Premiers pas à l'institut

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Premiers pas à l'institut

Message  Nate Grey le Dim 6 Nov 2016 - 17:17


Premiers pas à l'institut
feat. Rachel Summers


Alors c'est donc à ça que ressemblait l'institut Xavier avant de n'être plus qu'une ruine témoignant de la force des 4 cavaliers ? On dirait... J'hésite... Entre ces vieux manoirs anglais où on pourrait jurer que les courants d'airs sont plus nombreux que les habitants, ou alors une de ces villas de stars qui veulent donner un style ancien à un bâtiment qu'ils ont fait construire à peine 5 ans en arrière. La différence se fait souvent au nombre de voitures et à leur qualité. Si je pouvais me glisser dans le garage, je serais capable de trouver une Aston Martin pour être définitivement fixé. Mais bon, je viens à peine d'arriver, littéralement, puisqu'il y a à peine une heure, je devais être en train de me battre contre Francis et de supplier ma sœur de nous envoyer tous les deux dans une dimension totalement vide, où il ne pourrait plus nuire. Quand j'y repense, faire porter une telle responsabilité à une si jeune enfant, c'est assez cruel… Même si techniquement, elle est née avant moi... J'espère qu'elle va bien, qu'Helena a pu la retrouver et la ramener au QG de la résistance...

En passant le seuil, j'ai une petite appréhension. J'ai perdu tous ceux que je connaissais, comment je vais pouvoir vivre maintenant. Apocalypse a toujours été ma cible, j'ai même été programmé génétiquement pour l'éliminer. Où peut-il se terrer, ici ? Ma télépathie est claire : il y a beaucoup de gens dans ce manoir, et l'insouciance est le sentiment général. Quoi qu'il se passe sur cette planète, ce n'est pas assez grave pour ternir l'ambiance générale. Et dans cette cacophonie de signatures psychiques, j'en reconnais une que je ne pourrais confondre avec aucune, un peu comme si votre chanteuse préférée venir de prononcer les trois premières notes de votre chanson préférée, vous la reconnaissez aussitôt. Je me retourne vers le Professeur Xavier avec un incontrôlable sourire sur les lèvres, d'autant plus insolite que mon humeur jusqu'à présent était plutôt morose.

« Elle est là ! C'est génial, elle est là ! »

J'entends bien qu'on me demande d'attendre, mais je suis déjà parti en courant dans les couloirs, je la sens, et je ne peux pas me tromper. Je ne connais pas les lieux, et plusieurs fois, je me retrouve au mauvais endroit parce que j'ai instinctivement cherché à avancer en ligne droite. Je me suis retrouvé dans une sorte de bibliothèque, dans une cuisine, et aussi dans une sorte de placard à balai où des adolescents étaient en train de s'échanger de la salive. Je sais pas trop qui d'eux ou de moi était le plus gêné. On va dire eux, parce qu'ils ont poussé un petit cri, et la fille a sorti un "Hey, tu pourrais frapper avant d'entrer !" alors que moi j'en avais pas grand chose à faire de leur flirt, j'ai même pas pris le temps de lui répondre, mais maintenant que j'y pense, qui va vraiment frapper à un placard à balai avant de l'ouvrir ? Est-ce qu'il y a une chance pour qu'un balai réponde "oui, c'est bon, on est présentables" ?

Je finis par la voir. Enfin, c'est plutôt que sa signature psychique est tellement proche que je sais que je vais tomber dessus au prochain virage du couloir. J'accélère, j'évite une fille qui pianote sur son téléphone, et je saute sur ma soeur pour basculer et rouler avec elle comme on avait l'habitude de le faire. Pas de risque, on se réceptionne par télékinésie, y'aura pas de casse.

« BIRDIIIIIIIIIIIIE ! »

Tiens, là, que je suis en vol, deux choses me viennent à l'esprit. Pourquoi elle est aussi vieille ? Et, est-ce qu'elle me connait vraiment, ici ? D'ailleurs, si elle me connait, est-ce qu'elle est vraiment en bons termes avec moi ? Et si elle ne me connait pas, ça ne va pas lui faire bizarre un inconnu qui lui saute dessus en l'appelant par son surnom ? Helena m'avait prévenu que les fortes émotions, la joie par exemple, avaient tendance à retarder le raisonnement, surtout dans mon cas, vu que je n'ai qu'une toute petite expérience de la vie. C'est ça en fait, je suis un adolescent dans un corps d'adulte, avec un état civil de nourrisson… et l'équivalent d'une bombe atomique entre les mains.

Bah, comme disait Francis, avec les filles, il faut toujours tenter en faisant comme si on avait gagné d'avance, sinon, on se prend des rateaux. Je sais pas si c'est valable quand on retrouve un membre de sa famille dans une autre dimension… On va bien voir...

avatar
Nate Grey

Messages : 87
Date d'inscription : 19/10/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Premiers pas à l'institut

Message  Rachel A. Summers le Sam 12 Nov 2016 - 2:23



« Premiers pas à l'Institut Xavier »
Avec Nate Grey
1
J’ai toujours adoré les grandes paroles de Jean-Paul Beaubier sur son passé dans la Ligue des Justiciers. Si j’ai vécu beaucoup d’évènements dans mon univers, l’ancien Flash semble avoir vécu de nombreuses vies différentes dans ce monde. Pour avoir passé environ quarante ans dans la Justice League, il est toujours aussi captivant, enregistrant chacune des évolutions sociales où les mutants étaient perçus comme les mutos ou encore que même ses coéquipiers pouvaient être cruels contre lui à cause de ses origines ou même de son orientation sexuel. Outre ses passages peu glorieux pour l’humanité, il m’a raconté plusieurs aventures différentes où la Ligue Justicier de notre monde a affronté de nombreuses menaces différentes de d’autres mondes. Dans un univers, Superman est devenu fou pour devenir l’un des dirigeants les plus tyranniques de la planète pendant que dans un autre monde, un mégalomane a été élu démocratiquement au pouvoir en usant uniquement de démagogie pour gagner des votes. Les logiques des univers sont terriblement complexes et les mystères de chaque univers est encore plus intriguant à chaque nouvelle découverte.

Pourquoi je pense à ce sujet? Uniquement par le fait que depuis quelques semaines, une certaine Jasmine Sparks est arrivée dans notre monde mystérieusement. La Direction de l’Institut Xavier enquête encore sur son arrivé, mais personnellement, j’adore l’écouter. Dans son monde, il avait aussi une Rachel Summers, malheureuse et solitaire, ayant vécue des aventures bien plus terribles que moi. Dans son monde, il avait aussi de la destruction par des mégalomanes, des psychopathes et d’autres, mais des héros existaient dans ce monde pour faire vivre encore un espoir qui aurait pu s’éteindre par les opportunistes et les politicards qui ne voulaient que contrôler les évènements. « Jaz » est visiblement stressée, mais les X-Men savaient comment gérer des aventuriers de d’autres mondes : Entre Hope et moi, on doit souvent garder un esprit très ouvert.

On fait ce travail avec Jaz, cependant Xavier et ma mère nous avaient signalé des apparitions mutantes étranges un peu partout dans le monde. On a décidé d’envoyer les informations aux Last Sons quand le signal était en Asie pendant que les informations africaines ont été envoyées au Gouvernement du Wakanda pour les vérifications. J’ai été envoyée en Floride pour vérifier le portail de l’arrivé de Jasmine, mais le SHIELD était déjà en train de tâté le terrain. Je suis donc retournée à l’Institut Xavier en me posant des questions existentielles sur qu’est-ce que je vais faire en après-midi.

Après le voyage et avoir enlevé mon costume X-Men pour un chandail de Trône de Fer et des jeans bleus classiques, je pense passer quelques heures à jouer sur Mario Kart avec les gamins du Manoir avant de faire mon rapport de mission. Alors que je passe innocemment dans les différents couloirs, réfléchissant à quels personnages que je pourrais prendre dans le jeu vidéo. Je me fais violemment attaquer par une menace totalement inconnue dans le radar! J’ai l’habitude de baisser la tête quand je réfléchis, me cognant souvent dans les murs ou encore sur des personnes, mais je vous jure que je viens d’être attaquer sournoisement. Je lance uniquement un gros : « AAAAAAAAAAAAAAAAAAAHHHHHHHHHH! » Quand je tombe dans les bras de l’inconnu, mais au moins, je suis protégée par la télékinésie de l’agresseur. Je ne sais pas ce qui est le plus agressant entre m’attraper pour voler ou le surnom de Birdie qui devrait interdit partout sur la planète. Je ne comprends plus rien, j’ai encore plus de craintes qu’on me donne un câlin mortel parce que je n’ai pas encore rangé la salle d’opération quand c’était ma semaine de le faire. Je ne reconnais cependant pas l’attaquant, ce qui est encore plus terrifiant! Je lève mes deux mains pour me rendre pour regarder son visage quelques secondes. Il avait une petite mèche blanche comme Rogue, mais je ne le reconnaissais pas encore.

Mon petit malaise se désamorce quand Xavier me fait une présentation éclair du nouvel arrivant dans ce monde. Nate Grey était son nom, et dans ce nom, je pouvais reconnaître beaucoup. Je faisais mon maximum pour décompresser et surtout pour éviter de trop bousculer ses habitudes. Il doit connaître une autre Rachel Summers et je n’ai pas le désir de le faire paniquer en le lançant partout avec ma télékinésie. Ne le propulsant pas sur le plafond, je commence par un « Un câlin imprévisible comme ça, cela coupe toujours la respiration. Est-ce que tu peux me lâcher quelques secondes pour que je respire et ne pas mourir cruellement par le pouvoir de l’amour? » C’est déjà une remarque de gentillesse et je vais prendre l’exemple de Katherine pour gérer des situations avec des individus venant de d’autres mondes. J’attends que celui-ci lâche la pression avant de recommencer à parler.

« Charles m’a fait une petite présentation basique pendant la démonstration d’amour. Tu me connais sous le surnom horrible de Birdie, mais je ne sais malheureusement pas tu es qui. »


Selon Jaz, mon apparence physique était assez différente dans son univers, alors beaucoup de choses varient d’un univers à l’autre. Je suis enthousiaste de découvrir le monde les individus d’un autre monde, surtout ceux qui possèdent des liens avec moi. Je ne suis pas certaine comment commencer cette discussion, n’étant pas diplômée dans l’aide social au réfugier des autres mondes, alors j’espère que cela ne va pas nuire à son arrivé.  

FICHE © SINENOMINEVULGUS


Dernière édition par Rachel A. Summers le Lun 19 Déc 2016 - 0:53, édité 1 fois

_________________
avatar
Rachel A. Summers

Messages : 543
Date d'inscription : 01/02/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Premiers pas à l'institut

Message  Nate Grey le Jeu 8 Déc 2016 - 10:47


Premiers pas à l'institut
feat. Rachel Summers


Surprise, confusion, crainte, terreur… Bon, si les premières réactions sont tout à fait conformes à nos habitudes, les dernières notes émotionnelles sont un peu inattendues. Birdie ne réagit pas trop mal, vu qu'elle aurait pu me balancer à travers un mur pour avoir eu si peur. Elle a définitivement une bien meilleure maîtrise de ses pouvoirs que dans mon monde d'origine. Je me dis que peut-être je devrais la laisser respirer, et vu qu'elle lève les bras comme un Loris qui se fait gratouiller le ventre. Elle me demande de la lâcher pour ne pas la tuer par le pouvoir de l'amour. C'est bien elle, ça, toujours à se croire plus fragile qu'elle ne l'est vraiment, mais je suis tellement content de la revoir que j'arrive pas à calmer mon excitation. J'ai envie de sauter partout. Je la relâche quand même un peu et me recule de quelques centimètres pour constater mon erreur. Je touche son visage du bout de mon index, à trois reprises.

« Birdie, mais tu es vieille ! Et tu as des… enfin des… Me dis pas que tu as déjà fini ta puberté, Francis m'avait dit que c'était le moment le plus drôle ! »

Bon, ok, j'ai voulu aller trop vite, mais quand même, quand on a l'impression d'avoir perdu tout le monde et qu'on retrouve sa petite soeur, enfin, sa petite soeur en plus vieille, et dans une réalité alternative, et… Oh non… Elle ne me connaît pas du tout. Et pourquoi elle trouve son surnom horrible ? J'affiche malgré moi un peu de déception, parce que je réalise que ce n'est pas vraiment la Rachel que j'ai connue. Mais c'est quand même ma petite soeur, et ça me redonne le sourire.

« Ah, oui, c'est vrai, c'est pas évident. Bon, alors, je suis ton grand frère, même si ça n'a pas l'air évident, là, tout de suite, parce que déjà on a l'air d'avoir le même âge et en plus, je ne suis né qu'il y a un an, donc administrativement, je dois être ton petit frère, mais bon sang, ça fait trop plaisir de te revoir !!! Enfin, d'une certaine manière. »

Tellement de choses en tête que je ne sais pas par quoi commencer. Bon déjà, je lui tends la main avec un grand sourire pour me présenter à nouveau. Je m'éclaircis un peu la gorge.

« Alors, on reprend : je m'appelle Nate, Nate Grey, et je suis ton grand frère biologique d'une réalité alternative. Je suis là parce que m'y as envoyé par erreur, vu que tu devais seulement envoyer Francis dans une dimension totalement vide pour qu'il devienne un peu moins nuisible. Mais ça a raté, et TADAAAAA, je suis là. »

Je sais pas si c'était vraiment comme ça que j'avais imaginé de me présenter à ma propre soeur un jour. J'ai encore trop de questions dans ma tête pour pouvoir réfléchir.

« Mais alors, tu es étudiante ? Ou tu es devenue une super-héroïne qui sauve l'humanité ? J'aurais tellement voulu te voir grandir, j'ai l'impression d'avoir raté un bout de ta vie. Y'a des garçons qui t'embêtent ? Tu me le dis et je vais tout de suite les calmer ! »

Francis m'avait dit qu'un grand frère devait toujours toujours calmer les garçons qui tournent autour de sa petite soeur. C'était son devoir de la protéger des garçons qui lui veulent du mal, mais surtout de ceux qui lui veulent du bien. J'interpelle un garçon qui passe par là.

« Hey, toi là-bas, j'espère que tu n'embêtes pas ma soeur ! Sinon, je vais devoir te calmer ! »

Quoi que ça veuille dire. J'aurais dû demander à Francis ce qu'il entendait par "calmer" exactement. J'ai compris qu'il fallait leur dire d'arrêter de s'énerver, mais peut-être qu'il voulait dire qu'il fallait leur jeter de l'eau froide et des glaçons. Je me rappelle des vigilants de Central Park qui avaient utilisé cette technique pour calmer Doom, leur chien. Je croise le regard de Rachel qui n'a pas l'air d'accord avec mon intervention. Je résiste pas et je lui refais un calin surprise étouffant.

C'est ma petite soeur, je veux plus la quitter.

avatar
Nate Grey

Messages : 87
Date d'inscription : 19/10/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Premiers pas à l'institut

Message  Rachel A. Summers le Lun 19 Déc 2016 - 0:52



« Premiers pas à l'Institut Xavier »
Avec Nate Grey
1
À l’Institut Xavier, il existe des principes très importants pour bien évoluer dans notre organisation. Les étudiants connaissent un peu notre bizarrerie et je ne pense pas qu’ils se doutent de tous les petits secrets de notre monde. Les X-Men m’ont offert beaucoup pour mes perceptions à l’extérieur de mon monde et surtout de mes perceptions. Au début, les voyages entre les différents univers étaient surtout une source de science-fiction, mais il faut savoir comment le concéder naturellement dans notre monde. Ce n’est plus anormal de trouver ces phénomènes, malgré que les multiplications des nouveaux individus de d’autres univers puissent nous permettre de se poser de sérieuses questions actuellement. Les enquêtes des différentes organisations s’ouvrent dans ce monde et peut-être que les réponses vont se trouver dans les mois qui vont suivre. Cependant le plus important est surtout de considérer la personne devant moi avant de me poser des questions sur ces sujets.

Il est encore un inconnu pour moi et je dois passer outre cette idée pour aller plus loin. Je ne peux pas uniquement me laisser berner dans mes propres perceptions et si je suis importante dans son univers pour lui, je ne suis pas ici pour tout remettre en doute. Car oui, il existe une différence majeure vu que nous ne connaissons pas réellement. Mais à mon arrivé dans ce monde, Kitty et Kurt ne me connaissaient pas, et ils m’ont laissé une chance considérable pour me permettre de m’inclure dans leurs vies. Alors que Kitty et Kurt étaient pratiquement mes parents et mentors dans mon monde, ils sont devenus d’autres choses avec le temps : Kitty est devenue une sœur, pendant que Kurt est devenu mon petit copain. Je vais quand même éviter le malaise un peu étrange entre le Kurt dans mon monde et le Kurt dans ce monde, vu les relations aussi changeantes entre nous deux.  

Nate me relâche enfin avant de mourir étouffer par le pouvoir de l’amour. Enfin libérée de cette pression, il me touche mon visage trois fois avant de sortir une réplique assez étrange. Vieille? Moi? Je connais quand même un peu plus vieille que moi, surtout dans les X-Men. Je représente quand même la classe des X-Men vu mon âge moyenne pouvant me placer dans les jeunes recrues du groupe mutant et les vétérans d’une dizaine d’années. Sa petite réplique me fait rire sur le coup quand il parle de ma féminité, et il touche même quelques mots des choses les plus tordues que son Frank lui a dites sur la puberté.

« Je suis partie de mon monde vers l’âge adulte, alors malheureusement pour Frank et heureusement pour moi, la puberté est passée depuis un petit moment… »

Au moins, c’était dit avec le sourire. On dirait qu’il affiche un peu de déception en me voyant totalement, peut-être par le choc inter-dimensionnel (Oui, je crée volontairement le concept de choc inter-dimensionnel au lieu de choc culturel pour expliquer les troubles à l’encontre des doubles qu’on apprécie et qui sont retrouvés dans notre nouveau monde). Au moins, Nate retrouve rapidement le sourire pour expliquer finalement sa situation. Dans son monde, il est mon grand frère, mais il a uniquement une année et comme dans les films de science-fiction, il a trouvé un moyen de grandir plus rapidement. Il semble vraiment très heureux de me revoir, portant encore un grand enthousiasme en me renvoyant, mais se perdant automatiquement dans ses explications pour ne pas m’éclairer plus sur le sujet. Il reprend plutôt rapidement en me tendant la main pour enfin me donner son nom : Nate Grey. Grand frère biologique d’un autre univers et qui est dans ce monde à cause de mon erreur. Je devrais envoyer Frank dans une dimension vide? Il a encore fait son pervers? Finalement, j’ai envoyé… non ma double a envoyé mon grand frère biologique avec le diabolique Frank dans ce monde mystérieusement. Donnant ma main, je lui donne la fameuse réponse avec le sourire : « Désolée de mon erreur, mais au moins, grâce à cette fameuse faute, tu es toujours vivant à place d’être dans une dimension vide. Sinon moi, c’est Rachel Summers, je ne viens pas aussi de cet univers ; je suis revenue volontairement dans ce monde pour leur avertir du danger des antimutants dans la politique. » Oui c’est beaucoup plus complexe comme cela doit être très complexe dans son monde, mais je peux me compter chanceuse d’avoir un esprit synthèse assez simple.

Nate me lance une série de question pour la suite, commençant par la question sur mes études ou encore sur le super-héroïsme des X-Men. Il pense avoir manqué un bout de ma vie, alors que durant un temps, je ne crois pas que ma vie était vraiment pertinente. On ne vit pas durant une guerre, souvent c’est notre innocence qui meurt durant un conflit ou un massacre, parce qu’on peut bien écrire tous les maux, tous les traumatismes ou encore les difficultés du deuil, le vivre nous apporte un vide incertain qui ne peut pas être décrit en quelques lignes. Au moins, je ne me replonge pas dans des mauvais souvenirs, Nate agit assez intensivement sur les affaires des garçons, surtout par des avertissements au figurant passant dans les couloirs. Je mets ma main devant Nate pour lui faire un signe que tout est correct, tout en baissant la tête à la pauvre victime pour l’excuser. Je réponds ensuite à ses interrogations après avoir calmer la situation.

« Je ne suis pas étudiante actuellement à l’Institut Xavier, je suis plutôt tournée vers les X-Men. Dès mon arrivé dans ce monde, je me suis portée volontaire pour participer aux opérations des X-Men, surtout parce que dans mon univers, ce sont surtout eux qui m’ont appris à comprendre et à vivre durant une période assez alarmante. Je ne pense pas que tu as manqué beaucoup de choses dans ma vie, c’est peut-être important pour mon évolution, mais ce n’est pas très joyeux, surtout pour les moments que j’ai pu vivre ici. Sinon aucun garçon ne m’embête, vu que j’embête déjà un garçon dans ma vie. Et toi? Tu avais une copine dans ton univers? Des amis? Tu étais étudiant ou tu étais un peu obligé de te battre? »

Mes questions se répondent d’abord par un énorme câlin de la part de mon frère d’un autre univers, mais vu que je ne sais pas ce qui est arrivé dans son monde, je n’ai pas envie de créer un malaise entre nous deux par un malentendu. Alors pour le câlin, cela peut bien rendre Logan agressif, mais pour moi, je suis une machine à câlin pour n’importe qui surtout avec des gens que je peux considérer comme une famille.      

FICHE © SINENOMINEVULGUS

_________________
avatar
Rachel A. Summers

Messages : 543
Date d'inscription : 01/02/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Premiers pas à l'institut

Message  Nate Grey le Dim 11 Juin 2017 - 18:04


Premiers pas à l'institut
feat. Rachel Summers


Partie à l'âge adulte ? Ce qui est étrange, c'est qu'ici, tout est en accord avec la chronologie de ma réalité d'origine. Soit Rachel est née plus tôt dans sa réalité, soit elle est a aussi remonté le temps. Je lui indique le couloir, parce que vu qu'elle était en train de marcher, je me dis qu'elle voulait peut-être aller quelque part, et que l'on peut continuer à parler en avançant.

« Alors attends, je suis pas sûr d'avoir tout compris. Tu viens d'une autre réalité, comme moi, mais aussi d'une autre époque, pas comme moi, et donc, tu es plus vieille parce que tu as vécu le futur d'une autre réalité. Mais alors comment tu pouvais mettre en garde cette réalité contre son futur s'il n'est pas le même que le tien ? Et d'ailleurs, c'est ça le danger ici ? Les politiciens ? Pourquoi il n'y a pas un groupe qui intervient par la force ? »

Déjà que les changements de réalité, ça file la migraine, alors en plus avec des voyages dans le temps, ça devient très compliqué. Et apparemment, il y a aussi des changements culturels. Dans ma réalité, on était en pleine rébellion. Si un politique avait sorti une loi qui ne nous plaisait pas, on l'aurait juste ignorée. Bon, le fait que les politiques soient quasiment tous morts était aussi certainement une grosse limite à leur pouvoir de nuisance. On change de sujet pour parler de qui embête qui. Si Birdie embête quelqu'un, je ne sais pas si c'est une bonne chose ou une mauvaise chose, est-ce que je dois la soutenir ou la dissuader ? Je n'ai eu les bons conseils de Francis que peu de temps, car il a été corrompu par Apocalypse avant d'avoir terminé ma formation sociale. Aussi, tout ce qui porte sur le comportement à avoir avec une soeur de plus de 10 ans m'est totalement étranger.

« J'ai une copine, oui. J'avais une copine. Helena. Mais je ne l'embêtais pas. Après la perte de mon meilleur ami, c'était la seule sur qui je pouvais vraiment compter. Je ne sais pas si elle est encore en vie. Elle devait tuer Francis avec son épée légendaire, mais on a été séparés avant d'avoir le temps de le faire. Tu vas te marier ? Avoir des enfants ? »

Parler de relation comme ça me fait comprendre que je n'ai jamais connu de temps de paix. Je ne sais pas ce que l'on doit faire pour vivre dans un monde où il n'y a pas quelqu'un qui pourrait nous tuer chaque instant. D'ailleurs, si la Birdie à qui je parle ne vient pas d'ici, est-ce qu'il y en a une autre qui est d'ici ? Elle aurait donc le même âge que celle que je connais.

« Birdie ? Tu sais si il existe un autre moi ici ? Et est-ce que tu as aussi rencontré un autre toi ? Et nos parents ? Ils sont vivants ici ? »

Je sens le professeur Xavier qui cherche à me contacter télépathiquement. C'est vrai qu'il doit avoir d'autres choses à m'expliquer. J'acquiesce mentalement en précisant que je vais bientôt arriver, mais que je veux encore rattraper un peu le temps perdu avec ma soeur. Avec ma soeur biologique alternative deux fois du futur. Elle a déjà une vie, je sais. Et elle a déjà des amis, des proches, je sais aussi. Elle ne me connait, je sais ça. Mais je veux juste me faire croire quelques instants que je ne suis pas dans un monde totalement inconnu, que j'y ai au moins une attache qui ne soit pas un psychopathe meurtrier anciennement meilleur ami animé uniquement par le désir de détruire et de tuer.

« Tu allais peut-être quelque part. Tu as des cours ? Un entrainement ? Et c'est qui tes amis à toi ? »

C'est étrange de se dire que la petite Rachel Summers que je connais sera un jour cette jeune fille séduisante. Déroutant, même.

avatar
Nate Grey

Messages : 87
Date d'inscription : 19/10/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Premiers pas à l'institut

Message  Rachel A. Summers le Mar 20 Juin 2017 - 0:51



« Premiers pas à l'Institut Xavier »
Avec Nate Grey
1
C’est vrai que ma petite histoire est plutôt complexe, mon arrivé dans les X-Men a marqué l’ère des Summers-Grey alternatifs. C’était déjà plutôt mélangeant pour Jean et pour mon père, c’est encore plus compliqué quand on arrive aux mystères d’Hope, de Nathan Summers et de d’autres versions de nous-mêmes. On se complique vraiment la tâche quand on a du sang avec les Summers-Grey ; Cela doit être aussi compliqué que le nom des Stark dans Trône de Fer. Du coup avec Nate Grey qui arrive dans le portrait entre Stryfe et Cable qui portent pratiquement le même nom de celui-ci, c’est plutôt facile de se perdre. Mais au moins, il porte le nom de famille de notre mère à place du père, alors logiquement, il doit être moins strict que Scottie. Il est donc normal de se poser des questions sur les raisons pourquoi je suis partie volontairement de mon univers. On a trouvé la paix ailleurs dans cet univers après une guerre aussi meurtrière qu’Apocalypse peut amener. Malgré tous les futurs défis, on a toujours eu l’impression d’avoir rater notre coup dans le passé pour oublier une forme de fanatisme. En arrivant dans cet univers, il existe de nombreuses différences entre mon monde et ce monde. Preuve : Je ne suis même pas née dans ce monde et je crois que les relations entre ma mère et mon père sont un peu brisés depuis quelques années. Cependant, cet univers ressemblait beaucoup au mien, uniquement par la concurrence entre William Stryker et Alexander Luthor pour les élections de 2016 aux États-Unis.

Je recommence à marcher dans les couloirs de l’Institut Xavier allant en direction de ma chambre. Quelques souvenirs sont très importants dans mon univers et malgré qu’on ne se connaisse pas depuis très longtemps, je voudrais lui montrer. Nate Grey ou Nathan Summers n’ont jamais existé dans mon univers et cette différence est extrêmement importante pour moi. C’est un rare moment où que je peux parler sans cacher leur petit fragment de mon univers pour éviter un traumatisme majeur. En lui faisant découvrir les artefacts des témoins dans mon univers, je crois que je vais pouvoir lui faire part de mes émotions, de mes principes ou encore de cet attachement que je pouvais avoir envers ce monde. Les similarités sont toujours plus concrètes que les différences, et ce n’est pas uniquement lié à mon univers, mais aussi à tout ce que je désire construire pour les prochaines années. Il existe ainsi beaucoup plus de ressemblances que de différences entre Nate et moi. Je suis donc enthousiaste d’en découvrir plus sur mon « frère » alternatif sur ma vie. « J’avoue que c’est un peu compliqué dit comme ça. Mais en gros, cet univers et mon univers composaient certaines similitudes assez importantes pour l’avertir d’un danger qui aurait pu les toucher aussi. Alors, j’ai tenté de les aider et j’espère qu’il va avoir des changements autour de ce sujet. Ce n’était pas exactement le politicien le problème, mais bien certains anti-mutants qui avaient assez de pouvoirs pour créer des massacres majeurs. Alors, je suis venue pour tenter de réparer une petite erreur qui aurait pu devenir fortement meurtrier dans ce futur. Je ne crois pas que la force est nécessaire pour dévier ce danger, il suffit de sensibiliser pour éviter que le pire arrive. » Je sais que ma situation devient très complexe lorsqu’on compare et on pourrait même prétendre que ma venue dans cet univers ne change pas énormément les évènements. Les possibilités deviennent infinies quand nous sommes piégés par la multitude des univers existants dans le Multivers. Certains univers ont peut-être fait que William Stryker gagne la guerre totale après la Chute de Thanos, après la guerre en Afrique ou encore après la victoire contre Asgard. Les possibilités sont infinies et je préfère me dire que je peux changer quelques évènements dans ce monde que le destin joue tout dans le processus des univers.

Je suis d’accord que cela peut commencer faire commencer les migraines plutôt rapidement quand on tente d’arriver sur ce fameux sujet. L’univers de Nate est bien plus chaotique que mon univers où que William Stryker et sa clique ont établi des lois meurtrières. Je ne connais pas personnellement Apocalypse, mais de ce que j’en sais : On ne tombe pas dans les lois d’un gouvernement quelconque avec lui, on tombe plutôt dans l’anarchie du plus fort où ce monstre corromps et donne des pouvoirs surpuissants à ses adeptes. On nous parle beaucoup de Thanos, de Darkseid et de Brainiac : Des êtres possédant des pouvoirs cosmiques pouvant détruire l’ensemble de la vie dans les univers. Mais… Apocalypse peut être aussi perçue de cette façon. Dans mon univers, c’était relativement comparable, mais les victimes sont restées souvent notre plus grand traumatisme. Tous les univers de la sorte vivent surtout de la peur au ventre, surtout avec l’idée que le pire peut arriver où la majorité, ce qui était construit, peut devenir des ruines oubliées.

Ma question plutôt troll se retrouve par des réponses aussi trollesques que mon attitude défensive sur un éventuel copain. Je ris légèrement en découvrant l’existence de sa copine : Helena Boldarev, alias Psylocke à mon époque, ou encore Sword pour aujourd’hui. Je ne la voyais pas réellement avoir un copain ou une copine pour sa rudesse naturelle, mais je peux me tromper souvent dans chacune des situations rencontrées. J’essaie de retrouver mon sérieux quand il me parle de son meilleur ami perdu, ni sur la situation de sa copine qui semble s’être lancer dans une attaque suicide où Francis était l’ennemi principal. « Me marier? Je n’ai pas encore pensé à cette future problématique. Et avoir des enfants, je n’ai jamais pensé à ça en ce moment. Je suis déjà un peu immature pour mon âge, alors je me vois mal avec des enfants. Tu avais Helena comme copine? Cela doit être particulier comme relation? Pour ma part, tant dans cet univers que celui-ci, Helena était particulièrement enfermée socialement. Et toi, est-ce que tu voudrais te marier? » C’est peut-être trop tôt pour cette question, j’en suis parfaitement consciente, mais je ne vais pas me laisser faire ainsi sans me défendre. S’il veut poser des questions gênantes, j’en suis aussi capable. Les discussions font aussi parties de notre culture, et peut-être qu’il est vraiment sérieux dans ces questions. Il faudrait peut-être que je revisite cette socialisation que j’ai eu la chance d’avoir malgré la guerre.

Nate me relance sur un autre sujet après, s’il existe une autre version de lui-même dans cet univers – ou qui a voyagé à travers les univers pour consolider sa défense : « Pour un version comme toi, je ne sais pas, parce que tu es relativement différent des autres versions alternatives qu’on retrouve. Il existe Hope Summers aussi, c’est un peu notre sœur. Elle me ressemble légèrement. Nathan Summers, on le voit parfois dans les X-Men, mais il est assez différent de toi. Il semble être en mission à l’étranger actuellement, mais à part le nom qu’il porte, il ne doit pas venir d’un univers comme le tien ou avoir tes pouvoirs. » Je ne me souviens pas immédiatement de son histoire personnel surtout parce qu’il a changé souvent d’univers avec la petite Hope, mais c’est un peu pour cette raison qu’il est si particulier. « Pour nos parents, les deux sont vivants. Ils sont un peu perdu, parce qu’ils ne sont plus vraiment ensemble et ils ne pensaient pas avoir au moins six enfants alternatifs. » Je pousse un léger rire à cette remarque, comprenant pourquoi on peut se perdre avec toute cette histoire.

« Je vais en direction de ma chambre, je voudrais te montrer quelques artefacts de mon univers. Je ne suis plus à l’âge d’avoir un des cours et mes entraînements, je tente de les prévoir avec mon équipe ou mon copain. J’ai plusieurs amis : Kitty et Kurt sont peut-être mes deux plus grands amis dans cet univers. Je pense avoir établie une relation psychique avec Katherine, elle était comme ma mère dans mon univers. Je fais partie d’une équipe et je suis plutôt proche d’eux : Morgan, Piotr, Alison et Mirko. Est-ce que tu les connaissais dans ton univers? Et toi, c’était qui tes meilleurs amis dans ton univers? » On est enfin rendu proche de ma chambre, peut-être que je vais le perdre dans mes artefacts, mais cela reste l’une des raisons pourquoi je suis toujours aussi attachée à mon histoire et je trouve que c’est une manière souvent que je me suis définie.
FICHE © SINENOMINEVULGUS

_________________
avatar
Rachel A. Summers

Messages : 543
Date d'inscription : 01/02/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum