Les Héritiers ? [PV : Nikolai Kolyakov]

Aller en bas

Les Héritiers ? [PV : Nikolai Kolyakov]

Message  Piotr Raspoutine le Sam 25 Juin 2016 - 0:48


    Le milieu de l’Institut Xavier a toujours été très confortable pour la plupart des habitants de ce grand manoir. Cela permet souvent aux jeunes de retrouver un confort qu’ils ont perdu depuis longtemps. L’apparition des pouvoirs est la plupart toujours très instable, ne leur permettant pas de trouver une vie normale. D’autres jeunes étudiants arrivent aux États-Unis dans un nouveau milieu avec un lourd problème au niveau des langues et parfois des problèmes d’adaptation vu le mode de vie des autres pays. Les cours d’étés ne sont pas très populaires dans toutes les écoles, on les prend souvent parce qu’on a du temps libre. En plus, notre école offre quand même des activités estivales qui sont surtout tournées vers les sports. Je peux ainsi comprendre que j’ai uniquement quelques étudiants pour les cours que je présente. Des cours en arts ne sont pas intéressants pour la plupart des étudiants, cherchant une équation rationnelle de la discipline scolaire, surtout quand on commence à faire dans l’abstrait. La popularité des cours peut ainsi descendre rapidement, mais j’apprécie toujours la présence des quatre étudiants qui prennent toujours un temps pour se présenter au cours.

    J’aime parfois donner des cours théoriques aux étudiants ; il est important que ceux-ci ne copient pas les anciens modèles, pour essayer de trouver leurs propres voix, mais j’aime que ceux-ci visualisent les possibilités offertes par la théorie du passé. Même dans l’abstrait le plus difficile à analyser, on trouve quand même une certaine logique. Dans notre subconscient le plus profond, on met des logiques quelconques pour trouver des liens entre les couleurs, les formes ou encore les lignes. J’aime expliquer les logiques autour, mais parfois, je peux expliquer le symbolisme de l’art abstrait qui peut interagir avec notre vie.

    On retrouve un hasard considérable qui met souvent des multiples liens qui peuvent se dessiner. C’est ainsi qu’on reconnecte plusieurs liens ensembles et qu’on retrouve un certain sens de ce qu’on est. J’ai eu beaucoup de discussions avec Ali et Kitty depuis quelques semaines, surtout vu qu’on doit former une équipe ensemble appelée les X-Knights. Mes deux amies ont travaillé ainsi séparément sur des affaires qui s’assemblent. Alison a donné quelques spectacles en Été dans un casino, pendant que Katherine avait travaillé sur une infiltration. C’est au dernier signal que j’ai décidé d’aller rendre visite à un nom qui apparaît beaucoup trop souvent. Durant une réunion de X-Men, Helena m’a posée de nombreuses questions sur le jeune entrepreneur appelé Nikolaï Kolyakov.

    Au tout début, je me disais que c’était un lien destiné surtout par le hasard, mais je n’aime naturellement pas voir plusieurs de mes amis qui commencent à avoir des interactions avec la mafia russe. Comme la plupart des mafieux de cette ville, ils s’achètent souvent une réputation avec plusieurs entreprises privées, alors le siège social de la famille russe est plutôt facile à trouver. J’aime mieux vérifier certains renseignements pour mes amis. Je suis dans la certitude que Kitty, qu’Ali ou encore qu’Helena sont capables de se défendre seule, mais je me sens obligé de me reconnecter avec mon passé pour éviter que les complications deviennent plus importantes.

    J’ai pris naturellement une voiture de l’Institut Xavier avec le GPS pour me diriger vers le siège social de cette famille qui a pris beaucoup d’importances dans le milieu criminel russe. Mes souvenirs sont plutôt vagues sur cette famille et bien que je sache que certains de leurs membres sont bien moins dégoutants que les familles albanaises ou autres mafias européennes, qui se sont mis beaucoup en places depuis la chute du mur de Berlin. Par la diplomatie Colossienne que je possède, je n’ai pas réellement pris de rendez-vous pour discuter avec les dirigeants de la compagnie.

    La technique est peut-être trop moyenâgeuse pour aller chercher ce contact, mais vu les contacts de cette fameuse famille envers mes amis que je perçois comme ma propre famille, je ne vais pas hésiter pour faire une petite prévention contre des individus ayant peut-être des affinités criminelle. Je porte pour le mode du moment un jean noir et un chandail qui symbolise la populaire série Trône de Fer, avec la Montagne écrasant la tête de la pauvre Vipère Rouge. Je crois qu’on m’a donné ce cadeau à l’Institut Xavier parce que cela me symbolisait bien. Je préviens d’une voix plutôt sévère le secrétaire de mes intentions.


    « Je suis ici dans le but de discuter du contrat d’Alison Blaire. J’espère que ceux-ci ont une bonne mémoire. Alors appelez rapidement l’un de vos supérieurs, je n’ai pas beaucoup de patience aujourd’hui. »


    L’une des raisons pourquoi j’ai parlé de l’art et de son utilisation dans le symbolisme au tout début, sont surtout pour cette première incitation métaphorique à l’intention de la fameuse famille. Peut-être qu’Ali ne va pas trop apprécier que je me sers de son nom, mais je pense que c’est important de vérifier certains donnés que je crains malheureusement, malgré la puissance des X-Men.

_________________
avatar
Piotr Raspoutine

Messages : 50
Date d'inscription : 11/02/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Héritiers ? [PV : Nikolai Kolyakov]

Message  Nikolaï M. Kolyakov le Dim 26 Juin 2016 - 11:03

Dans le monde du crime organisé, deux choix s’ouvrent à vous pour légitimer vos affaires : donner un vernis légal à vos affaires criminelles ou bien posséder réellement un business officiel. Les deux options ont leurs avantages et leurs inconvénients. Dans le premier cas, en cas d’inspection un peu poussée, votre façade de respectabilité vole en éclats et vous vous retrouvez avec les flics au cul. Dans le second, vous pouvez certes toujours vous replier derrière vos affaires légales mais uniquement à condition de ne pas délaisser celles-ci. En effet, à quoi bon posséder un commerce légal si ce n’est pas pour le faire prospérer ? Outre qu’un business battant de l’aile expliquera difficilement les quantités astronomiques d’argent que vous possédez, l’instinct de l’homme d’affaires en moi ne peut s’empêcher de considérer idiot au possible d’avoir une entreprise et de ne pas la faire prospérer.

Le problème est cependant que gérer deux empires demande du temps et souvent bien plus que je n’en ai. Raison pour laquelle, si je suis le dirigeant
in nomine de la branche américaine de Kolyakov Inc., dans la réalité des faits, ce sont d’autres personnes qui s’occupent la gestion quotidienne des affaires. Et des personnes sans lien avec le monde de la pègre dans la mesure du possible. Après tout, non seulement ça ne fait qu’augmenter ma crédibilité en cas d’ennuis avec les autorités – ils ne pourront pas être accusés d’être en lien avec la mafia s’ils ne savent pas l’être – mais surtout, si je veux faire du profit, il convient d’engager des personnes compétentes. Or, je vous assure que la plupart des mafieux de bas étage n’ont pas fait un MBA. Mettez-leur un Uzi entre les mains et ils vous feront un carnage, foutez-les à la tête d’une quelconque entreprise et ils feront de même. Bien entendu, mes principaux lieutenants sont capables de gérer un business sinon ils ne pourraient pas diriger mon réseau de drogue mais cela ne signifie pas qu’ils y connaissent quoique ce soit au marché complexe des énergies fossiles.

Pour cela, j’ai Laetitia Dunhill, la DG américaine de Kolyakov Inc. Cette quarantenaire diplômée de Stanford, parlant couramment anglais, espagnol, russe, arabe et chinois est une des meilleures spécialistes du gaz aux Etats-Unis et j’ai dû dépenser une belle somme pour la convaincre de quitter son ancien poste au Département de l’Energie. Heureusement le gouvernement fédéral n’étant pas connu pour ses largesses en termes de salaire, la possibilité de gagner le double pour un travail somme toute plus intéressant que celui d’analyste ministériel a vite fait de l’amener à ne pas poser trop de questions concernant le pan plus sombre de mes affaires. Sans compter qu’elle a un certain penchant pour les jeux d’argent et le statut de VIP au
Fatal Games que lui offre sa position est un bonus non négligeable à ses yeux.

Bref, autant dire qu’on a tous deux à gagner à une association sans accrocs pour continuer tranquillement à nous en mettre plein les poches. Ce qui explique que, lors de nos rendez-vous hebdomadaires pour discuter de l’état du groupe, j’ai rarement à redire à sa gestion des choses. Sauf en cas de crise, elle s’occupe en effet de tout et je me contente de lui donner de grandes orientations à suivre. Ainsi, même lors de jours compliqués comme aujourd’hui, je lui fais la plus totale confiance. Elle est donc en train de m’expliquer les conséquences prévisibles à court et moyen terme du Brexit sur le marché des énergies mondiales – le pétrole de Mer du Nord avait déjà été lourdement touché par le baisse du coût du baril en janvier mais désormais ils vont droit vers la faillite, reste à savoir ce qu’il en est du gaz – lorsque son secrétaire nous interrompt pour nous faire savoir qu’un type est à l’accueil du bâtiment et demande à parler aux responsables du contrat d’Alison Blaire.

L’information me surprend puisque, normalement, tout artiste ayant une question à régler passerait directement par le casino plutôt que de venir jusqu’ici. Mon nom a beau être associé aux deux lieux, ce n’est pas un secret que c’est Lilian qui gère la partie artistique du Fatal or le Britannique n’a aucun lien avec Kolyakov Inc. Curieux de savoir ce qui peut donc avoir causé une telle confusion et ce d’autant plus que depuis son dernier concert il y a presque un an, nous n’avons pas eu de contact avec Dazzler – mais peut-être qu’elle avait envisagé de repasser cet été ? – je m’excuse donc auprès de Miss Dunhill et descend voir de quoi il retourne plus en détail. Par précaution, je reprends rendez-vous avec son secrétaire pour repasser dans quelques jours terminer notre conversation au cas où le représentant de Miss Blaire viendrait à m’occuper plus longtemps que prévu.  

Ledit représentant ressemble d’ailleurs plus à un fan quelconque de la chanteuse – bon quelconque peut-être pas vu sa silhouette que je remarque depuis le haut des escaliers alors que l’homme me tourne encore le dos – qu’à un avocat mais je ne suis pas ici pour juger du goût vestimentaire du type, juste de la crédibilité de ses demandes. Je m’approche donc de lui et me racle discrètement la gorge pour attirer son attention tout en lui tendant la main :


-Nikolaï Kolyakov, propriétaire du Fatal Games, que puis-je faire pour vous aider Mister… ?

Et là, pour la première fois de ma vie, je ne trouve pas la pause qu’on laisse habituellement pour laisser l’autre se présenter inconfortable mais ô combien bienvenue. En effet, il me faut bien ces quelques secondes pour me remettre du choc de reconnaître l’homme face à moi. Mais qu’est-ce que ce type fiche ici ?

_________________
avatar
Nikolaï M. Kolyakov

Messages : 255
Date d'inscription : 18/04/2015
Localisation : New-York (la plupart du temps)

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Informations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Héritiers ? [PV : Nikolai Kolyakov]

Message  Piotr Raspoutine le Lun 11 Juil 2016 - 0:04

    Je sais très bien ce que les mafias peuvent donner en conséquence dans les pays développés ou encore dans les pays sous-développés. Je l’ai subi pendant plusieurs années et je pense que cela risque encore beaucoup toucher ma nouvelle les X-Men depuis plusieurs années, mais je décide aujourd’hui de m’impliquer moi-même dans ces affaires, surtout connaissant la réputation des mafias russes. Vu leurs nouveautés après la guerre froide, ils se sont montrés beaucoup plus violents par les manques de lois dans des pays en crises. Ils ont contaminé plusieurs villes occidentales et il est bien normal que les X-Men s’activent autour des différentes activités des mafias avec le temps. Certaines mafias engagent parfois plusieurs mutants dans leurs affaires et dans d’autres alternatives, les mutants font partis de leurs profits par des activités illégaux ou encore même par des promotions légales, mais que je doutais beaucoup de leurs méthodes.

    Il est normal que je me doute beaucoup des intentions de la Famille Kolyakov. Ils ont peut-être de nombreuses agences légales, mais ma confiance est surtout très limitée pour une organisation comme celle-ci, vu ces récentes relations avec trois membres que j’attache de nombreux liens. Oui j’ai eu beaucoup de difficultés pour me rattacher avec Kitty, surtout qu’elle s’imaginait une relation plus intime dans le passé, mais au malheur de ses envies, j’ai toujours eu plus d’attirances pour d’autres. Malgré le friendzone métallique que j’ai placé, je la vois toujours comme une amie précieuse, mais qui a beaucoup de mal avec les nouveaux X-Men et sa recherche de reconnaissance chez les autres.

    Ensuite, je vous donne raison ; je n’ai pas un grand lien avec Helena Boldarev, mais j’apprécie toujours sa personnalité et sa relation avec Betsy. Elle est une coéquipière fiable et je suis sûr en prenant plus de temps à la connaître, elle pourrait devenir une amie considérable dans cette école. En tout cas, je peux lui donner ma vie durant une mission comme la plupart de mes coéquipiers actuellement. Finalement, la relation que j’ai avec Alison est la plus simple pour moi, sa franchise et ses passions nous offrent toujours des discussions très intéressantes. En plus, d’être ma coéquipière dans les X-Knights, elle est passionnée tant dans la vie artistique que dans son humanité pour accompagner les mutants ayants connus beaucoup trop de difficultés.

    Je me sens donc obligé d’intervenir dans cette affaire, il est plutôt ironique de voir comment des membres comme moi, ou comme plusieurs X-Men ne donnaient aucune attention particulière à la politique ou encore à l’économie. Parfois, il est difficile de faire les liens avec le devoir des X-Men et ainsi que la société. Le Brexit a été un sujet, surtout autour de l’ACE, mais Betsy a toujours dis que les changements politiques ne pouvaient pas toucher réellement la défense. L’Excalibur avait avant des responsabilités dans toute l’Europe avant l’Union Européenne, et elle veut rester dans la même mentalité aujourd’hui.

    Ces débats ne m’intéressent pas énormément, mais ils sont toujours dans les discussions autour des tables et je peux avoir souvent des avis bien plus réfléchis vu la diversité du groupe. Cependant aujourd’hui, j’ai décidé de m’intéresser à un sujet bien plus personnel. J’attends donc quelques minutes avant de voir le jeune financier des Kolyokov s’aventurer vers moi. Se présentant sous le nom de Nikolaï et portant un costume beaucoup trop sérieux pour moi, je le regarde avec un air plutôt déconcerté. Son visage me dit quelque chose, et je n’arrive pas vraiment à trouver où je l’ai déjà vu…


    « Monsieur Raspoutine, vous ne me connaissez peut-être pas, mais votre famille fait partie des organisations que j’ai rencontré longuement avant de travailler pour Alison Blaire. Je m’occupais quelques dossiers extérieurs avant de m’intéresser à son nouveau marché et uniquement voir votre nom autour de ce deal m’inquiète grandement. Je viens donc m’assurer que ce marché entre vous et Alison ne vont pas au-delà de ce contrat. Je sais très bien que des individus comme vous, sont capables de profiter des mutants pour vos intérêts autres que légaux. »

    Je pousse un peu sur la provocation, mais il doit bien connaître les cas plutôt désagréables qui ont pu contaminer de nombreuses régions dans le passé par les mafias ayant très peu de moralités. Les Morlocks peuvent encore souffrir de leurs relations avec les mafias pour leurs tendances opportunistes avec des mutants pouvant leur servir beaucoup dans leurs activités illégales.


_________________
avatar
Piotr Raspoutine

Messages : 50
Date d'inscription : 11/02/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Héritiers ? [PV : Nikolai Kolyakov]

Message  Nikolaï M. Kolyakov le Dim 14 Aoû 2016 - 13:41

Il y a vraiment des gens qui ne s’embarrassent pas de préliminaires et vont droit au but. J’aurais dû me douter qu’un type littéralement fait de métal en ferait partie, après tout la subtilité n’est pas exactement son point fort, n’est-ce pas ? Ce qui ne signifie pas pour autant que j’apprécie ses insinuations, encore moins vu le lieu choisi pour m’accuser. C’est que je ne me casse pas le cul à distinguer mes affaires légales et illégales pour que le premier venu vienne mélanger les deux, merde ! Néanmoins, je me souviens parfaitement de la seule fois où le colosse face à moi a fait usage de ses pouvoirs à une réunion où j’étais présent malgré mon âge en tant que détecteur de mensonges personnel de Père – le bruit des os broyés à la main est un son difficile à oublier – pour savoir que m’indigner ne me servira à rien. Petit un, ça lui fera une belle jambe que je commence à m’exciter bêtement. Petit deux, mieux vaut ne pas se mettre un homme pareil à dos si je peux l’éviter.

Autrement dit, puisqu’il s’agit de le convaincre que je n’ai aucun intérêt à utiliser les talents de Dazzler pour mon profit, autant utiliser de diplomatie, j’aurais probablement plus de chances de m’attirer ses bonnes grâces ainsi qu’en proclamant mon innocence d’un air outré. Sans compter que j’aurais l’air moins caricatural, non mais c’est vrai quoi sérieusement ? Le parrain qui clame qu’il est blanc comme neige ? Je ne tiens pas à rejouer en live la scène-cliché de tout mauvais film de gangsters, merci bien. Malgré tout, je ne me fais pas vraiment d’illusions concernant mes chances de persuader Raspoutine puisqu’il semble être venu, comme tant d’autres avant lui, déjà convaincu de ma culpabilité. Non pas que je puisse lui en vouloir sur ce point : quand on a fréquenté la pègre trop longtemps, on commence à voir des arrivistes et des opportunistes partout et on a bien souvent raison. Sauf que, pour une fois, l’ironie du sort veut que je sois REELLEMENT innocent, je n’ai aucune espèce d’intérêt pour Miss Blaire et sa pyrotechnie naturelle.


-Et bien Mr Raspoutine, le hall ne me semble pas nécessairement l’endroit rêvé pour répondre à vos accusations, alors puisque vous avez fait le déplacement jusqu’ici, veuillez avoir l’amabilité de me suivre jusqu’à un endroit plus propice à la discussion.

Les paroles sont certes on ne peut plus respectueuses mais le ton, lui, est ironique, voire cassant. Je n’apprécie pas qu’on m’accuse sans preuves et si je ne suis pas assez bête pour réagir à la moindre provocation – sans cela je ne ferais pas long feu dans les affaires – cela ne signifie pas que je vais me laisser faire pour autant. Il s’agit de démontrer à l’homme de fer qu’il ne lui suffit pas de venir avec ses grands airs jusque chez moi pour m’intimider.


Le guidant jusqu’à une salle de conférence vide, je fais signe au passage à une des réceptionnistes de nous apporter des rafraîchissements. Une fois à l’intérieur, je prends place dans un des sièges avant de lui indiquer de la main de s’installer où bon lui semble – voir son choix m’indiquera déjà bien des choses sur sa prédisposition à m’écouter. Puis, je reprends la parole, toujours aussi acerbe.

-Maintenant que nous voilà confortablement installés, puis-je savoir ce qui amène réellement cette visite non annoncée ? Vous déclarez vous inquiéter des intérêts de Miss Blaire mais votre timing me surprend. Depuis son concert l’été dernier, je n’ai eu aucun contact avec elle, alors j’aimerais comprendre pourquoi vous avez décidé de venir soudainement m’accuser de mauvaises intentions à son égard, presque un an après les faits. Je ne suis pas sans connaître votre réputation et vous ayant déjà rencontré – je doute que vous vous en souveniez puisque je sortais à peine de l’enfance à l’époque – je sais que mentir sur la pleine étendue de mes activités ne servirait à rien, mais c’est pour cette même raison que vos critiques me dérangent. Vous devriez savoir mieux que personne que les Kolyakov ne sont pas des idiots et jamais je ne prendrais le risque d’impliquer une X-Woman dans mes affaires. Par ailleurs, je suis profondément convaincu que Miss Blaire sait parfaitement se protéger seule, elle ainsi que ses intérêts, alors arrêtons les faux semblants et expliquez-moi réellement ce que vous me voulez. Je n’aime pas qu’on me prenne pour un idiot.

_________________
avatar
Nikolaï M. Kolyakov

Messages : 255
Date d'inscription : 18/04/2015
Localisation : New-York (la plupart du temps)

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Informations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Héritiers ? [PV : Nikolai Kolyakov]

Message  Piotr Raspoutine le Mar 17 Jan 2017 - 0:19


    J’évite surtout de faire dans le préliminaire parce que je ne suis pas un individu qui aime faire dans les préliminaires. La société affectionne souvent cette implication d’un franc-parler et d’une transparence dans nos actions, les nouveaux politiciens semblent apprécier cette phase politique, servant ainsi à abrutir la population d’une vivacité dans leurs problèmes individuels, mais évitant de se vraiment coltiner le problème. Je peux critiquer dans la totalité de ce processus, mais ce que je sais de cette technique, c’est que les mafias ne l’apprécient pas. Ils ont eu l’habitude de vouloir éviter de vivre dans les attractions médiatiques. Sans être un professionnel dans ce domaine, je connais suffisamment le nom de John Gotti, l’un des parrains les plus controversés de la mafia par sa médiatisation, mais aussi par les nombreuses critiques envers son comportement de politicien. Rares sont les élites mafieuses, voulant jouer sur les mêmes méthodes que Gotti, et je peux bien sûr en profiter. Mon agressivité public permet une intimidation désirable dans le secret, mais indésirable dans la recherche de discrétion, surtout dans le hall.

    J’ai un maigre souvenir de la Famille Kolyakov et mes accusations sont peut-être injustes pour une organisation que je ne connais pas personnellement, mais nous ne restons pas sourdes d’oreilles devant les multiples influences de son nom dans le système international. Si Nikolai est intéressé par les affaires de Sergei Boldarev, chef des Last Sons et surtout l’une des personnalités les plus imposantes depuis la création des Last Sons, on ne doit pas se laisser enterrer par les discours rêveurs et les demi-vérités des mafieux. Illyana est ma petite sœur, j’ai fait beaucoup pour elle et je veux faire encore plus pour les X-Men. Ce coté chevaleresque va être surtout critiqué par mes amies, cependant c’est contre ma nature de rester isoler devant les différentes menaces.

    Je suis peut-être plus connu par mes interventions bourrines, pouvant déstabiliser par un seul de mes coups les plus grandes menaces de la galaxie ou encore de la planète, mais je ne peux pas juste me reposer sur mes lauriers ou encore sur mes capacités bourrines pour me définir largement. On ne m’envoie pas pour faire de la diplomatie et on ne désire pas envoyer Logan, Malicia ou moi dans des discussions avec la Confrérie. Je pense même qu’en discussion commune, on serait contre que j’interagisse directement avec Nikolaï, je conviens même que mes paroles et mes réactions pourraient être mal vus, cependant Alison et Kitty font parties de mon cercle social les plus proches, surtout pour participer aux X-Knights avec moi. Par mes premières paroles, Nikolaï cherche à éviter un conflit dans le hall de sa petite entreprise.


    « Ne me faites pas perdre mon temps, voilà mon premier avertissement. »

    Ce n’est pas une menace, c’est bien un avertissement. Je sais que cela semble pareil, mais dans les affaires russes, je pense que c’est différent. Je suis peut-être en tort dans cette requête, mais qui va s’en plaindre vraiment? Nikolaï doit bien savoir ce que je représente ou ce que les X-Men représentent aujourd’hui dans ce monde. Son ironie me passe au-dessus de la tête, n’ayant pas de réelles craintes de vivre dans la justice ou dans les valeurs des intégrités recherchées par les politiciens ou les mafieux. Pour eux, leurs réputations et leurs images étaient importantes, pour moi, cela reste encore très superflu et vide.

    Il m’amène donc dans une salle de conférence vide pour des discussions en s’installant en me faisant un signe de faire de même. Je préfère rester debout pour installer mieux la situation qui se déroule ici. Il reprend ensuite avec un ton assez exacerbé de mon intrusion dans sa petite vie remplie de tranquillités criminelles. Nikolaï commence ensuite de me parler d’Alison. Son aparté sur notre rencontre du passé me laisse plutôt perplexe pour continuer, ne sachant pas vraiment où celui-ci se dirige. Après cette partie, il revendique que son code moral ne permet pas d’intégrer les X-Men dans ses petites affaires pour enfin me demander ce que je fais ici.


    « Je doute bien que cela fait un temps pour vous avertir autour de votre business autour d’Ali et je ne doute surtout pas que mon amie soit capable de se défendre seule, mais un autre doute s’est effacé dans mes préjugés depuis quelques mois. On rentre dans un développement où la société et les criminels se sont trouvé de nouvelles voies pour travailler dans leurs intérêts. Wilson Fisk a été le début d’un phénomène criminel et j’ai quelques craintes de voir d’autres individus poursuivre ce même modèle. Surtout quand on commence à avoir des contacts assez non-fréquentables de l’Asie. Alors que cette situation me laisse plutôt perplexe au développement de ce que vous voulez vraiment. Surtout ne me prenez pas pour un idiot, si vous commencez à travailler avec des gens du gouvernement plutôt déconseillés par n’importe qui ayant une moralité acceptable, et que vous cherchez à révolutionner votre protection ou vos économies, il est normal de trouver cela extrêmement suspect. Alors mon deuxième avertissement est simple : Je vous vois proche d’un recrutement vers les mutants ou des relations avec les assassins similaire à l’organisation de Fisk, les X-Men ne vont pas prendre le hall d’entrée pour venir t’adresser quelques mots. Est-ce que c’est bien compris? »

_________________
avatar
Piotr Raspoutine

Messages : 50
Date d'inscription : 11/02/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Héritiers ? [PV : Nikolai Kolyakov]

Message  Nikolaï M. Kolyakov le Dim 5 Fév 2017 - 13:12

Lui faire perdre son temps ? Il en a un sacré culot ! Qui est venu déranger qui ? Qui est celui qui a dû laisser ses affaires de côté pour venir gérer l’hystérique dans le hall qui « exigeait » sa présence ? Ce n’est pas lui. Alors, si quelqu’un a le droit de demander à l’autre de ne pas lui faire perdre plus de temps ce serait moi. Pas l’inverse. Et pourtant le voilà qui commence aussi sec son réquisitoire par une requête illogique. Ça n’annonce rien de bon pour la suite. Enfin, je lui ferais au moins la courtoisie de l’écouter jusqu’au bout avant de décider de la meilleure façon de réagir. Mais, pas ici.

Une fois dans la salle de conférence, il choisit de rester debout. J’en déduis qu’il ne tient pas à s’attarder – tant mieux – ou alors simplement qu’il préfère continuer à me toiser de haut. Dans le fond il pourrait tout aussi bien simplement ne pas être à l’aise assis, ça m’est complètement égal. Quitte à devoir réorganiser mon après-midi, je préfère quant à moi être bien installé pour entendre ses récriminations. Après tout, c’est la moindre des choses. Je me fais menacer dans mon propre building, je peux bien au minimum être confortable pendant la chose, non ?

Ne perdant pas de temps, il commence à parler de Fisk et je sens que je ne vais pas aimer la suite de l’affaire. La comparaison avec Kingpin se révèle en effet rarement plaisante lorsque l’on parle avec un représentant de l’ordre. Côté mafieux, j’en connais plus d’un qui y verrait un compliment de la plus haute catégorie mais en présence d’un X-Man, je préfère ne pas être associé avec Fisk. A vrai dire, je préfère ne pas être associé à lui du tout. Parce qu’un type qui a travaillé pour la Main, même s’il a fini par se séparer de Gorgone, n’annonce rien de bon question moralité. Par ailleurs, désormais que j’ai moi-même commencé à m’opposer à la Main, je suppose qu’il convient de ne pas apparaître trop proche de ceux qu’ils perçoivent comme des traîtres. L’argent récolté en travaillant aux côtés de Boldarev ne vaut pas la peine de mettre ma vie en danger bêtement. Parce que si, pour l’instant, je me fais discret et je doute que Shishido est ne serait-ce que fait le lien entre l’avancée des Last Sons contre lui et le groupe qui récupère patiemment les miettes qu’il laisse derrière lui, mieux vaut ne pas attirer l’attention sur moi. Or Fisk a tendance à attirer le feu des projecteurs. Rien que physiquement le type ne passe pas inaperçu. Un peu comme mon hôte du moment.

La suite de son discours me laisse un peu plus perplexe : des contacts peu fréquentables en Asie ? Parle-t-il de Boldarev ou de la Main ? Dans le premier cas, j’aimerais lui faire remarquer que le chef des Last Sons peut difficilement être critiqué aussi aisément. Dans le second, je n’ai pas de contacts avec eux, c’est bien tout l’enjeu de la question. Enfin, je comprends cependant bien que le principe de ses propos n’est pas tant de faire complètement sens mais plus de me faire comprendre qu’il en sait beaucoup sur moi. Ouuuh j’en tremble dans mes bottes, les X-Men me surveillent. Certes, ce n’est pas une nouvelle qui me plaît mais c’était prévisible avec le développement de mes affaires que quelqu’un finisse par s’intéresser à ma petite personne. Après je n’aurais pas parié sur un groupe de sécurité. N’ont-ils vraiment rien de mieux à faire de leur temps ?

Bref, la conversation tourne vite court et il m’accuse tout bonnement d’être attiré par le monde des assassins. Auquel cas je cite « les X-Men ne vont pas prendre le hall d’entrée pour venir m’adresser quelques mots ». Mais je t’en prie mon grand, continue avec les menaces. Non mais sérieusement c’est à se demander ce que je lui ai fait ! De quel droit la façon dont je gère mes affaires le concerne ? Jusqu’à nouvel ordre s’allier avec un groupe de sécurité n’est interdit à personne. S’il a un problème avec mes trafics qu’il implique la police comme toute personne civilisée. Je sais qu’il est sûrement plus habitué à gérer ses soucis d’un bon coup de poing mais ce genre de tactiques digne de la cour de récré, ça va deux minutes. Surtout que vu où nous nous sommes connus la première fois, je le trouve drôlement prompt à monter sur ses grands chevaux de moralité. Ce que je ne me gêne pas pour lui faire savoir.


-Trouvez suspect ce que vous voulez, je ne vous connais pas l’autorité de m’interdire de faire affaire avec qui que ce soit, encore moins en dehors des frontières américaines. J’entends vos inquiétudes et comprends que vous ayez la sécurité mondiale à cœur mais jusqu’à nouvel ordre, ma protection et celle du monde ne sont pas incompatibles. Surtout que votre comparaison avec Wilson Fisk me semble bien malvenue. Vous pouvez penser ce que vous voulez de Sergei Boldarev mais il est aujourd’hui à la tête d’un des principaux groupes de sécurité mondiaux. Rien à voir avec les anciens alliés de Mr Fisk. Je dirais même qu’il est probablement plus légitime que la plupart de mes contacts habituels. Et probablement des vôtres.

Okay, ça c’était une pique un peu facile mais l’occasion était trop belle pour la laisser passer.

-Maintenant, si vos requêtes se limitaient à venir me menacer de mettre à bas mon empire si mes activités continuent à déplaire à votre organisation, je vais devoir vous demander de quitter les lieux. Vous ne vouliez pas que je vous fasse perdre votre temps, je serais donc le plus clair possible : vous connaissez la nature de mon business depuis longtemps et ne vous y êtes pas intéressés jusqu’à aujourd’hui. J’en déduis que soit les X-Men sont actuellement extrêmement peu occupés, soit vous avez personnellement décidé de venir jouer les gros bras chez moi pour passer le temps. Dans les deux cas, vous voilà rassuré sur mes intentions concernant Miss Blaire. Quant au reste, nous pourrions discuter des heures que nous n’arriverions pas à un accord. Autant donc ne pas perdre notre temps respectif, puisque c’était là votre première requête.

Moi, rancunier vis-à-vis de ladite requête ? Vous me connaissez bien mal !

_________________
avatar
Nikolaï M. Kolyakov

Messages : 255
Date d'inscription : 18/04/2015
Localisation : New-York (la plupart du temps)

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Informations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Héritiers ? [PV : Nikolai Kolyakov]

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum