prétexte que le gouvernement du pays en question est dirigé par un surhomme. Après tout, je n’irais jamais vivre en Latvérie mais si j’avais l’occasion de signer un contrat avec Victor Doom, je ne m’en priverais pas. Cela s’appelle avoir le sens des affaires. Ou en termes plus courants, être un cynique fini.

Bref, tout ça pour dire qu’évidemment, il est hors de question que je cède aux suppliques de mon interlocuteur, ce que je cherche à lui faire comprendre depuis déjà vingt minutes. Je suis d’ailleurs prêt à lui raccrocher à la figure quand un bruit attire mon attention : celui de la porte s’ouvrant. Des bruits de talon suivent mais le rythme régulier et assuré de ces derniers me rassure sur l’identité probable de leur propriétaire. Galina, ma secrétaire et femme à tout faire doit être revenue plus tôt que prévu et se dirige vers le salon pour continuer son travail. Après tout, je n’ai pas entendu une quelconque lutte alors qui d’autre qu’elle aurait pu passer le barrage de muscles à ma porte ? Je termine donc ma conversation de manière sèche et m’apprête à me verser un bon verre de vodka pour me détendre lorsqu’un nouveau bruit, de commotion cette fois-ci, arrive jusqu’à mes oreilles et je descends voir ce qu’il se passe.

La scène qui m’attend en bas des escaliers est complètement surréaliste : une femme d’origine moyen-orientale ou centre-asiatique se tient calmement à genoux, poignets croisés derrière la tête, au beau milieu de mon salon alors que l’équipe de sécurité l’entoure de toutes parts en la tenant en joue. Son sourire méprisant et plus encore la façon qu’elle a de se tenir comme si elle ne se sentait pas du tout en danger allument cependant toutes mes alarmes internes. Instinctivement je m’apprête à lire ses pensées pour comprendre de quoi il retourne mais, au dernier instant, je me retiens. Qui sait qui elle est et s’il ne serait pas plus dangereux qu’autre chose de tenter de pénétrer les barrières mentales qu’elle pourrait posséder ?

M’approchant avec la plus grande prudence, je fais signe à l’équipe de sécurité de ne pas baisser leur garde et de continuer à la tenir en joue. Je m’avance jusqu’à me trouver devant elle mais en laissant toujours une distance de sécurité entre nous. Je ne sais pas ce qui m’incite à faire preuve d’une telle prudence mais j’ai appris il y a longtemps à faire confiance à mon instinct donc je ne vais pas commencer à le mettre en doute aujourd’hui. Fixant un regard interrogateur dans le sien, je lui demande donc la raison de sa présence chez moi. Après tout, il est clair qu’elle doit me vouloir quelque chose car je doute fortement qu’elle se soit donné le mal de passer outre mes mesures de sécurité qui, sans être impénétrables sont tout de même importantes, pour le simple plaisir de me narguer. Ou alors ma première impression était fausse et elle est plus inconsciente que dangereuse mais j’en doute fortement. Alors, tant que je n’en sais pas plus, je ne ferais pas l’erreur de la sous-estimer. Surtout que l’absence criante de Iouri et Viktor me laissent supposer qu’elle s’est déjà occupé d’eux.


-Que me vaut cette visite impromptue Madame ? Que je sache nous ne connaissons pas car je suis certain que je n’aurais pas oublié une femme de votre… trempe.

Un instant, j’ai failli dire beauté avant de me souvenir qu’il serait fort mal venu de tomber dans les clichés sexistes en face d’une femme capable de se débarrasser de deux de mes hommes et de ne même pas en paraître fatiguée.

-Votre entrée…

Je cherche le mot juste.

-originale a attiré mon attention, c’est le moins qu’on puisse dire. Alors, puisqu’il semble que vous désiriez me rencontrer au point de ne pas suivre les chemins habituels, parlez et expliquez-moi les raisons de votre venue.

Car raisons il doit y avoir car si sa raison était d’en finir avec ma vie, je ne serais déjà plus de ce monde, c’est une totale certitude. Après tout, on ne révèle pas un degré d’aptitudes tel que celui qu’elle vient de démontrer juste pour impressionner sa proie avant d’en finir avec elle. Ce serait un manque total de professionnalisme sans compter une perte de temps immense
.

_________________
avatar
Nikolaï M. Kolyakov

Messages : 263
Date d'inscription : 18/04/2015
Localisation : New-York (la plupart du temps)

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Informations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cautériser

Message  Nyssa al Ghul le Jeu 8 Déc 2016 - 12:09


Les sons qui m’accompagnent ne sont pas les seuls à troublent l’appartement que je visite, la voix du propriétaire de celui-ci se laissant entendre dans une discussion à sens unique. Les mots de la voix sèche m’échappent et ne m’intéresse pas, ne troublant en rien ma visite, et la conclusion de la conversation précède de peu l’intervention du système de sécurité. Tout ce passe comme il se doit et Nikolaï Mikhaïlovitch Kolyakov ne tarde pas à apparaitre derrière son cercle de protecteur dont les pétoires ne sauraient être un bruit dérangeant pour le voisinage grâce à leurs silencieux mais vont abimer la décoration de mon hôte. J’ignore les hommes de main pour fixer le jeune parrain qui s’approche prudemment et surtout reste à distance, conscient que la protection de chair et de sang risque d’éclabousser s’il y a confrontation.

La question d’introduction finie par se faire et l’est avec politesse, s’accompagnant de précision et d’une hésitation qui ne me font en rien changer de posture ou d’expression. Mon regard, peut-être, exprime-t-il l’amusement que j’éprouve face à cette supercherie ; dommage que le jeune russe ne se soit pas fait prendre. Guère surprenant, cependant, s’il est conscient d’avec quel genre d’êtres il est entré en conflit au sein du continent asiatique. Mon entrée a attirée son attention, comme voulu, et il souhaite une explication. Mon sourire s’agrandi unilatéralement car, s’il me prend déjà au sérieux, il est une chose que j’ai nécessité de préciser.

Pas de témoins.

Mon bond en arrière surprendra tout le monde et déclenchera le réflexe, bien superflu, de m’abattre mais ils ne l’auront pas avant que mon mouvement ne soit terminé. Mes mains frôlent ma chevelure puis les flancs des armes des agents se tenant derrière moi une fraction de seconde avant que pieds ne touchent le sol, me réceptionnant à croupie. Aucun projectile ne m’atteint, ceux de mes victimes ayant été déviés vers leurs alliés sans atteindre ces derniers et ceux de leurs alliés ayant un temps de retard pour me toucher. La seconde suivante, les plats de mes mains heurtent les creux des genoux les plus proches de moi afin de renverser mes deux victimes, l’arrière de leur crâne étant destiné à toucher le premier le sol, et mon mouvement se termine par une claque au niveau de leurs poumons et une autre à la gorge pendant que leurs deux alliés en sont encore à réagir à l’agression par coup de feu, cherchant d’instinct un couvert. S’ensuit une roulade plongeante qui me permet de couvrir la distance me séparant des deux dernières cibles et mes mains heurtent de nouveau les plexus alors que je me redresse puis les gorges alors que je fais un pas en avant et que j’accompagne les deux hommes à terre, m’assurant que la partie sensorielle de leur cerveau subisse encore la majeure partie du choc. Sans souffle ni sens, ils ne seront pas gênant autrement que par leurs bruits de suffocation et de gémissements.

Il m’a fallut environ quatre secondes pour en finir avec le système de sécurité de Nikolaï et je regarde donc celui-ci avec un visage bien plus fermé que précédemment. Mon regard est plus froid également, tout autant que ma voix alors que je me redresse et prends la parole.

Ils seront de nouveau capables de respirer avant de s’asphyxier et le choc crânien les rendra incapables de m’identifier visuellement à leur réveil, aucun d’eux ne gardera de lésion au long terme. Voyez cela comme un gage de ma bonne volonté.

Marchant simplement par-dessus les corps inconscients, je me dirige vers le salon en conservant la distance de sécurité instaurée par Nikolaï sans pour autant quitter des yeux celui-ci. Une fois assise, je crois jambes et doigts avant de reprendre la parole.

Vous avez attirée mon attention en accomplissant certaines actions en Asie. Il se pourrait que similaires choses soient possibles en Europe. Mais avant, dites-moi tout ce que vous savez sur les personnes de ma « trempe ».

Je ne transige pas et mets à l’épreuve tant sa compréhension que son savoir, en reprenant ses mots pour me désigner tout en cherchant à voir s’il sait ce quel genre de chose il désigne. Je ne crains pas son mensonge, non parce que je doute que Nikolaï soit capable de me duper mais parce que je ne pense pas qu’il s’y risquera de crainte de représailles s’il échoue. Il est impossible qu’un empire mafieux intervienne au hasard dans les affaires d’assassins, quand bien même celles-ci empiètent sur des activités mafieuses, pour la simple et bonne raison qu’il n’y survivrait pas. J’ai des hypothèses quant aux bienfaiteurs de l’organisation du jeune Kolyakov mais reste ignorante de ce que ceux-ci lui ont dit au sujet du milieu dans lequel il a mit les pieds. S’il n’en sait pas suffisamment, c’est qu’il est un pion et sera traité comme tel même s’il en retire des bénéfices. Sinon, sans doute pourra-t-il devenir un allié.

Ne perdez pas trop de temps en réflexion, jeune homme : le fait d’avoir laissés vos deux chiens de garde inconscients devant votre porte à cette heure risque d’avoir été noté par quelques membres de votre voisinnage et une implication extérieure vous serait probablement plus problématique qu’à moi.


_________________
Nyssa al Ghul
Fiche de Personnage - Fiche de Liens - Nombre de Messages rp : 11

avatar
Nyssa al Ghul

Messages : 89
Date d'inscription : 06/10/2016

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Informations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cautériser

Message  Nikolaï M. Kolyakov le Sam 17 Déc 2016 - 14:54

Au cinéma, lorsqu’un être doté de capacités supérieures à la moyenne agit de manière impressionnante, la caméra ralentit toujours son mouvement pour laisser au spectateur le loisir de détailler l’action. Il s’agit de lui permettre de réaliser pleinement le talent de la personne concernée. La réalité est pourtant bien plus parlante. Rien de mieux pour comprendre à quel point votre interlocutrice est dangereuse que de l’observer mettre KO quatre mercenaires armés jusqu’aux dents en l’espace d’un clignement d’yeux. Nul besoin de détailler le moindre de ses mouvements, ce qui compte c’est le résultat. A peine ai-je eu le temps de prendre pleinement conscience du sens de sa phrase qu’elle s’est débarrassée des témoins gênants. Et le tout sans attenter à la vie d’aucun d’entre eux. Un exploit qui confirme ma première impression : elle est ici pour négocier et pas me faire passer l’arme à gauche.

Cette certitude ne suffit néanmoins pas à calmer mes inquiétudes. Lorsqu’une assassine – car que peut-elle être d’autre avec une telle dextérité ? Je me suis après tout aventuré sur le terrain de la Main au Japon – veut parler avec vous, même si elle n’en veut pas à votre vie, cela ne signifie pas pour autant que vous soyez tiré d’affaires. Loin de là. Cela annonce bien souvent des ennuis de catégorie olympique. Et les propos qui suivent finissent de m’en convaincre. Quoiqu’elle me veuille, elle est ici aujourd’hui à cause de mon alliance avec Boldarev et cela n’annonce jamais rien de bon. Le chef des Last Sons a beau être un allié de poids, ses connaissances sont rarement fréquentables.

Ce n’est malheureusement pas comme si j’avais le moindre choix dans cette affaire alors que la femme renverse nos positions et, après avoir répondu à ma question de façon élusive, choisit de m’en poser une à son tour. Et ce sans m’offrir le moindre répit pour réfléchir à ma réponse. Alors, faisant travailler mes neurones à toute vitesse pour déduire des indices à ma disposition tout ce que je peux sur mon invitée surprise, je présente mes conclusions à cette dernière.


-Votre aisance à infliger le maximum de dégâts en le minimum de temps couplée à votre indifférence professionnelle vis-à-vis du sort de vos cibles font de vous le parfait assassin. Par ailleurs, votre connaissance de mes transactions en Asie suggère que vous vous mouvez dans le même monde que mes concurrents sur place. Rares sont en effet les personnes lambdas au courant des mouvements de la Main. Qui plus est, le détachement tranquille avec lequel vous avez évoqué mes « actions » en Asie laisse entendre que vous considérez normal que quelqu’un côtoie un des groupes les plus dangereux au monde.

Et je pèse mes mots. En effet, avant d’accepter l’offre de Boldarev je me suis informé sur la Main et son leader et je n’ai pas honte de reconnaître que ce que j’ai appris m’a causé plus d’une sueur froide. Ce n’est donc qu’avec la certitude que les Last Sons assureraient ma protection que j’ai accepté l’offre de l’ex-Soviétique. Car je ne suis pas assez naïf pour croire que mon implication resterait secrète longtemps. Il suffit de savoir lier les points entre eux pour réaliser que j’ai systématiquement racheté les parts de marché perdues par Shishido. Et, si jamais il me restait quelques doutes, la situation présente vient de les effacer promptement. Reste que, pour le moment, je m’estime chanceux que ce soit une femme qui semble rechercher une alliance avec moi qui ait été la première à m’atteindre plutôt qu’un des sous-fifres de Gorgone. Il va d’ailleurs sérieusement falloir que je revoie mon système de sécurité et mon contrat avec Boldarev. Si la femme face à moi s’est infiltrée si facilement chez moi, je ne veux pas imaginer ce qu’il arrivera le jour où Shishido décidera que je suis une épine de trop dans son flanc. Mais, en attendant, avant de me préoccuper de l’avenir, encore faut-il que je me sorte de la situation présente en un seul morceau. Car je ne suis pas encore tiré d’affaires, ça pour sûr. La seule chose qui me reste à faire est donc de faire face à la suite avec autant de calme et de bon sens que possible.

-Ce qui signifie que vous êtes probablement membre d’une organisation du même type. Seule une assassine viendrait me voir pour que j’accomplisse en Europe un travail similaire à celui que je fais en Asie auprès de la Main. Car, à ma connaissance, l’ACE ne possède aucun individu qui serait assez entreprenant pour s’en prendre aux organisations de l’ombre sur leur propre terrain en s’associant à un membre de la mafia. C’est là une spécificité du dirigeant des Last Sons.

Reste qu’en ce qui me concerne, une alliance avec les Last Sons ou encore les Hellions est bien plus sûre qu’avec un groupe d’assassins. Pour aussi « particuliers » que soient Boldarev et Frost, il est possible de leur faire confiance jusqu’à un certain point et, tant que je me révèle utile à leurs plans, je n’ai rien à craindre d’eux. Par contre, qu’est-ce qui m’assure que l’organisation que représente la femme face à moi ne se débarrassera pas de moi dès que le plus petit inconvénient lié à ma présence à leurs côtés se présentera ? Le problème étant bien entendu qu’à partir du moment où ils ont posé leurs yeux sur moi, je suis déjà fichu. Mouche embourbée dans la toile de l’araignée, je réalise soudain que je me suis aventuré dans un monde bien plus complexe que celui que je connaissais jusqu’alors en acceptant de sortir des sentiers battus de la famille. Non pas que je ne l’aie pas su avant aujourd’hui mais, face à la puissance létale de mon vis-à-vis, je comprends tout à coup mieux pourquoi Grand-Père a toujours regardé les mutants et moi en premier lieu comme une menace dont il valait mieux se tenir éloigné. C’est une chose de vivre dans le monde de la pègre, ç’en est un autre de vivre dans celui des surhumains et autres dangers publics. Et ce n’est pas avec ma télépathie de bas étage que je vais faire le poids.

_________________
avatar
Nikolaï M. Kolyakov

Messages : 263
Date d'inscription : 18/04/2015
Localisation : New-York (la plupart du temps)

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Informations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cautériser

Message  Nyssa al Ghul le Mar 20 Déc 2016 - 10:39


Le jeune homme réfléchit aussi vite qu’il le peut et ne s’en cache pas. Il répond également à ma question sans trop en dire, une chose dont je ne peux pas véritablement lui tenir rigueur considérant ma réponse précédente ; et je ne le fais pas, du fait. Chacun essais de garder la main mise sur son jeu et l’inverse ne serait pas vraiment intéressant. Il serait néanmoins plus rapide et c’est également là un de mes objectifs. La patience ne faisant pas partie de mes qualités, il est souhaitable que Nikolaï ne la teste pas mais, de toute façon, le temps joue contre lui et cela lui a déjà été expliqué. Je ne suis pas le genre de personne à me répéter.

Maximum de dégâts, voici qui m’amuse considérant ma démonstration mesurée, mais j’accorde les déductions du jeune mafieux sans pour autant conclure que je suis « le parfait assassin ». Cette notion a néanmoins le mérite de me faire réagir et donc de confirmer l’information qui importe réellement : je suis une assassine. Chose encore confirmée par mes connaissances mais qui n’abouti nullement à l’explication des connaissances que j’ai demandée. Il m’est parfaitement normal d’être détachée ou de côtoyer l’un des groupes les plus dangereux au monde mais c’est bel et bien sur ledit groupe que je veux en savoir plus. Je laisse cependant mon interlocuteur aller jusqu’au bout de son raisonnement ; peut-être qu’après tout, sa connaissance de la Main ne se limite pas à son nom et sa recherche de former de « parfaits assassins ».

Hélas, les déductions se concentrent sur ma personne, non mon monde, et il m’est difficile de savoir s’il s’agit là d’une manœuvre volontaire, d’une simple mécompréhension ou encore d’un effet de stress. Je me permets néanmoins un sourire à la révélation des protecteurs de la mafia Kolyakov ; les Last Sons sont effectivement les mieux désignés pour parrainer un parrain dans une guerre contre les Cultes Assassins. Si cela avait été une initiative de la Ligue je l’aurai su et il n’est que peu de groupes à s’impliquer dans le milieu auquel j’appartiens.

Vous devez déjà le savoir mais vous êtes intelligent. Ce point étant confirmé, sachez que vos déductions sur ma personne ne m’intéressent pas. Si vous vous révélez en mesure de me doubler ou de me vaincre sans y laisser vous-même la vie, soyez par avance assuré de mes félicitations. Dans l’optique où ce n’est pas le cas comme celle où vous n’essayez pas de le découvrir, c’est là hors sujet.

Trop en révéler serait on erreur et trop en découvrir serait la réussite de Nikolaï, si je suis incapable de lui survivre alors je périrais ; la plupart des gens n’ont droit qu’à un seul essai à ce niveau mais le Lazare m’y confère une certaine sérénité. Une sérénité trouble mais une sérénité tout de même. J’ignore si je penserais différemment sans cela ou si mon imprégnation par la mort m’a conduit à déconsidérer celle-ci au point que je n’aurais pas le problème de mourir sans revenir mais c’est hors de propos aujourd’hui : je ne crois ni que Nikolaï soit en capacité de m’éliminer définitivement ni qu’il s’y tentera, pour les mêmes raisons qu’il ne tenterait pas de mensonge.

Maintenant que vous avez répondue à votre propre question, sans doute pourrez-vous passer à la mienne. "Rares sont en effet les personnes lambdas au courant des mouvements de la Main" ; c’est bien votre rareté qui m’intéresse.

Etre capable de la nommer et de l’appréhender est une bonne base mais la familiarité dont Nikolaï fait preuve avec la super-sécurité le lui assure.

Vos déductions et alliés hauts placés ont-ils apportés plus amples savoirs que les génériques que vous avez convenus en m’observant et énoncés en m’exposant vos observations ?

Y voit-il là le dénigrement de ses capacités au profit de ce que les autres ont fait de lui ? Peut-être, même si ce serait un tord. Son intelligence comme la véracité des informations qu’il a énoncées ont été confirmées, je n’ai pas à m’étendre là-dessus puisque je n’ai rien à lui apprendre dans le domaine. Impliquer qu’il ait lui-même comprises des choses que les Last Sons lui auraient possiblement cachées est également indicateur de la considération que je lui porte. Même si je ne complimente que rarement, tâcher de rester lucide sur les mérites de chacun est important.

Il est logique que la Main ne soit pas la seule organisation d’assassins mais reste à savoir ce que le jeune homme sait d’elle comme des autres. Que les Last Sons soient suffisamment « entreprenant » pour s’allier à la mafia dans le but d’accroitre leur efficacité contre les Cultes Assassins liés au commerce illégal est positif mais cela n’implique pas qu’ils la traitent en égale ou même juste en alliée et pas en outil. Surtout considérant qu’il n’y a rien de mieux qu’un mafieux, à par peut-être un politicien, pour comprendre qu’on peut y gagner plus en étant manipulé qu’en étant seul.

Evidemment, si vous considérez que même la concision de votre explication sera insuffisante face à la contrainte temporelle que je vous impose, sentez-vous libre de ramasser les corps de vos gardes afin de dissimuler ce qui se passe ici.

Le stress du jeune homme m’est utile mais je n’ai pas l’intention de le regarder ce noyer comme une guêpe dans un verre d’eau. Pas plus que je n’ai l’intention de participer à limiter ses difficultés. Je n’ai pas formés beaucoup d’apprentis dans ma vie mais je sais que la pire des choses est de les délaisser face à leur incapacité : s’ils sont trop faible pour survivre, ils doivent mourir. Mais s’ils sont placés face à une difficulté trop forte prématurément, ils mourront sans avoir la chance de devenir capable. Nikolaï n’est pas mon apprenti mais il doit garder une mesure de ses possibilités d’action, quelle que soit la manière dont il les utilise. Peut-être le fait-il par ses déductions, même si ce qu’il découvrira sur moi ne fera qu’aggraver ses craintes, mais il serait dommageable pour lui de passer à côté d’opportunités simples du fait d’une trop grande focalisation sur moi.

_________________
Nyssa al Ghul
Fiche de Personnage - Fiche de Liens - Nombre de Messages rp : 11

avatar
Nyssa al Ghul

Messages : 89
Date d'inscription : 06/10/2016

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Informations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cautériser

Message  Nikolaï M. Kolyakov le Mer 28 Déc 2016 - 7:59

Il est étrange de se voir à la fois insulté et complimenté en l’espace de quelques secondes. D’un côté, je réalise sans difficulté que la femme face à moi n’est sûrement pas une habituée de la flatterie et ne peut par conséquent empêcher mon ego faire le beau sans mon accord. De l’autre, il est difficile de ne pas se sentir vexé qu’elle suppose que toutes mes connaissances proviennent d’un autre que moi. Je reconnais aisément que j’ai beaucoup appris de mes discussions avec Boldarev mais ça ne signifie pas pour autant que je ne sois qu’un pion sans cervelle. Ce serait même plutôt l’inverse. Si je n’ai pas l’ambition dévorante de mon frère – un jour il finira par en pâtir, aucun doute là-dessus – je ne suis pas non plus un oisillon sans défense dans un ciel d’oiseaux de proie. Je suis peut-être moins prompt à la violence que certains de mes congénères mais, de mon point de vue, la brutalité sans but est encore plus inutile que le pacifisme béat. Il faut savoir doser sa force pour que la crainte et le respect ne se transforment pas en terreur capable de mener aux actions les plus désespérées. Car rien n’est plus dangereux qu’un homme n’ayant rien à perdre.

Or des choses à perdre j’en ai un paquet. D’où le besoin de protéger mes arrières contre tous les illuminés de ce monde. Et la Main en premier lieu. En effet, comme je l’évoquais tout à l’heure, j’ai fait mes devoirs avant d’accepter une quelconque alliance avec les Last Sons et, à vrai dire, ce n’est que la présence de Kaidan Ashimida en leur sein qui a fini par calmer mes anxiétés habituelles. De ce que Dimitri et moi avons réussi à glaner comme information ici ou là – étrangement, il ne suffit pas de taper « La Main » sur Google pour avoir une belle page Wikipédia bien remplie – elle a beau avoir perdu son combat contre Gorgone elle n’en est pas moins la seule à lui avoir réellement tenu tête et être encore en vie pour le raconter. Comment ? Aucune idée mais c’est le résultat qui compte à mes yeux. Par ailleurs, son ancien poste à la tête de l’organisation me laisse supposer qu’il n’est pas impossible qu’à défaut d’y posséder encore des soutiens, elle en ait tout au moins une connaissance interne extrêmement utile.

Avant d’exposer mes connaissances, il est cependant rappelé à ma mémoire que j’ai deux hommes étendus devant ma porte et qu’il va falloir que je m’en occupe avant que Leslie Desmond, l’héritière pourrie gâtée de l’empire agro-alimentaire Desmond Refrigerated et accessoirement ma voisine du dessus, ne découvre l’ampleur du désastre. La brune toujours trop maquillée a en effet la sale manie de se « tromper de bouton » au moment de rentrer chez elle pour essayer d’entamer une conversation avec moi. Je ne compte plus le nombre de fois que Iouri et Viktor ont dû la raccompagner jusque chez elle bien éméchée. Heureusement que je ne suis pas aussi prompt aux rumeurs qu’elle ne l’est sinon je pourrais aisément augmenter mes revenus en faisant du chantage à son père pour taire les multiples avances indécentes que sa fille m’a faites. Enfin, tant que Lilian ne la croise pas, je m’estime chanceux. Car qui sait comment il serait capable de réagir. Il pourrait tout aussi lui balancer deux ou trois remarques acides à souhait que l’inviter à un ménage à trois juste pour m’emmerder. Et le pire c’est qu’elle serait bien capable d’accepter.

Mais, plutôt que de laisser mes pensées divaguer plus longtemps vers tout type de visions cauchemardesques, j’utilise l’occasion qui m’est offerte de reprendre un peu de contenance en rentrant les corps de Iouri et Viktor à l’intérieur. On ne peut pas vraiment dire que je le fasse avec grâce – mais j’aimerais vous y voir à déplacer deux points morts de plus de cent kilos chacun – mais au moins c’est fait. Et le fait de bouger m’a permis de sortir de la torpeur induite par l’arrivée impromptue de mon invitée surprise suivie de son petit interrogatoire. Ainsi, une fois mes deux gardes empilés derrière la porte et celle-ci refermée pour éviter au moindre son de quitter la pièce – l’intégralité du loft est insonorisé pour des questions aussi bien personnelles (cela m’évite d’entendre les pensées de mes voisins lorsque je suis fatigué et maîtrise moins bien mon pouvoir) que professionnelles (je vous laisse vous imaginer ce que vous voulez ici) – je m’assoie à mon tour. Quitte à développer ce que je sais de la Main autant être bien installé. Surtout que l’assassine, elle, ne s’est pas gênée pour prendre ses aises sur mon sofa.

-Les informations sur la Main ne sont pas légion mais si l’on en croit certains historiens japonais obscurs de l’ère d’Edo, oui je le reconnais Dimitri m’a refilé son virus de la recherche, voilà ce que ça fait d’avoir un second docteur en art roman, il s’agirait d’une organisation presque aussi vieille que le pays de Yamato lui-même. Organisation de l’ombre ayant pour rôle de protéger notamment la Ligue des Marchands des forces de l’occulte, ils semblent à la fois être le côté sombre du shintoïsme et les praticiens originels du Bushido avant que les samourais ne se l’approprient progressivement.

Je m’arrête là, réalisant que je suis en train de me perdre dans les détails.

-Quoiqu’il en soit, je n’ai pas suivi tous les détails mais il s’agit d’une des plus anciennes organisations d’assassins au monde, longtemps respectée pour son efficacité à contenir les grandes menaces et son code de l’honneur. En cela similaire à la Ligue des Assassins.

Moi tenter de jauger sa réaction au nom de l’organisation à laquelle je suspecte de plus en plus qu’elle appartienne ? Cessez donc vos médisances.

-Cependant, depuis l’accession de Tomi Shishido, dit Gorgone, à sa tête, dire que l’organisation a changé de cap serait un euphémisme. De ce que « mes alliés hauts placés », et voilà comment un ego un peu trop malmené refait surface une fois de plus sans qu’on ne lui ait rien demandé…, m’en ont dit : il a très largement étendu son influence à l’Asie continentale, usant pour cela de méthodes particulièrement brutales et fort éloignées du credo originel de l’organisation.

Raison pour laquelle, je n’ai pas eu le moindre scrupule à m’allier aux Last Sons pour essayer de limiter son influence une fois l’intégrité de ma personne assurée. Après tout, s’enrichir au profit d’un sadique de première : que demander de plus ?

_________________
avatar
Nikolaï M. Kolyakov

Messages : 263
Date d'inscription : 18/04/2015
Localisation : New-York (la plupart du temps)

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Informations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cautériser

Message  Nyssa al Ghul le Ven 6 Jan 2017 - 14:00


Il est vrai que je suis entièrement à mon aise en la demeure de Nikolaï alors même que celui-ci s’en retrouve à accomplir des tâches manuelles d’autant plus inhabituelles que, d’une part, il a des gens pour les accomplir à sa place d’ordinaire et, d’autre part, la neutralisation de ces gens comme le besoin de les dissimuler doit être rare. Est-ce pour cela que, une fois qu’il a perdu une grande part de sa contenance sur les deux armoires à glace qui lui servent de chiens de garde, il s’en vient s’installer à son tour ? Où est-ce plus simplement que la fatigue nécessite quelques repos ? Qu’importe, il me fait la discussion alors que je me suis contentée de le regarder se dépatouiller avec ma pagaille et les choses en restent donc pour le mieux. Enfin, pour moi.

J’écoute avec attention ses paroles en raffermissant les croisements de mes jambes et de mes doigts, tant par manifestation de mon intérêt qu’afin de verrouiller au mieux buste et membres pour qu’ils ne trahissent pas mes réactions. Il ne m’apprend rien sur eux mais beaucoup sur lui, tant sur ce qu’il connait d’eux que sur sa manière de connaitre les choses, et finit par s’en rendre compte puis va à l’essentiel. Cela me fait légèrement sourire par amusement puis par constatation qu’il peut jouer à un niveau adéquat pour être qualifié d’allié et j’acquiesce involontairement à l’évocation de la Ligue des Assassins. Mon regard cesse de le fixer lorsque je me rends compte qu’il me le rend et vient donc de m’avoir sur mes mimiques mais cela ne me contente que plus : s’il est en mesure de me battre, je ne prends nullement ombrage de ce fait.

Mais ce qui m’amuse le plus reste sa manifestation d’égo froissé, comme je m’y attendais, suivant immédiatement l’évocation de la corruption de la Main par Gorgone. Guère le temps de s’y attarder cependant, les informations quand à la situation actuelle étant énoncées même si les commentaires vis-à-vis des méthodes continuent de me faire sourire narquoisement à l’idée de ce que je vais faire de ce jugement de valeurs.

Pour certaines personnes, la simple pratique du meurtre et de l’assassinat est déjà particulièrement brutal hors c’est là le crédo des Cultes. Pour moi, les méthodes sont moins dérangeantes que les motivations poussant à les faire et le véritable danger de Gorgone résident en son éloignement du crédo originel. Pour d’autres en revanche, il ne va pas assez loin.

Je parle avec simplicité afin d’appuyer sur le naturel déjà souligné par le jeune parrain quand à ce qu’il évoque et de laisser les sous-entendus se répandre avec d’autant plus d’impact qu’il devient clair que les méthodes « particulièrement brutales » sont acceptées et non choquantes à l’inverse de son nouveau crédo et de son idéologie. Et l’évocation de pire devrait continuer de rendre les réactions du jeune mafieux amusantes même si ce n’est pas là le but.

Peut-être mon discourt et vos déductions vous sont suffisants à comprendre qui je suis, peut-être pas. Néanmoins, le véritable lien que je souhaiterai que vous fassiez ce situ entre les événements survenus en 2010 aux seins de votre monde et le sujet qui vous conduit à mettre le pied dans le mien.

La Ligue des Assassins a été évoquée, reste à découvrir ce qu’il en est de celle qui motive mon approche. En 2010, l’organisation internationale de mafia dite « mutante » a été exterminée et remplacée par des membres de la Main qui formèrent ainsi la Fraternité.

S’il vous faut un indice, j’évoque ce qui doit être l’organisme le plus dangereux au sein de la vente de drogue et d’information et régulièrement en conflit avec les mercenaires et les assassins indépendants.

Du fait de la prédominance de la Main en Asie comme de son Independence récente, Wanted n’a pu devenir l’égal des Cultes Ancestraux. Néanmoins, ayant récupérée les affaires de la Mafia Mutante et ayant obtenu des alliés majeurs sur chaque continent comme dans d’autres dimensions, Wesley a réussi à devenir une organisation plus dangereuse pour la Main comme pour la Ligue que les mercenaires de Slade ou les révolutionnaires de Bane. L’Empoisonneur ou Amon ne m’intéressent pas plus que l’Amérique du Sud ou l’Asie pour l’heure, c’est l’Europe qui m’intéresse comme je l’ai énoncé à Nikolaï précédemment.

Tel que vous l’avez dit, l’Alliance des Champions de l’Europe ne semble pas posséder d’individu aussi entreprenant que les Last Sons hors, comme ceux-ci en Asie, profiter de la faiblesse d’un Culte s’étant implanté dans le monde mafieux fait parti de mes ambitions.

Inutile de préciser que, pour cela, il faut que d’autres mafieux puissent prendre la relève ; c’est exactement ce qui motive ma présence ici et a été aussi bien sous-entendu que compris précédemment. Plus on s’approche de la fin des tests et plus l’on le fait de la négociation également néanmoins il reste à poursuivre quand aux connaissances de Nikolaï vis-à-vis de la Fraternité ; mon mystère continue donc afin de laisser ses capacités déductives faire le travail. Mon désintérêt consternant ce qu’il découvre de ma personne ne m’empêche pas de les considérer et que je le vexe quand à celles-ci ne les empêchent pas d’exister ainsi donc de les mettre à profit.

Peut-être s’accorderont-elles aux votres.

Que demander de plus que s’enrichir au profit d’un sadique de première ? Doubler la mise, dans tous les sens du terme. Évidemment, cela double les risques également, tout comme les gains potentiels. Reste à déterminer si le faire au côté d’une personne n’ayant guère meilleure réputation malgré qu’elle soit bien moins nihiliste est envisageable ou non. A voir.

_________________
Nyssa al Ghul
Fiche de Personnage - Fiche de Liens - Nombre de Messages rp : 11

avatar
Nyssa al Ghul

Messages : 89
Date d'inscription : 06/10/2016

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Informations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cautériser

Message  Nikolaï M. Kolyakov le Dim 15 Jan 2017 - 13:56

A peine l’expression « organisme le plus dangereux au sein de la vente de drogue et d’information » est-elle prononcée que je sens le rythme de mon cœur s’accélérer anormalement. Elle ne parle tout de même pas de… ? Et bien si, un simple échange de regards laisse clair comme de l’eau de roche à qui elle fait référence. Nul besoin de lire ses pensées pour percevoir la silhouette sans foi ni loi de Wesley Gibson s’y dessiner. Et soudain je remets en cause le bienfondé de toute cette discussion – si tant est qu’il n’ait jamais existé bien entendu. Car si je devrais peut-être craindre Gorgone plus que Gibson, ce dernier me terrifie bien plus. Shishido n’est après tout qu’un extrémiste de plus dans une galaxie qui en connaît un nombre malheureusement croissant. Gibson, lui, est un nihiliste pur jus et je ne crains rien de plus qu’un homme sans attache. Qui plus est, si le monde de la Main m’était assez étranger avant que Boldarev ne m’approche, Wanted est un nom qui m’est terriblement familier.

La drogue est en effet le domaine de prédilection de ma famille depuis ses débuts, il aurait donc été impossible que nous ne découvrions pas l’entrée plus que fracassante de Gibson dans le milieu. A l’époque, je n’étais encore qu’un jeunot tenu à l’écart des principales décisions familiales de par mes études londoniennes mais je me souviendrais toujours de la découverte de l’effet produit par la Fraternité chez Père lors de mon retour au manoir pour les vacances d’été. La vague de colère mêlée de dégoût et d’angoisse qui s’élevait du lieu était si puissante que je me suis retrouvé projeté contre mon gré dans l’esprit des différentes personnes présentes. Je maîtrisais pourtant déjà mes capacités, mais il faut croire que l’inquiétude ambiante avait laissé des traces tellement considérables que je réussis à les percevoir sur le plan astral ce qui m’amena à m’introduire contre mon gré dans les pensées superficielles de Père et ses principaux lieutenants. Et autant dire que les images qui m’y attendaient eurent de quoi me passer l’envie de déjeuner pour la semaine suivante.

Gibson avait en effet alors commencé à bouger ses pions sur l’échiquier européen et les alliés napolitains de Père furent les premiers à en faire les frais. L’image de Don Benedetto ou plutôt de ce qu’il restait de lui trônant sur la table de la cuisine familiale, à l’endroit exact où sa plus jeune – la blonde Emilia – le retrouva est restée à jamais gravée dans ma mémoire. Apparemment, il avait refusé de céder ses parts de marché à la Fraternité. Autant vous dire que le message passa bien vite et le marché de la Camorra fit vite une place de choix à Gibson et sa clique, au grand désarroi de Père. Qui ne fut cependant pas assez suicidaire pour chercher à y redire quoique ce soit. Il était en effet probablement trop heureux de réaliser que Gibson n’était pas – encore ? – intéressé par la Russie. Car, pour autant que ma famille ne soit pas composée d’enfants de chœur – loin de là – face aux monstres de la Fraternité, nous n’aurions pas fait long feu, de ça nous étions tous amèrement conscients.

Tout ça pour dire que l’idée de m’attaquer directement à la Fraternité m’attire bien peu. Là où il est tout de même peu probable que Shishido considère que je suis un problème suffisamment important pour s’occuper de mon cas, je ne serais pas aussi catégorique concernant Gibson. C’est tout à fait le genre d’hommes capable de se rendre chez Père et Mère pour les ébouillanter vif et m’envoyer leurs cadavres par la Poste pour me dissuader d’aller plus loin. Or, si je ne peux pas dire que mes sentiments filiaux sont les plus développés qui soient – je dirais même qu’ils sont plutôt quasi inexistants – je n’ai pas pour autant envie d’avoir leur mort sur la conscience. Ou bien pire encore, de me retrouver un jour à passer l’arme à gauche parce que j’ai eu les yeux plus gros que le ventre.

Et, pourtant, malgré ça, l’idée de m’en mettre plein les poches aux dépends de ce sadique est terriblement tentante. Vous ai-je d’ailleurs déjà dit que j’ai une théorie selon laquelle les coups pris étant petit – courtoisie paternelle ou fraternelle selon les jours – à défaut d’avoir fait de moi un masochiste, m’ont tout de même clairement déréglé l’instinct de survie ? A force de réaliser que je survivais à leur accès de colère, j’ai dû inconsciemment en déduire que je suis plus résilient qu’il n’y paraît. Ou alors j’ai juste pris au danger et je suis effectivement un masochiste qui ne s’assume pas. Quoiqu’il en soit, pour autant que m’attaquer, même indirectement, à Wanted me cause des sueurs froides, l’occasion est trop belle pour la laisser passer. Car qui d’autre qu’une membre clairement haut placée de la Ligue – elle n’aurait sinon jamais eu la liberté de me faire une offre pareille, c’est une simple évidence – pourrait se révéler une meilleure alliée dans la croisade contre Gibson ?


-Il n’est effectivement pas impossible que nos ambitions s’accordent si vous proposez pas moins que de briser l’ego surdimensionné de Wesley Gibson. Tout homme de ma condition a un jour rêvé de remettre cet étranger qui a pris une place bien trop importante dans notre monde à sa place. Le fait que personne ne s’y soit jamais tenté en dit cependant long. Dois-je en déduire que la Ligue possède les moyens de le tenir en échec sans répercussions majeures ?

Imaginer l’absence totale de conséquences est en effet complètement naïf et, de la même façon que je sais que mon alliance avec Boldarev ne me protègera jamais complètement de Gorgone, il en va de même pour Wanted et les Assassins. Cependant, avant d’accepter de jeter mes derniers principes moraux par la fenêtre en m’alliant avec une organisation dont la représentante vient ni plus ni moins que de me déclarer que les méthodes de Gorgone ne sont pas le réel problème de la Main selon elle, j’ai besoin de quelques assurances. Après je suppose qu’elle ne se serait pas donné tout ce mal pour me contacter et essayer de m’intéresser à son projet si c’était pour me voir assassiné dès le lendemain. Tout le monde, peu importe de quel côté de la loi il se trouve, sait en effet qu’il est particulièrement fatiguant de trouver des pions compétents. Alors, une fois que vous en avez obtenu un, il convient de s’en occuper un minimum et notamment de le protéger des fous et autres tours en cavale qui pourraient vouloir s’en débarrasser.

_________________
avatar
Nikolaï M. Kolyakov

Messages : 263
Date d'inscription : 18/04/2015
Localisation : New-York (la plupart du temps)

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Informations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cautériser

Message  Nyssa al Ghul le Mar 31 Jan 2017 - 9:54


La Fraternité est identifiée avec une crainte certaine, un frisson empoisonné qui m’amuse moins que je ne le voudrais. Je ne considère pas les mafieux comme des êtres particulièrement courageux, leur intelligence leur est bien plus profitable que leur bravoure, néanmoins que la peur de Wanted soit suffisante à menacer un mouvement contre lui serait gênant. Ses différents massacres, que ce soit de la Mafia Mutante ou de la Brigade Chimérique, n’ont pas vocation à servir d’avertissement à quiconque tenterait quoi que ce soit contre lui : ce sont des massacres, ni l’organisation criminelle ni l’organisation super-héroïque n’auraient été de véritables menaces. Il est donc évident que fuir un tel être est illusoire et que vivre sous son joug n’est qu’être sa victime. Toute occasion de se débarrasser de lui devrait être d’or, non d’effroi.

Pourtant, le jeune Nikolaï fait silence par peur. Il réfléchit vite mais, pour la première fois de notre discussion, cela m’est désagréable. Mon visage se plisse pour le signifier alors que mes bras se croisent et raffermissent leur contact. Mais la réponse vient et, toute prudente qu’elle soit, elle me satisfait. A défaut d’être téméraire, « tout homme de la condition de Nikolaï Kolyakov » a en effet rancœur de la menace de Wesley Gibson. Après, briser son égo m’intéresse moins que détruire son corps et c’est là une partie qui viendra en son temps, qu’importent les délais que cela prendra. Mon sourire narquois revient à l’évocation de la Ligue des Assassins et des répercussions du conflit.

Le vainqueur triomphe avant même de partir à la guerre alors que le vaincu part à la guerre puis rêve de triomphe. La Ligue a plusieurs fois détruite la Main et, toute importante que soit sa montée en puissance, la Fraternité reste une gangrène inférieure à celle de son aînée.

Il y aura des répercutions, il y aura des morts, mais les meilleurs survivront ; si je dois dépenser toutes les flèches de mon carquois pour en sortir victorieuse, je le ferais en conscience que je ramènerais celles qui me sont importantes et que de nouvelles émergeront.

Il est évident qu’un groupe de super-sécurité soit plus à même d’assurer votre protection, sur son territoire tout du moins, qu’un culte assassins. Cela étant, l’égo de Wesley Gibson aura suffisamment à faire pour que les opportunistes se nourrissant des parties que l’on lui a retirées soient une considération secondaire. Et s’ils deviennent une cible principale, ils seront alors les appâts parfait pour des embuscades tout aussi meurtrières que le reste du conflit.

La Fraternité est récente, c’est là sa principale faiblesse : elle n’est pas aussi bien établie que les cultes millénaires. De plus, une partie de ses membres ne sont pas des assassins mais des mafieux, donc des proies, et le massacre doit se faire suffisamment bien pour que d’autres mafieux soient tout au mieux des proies à s’occuper plus tard. Le nombre est de mon côté et, si assurer la sécurité des opérations de Nikolaï sur mon territoire ne m’intéresse guère, je peux faire un bain de sang suffisant pour que les êtres qui nagent en son sein soient relativement dissimulés. Dans le cas contraire, une seconde vague se servant desdits êtres comme appât permettra de continuer à faire diminuer les forces de Gibson.

Evidemment, si vous craignez trop pour vos propres hommes, sentez-vous libre d’encourager de vos amis à profiter de l’occasion. Il y aura suffisamment de sang pour que chaque requin y trouve son compte.

Je ne suis pas le genre de personne à être douée, ou même concernée, par la reconstruction suite aux dégâts que je ferais ; ma partie, en plus de les faire, reste de cibler suffisamment mes opérations pour qu’il y ait le moins de dommages collatéraux possibles. C’est d’ailleurs ce qui m’assure que l’ACE ne priorisera pas mon arrestation face à Gibson : toute sanglante que je sois, je tâche de n’éclabousser que les vampires. Nikolaï et les mafias qui le suivront peuvent être mes vampires, cette fois.

Egalement, si c’est votre propre existence qui vous tracasse, sachez que vous ne disparaitrait pas tant que j’ai de l’intérêt pour vous.

Seuls mes élus savent que je possède un Puits de Lazare, même si Ra’s al Ghul doit s’en douter également, mais je reste prête à l’utiliser au besoin. Je n’ai pas le pouvoir d’interdire à Nikolaï de mourir mais j’ai le pouvoir de le ramener ; qu’importe qu’il meure, il ne disparaitra pas plus qu’il ne saura la vérité. Et puis la mort n’est pas si différente des autres expériences de l’existence : la première fois est toujours la plus perturbante.

J’ignore comment votre ami des Last Sons s’investi dans votre protection mais il m’est possible de vous détacher l’un de mes hommes afin de s’assurer que les choses se passent pour le mieux entre nous.

Qu’il s’agisse de communication, de coordination, de serviabilité, de survie ou de récupération du corps, avoir un de mes Elus aux côtés de Nikolaï ne me gêne pas outre mesure. Je leur fais pleinement confiance, probablement plus que je ne le ferais au jeune parrain d’ailleurs.

Ramenant mes mains sur mes genoux et croisant les doigts dans ma position précédente, je conclus en fixant mon interlocuteur dans les yeux.

Reste à savoir s’il y aura des choses entre nous.


_________________
Nyssa al Ghul
Fiche de Personnage - Fiche de Liens - Nombre de Messages rp : 11

avatar
Nyssa al Ghul

Messages : 89
Date d'inscription : 06/10/2016

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Informations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cautériser

Message  Nikolaï M. Kolyakov le Ven 10 Fév 2017 - 13:29

Elle m’offre toutes les assurances dont je pourrais rêver et même plus. Elle le fait sans rentrer dans les détails mais la certitude dans sa voix est un baume au cœur bien supérieur à tous les contrats écrits. Quand une femme de sa trempe vous dit que tout ira pour le mieux, vous la croyez. Ça ne signifie pas pour autant qu’il n’y aura aucun problème mais les dommages collatéraux sont un impondérable de mon métier. Et puis, comme elle l’a si bien précisé, il m’est toujours possible d’ouvrir la saison de chasse à certains de mes partenaires et/ou concurrents pour diviser les forces de la Fraternité au moment de s’en prendre à leurs assaillants. Après tout, il ne sera pas difficile de trouver des « requins » prêt à se lancer sur la charogne laissée par Gibson derrière lui une fois que la Ligue se sera occupé de lui. Et, comme dit le proverbe, où mieux pour cacher un arbre qu’au milieu de la forêt ?

Par ailleurs, l’idée de bénéficier de la protection rapprochée d’un de ses hommes me plaît. Reste à savoir comment elle se déroulera. Parce que quitte à faire les choses, je préfère les faire bien. En effet, je veux désormais qu’il « y ait des choses entre nous », c’est une quasi-certitude. Pouvoir emmerder Gibson tout en m’en mettant plein les poches est encore plus jouissif que faire la même chose avec la Main. Tout bonnement parce que je me contrefichais de la Main jusqu’à ma rencontre avec Boldarev alors que Gibson est une épine dans le monde mafieux depuis une petite dizaine d’années déjà. Je réponds donc tranquillement, ou tout au moins aussi tranquillement que je peux le faire en présence d’une assassine. Parce que je n’ai toujours pas oublié ce détail. D’ailleurs, j’aimerais vraiment connaître au moins son nom mais on verra plus tard. Mieux vaut m’attarder sur les questions urgentes d’abord on verra pour les détails plus tard.


-Comptez sur moi. Si vous avez besoin de requins, je saurais vous en trouver une ribambelle s’il le faut. Suffisamment pour me fondre dans la masse si nécessaire. Bien que votre proposition de me détacher l’un vos hommes m’intéresse également. S’agirait-il d’une liaison permanente le temps de notre alliance ? Cela ne risque-t-il pas de poser problème ?

Ne serait-ce que de mon côté, veux-je vraiment qu’elle puisse potentiellement être au courant de tout ce que je fais ? Ce serait légèrement inconscient, non ? Parce que c’est une chose de s’allier à un culte d’assassins tandis que nos objectifs concordent mais leur dévoiler tous mes secrets relève d’une autre catégorie d’alliance dans laquelle je ne suis pas prêt à me lancer. Sauf que si j’ai un assassin me suivant à la trace, je ne vois pas trop comment je pourrais me débarrasser de lui. D’où le fait qu’on en revient à la question vieille comme le monde, particulièrement à la mode de nos jours : sécurité ou liberté ? En ce qui me concerne la réponse est toute trouvée : j’ai beau être un paranoïaque de première catégorie, je suis également un homme prêt à prendre des risques. Je préfère donc m’en reporter à la chance en ce qui concerne l’intérêt que Gibson pourrait me porter plutôt que d’ouvrir mes portes en grand à la Ligue des Assassins. Question de poids et de mesures : l’un dans l’autre, Gibson me fait certes gentiment trembler dans mes bottes, il n’est pas celui qui sait où j’habite et s’est introduit chez moi comme si de rien n’était.

Bref, voyons comment elle envisage la chose avant de tomber dans la paranoïa. C’est en effet un de mes pires travers et il m’a déjà gravement coûté.

_________________
avatar
Nikolaï M. Kolyakov

Messages : 263
Date d'inscription : 18/04/2015
Localisation : New-York (la plupart du temps)

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Informations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cautériser

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum