Alliance ou Schisme (Emma Frost)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Alliance ou Schisme (Emma Frost)

Message  Katherine A. Pryde le Lun 29 Aoû 2016 - 0:16

D’après les grands analystes de plusieurs universités, l’Histoire fulmine de moments étranges et bizarres qui vivaient selon souvent des journaux ou encore par des archives télévisuelles plutôt rares. Aujourd’hui, la communication médiatique restait un élément consistant dans le développement de la société. Souvent après une bonne journée de travail, les gens choisissaient leur chaine favorite pour profiter de la soirée en famille ou avec des amis. Kitty avait une certaine admiration envers deux sortes de courageux à travers cette nouvelle mode de société. Les premières sortes de courageux sont les monuments qui faisaient souvent le sacrifice de regarder des films complètement débiles. Le défi était surtout de ne pas saigner des yeux, mais les témoignages resteront toujours dans les mémoires des plus grands guerriers. Après un Tusk ou encore un autre film où la maison Blanche se faisait exploser la gueule, il était obligé d’en parler pour éviter que la foule entame une grande marche vers les cinémas ou les vidéoclubs pour visionner ce film.

Les autres grands courageux de cette mode médiatique étaient souvent les individus qui acceptaient souvent de se représenter devant des caméras quand leur travail n’était pas destiné à ce type de communication. Souvent ou presque toujours, les médias fonctionnaient souvent par une vulgarisation des grandes théories ou concepts universitaires qui pouvaient être livré à travers toutes les grandes universités. Kitty possédait toujours une large théorie sur le concept de la mutanité à travers cette époque, ne cherchant ni à ridiculiser ou à marginaliser les autres discours. Les plus malhonnêtes des grands gueules démagogiques des médias fonctionnaient souvent sur le concept de l’irrationalité, allant parfois à la caricature. Elle pouvait être parfois négative comme Carol qui utilisait encore en 2016 le mot mutos pour décrire les mutants, pendant que d’autres pouvaient être une caricature positive, mais que Katherine trouvait aussi hypocrite par les illusions possibles dans cette fameuse caricature.  

Cette réflexion la dégoutait, elle pensait souvent que la représentation des mutants se faisait sans eux, et où que n’importe qui pouvait penser donner une représentation des mutants sans aller plus loin que les mutants venaient de plusieurs peuples. Alors, c’était le temps à Kitty de faire le grand sacrifice d’apparaître devant les médias de grandes masses. Elle recevait souvent des invitations médiatiques pour passer comme experte sur le sujet mutant par son travail à l’université, mais elle n’avait jamais pris le temps de répondre aux demandes des journalistes. Elle trouvait souvent les émissions ridicules et passablement risibles en termes d’argumentations.

Il fallait comprendre un principe important dans une société : Personne ne pouvait prendre au sérieux Donald Trump et William Stryker, même en voulant bien faire, les médias ne pouvaient pas se dire démocratiques en croyant que leurs argumentations de campagnes partaient sur une logique rationnelle. Même le parti Républicain était dégouté par ces deux êtres qui ne voulaient que jouer sur leurs égos et sur leurs haines. Au moins, la société était en train de changer par la marginalisation des extrêmes pour une modération. Malgré toutes ces évolutions politiques, Kitty espérait trouver un média idéal pour se présenter. À chacune des invitations faites, elle recherchait surtout des présentateurs télévisuels qui n’interrompaient pas leurs invités à chaque fois que leurs pauvres victimes essayaient de placer une réponse plus que trois minutes.

NBC, MSNBC ou FOX News avaient toujours une prétention plutôt hautaine dans leurs implications sociétales, devenant souvent des éditoriaux avec des tendances politiques ou sociologiques pouvant gêner les explications sincères des rares chroniqueurs qui avaient le courage de s’installer devant une caméra pour répondre aux journalistes. Kitty accepta finalement une interview avec plusieurs autres personnalités autour de la mutanité sur la chaine TED. Son ancienne étudiante s’était déjà rendue sur place pour laisser une interview plutôt honnête de sa personne. Laissant quelques messages aux représentants de TED pour les entrevues, ceux-ci avaient répondu favorablement, surtout dans une tournée américaine des enjeux électoraux les plus importants.

Avec William Stryker contre Alexander Luthor pour les élections présidentielles, le sujet des mutants devenait quelque chose de fondamentalement important. Les sondages étaient dans un point mort pour Stryker, mais il fallait surtout éteindre la flamme de Stryker, même en essayant d’écraser les dernières étincelles de bonheurs de ses alliés électoraux. Luthor menait de quatorze points contre Stryker selon les derniers sondages, alors c’était le temps d’intervenir à cette chaîne pour parler de la mutanité, de sa place dans la société, mais aussi dans la sécurité.

Durant la fameuse soirée, Kitty est arrivée comme suggéré par le directeur de la chaine quelques heures avant pour se présenter aux différents membres du tournage. Elle ressemblait beaucoup à une femme d’affaire avec les vêtements entièrement noirs, accompagnés surtout par une chemise et un jean noir raffiné. Jimmy Ulmo, présentateur de la soirée spéciale Boston, proposait une présentation basique, et qu’une autre intervenante autour de la mutation allait ensuite les rejoindre. Ladite femme semblait en retard pour des raisons qui étaient logiques au présentateur. En tout cas, cela ne dérangeait pas Kitty de s’investir avec une autre intervenante.  

Il avait une centaines de personnes devant la classe de Boston, où l’écran géant et le décor noir remplissaient le schéma habituel. Kitty savait déjà un peu les questions, mais le grand pouvoir de TED était surtout de laisser la foule poser des questions aux fameux invités.


Ainsi les premières interviews étaient plutôt simples et tous étaient dans la mutanité. Cela se représentait dans la biologie du mutant, dans les mathématiques pour dire comment les crimes liées à la mutanité étaient oubliables devant la criminalité générale et finalement un professeur qui critiqua largement les idées du programme de William Stryker autour d’un recensement volontaire, et obligatoire à son deuxième mandat. Le présentateur semblait plus se charger de présenter les prochaines interviews comme un débat entre deux expertes sur le sujet des mutants. Laissant rentrer en premier Kitty, le commentateur incita pour qu’elle se présente elle-même.

-Alors pour commencer, je suis heureuse de pouvoir me présenter à une chaine aussi réputée que TED et j’espère que mes arguments vont autant plaire au public. Je m’appelle Katherine Pryde, je suis titulaire d’un doctorat en informatique, mais je publie souvent au sujet des mutants autour des théories anthropologiques, sociologiques et politiques sur les mutants. Je fais aussi des études de cas dans plusieurs domaines, vous pouvez souvent me retrouver dans les articles des revues scientifiques des différents domaines que j’ai cités. Alors, je suis naturellement intéressée à recevoir les questions de Monsieur Ulmo, mais aussi du public. En tout cas, on peut commencer si vous le désirez.

C’était un beau début sans bégayement pour commencer devant le petit média. Elle se sentait déjà plus à l’aise de discuter avec ce média, mais Jimmy Ulmo semblait vouloir aller dans une autre présentation : la présentation de l’autre fameuse experte du domaine mutant.

_________________
« On se place toujours dans un jeu dangereux, il faut juste le savoir et le ressentir à chaque fois qu'on va en mission. »
avatar
Katherine A. Pryde

Messages : 106
Date d'inscription : 25/10/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alliance ou Schisme (Emma Frost)

Message  Emma Frost le Mer 31 Aoû 2016 - 16:14


Alliance ou Schisme
ft Katherine A. Pride


C'est délicat de tenir une position claire par rapport à la situation actuelle. Être entre les mains de maquilleuses est une expérience, comment dire, mitigée. D'un côté le fait de se savoir le centre de l'attention de personnes dont le travail ne consiste qu'à exalter la beauté flatte profondément l'ego, et d'un autre côté, se retrouver prisonnière de mains, certes délicates, mais terriblement envahissantes, était passablement pénible. Plusieurs fois elle aurait bien voulu les envoyer paître, mais l'idée de pouvoir se mettre à briller sous les projecteurs l'en avait dissuadée. Le débat a probablement déjà commencé, mais Emma est en retard par rapport à la programmation initiale pour une très bonne raison. La course qu'elle vient de faire tient dans un gros étui d'un bon mètre de long, d'un demi-mètre d'épaisseur et d'autant de hauteur.

Quand on lui enlève la petite serviette blanche à son cou, qui sert certainement à éviter que le son fond de teint ne tombe sur ses vêtements, elle se lève, remercie rapidement les femmes autour d'elle, et suit le couloir qui mène des coulisses à la scène. En chemin, elle vérifie qu'aucun pli ne vient marquer son chemisier, sa veste, ou son pantalon, tous blancs, bien assortis à ses escarpins. Ses pas claquent d'un bruit étouffé sur la moquette jusqu'à ce qu'elle arrive devant le technicien qui lui demande d'un signe de patienter. A son bras, son étui ocre pend lourdement, signe qu'il ne contient pas que des choses légères. Le technicien commence alors à lui installer son micro-cravate, ainsi que le relais et la batterie.

Jimmy Ulmo lance la phrase de présentation d'Emma Frost, et tend un bras vers elle. Le technicien s'attarde un peu trop en dessous de la ceinture pour être réellement en train de finir de fixer le boîtier, et Emma répond à son audace d'une claque sur la main et d'un regard noir, avant de monter le petit escalier métallique, affichant immédiatement un sourire impeccable. Elle tend le bras pour attraper et serrer la main de Jimmy tout en murmurant un "Bonsoir" qui finit noyé parmi les applaudissements puis dépose son étui sur la table en fond de scène avant de venir échanger aussi une poignée de mains avec l'autre invitée, qu'elle reconnaît sans difficulté : Katherine A. Pride, Kitty Pride, ou encore Shadowcat, une des protégées de Charles Xavier. Le sourire, initialement de circonstance, de la reine blanche est alors remplacé par un autre sourire, non feint, mêlant satisfaction et amusement. Elle se tourne alors vers le public pour s'adresser à lui et faire sa propre présentation, accompagnant son discours de mouvements de mains qu'elle joint régulièrement devant elle à hauteur d'épaules pour appuyer ses propos.

« Bonsoir à tous, et merci à Jimmy de m'avoir invitée à venir vous parler ce soir de la question mutante. Je m'appelle Emma Frost. Pour ceux d'entre vous qui ne me connaissent pas, je suis directrice de l'Académie du Massachusetts —un établissement qui accueille mutants comme non mutants—, PDG de Frost International, et diplômée en psychologie et sexologie. Pour les autres qui me connaissent déjà, je vous rappelle que vous avez votre journée de rentrée mercredi prochain, donc tâchez de reprendre des horaires de coucher raisonnables. » Petit sourire et gloussement pour accompagner la plaisanterie. « Oh, un petit détail que je n'ai pas encore précisé, je suis moi-même mutante. Télépathe pour être précise. Alors malgré les projecteurs, j'en imagine déjà dans la salle en train de paniquer "Qu'est-ce qu'elle va nous faire ?". » Elle fait un mime de la personne angoissée qui cherche le soutien de ses voisins. « Alors, non, je n'entre pas dans les pensées des gens sans y être invitée, un peu comme vous-mêmes, vous ne rentrez pas chez votre voisin, même si la porte n'est pas verrouillée. C'est une question de respect de l'intimité d'autrui, et un principe de base de la vie en communauté. » Elle se tourne vers Jimmy Ulmo. « Je pense que j'en ai fini pour ma présentation. »

Jimmy Ulmo reprend la parole et recueille la première question du public, qui, semble-t-il, s'adresse plus particulièrement à Katherine A. Pride.

Spoiler:
Si tu as une idée de question, je te laisse enchaîner. Sinon, je te propose la question suivante : "Vous êtes mutante, vous aussi ?", ou encore "A votre avis, comment va évoluer la population mutante ?".


_________________
avatar
Emma Frost

Messages : 368
Date d'inscription : 10/09/2015
Localisation : Boston

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alliance ou Schisme (Emma Frost)

Message  Katherine A. Pryde le Mar 20 Déc 2016 - 0:36

Est-ce que vous vous souvenez de la dernière lecture de Katherine Pryde où elle prétendait que personne avec une intelligence dans la norme ne pouvait vraiment prendre Stryker et Trump crédibles pour devenir les dirigeants de l’un des plus puissants pays de la planète? Il faudrait peut-être revisiter cette idée, parce que si personne ne pouvait trouver crédible des êtres aussi débiles que ces deux politiciens, cette arrivée de l’experte de la mutanité lui faisait pousser un soupire intérieur et silencieux devant une telle allure et surtout une image qui lui laissait toujours des mauvais souvenirs en tête. Si les tendances rédemptoristes de Katherine étaient une base importante de son évolution au sein de l’Institut Xavier, elle avait toujours du mal avec la nouvelle arrivée, experte dans le domaine des mutants, comme le prétendait Jimmy. TEDTalks avait souvent travaillé avec les plus grandes têtes du monde pour penser autrement et si le sujet des mutants était souvent relié au progressisme de la Justice League, Katherine pensait sérieusement que les mutants devraient faire attention. Non uniquement aux grands parleurs anti-mutants comme le clan des Républicains actuellement, mais aussi des pro-mutants pouvant configurer de nombreuses fausses promesses sans un contenu réel derrière ces idées.

Si Lex Luthor avait bien compris les enjeux autour des mutants et d’une part, il avait une chance probable de ramasser environ 95% des votes mutants et des familles proche des mutants, comme tout bon politicien, il pouvait s’approcher de toutes tendances politiques possibles pour satisfaire les lobbyings, donc les tentations anti-mutants de plusieurs pays ou entreprises. L’une des raisons pourquoi Katherine pouvait avoir autant de mal avec Emma, ressemblait aux raisons pourquoi elle avait autant de mal avec les politiciens d’aujourd’hui. Ils étaient souvent configurés d’une manière à satisfaire leurs pouvoirs et leurs visions en perdant leurs principes. Même si Emma Frost pouvait se prétendre comme un produit occidental tant par son apparence de poupée gonflable américaine ou par son profil d’entreprise, Kitty avait l’impression que cela serait plus facile de transgresser l’idéologie de protection des mutants pour avoir plus de pouvoirs.

Cela ne serait même pas étonnant pour Kitty qu’Emma prépare un plan pour essayer d’être élue comme Maire de Boston pour les élections de 2018. L’Institut Xavier pouvait bien se servir de divers moyens pour avoir plus de droits pour les mutants : Beaubier était le chef de l’Alpha Flight, Ororo était la Reine d’un pays, Paige Guthrie était la présidente de Mutants Sans Frontières, Warren était un financier important pour les États-Unis et la liste pouvait continuer très longtemps vu l’implication des membres de l’Institut Xavier, mais pour Emma, Kitty avait plutôt l’impression de la voir tergiverser dans plusieurs orientations différentes uniquement pour acquérir plus de pouvoirs entre ses mains et non pour les mutants. Le changement de sourire d’Emma la laissait plutôt en doutes que la laisser dans un enthousiasme réel, croyant encore à une hypocrisie de la directrice de l’Académie de manipuler encore plus soit la jeune X-Woman, soit le public dans la foule pour avoir plus d’empathie à ce qu’elle représentait réellement. Katherine répondit par un sourire plutôt forcé aux regards échangés entres les deux femmes, et c’était enfin parti pour les présentations. Quand l’ancienne membre du Club des Damnés était partie, il avait eu un moment où le sourire de mépris de Kitty allait se retrouver sur les Mêmes d’Internet pour le futur. Directrice de l’Académie du Massachussetts, PDG de Frost International, diplômée en psychologie et en sexologie, les titres étaient grands surtout pour accompagner une petite blague pour les pauvres étudiants qui étaient servis comme victime de son école.

Emma Frost plaisantait ensuite sur le sujet de sa télépathie et de sa pseudo-éthique qu’elle devrait avoir acquis depuis la fin du Club des Damnés. Le sourire de mépris de Katherine se détachait ensuite quand la Directrice de tout avait enfin terminé sa partie. Doutant réellement des implications de ses mots, mais pour rester plutôt neutre et sévère en la voyant se retourner vers elle pour aller s’asseoir en direction de son siège. Au moins, le petit spectacle était terminé pour le moment, Jimmy Ulmo reprenait un peu le contrôle de son émission pour la suite.

- Alors Madame Pryde et Madame Frost… est-ce que je pourrai savoir que pensez-vous de l’autre invitée? L’une venant plus des milieux intellectuels pendant que l’autre vient plus du milieu scolaire et financier, comment vous voyez l’autre personne en connaissant son travail pour les mutants par son milieu?

La question était surtout tournée vers Kitty dans les premières impressions, ne voulant pas la laisser trop en repos longtemps. Il devrait avoir un effet de réciprocité de Jimmy vers Emma pour la suite, surtout que le réalisateur de l’interview avait bien noté le sourire de mépris de Katherine pendant quelques secondes durant la présentation d’Emma. Ainsi l’information s’était retrouvée dans l’oreillette de Jimmy pour poser cette question qui pouvait être si fatale avec une Kitty plus franche. Cependant, la prudence était de mise pour la suite, elle ne voulait pas créer un conflit diplomatique entre l’Institut Xavier et l’Académie du Massachussetts.

- Honnêtement Jimmy, je pense que madame Frost et moi, on s’est déjà rencontré dans le passé et il a eu quelques étincelles sur la vision du mutant dans la société. Je respecte énormément toute l’éthique d’Emma depuis les dernières années, de son travail pour normaliser les mutants dans la société que cela soit par son entreprise, par ses messages de tolérance ou encore par son école, mais finalement, pour revenir au sujet de l’école, nous venons de deux écoles différentes de pensées. Les deux visions sont dans la fierté d’être mutant et de l’afficher, mais la manière de l’afficher est complètement différent pour nous deux. Dans ma vision, un mutant ne devrait pas être perçu comme un mutant, un mutant devrait être perçu comme un être humain ayant oui des capacités pour aider les autres, son entreprise ou son gouvernement, mais qu’il n’est pas façonné uniquement sur ça. Le pouvoir est secondaire pour moi, et le sujet du mutant ne devrait même pas exister dans l’idée du sécuritaire ou des thématiques autour. Avant de poser la question, oui je suis mutante, mais l’une des raisons pourquoi je ne l’avais pas le mentionner avant est l’une des raisons pourquoi je tiens autant à mes principes. Cependant, malgré toutes nos divergences d’opinions, je respecte madame Frost pour son travail et je pense que son travail fait évoluer ce monde positivement.

La diplomatie venait de gagner quelques points pour Katherine, représentant à la fois une sincérité et une petite attaque personnelle sur les écoles. Plusieurs ennemis avaient tenté de créer une copie de l’Institut Xavier, mais cela avait souvent terminé par une mégalomanie dépassant les cadres habituelles d’une école pour avoir un groupe plus puissant dans leur fameux sous-sol. Il avait bien sûr plusieurs différences entre l’école de Frost et celle des autres…

-Et vous madame Frost, comment vous voyez madame Katherine Pryde?

C’était au tour de Frost de répondre à cette question avant que Kitty commence à faire un petit tour dans ses pensées pour trouver les raisons du pourquoi l’Académie du Massachussetts était relativement plus complexe qu’à son habitude. En réalité, la Reine Blanche avait duré un peu plus de temps que prévu, les ennemis récurrents voulant créer un système scolaire pour suivre le modèle de l’Institut Xavier, s’étaient écrouler un peu plus rapidement qu’au temps donné à l’Académie. Puis pour porter un second regard, Rachel Williams était peut-être extrêmement conservatrice et réactionnaire via son passif envers le Braddocks, mais Michelle Drew était une recrue exceptionnelle et pouvant faire durer une organisation très longtemps. Les X-Men n’avaient plus besoin de ce regard pour faire durer leur groupe. Le nombre de recrues exceptionnel était souvent dans une grande force de l’Institut Xavier à chaque année et c’était pour cette raison que c’était autant difficile de dénicher ceux avec un lourd potentiel pour l’avenir d’un groupe de mutant.

Dénicher les meilleurs talents de combats de la planète comme Wolverine, Psylocke, X-23, Elie Mason et compagnies n’étaient pas à la portée de tous comme dénicher les plus grandes forces brutes comme Warpath, Colossus, Paladin et ainsi que plusieurs autres, comme ce n’était pas simple d’aller chercher des mutants omégas et de type alpha où leurs capacités pouvaient facilement renverser des pays et des armées. La fidélité au groupe est quelque chose de difficile à obtenir et Katherine ne pensait pas que Frost pouvait avoir cette loyauté, sauf peut-être avec Michelle Drew.

- Avant d’aller d’entendre l’avis de mademoiselle Pryde, comment voyez-vous l’évolution de la communauté mutante dans notre société, madame Frost?

C’était une question plutôt simple et le format se voulait ainsi, peut-être que Jimmy allait toucher des points plus sensibles autour de la politique américaine ou européenne pour les prochaines questions. Lex Luthor et William Stryker, qui se battaient politiquement pour savoir qui allait devenir le prochain président, ou encore Victor Von Doom qui s’amusait à prétendre être le plus grand protecteur des mutants sur la scène internationale, Jimmy Ulmo n’allait pas manquer une chance pour parler de ces sujets si polémiques pour les mutants.

_________________
« On se place toujours dans un jeu dangereux, il faut juste le savoir et le ressentir à chaque fois qu'on va en mission. »
avatar
Katherine A. Pryde

Messages : 106
Date d'inscription : 25/10/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum