Des cultes assassins

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Des cultes assassins

Message  Tessa le Ven 23 Sep 2016 - 12:21


Agacement, déception… j’ignore les pensées de Besty mais vois les émotions qui se marquent sur son visage et constate les similarités qu’il y a entre cette discussion et celles avec Riley et Singularity. L’agacement est un moyen comme un autre, je l’accepte et l’utilise. La déception est quelque chose de plus problématique considérant ma volonté première ; sans doute peut-on voir cela comme une habitude considérant mes absences de progression dans les domaines martiaux et télépathiques malgré la qualité des enseignements de ma professeure dans les matières. Si je pouvais le faire, je me demande si je regretterai cela. Question inutile puisque le remord m’est inconnu.

J’écoute la réponse avec mon attention habituelle mais détourne le regard à l’énoncée de la perception de Besty de ma propre perception ; une agente dormante de la Ligue des Assassins… il y a de cela en effet. Une agente qui pourrait se révéler utile non pour nuire aux X-Men auxquels elle appartient depuis des années mais pour assurer le maintient au pouvoir d’une personne qu’elle n’a côtoyé que très peu de temps. Cette partie est justifiée car, même si je ne l’aurai pas formulée ainsi, c’est effectivement une perception réelle ; Besty veut se voir comme un moyen d’éviter que la Ligue ne devienne pire quand Ra’s Al Ghul doit la voir comme une sécurité pour se maintenir au pouvoir et quand je tente d’envisager le maximum qui m’est possible dans cela.

La suite est bien moins justifiée, cependant. Si je ne faisais pas confiance dans les moyens de ma mentor, je ne serais pas ici à essayer de faire les choses avec elle mais ailleurs en train de les faire avec d’autres ; la cyberteam de Singularity et à ma collaboration avec Laura Kinney et les Protocoles Xavier sont un exemple simple. Que je force le chemin est cependant parfaitement véridique puisque je recherche une manipulation de la causalité logique autour de moi. La Confrérie fait tampon entre X-Men et Ligue des Assassins, même si elle ne prendra pas notre parti en cas de conflit entre nous, mais cela me va. Quand à qualifier ma perception de paranoïaque, il est vrai que ma considération du spectre doit aller plus vers le pire que vers le meilleur même si je n’en suis pas encore à me persuader que le pire arrivera.

Avant d’être entraînée par la Ligue des Assassins, j’étais dans Excalibur. Est-ce que tu vas commencer à croire que tous les années que je suis passée dans ce groupe est pour qu’on me dirige dans l’ombre de mon frère ou de mes parents ?

Je penche la tête sur le côté afin de changer mon angle de perception de cette question qui semble au premier abord impertinente, du fait de la différence de valeur entre l’Excalibur et les Cultes Assassins, mais qui est en réalité parfaitement légitime, puisque Besty considère que je remets en question sa loyauté avec la possibilité d’agente dormante ; elle aurait beaucoup d’allégeances possibles, en effet, mais elle c’est toujours montrée honnête dans sa démarche envers l’Institution et les X-Men. C’est ce qui m’assure qu’elle ne soit pas une agente dormante, quand bien même cela ne la rend pas immunisée à toute manipulation. L’Excalibur ne lui en fera pas. Les Cultes Assassins pourraient tenter. La Main n’y arrivera pas, la Ligue peut-être. J’envisage la possibilité malgré la confiance car c’est une possibilité.

Le secret de Logan et de Besty considérant les informations qu’ils possèdent sur les Cultes Assassins participe de la loi du silence qui existence dans leur milieu comme dans celui de la mafia : si l’ancien membre reste au-dehors des affaires du Culte, celui-ci laisse l’ancien membre tranquille. Sinon, il suffit de voir ce que le Culte le plus « modéré » a fait lors du Noel du Joker. Leurs raisons sont logiques, entièrement. Je ne conteste pas ça, pas plus que leurs compétences.

Etablir la définition de « danger actuel » peut permettre de progresser moyennant qu’on parvienne à s’entendre sur un compromis puisque nous disposerons très probablement de visions différentes. Cette revue à la baisse de ma notion de danger serait possiblement équivalente à celle de ma considération de fiabilité de la parole de Michelle tel que suggéré par Besty : oui, Michelle a vécue toute sa vie au sein des conflits entre Assassins et est loin d’avoir fait le travail qu’a accomplie Besty pour se sortir de leurs influences. Là où la première considère que les Cultes vont chercher de nouveaux domaines, comme l’a déjà très bien réussit à la Fraternité avec les mafias, là seconde les voit trop faibles pour s’engager dans de nouvelles opérations. L’évaluation des perceptions est assez simple : Michelle a peu de recul mais beaucoup de connaissances sur les affaires actuelles alors que Besty a l’expérience mais l’isolement. Croiser leurs points de vue conduit à une probabilité mineure mais existante et ne m’amène à guère plus que la contremesure destinée à disperser les fumées d’imprévisibilité afin d’aider en cas de problème.

Tu veux faire faire quoi réellement avec le danger actuel? Parce que je sais que tu veux tenter de prévoir, mais même la Justice League a essayé de contrôler leur radicalisation et cela s’est retourné contre eux.

Je ne cherche pas à contrôler la radicalisation des Cultes Assassins, je fais confiance à Besty et Logan pour faire mieux que Michael Williams si la Ligue utilise leurs codes pour qu’ils viennent maintenir Ra’s Al Ghul en place, je cherche simplement à pouvoir connaitre les communications d’une opération menée contre les X-Men. L’omerta s’assure que Besty et Logan n’useront pas de leurs codes tandis que la crainte de voir lesdits codes retracés à partir d’une de mes fabrications et ainsi de briser l’omerta suscitée a déjà été sujette à débat ainsi il est inutile de continuer à considérer là-dessus.

Finalement, je ne sais pas ce que tu veux tenter vraiment contre eux. On dirait que cela ne s’arrête pas uniquement à un code personnel que tu veux utiliser au cas de problèmes d’ingérences de leurs groupes.

Besty est déçue de ma méconnaissance de sa psychologie et cette simple phrase me permet de voir que cette méconnaissance est réciproque. Mais cela ne me gêne pas le moins du monde, je suis un cas pathologique qui a nécessité un suivi important et n’en reste pas moins aussi complexe que ma vis-à-vis. La superficialité de la relation doit surement m’imputer d’ailleurs.

Je m’amuse à l’idée que le remerciement de vouloir bien faire soit plus proche qu’un congé que de la gratitude et à la nécessité de se résoudre à « certaines positions » ; en l’occurrence, il peut s’agir de l’impuissance face aux Cultes Assassins. La Ligue est un débat dont on ne sortira jamais, je crois, ainsi vaut-il mieux l’évacuer du fait de la confiance qui leur est accordée. La Main n’a pas ce bénéfice mais promet d’être tout aussi épineuse et la réflexion de Besty la concernant est aussi véridique qu’intéressante dans ce que cela révèle des contremesures envisagées actuellement.

Qu’on soit inférieurs aux Cultes Assassins au niveau de l’espionnage et du contre-espionnage est déjà admis : Michelle m’a prouvé que la Ligue nous espionnait, sans quoi jamais elle n’aurait pu savoir que j’étais une X-Woman alors même que je me suis engagée au SHIELD dès mon diplôme à l’Institution Xavier. Qu’on se résolve à cette infériorité m’est un peu plus problématique.

Mon idée a déjà été énoncée et Besty m’a répondu ses craintes de voir la Fraternité se servir de nos codes préfabriqués contre nous en se faisant passer pour un autre Culte et en nous forçant à l’espionner pour nous faire entrer en conflit ; la répéter est donc inutile. Cependant, si notre contre-mesure actuelle se résume à aller directement au conflit armé en cherchant dans les bases des Cultes Assassins, la Fraternité serait toujours autant efficace dans son action alors qu’un code pourrait nous permettre d’éviter une attaque directe.

Pénétrer leurs systèmes sans se faire identifier comme intrus ne m’a jamais intéressé, l’intérêt de pouvoir générer des codes est de les avoir à usage unique et ledit usage ne se serait effectué qu’en cas d’attaque afin de ne pas avoir à faire le déplacement dans les bases pour rencontrer une résistance et entrer en conflit violent directement.

Mon but n’a jamais été de remplacer ou de nier les compétences de qui que ce soit par mes actions, au contraire je souhaite soutenir. Si la Fraternité se fait passer pour la Main contre les X-Men et que les X-Men s’en vont directement au combat au Japon, il y aura plus de dégâts que si les X-Men tentent d’espionner la Main et se rendent compte qu’elle n’y est pour rien ; peut-être même que la Main aurait l’intelligence de voir d’où vient le véritable piège. Mais cela est inutile à évoquer puisqu’il s’agit d’une impossibilité.

La possibilité des codes ayant été close, il est inutile d’approfondir là-dessus. Cependant, je peine à me résoudre à « certaines positions », mon esprit cherche des alternatives.

Beaucoup de celles qui me viennent entrent en contradiction avec le code moral des X-Men, exactement comme Besty le craignait, ainsi les je ne prends pas la peine de les considérer.

Je connais mal le milieu assassin, c’est un fait ; j’apprends des discours qui me sont faits sur lui. Il y a des contradictions dans ceux-ci mais je tâche de croiser les informations pour y voir au plus clair.

Michelle et Besty ont des visions très différentes du monde des Assassins et je croise leurs subjectivités nécessitent afin de me forger un avis propre. Je ne révolutionnerai pas les X-Men, mon objectif dans l’organisation est de faire office de soutien et de spécialiste là où je peux être utile ; et je peux l’être quasiment partout. Le point le plus délicat est, comme toujours, d’attirer l’attention.

Je ne me serais jamais permise de considérer que les années de séparation du milieu puissent nuire à ton jugement sur celui-ci. Je ne cherche pas non plus à te remplacer, uniquement à faciliter la tâche et à améliorer la protection.

Besty a avoué elle-même avoir arrêter de chercher à s’améliorer dans le domaine du contre-espionnage, peut-être devrais-je en faire de même mais j’attendrais un énoncé clair et net de cela venant d’elle pour le faire. Nos capacités sont différentes et notre approche aussi : ma mentor est une guerrière, l’une des meilleures. Je suis une intelligence, au sens militaire du terme, et m’estime être l’une des meilleures également.

Le Cerebro nous permet de localiser une personne où qu’elle soit sur Terre, moyennant l’absence d’invisibilité télépathique, et la lecture mentale suffirait à s’assurer de l’identification de l’ennemi sans passer par ses moyens de communication.

C’est un bon compromis, je pense, même s’il n’est pas des plus en adéquation avec l’Ethique de la Télépathie qu’elle m’a enseignée. D’un autre côté, certaines parties de l’éthique de la télépathie pouvant se résumer à la non-utilisation de la télépathie, peut-être cette action sera-t-elle acceptée. Dans un conflit, l’éthique est souvent secondaire.

Evidemment, cela ne remplace en rien l’intervention mais tu es et seras toujours plus experte dans cette partie que moi.

Je parle beaucoup mais, heureusement, je sous-entends encore plus. La confiance n’est peut-être pas ce qui transparait le plus dans mes paroles mais pourtant elle est là. C’est parce que j’ai confiance dans leurs capacités que je veux les aider sinon je me passerai d’eux et agirai seule. C’est parce que j’ai confiance dans leurs moralités que je me limite à celles-ci.

_________________
Tessa
Fiche de Personnage - Fiche de Liens - Nombre de Posts : 123

avatar
Tessa

Messages : 395
Date d'inscription : 14/07/2015
Localisation : Institution Charles Xavier

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Informations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des cultes assassins

Message  Elizabeth G. Braddock le Mer 4 Jan 2017 - 14:57


    Le problème de cette discussion venait peut-être de plusieurs autres horizons de l’indifférence, de la normalisation des institutions ou encore de l’ignorance. Plusieurs pouvaient essayer de manifester des écrits différents ou des explications dans les interprétations des Cultes, mais c’était une autre histoire de bien comprendre les enjeux autour. Peut-être que le problème de Tessa ne venait pas de la compréhension de la situation, mais de sa recherche à normaliser tous les groupes par différentes catégories, allégeant ainsi les anomalies majeures qui pouvaient réellement les différencier. La Ligue des Assassins et la Main n’étaient pas un phénomène de temporalité, ils étaient un phénomène de longévité, de combat et surtout de changements, allant jusqu’au placement pour un gouvernement ou un projet, ou encore aller en direction des conflits qui faisaient aujourd’hui leurs identités.

    Ra’s Al Ghul disait parfois : « Par ces idées et par ces moyens, l’être humain appréciait vivre dans le confort de leur système, mais nous ne vivons pas dans ce système. » L’incompréhension venait peut-être de là, les méthodes de contre-espionnage de Tessa n’étaient pas les méthodes d’espionnages ou de contre-espionnage usés par les ordres des assassins. Les définitions semblaient très précises pour Tessa, alors que ces définitions étaient toutes autres pour les membres de la Ligue des Assassins. La jeune X-Woman pouvait témoigner de multiples façons de sa compréhension, mais en installant un malaise comme celui-ci entre les anciens membres de la Ligue comme Michelle ou Betsy avec elle, cela prouvait le problème de compréhension des mêmes concepts utilisés dans une discussion.

    Déjà il semblait difficile de réellement définir les idées autour des manipulations, des causalités ou des codes inscrits, qui pouvaient différencier énormément d’une culture à une autre. Les Cultes des assassins ne vivaient pas dans le monde de Tessa, comme ils ne vivaient pas dans le monde des X-Men, ils vivaient souvent dans leurs propres termes, dans leurs propres politiques et souvent dans leurs propres réécritures. Ils pouvaient parfois s’intéresser à certains étudiants, mais le choc culturel pouvait devenir bien trop violent pour une réelle acquisition et satisfaction. Shane Elhonna avait échoué son entraînement avec Ra’s, non parce que la Ligue ne le voulait pas, mais bien parce que Shane ne voulait pas des principes de la Ligue. Alors que dans certains cas, c’était le contraire : Michelle, Batman, Deathstroke et ainsi que plusieurs autres avaient quitté le navire, voulant quelque chose de différent ou trouver un manque évident de leurs intérêts dans le but de continuer.

    Uniquement par le fait de la percevoir comme une agente dormante, Betsy avait la sensation d’être trahie, mais son jugement était différent. Tessa manquait de ressources… oui même ceux qui tentent de vouloir tout apprendre par le monde informatisé, pouvaient manquer de ressources dans la rencontre de d’autres cultures. Les réponses de Tessa venaient bien plus tard de ces réflexions, mais confirmant un peu l’aspect que la jeune X-Woman ne semblait pas consciente du sujet qu’elle touche. Elizabeth n’aimait pas l’idée que les principaux arguments de Tessa sur la justification d’un pseudo supériorité des Cultes des Assassins sur l’Institut Xavier soient autour des raisons personnelles.


    « Je t’arrête sur cette partie. C’est faux. L’une des raisons pourquoi la Ligue des Assassins connaît certains membres de notre école dont toi, c’est parce que Shane Elhonna en a parlé. Ce n’est pas parce qu’ils ont des meilleurs moyens d’espionnage ou de contre-espionnage, c’est uniquement par le fait qu’on n’efface pas la mémoire des membres des X-Men qui désirent partir. C’est dans notre éthique la plus profonde et pour éviter des malentendus, on connaît aujourd’hui des membres de la Ligue inconnus pour des organisations comme les Vengeurs, parce que Michelle a décidé d’en parler. On ne connaissait pas Beya Al Ghul avant que celle-ci nous en parle. J’espère que tu ne penses pas réellement qu’ils sont plus élevés que nous, uniquement pour des raisons personnelles autour de ton identité, parce que la Ligue des Assassins pourrait en dire autant avec nos connaissances sur Beya Al Ghul aujourd’hui. »

    Parfois, il fallait tout simplement arrêter de voir de l’espionnage partout, et oui quelques fois, la bonne foi entre les différents groupes est une perspective intéressante. Mais encore, Psylocke pensait que Tessa comprenait mal les nuances entre les cultes des assassins et des chemins qui éparpillaient certains mouvements des cultes. Au moins, Tessa avait compris rapidement que la préfabrication des codes était inefficace au court-terme ou au long-terme.

    Tessa avouait au moins sa méconnaissance du milieu des assassins, apprenant surtout des multiples discours autour de chaque individu ayant côtoyé les différents ordres. Tessa présente l’idée d’utiliser Cérébro pour trouver les individus enlevés. Bien que cela puisse être fonctionnel, plusieurs organisations avec de la technologie avancée ont pu créer plusieurs machines bloquant la totalité des intrusions télépathiques. Plusieurs assassins portaient cette technologie aujourd’hui et même Batman en portait. Pour une préparation minime, il ne faudrait pas être surpris de l’utilisation de cette technologie. Tessa poursuivait ensuite sur les idées d’interventions laissées à Betsy.


    « Cérébro a toujours été un outil très efficace, cependant avec la technologie des trois principaux Cultes, je ne crois pas qu’on peut s’en servir efficacement. Ce qu’il faut comprendre avant tout, c’est que les Cultes sont très différents de nos modes de vies et de nos institutions. Ils se servent d’autres moyens, de d’autres idées et aussi de d’autres évolutions pour s’incarner aujourd’hui. Je m’inquiète naturellement à ce que tu cherches dans les cultes, quand je pense malheureusement qu’il existe encore beaucoup de mystères pour toi et même pour moi de comprendre leurs différences.

    Pour mieux combattre les cultes, il faut souvent comprendre les bizarreries qu’on retrouve chez eux, parce que je pense que tu juges surtout sur tes propres conceptions au lieu de comprendre pourquoi on a un malaise quand tu en parles avec une telle facilité de ceux-ci, les voyant presque comme une organisation comme les autres. Je pense que c’est éventuellement plus dangereux de les voir ainsi parce que tu essaies de les normaliser comme plusieurs organisations, au lieu de comprendre comment ils peuvent être réellement. Ce n’est pas avec deux témoignages, ni en analysant leurs histoires que tu vas comprendre leurs méthodes ou leurs constructions… et je te déconseille de les rejoindre pour essayer de mieux les comprendre.

    Toutes les organisations sont différentes, l’Arme X et le Club des Damnés ont vécu dans le système pour créer leurs combats, alors que les ordres ont vécu dans des politiques et des moyens parallèles. Ce que tu me demandes en ce moment, c’est de trouver des solutions et de les quantifier, quand c’est pratiquement impossible, parce que nous ne savons rien de ceux-ci comme eux ne connaissent pas encore nos nouvelles recrues. Avec l’arrivé de Beya Al Ghul dans nos plans, cela crée une différence de tailles avec les trois Al Ghul traditionnels et tous leurs plans peuvent être différents par leur personnalité. Je sais minimalement comment Talia et Ra’s réfléchissent, mais on ne peut pas faire des miracles sur les autres Al Ghul cachés, ou encore les lieutenants de la Fraternité ou de la Main.

    Tu vas me trouver peut-être désagréable, mais il est impossible de catégoriser leurs comportements comme on peut faire chez les anti-mutants. Si un lieutenant décide d’organiser un plan contre nous, il va falloir penser et s’adapter parce que toutes leurs organisations peuvent être différentes d’un leader à un autre. Nous préparer à les combattre, c’est en s’entraînant et c’est aussi regarder ce que Michelle nous a donné comme information. Nous ne sommes pas infaillibles et ils ne sont pas infaillibles non plus, mais je crains qu’il soit impossible de relater un comportement ou moyen similaire pour nous donner une préparation avec un modèle-type. Si tu veux voir à quoi ressemble le comportement de Talia Al Ghul, de Ra’s Al Ghul, de Gorgone ou encore de Kaidan Ashimida, je t’encourage de lire mon expérience ou l’expérience de Logan durant nos enseignements, mais il est fort probable que leurs comportements ont changé depuis des années.

    Alors des solutions réalistes? Peut-être avoir un espion dans les différents cultes des assassins, mais personnellement, je suis contre. Ce n’est pas une question de danger ou de manque de confiance, mais bien parce que leurs guerres permettent de corrompre quelqu’un de bien à être maléfique quel que soit notre préparation mental. Dans une solution plus pacifique et moins nocive, on peut bien demander un représentant de la Ligue de l’Ombre chez les X-Men et vice-versa, mais cela risque d’être dangereux pour nous, mais aussi pour lui. On change dans un milieu complètement différent et cela pourrait affecter beaucoup ses liens avec la Famille Al Ghul. Je veux bien trouver des solutions autour des Cultes, mais il existe rarement des solutions miracles. »


    Il avait une limite essentielle à chaque être humain, parce que l’être humain restait différent et que les Cultes des Assassins voulaient se faire révolutionnaire. Tant dans leurs habitudes de vies que dans leurs écoles de pensées, souvent leurs réflexions étaient difficiles à appréhender et on s’habituait rarement au choc-culturel. Même Betsy avait eu cette difficulté à s’affirmer clairement dans ces organisations ancestrales pour causer souvent le départ de celle-ci après quelques mois ou années.

_________________
avatar
Elizabeth G. Braddock

Messages : 494
Date d'inscription : 21/11/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des cultes assassins

Message  Tessa le Mar 10 Jan 2017 - 9:50


Je comprends et partage l’aspect désagréable des conclusions que je tire quand aux talents des Assassins par rapport à ceux des X-Men alors même que nous sommes considérés comme l’une des organisations les plus dangereuses par ceux-ci. Cela me conduit à chercher la progression et l’amélioration, cependant, quand bien même c’est problématique. Plus j’entends parler d’eux et plus l’impossibilité d’action à leur encontre prend synonyme d’impuissance, comme face à la Latvérie qui pourrait révéler notre existence au monde entier si nous réagissons à une tentative d’enlèvement de Caroline, néanmoins les Assassins sont bien plus difficiles à attendre que la dictature de von Doom et sans doute moins sujet à la coercition.

L’évocation de Shane Elhonna comme source d’information pour la Ligue des Assassins est viable et me rassure quand à l’espionnage de la Ligue à notre encontre ; cela ne règle pas le problème qu’il soit parti un an avant ma propre intronisation en tant qu’X-Woman, ne pouvant savoir que j’ai réussi alors même que j’ai quittée l’Institution pour l’Initiative, mais cela importe moins que la protection des jeunes X-Men arrivés après moi. Effacer la mémoire des membres des X-Men qui partent n’est pas dans notre éthique, en effet, même si j’ai toujours été pour le faire des criminels que l’on attrapait et confiait à d’autres groupes de sécurité pour éviter des risques de fuite. L’omerta nous concernant est moins risquée à rompre que celle des Assassins, même si Michelle semble l’avoir moins respectée que ce qui me semblait. L’espionnage passif par récupération des connaissances de membres d’autres organisations est une chose bien plus hasardeuse et difficile à contrôler que les méthodes actives que j’anticipais et pour lesquelles je m’inquiétais, néanmoins elle est parfaitement viable dans le cadre où l’on évite de se croiser. Que la Ligue des Assassins se méfie autant des X-Men du fait des informations que l’on récupère auprès de leurs anciens membres que je me méfie d’elle du fait des informations qu’elle  a récupéré sur les X-Men me semble logique ; néanmoins, c’est surtout les difficultés de répliques qui me sont problématiques.

Après, il est incontestable que j’ai faite une erreur. Pas celle de prendre mon propre cas, puisque j’ai bien plus d’appréhension à voir un enlèvement comme celui que Kitty a pu subir, mais simplement considérer la volonté des Assassins comme dirigée vers nous. Michelle les voit prêts à s’impliquer dans d’autres domaines et donc étant une menace pour nous, Besty ne les voit pas capables de cela, l’alliance entre la Ligue et la Confrérie implique que celle-ci interagisse déjà indirectement dans notre milieu mais qu’il y ait un intermédiaire et les conflit entre la Main, la Fraternité et les Last Sons doit permettre de limiter leurs interactions à l’extérieur de leurs territoires, chose incluant le notre et réduisant les probabilités de tentative comme Shadowcat a pu être victime. Mon erreur est d’avoir considéré que les X-Men devaient réagir seuls en cas de conflit. La bonne foi n’est même pas quelque chose qui me passe par l’esprit puisque, pour avoir travaillé dans une agence gouvernementale et considérer les organisations comme servant avant tout leur propre intérêt, ce n’est pour moi qu’un moyen d’assainir des relations et de marquer la confiance, en aucun cas une fin. Même la Justice League n’a pas fait cela pour les Vengeurs, refusant de leur communiquer les bases de données puisqu’ils ne possédaient pas le même objectif, malgré la récupération d’informations que ceux-ci ont du obtenir des membres récupérés.

Cela n’empêche pas de continuer à envisager des solutions, c’est même d’autant plus important qu’il faut corriger l’erreur. Je ne suis nullement surprise que Cérébro soit facilement contrée, même si les différences culturelles des Assassins ne sauraient les rendre immunisés à la télépathie comme leurs technologies le leur permettent. Ma manière de raisonner me pousse à considérer que tout est logique et manipulable par l’esprit humain, même certaines notions dépassant par nature le cadre de notre compréhension comme on peut en trouver en physique quantique ou en magie ; nous parviendront toujours à appréhender les choses et à les retransformer de manière à les manipuler, les mathématiques appliquées servent à cela.

Les Cultes Assassins sont des organisations disposant de leur propre référentiel et de leur propre évolution, je ne cherche pas à classer les choses comme l’on peut en retrouver avec les évaluations d’établissement d’enseignement secondaires qui jugent selon des critères volontairement choisis pour favoriser les institutions américaines. J’apprends en me forgeant ma propre conception à partir des éléments que l’on me donne et que je déduis par logique. Les Cultes sont normaux dans leur référentiel, celui des Assassins, qui est différent de celui des mutants ou même de la super-sécurité ; j’étais d’établir la théorie de ce qu’ils sont réellement, oui, par incapacité de les côtoyer. Hors, comme le dit Besty, ce n’est pas avec de témoignage et une analyse superficielle de leurs histoires que je pourrais les comprendre en profondeur ;  c’est une base, toujours supérieure à l’action dans l’ignorance, mais elle est tout de même insuffisante.

Mes lèvres se plissent en un sourire alors que ma mentor évoque la possibilité de les rejoindre pour essayer de les comprendre. Ce n’était pas envisagé de par mon incapacité à progresser dans le domaine qu’ils enseignent et le fait qu’ils doivent suffisamment me connaitre pour ne pas m’accorder la moindre confiance ; la bonne foi entre les organisations ne marcherait pas non plus, ce ne sont pas le genre de personnes qui accepteraient une thèse socio-historique sur leurs traditions. Et me plonger dans la mémoire d’anciens assassins pour palier à cela serait une fort mauvaise idée, tout à la fois à l’encontre de l’éthique de la télépathie qu’à l’encontre de la volonté desdits assassins qui, même suite à une demande polie, refuseraient probablement la lecture mémorielle. Une telle résistance pour ne pas être compris démontre bien la construction volontaire de leur imprévisibilité.

Trouver des solutions et quantifier, oui, c’est ce pour quoi je suis là ; c’est ce que j’essai d’accomplir et pourquoi je m’en remets à la sagesse de Besty. Nous n’en savons pas assez des assassins, je suis en accord, mais qu’eux ne connaissent pas encore nos nouvelles recrues me pose problème : cela implique qu’ils le sauront un jour. Hors, sans déflection de l’une des recrues suscitées envers un Culte Assassin, l’apprentissage desdites nouvelles recrues implique un intérêt qui est exactement ce qui m’inquiète, puisque rentrant dans les évocations de Michelle du danger à venir.

Beya al Ghul bouleverse nos plans de par ses différences avec Ra’s et ses deux héritières, cela implique que l’on ait des plans et que l’on doive s’adapter. La Ligue des Assassins est moins inquiétante que la Main ou la Fraternité, même si on se concentre plus sur elle du fait de sa familiarité et donc de l’approche plus aisée pour la conceptualiser, mais c’est justement le recours aux miracles que je cherche à éviter. Ils sont pour moi vide de sens et il relève de la prudence d’avoir un moyen d’assurer nos arrières en cas de problème.

Je joue distraitement avec mes Cyberlunettes, toujours dans mes mains abaissées au niveau de mon ventre, alors que Besty termine son exposé.

Je te remercie te ta patience et t’assure que tu n’es pas désagréable tout m’excusant que notre discussion te l’ait été.

J’ai toujours été problématique et que cela n’ait pas changé depuis la fin de mon apprentissage sous les tutelles de Besty et de Kitty ne devrait pas la choquer. J’apprends et j’anticipe, j’analyse et je déduis, chaque seconde est destinée à agir de manière à favoriser l’un des possibles concernant les prochaines. J’évalue, je prévois, j’agis ; un mode de fonctionnement parfois inadéquat, surtout lorsqu’il tend de lui-même à éliminer les facteurs superficiels comme les affects.

D’un geste lent, je remets mes Cyberlunettes à leur place normée pour reprendre avec une neutralité monocorde.

Il n’existe pas de solution miracle mais c’est effectivement un modèle-type de réaction afin de s’assurer que l’on ne réagisse pas contre la mauvaise personne et au mauvais endroit qui m’intéressait. Vos témoignages avec Logan me permettront d’ébaucher un profil psychologique des assassins que vous avez côtoyés, bien qu’ils aient pu changer depuis et que deux témoignages soient insuffisants à comprendre leurs méthodes ou leurs constructions comme tu l’as dit précédemment, mais l’on en revient à chercher à les anticiper alors même qu’ils se veulent imprévisibles ; ce qui est contreproductif.

Jusqu’à ma rencontre avec Michelle, j’avais toujours perçu les Cultes Assassins comme principalement occupés à s’entretuer entre eux quand bien même la Fraternité et la Main avaient des pieds à terre dans les mafias et la Ligue des Assassins coopérait avec la Confrérie ; des organisations avec lesquelles les démêlés des X-Men sont rares. Mais l’éventualité que les Assassins interviennent de plus en plus dans les affaires des autres est problématique.

Nous préparer à les combattre est prendre le risque qu’ils usent de nous dans leur guerre autant que préparer un contre-espionnage à leur encontre ; nous ne sommes pas infaillibles et ils ne le sont pas non plus mais nous sommes tous compétents et je préfère miser sur la compétence des gens que sur leur faiblesse, même lorsqu’il s’agit de les combattre, car il est inhabituel et plus difficile de modérer ses forces que de protéger ses faiblesses. La Ligue n’est pas le plus grand danger et une alliance avec ambassade reviendrait également à trop exposer notre membre tandis qu’une infiltration comme avec l’Initiative serait une implication dans leur conflit en tant qu’adversaire, si jamais nous sommes découvert ; nous sommes en accord sur cela et en concluons l’impossibilité quand à la Main et la Fraternité.

Je dirais bien que ni la confiance ni la méfiance ne fonctionnent mais ce serait réitérer mon erreur : c’est entre les organisations elles-mêmes que le problème ce pose, pas entre les individus. Hors, le point le plus faillible de chacun ici reste les individualités ; c’est ainsi que l’on en apprend toujours plus sur les autres, quand quelqu’un retourne sa veste et fournies des informations sur ses anciens alliés.

Ra’s al Ghul vous fait confiance, à Logan et à toi, pour intervenir en sa faveur en cas de tentative de renversement de la Ligue. Peut-être est-il possible d’agir de façon similaire : trouver des partisans au sein des Cultes pour avoir une source d’informations, de préférence consentante, au besoin. Fort improbable, certes, mais pas impossible considérant la recrudescence d’assassins quittant le milieu et donnant des informations sur celui-ci. Il faut néanmoins pouvoir faire confiance et difficile de s’assurer que l’on n’ait pas là une nouvelle voie pour se faire manipuler.

Ce ne me semble pas être une solution miracle, pas plus que ne l’était le contre-espionnage par hacking considérant les dangers y étant lié, mais cela peut se valoir. Il faut néanmoins une grande expérience de chaque Culte et, si elle doit être atteignable pour la Ligue des Assassins considérant leurs liens positifs avec la Confrérie et avec de nos membres, c’est probablement complètement obsolète pour la Main et la Fraternité ; hors, la Ligue est le danger moindre, tant par ses objectifs que par son code d’honneur qui continue de limiter son imprévisibilité.

Pas de solution miracle signifie tout de même qu’il y a des solutions afin de fournir une aide en amont à l’intervention, n’est-ce pas ? Sinon, peut-être renforcer la coercition déjà présente mais je ne vois pas véritablement comment sans franchir nos codes moraux.

Les organisations nous connaissant tendent à savoir que s’en prendre à un X-Men c’est s’en prendre à l’entièreté du groupe car nous sommes soudés, ce qui peut être retourné contre nous pour nous manipuler, mais difficile de faire plus intimidant que ce que nous faisons déjà de part la puissance et la diversité de nos membres ; tuer est un moyen exclus, rompre l’omerta également.

Penser et s’adapter, c’est ce que je fais également ; simplement que je cherche à le faire d’avance, non sur l’instant. Mais peut-être est-ce la mauvaise méthode, après tout les Assassins n’ont peut-être pas de vision long terme et fonctionnent volontairement à l’improvisation pour être au mieux imprévisibles.

_________________
Tessa
Fiche de Personnage - Fiche de Liens - Nombre de Posts : 123

avatar
Tessa

Messages : 395
Date d'inscription : 14/07/2015
Localisation : Institution Charles Xavier

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Informations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des cultes assassins

Message  Elizabeth G. Braddock le Dim 5 Fév 2017 - 0:15


    Les Cultes des Assassins venaient réellement à part des sociétés actuelles, expliquant la difficulté majeure de comprendre un système parallèle. Si plusieurs assassins se servaient aujourd’hui de moyens ou d’alliances logiques (La Ligue avec la Confrérie et la Main avec l’HYDRA), leurs mentalités restaient toujours forger dans une pensée et un mode de vie contre-système. Certains prétendaient souvent que les assassins faisaient partis de la contre-culture, mais pour Betsy, la plupart des assassins vivait dans un contre-système. Ils ne vivaient pas dans le même monde que les autres, que cela soit un désavantage ou un avantage pour eux. Plusieurs sociétés sur la planète refusaient de vivre dans le système actuel par foi, par discours révolutionnaire ou encore par la remise en question du modèle établi. Certains individus avaient des difficultés majeures avec les cruautés et les incertitudes pour créer un sentiment de détachement. Les Assassins recrutaient souvent de cette manière : Le désabusement. Seuls quelques enfants naissaient directement dans leurs Cultes, la plupart des autres membres cherchait plutôt des réponses et un enseignement complètement différent. Leurs codes étaient différents, leurs modes de vies pouvaient présager un monde parallèle et ils possédaient toujours une diversité entre chacun des membres pour se perdre souvent dans des conflits internes difficiles.

    Psylocke avait surtout l’impression que Tessa se butait sur une idée de l’impuissance, la bloquant assurément sur toutes les parties. Elle ne cherchait pas un contrôle de la Latvérie ou un contrôle des assassins, mais elle cherchait un synonyme de contrôle envers des individus qui pourraient causer de nombreux soucis dans l’avenir. Avant l’ère moderne, ils existaient deux Cultes importants : La Ligue de Ra’s Al Ghul et la Main de Kaidan Ashimida. Depuis la déchirure de la Main, rien n’était signe de la stabilité. Elizabeth Mason, maladroitement, avait parlé d’une certaine métaphore de leurs situations aujourd’hui, non pour expliquer les causes du conflit, mais des conséquences visibles pour les groupes sécuritaires. Les Cultes représentaient Trône de Fer ou le Moyen-âge pour rester plus dans le concret. Autrefois un seul Trône commandait tous les Royaumes, aujourd’hui ce Royaume est déchiré par les interprétations et les meneurs, pour créer un gigantesque conflit planétaire.

    Comme la Main avait vu la création de la Fraternité par manque de radicalisme selon Wanted, la Ligue des Assassins avait vu la création de l’Ordre de Bane et de Daeva uniquement par la recherche de nouveaux codes moraux (Ou de retour chez les anciens codes). La variation était gigantesque et peu perceptible pour n’importe qui dehors de leurs systèmes. Les Assassins n’étaient pas étudier en profondeur chez les X-Men, ni dans les universités ou même dans le SHIELD. Leurs guerres, leurs leaders et leurs mentalités ne faisaient qu’évoluer par le manque de stabilité. Les Mutants vivaient une stabilité, bien que malgré que quelques groupuscules comme l’État Mutant vivent dans une violence, les Héllions, les X-Men et la Confrérie avaient décidé de vivre dans le système et d’essayer de changer le système de l’intérieur à place de vouloir le changer en créant un nouvel ordre pour leur communauté.

    La sœur de Brian Braddock ne voyait clairement pas comment satisfaire le désir de quantifier, quand cette quantification demandait de voir l’ensemble de l’œuvre. Betsy considérait même que Michelle ne connaissait pas l’ensemble des secrets de la Ligue et d’éventuels Al Ghul secrets que le Maître de la Ligue avait décidé de cacher pour avoir plus de choix envers des héritiers potables. À la fin du long monologue de Psylocke, Tessa laissa une nouvelle place aux dialogues. Dans ses premières analyses, elle chercherait peut-être à établir un profil psychologique pour les assassins rencontrés, ce que Betsy trouvait peu pertinent vu les changements caractériels des Al Ghul ou de Gorgone. Le puits de Lazare n’était pas une source de stabilité sur le comportement et comme Talia ou Ra’s, s’en servir une seule fois, pouvait changer leurs attitudes d’une façon considérable. Tessa venait donc à la même conclusion que Betsy : C’était contre-productif et peut-être même inutile pour comprendre les détails autour des assassins.

    Tessa faisait aussi le tour d’une idée sur d’éventuels ambassadeurs, ce qui tomba aussi dans un refus par les difficultés annoncées précédemment. Son ancienne étudiante donna ainsi une nouvelle idée de rechercher des « sympathisants » des Cultes pour les X-Men. Ce qui était fortement improbable comme disait Tessa, mais même impossible pour les Cultes les plus radicaux et totalitaires.


    « Cela peut être une idée, mais difficilement faisable vu que la situation des mutants est très loin de la situation des assassins. Les assassins comptent sur nous, parce que n’importe quelle guerre peut rendre leur groupe chaotique. La Ligue de l’Ombre est plus proche d’une forme autoritaire, alors on pourrait trouver des membres pouvant nous aider. Cependant dès qu’on demanderait ce soutien et que ce membre refuse éventuellement, on serait pleinement dans une situation où la Ligue pourrait être averti de nos intérêts et créer une tension grandissante avec ceux-ci. Et comme tu le dis, il est pratiquement impossible de donner une confiance totale envers un membre qui pourrait accepter, mais qui apporte un soutien intelligible envers Ra’s Al Ghul. Ce genre d’outillage ne pourrait pas aussi nous servir contre la Main et la Fraternité qui sont imprégnés dans un totalitarisme aveugle. »

    Bien que l’idée puisse être intéressante, Betsy ne la trouvait pas totalement convaincante pour augmenter leurs efficacités. C’était le problème majeur dans la recherche de Tessa pour contrer une éventuelle attaque contre l’Institut Xavier ; Cela restait difficile dans le concret. Cette résistance restait évidemment corsée par les différents codes moraux de l’Institut Xavier. Peut-être que la plupart des assassins n’avaient pas un code aussi rigide que les X-Men, mais c’était aussi l’une des raisons pourquoi Betsy ne les voyait plus réellement comme un danger majeur. Oui, ils faisaient partis d’une évolution de la société, elles faisaient partis des critiques les plus révolutionnaires contre la société, mais leurs ambigüités avaient clairement eu des conséquences larges dans leurs organisations. Imprévisible, peut-être, mais parfois tellement incongrus au niveau de l’éthique qui tombait dans les bassesses des gouvernements qu’ils combattaient.

    « Oui, on doit peut-être parfois visiter des solutions pour contrer les assassins, parce que je le conçois ; ils peuvent être des dangers pour la société ou pour nous. Le problème est large parce que nous ne sommes pas le premier à y penser, La Ligue des Justiciers et les groupes nationaux affilés ont essayé de combattre leurs influences dans le passé, mais encore là, je crois qu’ils ont réfléchi à comment essayer de les combattre sans briser leurs éthiques. Si des esprits comme Batman, Luthor, Doom, Boldarev n’ont pas réussi à combattre efficacement ces forces, on ne peut pas trouver une solution parfaite à ce problème. Même moi, je ne me trouve pas parfaite pour te donner des arguments précis à cela, ceux qui ont plus combattu des assassins et qui ont trouvé un moyen de les coincer idéologiquement ou matériellement… je vois deux noms, même si leurs efficacités n’ont pas été au maximum. Alida Leandro et les Luchadores ont évité que la Révolution de Bane se propage en Amérique Latine, pendant que Sergei Boldarev semble plus chercher les alliances pour avantager Ra’s Al Ghul en Asie. Alors, vu que je suis incomplète dans ce domaine comme la plupart des anciens assassins, y compris Michelle, je crois que cela serait une bonne idée de questionner Alida parce que je ne pense pas que Sergei puisse nous aider. »

    Et malgré cette idée proposée, ce n’était pas parfait comme avancée. Alida avait combattu Bane et Santa Prisca restait une forteresse imparable pour le maître des assassins. De plus, cela n’allait pas aussi offrir des solutions parfaites dans le but de combattre toutes les organisations criminelles affilées aux assassins. Cependant, il fallait reconnaître le talent d’Alida Leandro dans un domaine en particulier, elle avait combattu une menace impitoyable avec des Luchadores extrêmement affaiblies. Elle n’était peut-être pas la plus martiale ou la plus puissante de la Justice League, mais Alida avait fourni une résistance contre un stratège d’élite mondial. Il était important de le mentionner dans le courage de la Sud-Américaine.

_________________
avatar
Elizabeth G. Braddock

Messages : 494
Date d'inscription : 21/11/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des cultes assassins

Message  Tessa le Ven 17 Fév 2017 - 8:41


Les contractions et décontractions du visage de Besty me permettent de connaitre sa réaction à chacun de mes dires, dévoilant ainsi ses accords et désaccords avant même qu’elle ne les exprime. Rien ne m’étonne et nous nous dirigeons vers un possible qu’elle confirme rapidement.

La difficulté est déjà convenue tandis que la différence de situation me semble hors de propos puisqu’elle n’empêche pas les interactions et que certains cultes, la Ligue encore une fois, sont associés à un mouvement mutant, la Confrérie. Le fonctionnement monarchique n’empêche pas la divergence de point de vue mais les notions d’honneur et de crédo sont problématiques à concilier avec ce qui n’est ni plus ni moins que de la trahison. Shane Elhonna a trahis les X-Men en fournissant des informations sur eux à la Ligue des Assassins tout comme Michelle, Besty et Logan ont trahi les Assassins en nous fournissant des informations sur eux. Tout comme j’ai trahi le SHIELD en les rejoignant afin de pouvoir les surveiller et créer un accès à leurs bases de données. Il ne faut pas voir la trahison, telle que je l’entends ici du moins, comme quelque chose de négatif mais la simple utilisation d’un mot pour désigner le fait de partager des secrets que d’autres nous ont confié par confiance. Tout est une question de confiance et j’ai prouvé ne pas être la meilleure dans ce domaine : la confiance est une marge de manœuvre qui cesse d’exister à partir du moment où on la transgresse. Qu’importe que ce soit accorder la liberté de faire des actions ou au contraire limiter les actions faisables, c’est quelque chose de fragile qu’il est extrêmement difficile d’appliquer à des organisations entières.

Le fanatisme est effectivement un difficulté que nous ne pouvons surmonter. Néanmoins, que la demande du soutien, acceptée ou refusée, entraine un aggravement de la tension entre notre organisation et une comme la Ligue n’est pas grave : nous ne demanderons pas soutien à moins d’une action de la partie adverse contre nous et c’est cette action qui augmentera la tension.

Si, tel que je le crains, un Culte Assassin enlève l’un de nos membres, accroitre les tensions en réagissant ne sera pas le véritable problème. Retrouver efficacement notre membre me préoccupe plus. Je suis en désaccord avec les gens qui, comme Clausewitz, considèrent que le conflit est imputable au défenseur et non à l’attaquant car il n’y aurait aucun conflit si le premier ne se défend pas. Si un Assassin s’en prend à un X-Man, quand bien même les autres Assassins ne sont pas impliqués, nous ne pourrons être tenus pour responsables de ne pas nous laisser faire. Et, considérant qu’une réponse violente arrivera de notre part, demander des précisions a plus de probabilité d’être bénéfique ; moyennant l’absence de manipulation, cela va de soit. Tout est difficile à mettre en application mais si l’on peut gagner des précisions avant de répliquer par la force, cela limite nos risques d’inefficacité ou d’erreur.

La Justice League a connu l’un des plus grands échecs à l’encontre des Cultes Assassins avec Mikael Williams mais des esprits comme Batman, Sergei Boldarev ou Viktor von Doom ont réussi à les combattre efficacement : le Noël du Joker n’a pas été accompli pour rien et c’est bien parce que la BatFamily nuisait à la Ligue des Assassins que les choses ont aussi mal tournées tandis que le contrôle de Doom sur la Latvérie laisse très peu de possibilités aux Cultes de se développer sur son territoire. Les Last Sons sont différents mais il me semble que leur affrontement avec la Main tourne à leur avantage, sans doute par action en bonne intelligence avec la Ligues des Assassins à l’instar de ce que certains Vengeurs sont capables de penser.

Je méprise la notion même de perfection tant vis-à-vis de l’illusion d’un maximum que de celle qu’il nous est possible de l’atteindre. Il ne s’agit pas d’être parfait, il s’agit d’être au mieux, au meilleur. Personne n’est parfait et ceux qui cherchent à l’être courent après un mirage. L’intérêt est d’être le meilleur possible. « Au maximum », tel que le dit Besty. Et les deux noms qui ressortent en dissociation avec cette notion obtiennent néanmoins un acquiescement de ma part, de même que les conclusions les accompagnants.

Lorsque j’ai cherché à faire les Illuminati afin de faciliter les échanges d’informations entre les groupes de super-sécurité non-liés à des états, j’ai prise la limitation suscitée afin d’éviter d’avoir quoi que ce soit à faire avec des groupes liés à l’autorité. Au final, je me limite peut-être trop à la clandestinité dans mon approche et pourrais soumettre à Batgirl et aux autres un possible changement de direction. Mais l’aide de la BatFamily à l’encontre des Cultes Assassins est déjà un point fort, même en excluant que Batman était prêt à faire ce que je désirais en venant ici. Et l’aide des Luchadores pourrait être bien plus facile à obtenir.

Il est probable que Boldarev ait un plan au cas où son alliance se retourne contre lui, il est suffisamment intelligent pour cela, cependant il ne le partagera pas.

Ce qui est parfaitement compréhensible, surtout considérant la difficulté nécessitée par une telle mise en place. S’allier avec la Ligue des Assassins est un pari qu’il est possible de prendre, la Confrérie comme les Last Sons le démontre, mais ce n’est pas pour cela qu’il n’y a aucune mesure de sécurité ce faisant. S’allier avec la Main est également possible, comme le démontre l’Hydra, mais l’Hydra comme l’implication de Grigori Raspoutine dans ladite alliance implique plus que nous ne concéderons jamais ; question de bon sens.

Les conseils d’Alida peuvent être précieux en effet. Bien que la révolution soit un modus operandi de plus en plus rare chez les Assassins qui cherchent à se moderniser au travers de leurs alliances et que la situation soit bien différente d’un enlèvement comme je l’anticipe, elle est parmi les mieux placés pour gérer un éventuel conflit et discuter de sa manière d’aborder cela est intéressant.

Je tâcherai d’établir une communication prochainement.  Les lignes sécurisées de la Justice League devraient pouvoir me conduire à leur ancienne membre afin d’éviter de me faire passer par des circuits officiels qui me déplaisent toujours ; trop de gens savent déjà pour mon existence et mon affiliation.

Michelle craint peut-être les Assassins plus qu’il ne le faut mais leur tendance à interférer avec d’autres milieux est incontestable : la Ligue des Assassins est au sein du terrorisme et de la révolution avec la Confrérie depuis les années 70, la Main est au sein de la mafia et du terrorisme avec l’Hydra depuis les années 2.000, la Fraternité est au sein de la mafia depuis le remplacement de la Mafia Mutante depuis 2010. Il est dans leur intérêt, pour leur évolution, de continuer à interagir avec le monde ; et certains passifs d’interaction avec nous pourraient de nouveau poser problème à l’avenir.

Et, s’il coûte quelque chose de se tenir prêt à similaire éventualité, le prix sera probablement moins élevé que d’être pris au dépourvu et d’agir à l’aveugle quand bien même nous nous en sommes sortis avec cela par le passé. La débrouillardise est quelque chose que je comprends et j’ai conscience qu’on ne pourra jamais l’éliminer d’une action mais on peut chercher à s’améliorer pour l’employer à moindre mesure.

Tu admets être incomplète envers les assassins comme les autres anciens membres, cela ne m’encourage que plus à t’aider. Pas parce que tu n’es pas capable de le faire ou que je serais plus complète que tu ne l’es, non. Parce que nos approches sont différentes et qu’elles peuvent apporter l’une à l’autre. La force par la diversité et par l’union.

Les X-Men m’ont appris cela, Kitty et Besty au premier rang. Je sais que je tends énormément à agir de ma propre initiative et apprécie agir seule mais je suis et reste une utilitariste : le but n’est pas de rendre quoi que ce soit parfait mais de l’améliorer autant que je peux et, de préférence, pour que d’autres puissent en profiter voir l’améliorer à leur tour.

Merci pour ton aide, Besty. Je te laisse retourner aux enregistrements des tests des nouvelles recrues, même s’il sera dur pour eux d’atteindre l’efficacité des X-Gardiens, de Laure ou d’Helena.

Leurs styles sont encore trop impersonnels pour réellement m’intéresser et que je les copie comme j’ai pu faire pour un certain nombre d’autres X-Men mais ils sont encore dans l’apprentissage des bases ; les bases qui permettent de devenir X-Men, justement. C’est après que vient le plus long à faire puisque nous apprenons tout au long de nos vies et pouvons progresser de façon régulière du fait.

Après, sans doute est-il difficile pour nous tous d’atteindre leur efficacité. Je n’ai pas oublié l’avertissement implicite que tu m’as adressé dans ton rapport de l’année dernière ; mes capacités de mimétisme et d’automatisme m’épargnent l’entrainement martial mais risquent de s’avérer obsolètes à l’avenir, nous sommes en accord.

Néanmoins, je suis incapable de les dépasser afin de devenir meilleure martiale que je ne suis actuellement et que j’ai toujours été, ma technicité ayant pour principal point faible une endurance physique que j’ai pourtant porté au niveau olympique par entrainement et altérations génétiques afin de disposer de prédispositions.

C’est d’autant plus intéressant que j’appuis sur des paramètres où je ne pense pas l’être un jour.

Besty, Laura, Helena, Logan… il est énormément d’artistes martiaux pour être meilleur que moi au sein des X-Men. Je n’apporte guère dans ce domaine du fait et n’aspire pas à y apporter. En revanche, j’ai beaucoup d’autres possibilités et en userais. Je ne suis pas une guerrière, une assassine ou une meneuse. Mon combat ne ce mène pas sur le champ de bataille ou face à l’adversaire, il se fait en amont et je sais pouvoir y accomplir quelque chose.

J’apprends quasi-instantanément et quasi-constamment mais mon apprentissage n’a pas plus de fin que celui des autres car, comme toute personne, je m’aperçois qu’à approfondir un sujet j’en sais toujours moins face à son étendue ; mais, ce faisant, j’en sais aussi plus que la plupart des gens et c’est en cela que je suis Sage.

_________________
Tessa
Fiche de Personnage - Fiche de Liens - Nombre de Posts : 123

avatar
Tessa

Messages : 395
Date d'inscription : 14/07/2015
Localisation : Institution Charles Xavier

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Informations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum