Des cultes assassins

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Des cultes assassins

Message  Tessa le Lun 20 Juin 2016 - 11:27


Michelle Drew n’a dit qu’elle avait appris au sein de la Ligue des Assassins, et pensait que tous en soient conscients vu notre réputation, qu’il ne fallait jamais toucher à un membre des X-Men au risque de recevoir rapidement les foudres de tout le groupe de façon particulièrement violente. Que des défenseurs de la paix et de l’égalité aient une telle réputation de violence ne me gêne pas, le pacifisme n’impliquant pas de ne pas savoir se battre à mes yeux, mais que les Cultes Assassins veuillent se mêler des affaires des autres groupes plutôt que de poursuivre leurs guerres intestines m’occupe l’esprit indiscutablement. Avant ma rencontre avec la jeune espoir des Hellions, je ne considérais pas que les Cultes Assassins puissent s’en prendre aux X-Men, pour cette même raison qui a déjà été évoquée, mais c’était manifestement une erreur. Je déprécie mes erreurs et progresserai d’autant plus pour ne pas les refaire.

Je conçois le consensus de laisser la Ligue des Assassins tranquille afin qu’elle en fasse de même mais il est justement question qu’elle n’en fasse pas de même hors toute la violence des X-Men peut être vaincue si la Ligue agit en étant préparée à notre contre-attaque. Et la Main n’a jamais réellement disposé de similaire pacte de non-agression implicite. La Fraternité n’est pas gênante tant que l’on ne se mêle pas des affaires de sa pègre tandis que les organisations de DeathStroke et de Bane sont concentrées à des tâches bien différentes qui ne devraient pas les conduire à l’encontre des X-Men ; je ne prétends pas savoir ce qu’ils vont faire, je prétends connaitre ce qu’ils ont fait. Le mercenariat du premier peut impliquer qu’il marche sur nos plates-bandes mais ce ne sera pas prémédité tandis que les révolutions du second ne devraient pas nous concerner de par notre absence de territoire et d’implication politique. Cela étant, les deux plus puissantes organisations du référentiel des Assassins sont donc des menaces possibles, des menaces décrites comme imprévisibles ; sans doute cette réputation n’est pas déméritée, même si elle implique une contradiction avec un code d’honneur rendant par définition prévisible, mais elle ne me motive que plus à chercher des contremesures. Je n’estime pas avoir à me méfier d’un adversaire prévisible puisque je l’anticiperai, c’est la les grands défauts de Weapon X et de leurs créations comme Singularity, mais je dois avoir le moyen de rattraper mon retard sur un adversaire imprévisible.

Je suis capable de tout. J’ai cela de commun avec les Assassins que, moyennant la réparation suffisante, je suis capable de battre n’importe qui ; il n’est pas pour rien que je me tiens à l’écart des duels d’entrainement des X-Men, un combat loyal ne m’intéressant pas. Cependant, cette préparation doit se faire avant ledit combat. Dans le cadre des Assassins, la contremesure la plus efficace que je puis mettre en place est un moyen de décrypter leurs réseaux de communication afin de pouvoir connaitre leur coup en cours si jamais ils en portent un. Cela ne limiterait que les dégâts, j’en suis consciente, mais je reste pacifique ainsi n’emploierai-je rien qui puisse passer pour une déclaration de guerre ; déclencher la confrontation en cherchant un moyen de prévention afin d’y survivre si on la déclenche serait un échec complet. J’ai conscience que la simple possibilité de contremesure peut entrainer une volonté de défi mais deux faits principaux s’imposent pour ne pas me faire m’inquiéter de cela : je ne pense pas que les X-Men trahiraient le secret de cette contremesure, ainsi je ne vois pas comment quiconque au-dehors de notre organisation pourrait être au courant sachant que je n’ai déjà pas l’intention d’en avertir toute l’organisation, et ma méthode ne prêtera en rien au défi. Comme souvent, j’exploite les forces des autres afin de m’en servir à mes fins.

La cryptologie n’est pas véritablement une nouveauté pour moi, regarder quelqu’un me suffisant à voir son codage génétique qui reste l’encryptage le plus complexe au monde de par ses possibilités qui, bien que non infinies, sont inconcevables pour l’esprit humain et très au-delà de ce que celui-ci est parvenu à créer mécaniquement. Je ne remets pas la compétence des Cultes Assassins dans le domaine, bien au contraire je mise sur celle-ci : plutôt que de chercher une faille à exploiter, je compte utiliser le fait que le système soit tellement complexe qu’ils ne puissent pas le changer facilement pour empêcher l’éventuelle intrusion que je chercherais à faire en cas d’attaque de leur part. Ils ont mis des décennies à les construire, logiquement, ce qui signifie qu’il leur en faudrait d’autres pour les reconstruire. De mon côté, il ne faudra pas beaucoup de temps afin de comprendre les mécanismes et de les exploiter.

Michelle n’a pas voulue me laisser analyser sa clé de décryptage faite par la Ligue afin d’en tirer un algorithme, algorithme que j’escomptais comparer avec ceux des clés de Besty et de Logan afin de déduire les variables et les constantes et d’ainsi pouvoir comprendre la manière de créer les clés utilisée par le Culte Assassin. Plutôt que de chercher une faille dans la serrure, en somme, je mise sur la qualité de celle-ci pour que les clés si insérant soient tellement difficiles à contrefaire qu’il faille créer une nouvelle clé pour l’ouvrir. Je contourne le problème et y applique la même solution que la Ligue, selon toute vraisemblance. Trois clés sont une base extrêmement faible mais c’est le meilleur dont je puisse bénéficier et je saurais m’en contenter ; de toute manière, même avec la recréation complète de l’algorithme de création des clés de décryptage, la Ligue se rendra toujours compte que la clé utilisée ne leur appartient pas et celle-ci sera bannie après une utilisation unique. Néanmoins, cela étant une contre-mesure en cas d’attaque, je me moque de me faire prendre puisque le conflit aura déjà commencé et, sans changer leur système extrêmement perfectionner, la Ligue ne pourra pas m’empêcher de recréer de nouvelles clés. C’est extrêmement maladroit si l’on cherche à espionner sans se faire prendre mais mon intention est de réagit, pas d’agir la première, ainsi les probabilités sont fortes que même une fois créé le générateur de clé ne soit jamais utilisé.

Il est a noter également que je cite ici la Ligue car des membres des X-Men en ont des clés mais ce processus fonctionne également pour la Main. Tout comme il fonctionnerait pour les X-Men et, très probablement, toutes les organisations disposant de système de défense trop perfectionnés. Evidemment, je ne parle pas non plus de clé physique.

Cela étant, à quoi bon penser à tout cela ? Ma mémoire étant parfaite, enregistrant chaque instant de ma vie à la manière d’un enregistreur numérique, et étant télépathe, j’ai ainsi le résumé de tout ce qui c’est passé prêt à être téléchargé dans un cerveau tiers afin de fournir toutes les explications fournies jusqu’ici. Cela sera un gain de temps précieux vis-à-vis d’un exposé oral qui n’intéresserait probablement personne d’autre qu’Emma Frost et Kitty de par les applications qu’elles-deux pourraient en faire. Ni elles ni moi ne pouvons, à l’instar de Cypher, craquer n’importe quel code avec la même aisance que si l’on lisait un livre. Mais elles comme moi avons suffisamment de compétences dans les applications de la cryptologie pour trouver cela intéressant, que ce soit appliqué à l’informatique ou à quelqu’autre domaine que ce soit. Ce ne sont pas elles que je m’en vais voir cependant, la Reine Blanche n’étant pas X-Woman et n’allant pas bénéficier de la connaissance d’existence de ce projet et ma mentor ne pouvant probablement rien m’apporter en guise d’aide du fait de l’interaction limitée qu’elle a eue avec la Main, une interaction à ses dépends que je n’ai pas l’intention d’évoquer.

Besty a également été ma mentor, plus axée sur les domaines du combat et de l’éthique télépathique là où Kitty était l’exemple général de ma réinsertion, et elle a été membre de la Ligue des Assassins. Il est fortement probable qu’elle préfère conserver son code hors de ma portée elle aussi, par confiance envers la Ligue et les membres « modérés » qui pourraient faire appel à elle afin de bloquer toute ascension des membres radicaux au sein du mouvement en une manipulation utilitaire que je suis tout autant apte à voir que je suis capable de le faire. J’anticipe également une explication plus posée que celle de Michelle concernant la confiance que l’on peut apporter aux hauts échelons de la Ligue, après tout la jeune femme avait vue sa propre confiance brisée par lesdits hauts échelons là où Besty doit avoir bien plus de recul et moins d’implications émotionnelles. Je comprends que l’on puisse trahir ses proches et je pense qu’Elizabeth est capable de percevoir cela de la part de la Ligue, j’ai un grand respect pour elle, pour sa sagesse et pour sa réhabilitation. Néanmoins, quand bien même mon projet serait avorté pour la Ligue des Assassins, il restera toujours la Main et j’espère pouvoir obtenir ses conseils se faisant.

Je m’en vais la retrouver pour tout cela, anticipant le fait qu’elle connaisse déjà les grandes lignes par évocation de Michelle durant leurs entrainements, et j’anticipe les diverses situations qui pourront se faire quand à ma demande et à mon ambition. Elle n’est pas sans danger, non, mais être X-Men n’est pas sans danger et je sais pouvoir compter sur eux si jamais il y a des problèmes. Je ne suis pas différente de ce que les membres modérés de la Ligue peuvent accomplir, j’en suis consciente, mais, si c’est accepté d’eux, je pense que ça le sera de moi aussi. A voir.

_________________
Tessa
Fiche de Personnage - Fiche de Liens - Nombre de Posts : 123

avatar
Tessa

Messages : 395
Date d'inscription : 14/07/2015
Localisation : Institution Charles Xavier

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Informations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des cultes assassins

Message  Elizabeth G. Braddock le Jeu 23 Juin 2016 - 17:32


    Les médias n’en parlaient pas, les politiciens les craignaient souvent et les dernières lignes de défenses avaient des méthodes différentes pour les ignorer ou encore, pour les plus suicidaires, de les combattre. Les Cultes d’Assassins n’avaient pas faits coulés beaucoup d’encres, mais à travers chaque siècle, ces cultes avaient surtout fait couler plusieurs sangs. À une époque mystérieuse, plusieurs mutants immortels avaient essayé de les contrôler, tombant contre un mur et une intelligence terrifiant les généraux les plus compétents de chaque armée. Durant plusieurs années, certains leaders politiques avaient décidé de laisser une chance aux assassins pour combattre certaines menaces. Ra’s Al Ghul avait participé pendant plusieurs décennies aux activités de la Ligue Extraordinaire des Gentlemans. Au cours du 20ième siècle, les cultes d’assassins continuaient leurs combats révolutionnaires contre des systèmes surtout perçus comme inhumains comme le fascisme ou le capitalisme sauvage. Ces époques étaient lourdement critiquées, mais aujourd’hui, depuis la reconnaissance officielle des mutants ou des métas, les critiques pouvaient se tourner vers les Cultes qui avaient beaucoup de difficultés à se moderniser.

    Dans la Ligue des Assassins, les Al Ghul avaient toujours lourdement dominé l’autorité de cet ordre. Leurs forces et leur domination, à travers le globe, avaient obligé une modernisation par une alliance avec la Confrérie. Cependant, comme plusieurs gouvernements où les dictatures étaient récurrentes, la stabilité laissait par un Ra’s Al Ghul omnipotent dans la direction du Culte, laissait une trace d’instabilité par les rivaux du Démon à travers les différentes décennies. Bane, Nyssa Al Ghul, Beya, Talia, Merlyn et même Talia avaient une tendance à chercher plus que les limites établies par le mentor de l’organisation. Betsy avait une logique autour de cette organisation et cette logique avait été partagée par Wolverine au cours de leurs affiliations avec les X-Men.

    Pour la Main, bien que ce culte fût proche de l’Ordre des Al Ghul durant la seconde guerre mondiale, leur guerre interne avait tourné dans un chaos sans nom. Elizabeth avait connu cette histoire de décadence en parlant avec James. Celui-ci avait été étudiant de Kaidan Ashimida, pendant que Betsy avait été l’étudiante de Gorgone. Ce conflit était discret par sa nature, mais le sang avait beaucoup coulé des anciens dirigeants, laissant ainsi un vide idéologique important où le pire était maintenant à proscrire dans les agences de la Main. Le nihilisme et l’obsession de la mort avaient aujourd’hui à condamner l’ordre des assassins dans une cruauté sans nom, surtout avec la guerre que cela avait amené avec les autres ordres.

    Vu les complications politiques et guerrières des Ordres Assassins, Betsy comprenait réellement l’importance des enseignements assassins dans l’éducation des différents groupes de sécurité. Même les X-Men bénéficiaient de cet avantage du combattant. L’ancienne étudiante de trois ordres des assassins et Wolverine avaient participé à cette formation dans les X-Men. C’était pour cette raison que les combattants des X-Men pouvaient devenir des menaces de tailles devant les ordres. Cependant, il ne fallait pas écarter un point dans cette recherche que les Vengeurs ou que l’ACE avaient compris depuis leurs créations. C’était une très mauvaise idée de commencer à prendre part aux conflits des assassins. Il fallait souvent éviter ces ordres par leur paranoïa ou encore par leurs mystères. Betsy avait conseillé longtemps d’ignorer les Cultes d’assassins pour éviter que les X-Men commencent à rentrer dans un conflit qui ne risque jamais de se régler par un vainqueur défini.

    Elizabeth pouvait bien connaître les capacités de plusieurs X-Men, pouvant mettre beaucoup de difficultés à plusieurs ordres, mais il ne fallait pas commencer à sous-estimer leurs capacités. Ceux-ci avaient caché Beya Al Ghul et Michelle Drew pendant vingt ans à leurs propres membres, ils avaient aussi des capacités de combats et de contre-espionnage équivalent ou même supérieur à la Justice League. L’une des raisons principales, pourquoi la Justice League était incapable de défaire complètement la Main à une époque, pouvait se définir du service de contre-espionnage impitoyable du culte des assassins. De plus, ce conflit avec la Justice League avait amené à la mort de Phobos et ainsi que la corruption de Michael Williams.

    Pourquoi Betsy pensait à ce sujet? C’était surtout par ses discussions avec Michelle durant ses entraînements. L’anglaise avait surtout voulu découvrir plus sur la personnalité de la jeune femme, mais elle voyait bien que celle-ci avait beaucoup de difficultés avec le social ou encore se trouver des sujets de discussion. Elle s’inquiétait pour un cas en particulier de sa discussion avec Tessa sur le sujet de pouvoir espionner la Ligue ou la Main. Betsy n’était pas réellement perturbée par ce sujet, mais elle avait de la difficulté à comprendre pourquoi cette envie de Tessa. Elle pensait que la plupart des X-Men avait une confiance assez grande envers Logan ou elle pour éviter de réanimer le sujet.

    Betsy comprenait l’idée que Michelle voulait conserver et elle pouvait la soutenir dans cette discrétion. Offrir ce code, était comme offrir une porte ouverte à un conflit avec les ordres assassins et perdre aussi un lien de confiance probable avec l’une des seules forces modératrices des ordres assassins, c’était quelque chose à éviter. Cela pouvait peut-être décevoir Tessa, mais elle risquait encore d’affronter un mur sur la possibilité de donner les codes de l’anglaise. Ses talents n’étaient pas à douter, mais si Cyborg ou Batman avaient essayé dans le passé, sans réussite avec une impossibilité de se reconnecter après, il fallait plutôt conserver une idéologie pragmatisme sur les codes.

    Cette pensée était plutôt dans un coin dans sa mémoire pour vérifier dans la salle des dangers les différents tests pour les nouvelles recrues selon les enregistrements de Danger dans la salle de contrôle. C’était difficile de se perdre dans ces vidéos, car chacun de leurs mouvements s’apportaient surtout sur une répétition pouvant ennuyer l’aspect improviste que Betsy aimait voir chez les jeunes recrues. Elle évitait souvent de faire des comparaisons avec les jeunes X-Gardiens ou encore les recrues des années 2000. Leurs styles étaient peut-être différents, mais Betsy avait une certaine curiosité envers leurs mouvements. Ils comprenaient le défi du combat et malgré les répétitions, elle voyait bien la motivation de ceux-ci par des entraînements multiples de plusieurs donjons.

    Ce n’était pas parfait et cela pouvait être dangereux dans un combat réel, mais certains coups pouvaient être repris pour devenir des bons combattants. Alors qu’elle vérifiait toujours les mouvements d’une étudiante prise à l’essai, Tessa venait de rentrer dans le fameux local. Détournant la tête quelques secondes, Betsy avait déposé quelques mots pour bien recevoir la jeune X-Woman dans ces politesses habituelles.


    « Salut, tu viens faire des vérifications ou des rééquilibrages de la salle des Dangers? Ne t’en fait pas, je vais juste finir un visionnement avant de te laisser faire ce que tu voulais faire ici. »

    Danger, Tessa et Cypher pouvaient faire toujours des petits miracles dans la salle d’opération ou dans la salle de simulation, mais Betsy préférait mieux de bien noter l’étudiante sur un seul enregistrement et non le regarder avec un différent état d’esprit en regardant la partie manquante après avant de laisser Tessa travaillée dans le local.

_________________
avatar
Elizabeth G. Braddock

Messages : 494
Date d'inscription : 21/11/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des cultes assassins

Message  Tessa le Sam 25 Juin 2016 - 11:52


Le bruit de mes pas se répercute dans les couloirs de la base des X-Men, raisonnant après chaque apposition de mes new rocks contre le sol. Celles-ci me montent jusqu’aux mollets, enserrant une combinaison noire de molécules instables également recouverte par un corset et un cache-poussière long tous deux marques de symboles. Les holster de cuisse comme de flanc sont aussi vides que les poches intérieures du manteau et l’entièreté de la tenue est du même noir que ma chevelure, limitant la seule touche de couleur aux verres rouges de mes Cyberlunettes qui dissimulent le bleu froid de mes yeux.

Mon regard invisible comme les échos de mon avance s’arrêtent au sein de la salle de contrôle de Danger, gardant une certaine distance avec Besty dont l’occupation m’est inconnue mais que je suppose liée aux capacités martiales des aspirants X-Men ; après tout, Elizabeth reste la référence en cette discipline et ses rapports l’assoit comme telle. J’attends posément que le présent confirme l’une des mes anticipations, mon ainée finissant par m’accorder son attention et quelques paroles. Bras le long du corps et occupée à plus de choses que je ne devrais, je l’écoute et lui répond avec une simplicité monocorde.

C’est toi que je suis venue voir. Termine ton visionnement, je te remercierai si tu peux m’accorder du temps après celui-ci mais je n’ai pas l’intention de trop te gêner.

Je n’ai pas besoin d’être physiquement présente pour faire des vérifications ou des rééquilibrages dans la Salle des Dangers, mes Cyberlunettes ajoutant à mon regard une fenêtre dupliquée des écrans de cette salle et mon esprit interagissant comme les corps des autres le font avec les machines. En revanche, je tiens à l’être lorsque je dois parler avec un membre des X-Men, d’autant plus lorsque celui a de l’importance pour l’organisation entière et pour moi en particulier, comme Besty.

Même si je reste immobile à l’entrée de la salle, je n’attends pas réellement l’autre X-Woman puisque mon cerveau continue de traiter les données qui lui sont apportées avec la même efficience qui fait ma réputation. Certaines personnes s’enjouent à l’idée que mon « cerveau numérique » soit, de part ses capacités de « superordinateur », capable d’effectuer plein d’opérations en simultanée ; certains ont même donné l’exemple que je pouvais jouer aux échecs sur internet, regarder un film et me battre en simultané. La division d’attention est véridique mais l’amplitude de cela est d’une toute autre échelle. Comme un superordinateur, jouer aux échecs ne rime à rien car je suis capable de recalculer toutes les stratégies possibles en considération des positions des pièces à chaque tour. Comme un superordinateur, je suis capable de décomposer chaque frame d’un fichier audiovisuel afin d’analyser les composantes de chacune même si j’y trouve là un intérêt à la différence de la machine. Comme Danger, les possibilités des coups qui me seront portés sont calculés et me permettent tant de les anticiper que de les contrer même si les artistes martiaux de très haut niveaux sont capables de contrer cela et de m’y battre. Besty l’a prouvé plus d’une fois en entrainement même si je suppose que mon incapacité à progresser ou régresser, malgré mon aptitude à reproduire la quasi-totalité des mouvements m’ayant été montrée, a du être plus désagréable que la confrontation en elle-même.

Je ne reprends la parole qu’une fois qu’il est manifeste que mon ancienne professeure en a fini avec ses nouvelles recrues.

Michelle a du te parler de mon projet de contremesure à l’encontre des Cultes Assassins. Je dispose d’un résumé mental et puis te le transmettre psychiquement ou numériquement.

La seule différence existant entre la Télépathie et la Cyberpathie à mes yeux est que la première implique le libre-arbitre et par conséquent une éthique alors que la seconde est libre d’usage. Laisser Besty franchir une zone de mon pare-feu afin qu’elle trouve ce qui lui est destiné, lui envoyer dans l’esprit ou lui matérialiser comme un fichier texte dans la machine n’importe pas réellement, c’est l’accessibilité des données qui le fait. Ma mentor télépathique et martiale est l’une des rares personnes au monde que j’autoriserai à franchir les barrières de ma forteresse mentale, ayant suffisamment confiance en elle pour lui dévoiler ce qui se trouve de l’autre côté des remparts de mes secrets. Je crois en elle, bien au-delà de la croyance que j’apporte de façon générale aux X-Men, et ma démarche n’est en rien une remise en question de ce qu’elle est capable de faire. Je crois en elle et je sais être capable d’aider alors je le fais même si j’anticipe que, partiellement, cette aide sera problématique. C’est inutile de le dire, cependant.

Je souhaiterai ton avis sur la méthode. Je sais que la Justice League a déjà tenté d’attaquer les Cultes par ce biais mais cela ne m’intéresse pas. Mon souhait est de pouvoir intercepter leurs communications s’ils s’en prennent aux X-Men, pas de les espionner.

Je suis une espionne, c’est vrai ; lorsque l’on a besoin d’une espionne c’est vers moi que l’on se tourne, que ce soit à l’encontre de l’Initiative ou de la Young Force. Mais il serait tout aussi réducteur de me croire limitée à cela que cela l’était de l’exemple donné sur mes capacités précédemment. Les Cultes Assassins étaient considérés comme une menace mineure de part leurs objectifs jusqu’ici, Michelle m’a ouvert les yeux sur ma bêtise en exposant leur intention d’intervenir chez les autres organisations et je prends donc les devants afin de pourvoir fournir une aide s’ils entament jamais un conflit avec nous. On ne s’en prend pas à un membre des X-Men car tous interviennent pour l’aider, voici ma manière de le faire.

Michelle déclare croire que c’est inutile à entreprendre à l’encontre de la Ligue des Assassins, malgré sa confiance vacillante en elle. Quel est ta pensée là-dessus ?

Posséder un code d’honneur limite les possibilités d’action, contribuant à rendre les gens prévisibles dans certaines situations, mais encourage la confiance lorsque les valeurs sont partagées. C’est également une chose que j’évalue antagoniste à l’imprévisibilité, justement par les limites apposées. Je ne doute pas que le code d’honneur de la Ligue volerait en éclat si des membres plus radicaux en prenaient le contrôle mais j’ignore si les membres modérés sont déjà digne de confiance. Je ne leur ferais pas confiance mais je peux avoir confiance en Besty pour se porter garante pour eux. Cela n’éliminerait cependant qu’une partie du problème mais il vaut mieux traiter par étape et, quoi qu’on en dise, la Ligue des Assassins reste la principale organisation de leur référentiel de part la considération supérieure dont on fait preuve à son égard.

_________________
Tessa
Fiche de Personnage - Fiche de Liens - Nombre de Posts : 123

avatar
Tessa

Messages : 395
Date d'inscription : 14/07/2015
Localisation : Institution Charles Xavier

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Informations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des cultes assassins

Message  Elizabeth G. Braddock le Lun 27 Juin 2016 - 16:40


    Ce n’était pas spécialement imprévisible de la part de Tessa de s’intéresser aujourd’hui aux cultes des assassins. Pour Betsy, c’était même étonnant qu’elle commence surtout à s’intéresser à ce domaine depuis ces discussions avec Michelle. La réfugiée des assassins n’avait pas beaucoup d’autres passions, hormis de faire des entraînements ou encore de parler de son expérience en tant qu’enfant soldat. Les paroles de Michelle pouvaient ainsi sonner bien plus alarmistes que prévus pour plusieurs autres oreilles. Vu qu’elle avait participé longuement aux conflits des assassins, sa crainte de les voir réapparaitre dans sa vie, pouvait devenir facilement l’une des peurs les plus omniprésentes dans la tête de la jeune femme. C’était réellement dommage pour celle-ci, car sa difficulté de se décrocher du conflit pouvait condamner une grande partie de sa vie.

    Un autre facteur que Betsy trouvait relativement dommage dans cette perspective et surtout dans la représentation des situations, c’était la réaction de Tessa envers Michelle. Pour le peu de passé que Tessa avait laissé percevoir, Betsy trouvait que celle-ci avait mal agit avec Michelle. Cependant pour prendre la défense de Tessa, il n’avait quand même de recettes miracles pour réagir devant une individu ayant souffert d’un lourd traumatisme dans sa vie. Betsy considérait réellement Riley comme l’une des plus grands échecs des X-Men, malgré tous les efforts fournis par Tessa ou par Rachel Summers pour essayer de calmer ses envies meurtrières.

    Pour Michelle, c’était plutôt différent. Elle faisait des efforts considérables pour essayer de s’intégrer aux X-Men ou aux Héllions, mais la mort de son frère l’avait complètement détruit. À chaque fois qu’elle pense aux assassins, cela revient facilement à ce traumatisme. Betsy pensait d’un coté que la discussion de Michelle avec Tessa l’avait mise en difficultés majeurs. Le sujet pouvait être parfois revisité, surtout pour une force comme les X-Men, mais c’était bien mieux d’éviter ce sujet avec Michelle Drew. Au moins, elle pouvait décompresser avec des activités proposées par Jessica Scott, l’une de ses cousines éloignées.

    Betsy avait émis un petit sourire à la direction prise par Tessa. Faisant un petit signe de la tête, elle finissait son visionnement de la jeune étudiante pour la voir aux dernières secondes de la simulation, si celle-ci prenait un repos ou se battait encore à son maximum. Avec le temps, la plupart des étudiants connaissait bien l’imprévisibilité des scénarios de la salle des dangers et ils savaient cette idée de confort jusqu’à l’apparence métallique apparaisse. Bien que la jeune étudiante semble prometteuse par son style, elle semblait prendre un temps de repos quand le danger avait l’apparence d’être éliminer. C’était un autre défaut de son style, mais pour Betsy, elle pouvait toujours progresser.

    C’était ensuite le temps de se tourner vers Tessa et son fameux projet. Comme prévu, c’était surtout à la discussion avec Michelle qui avait manifesté un certain intérêt vers ce projet. Betsy fit un petit signe du doigt pour le transmettre psychiquement. Cela risquait d’être bien plus rapide que lire son dossier au complet pour voir les conclusions de celle-ci. Elizabeth pouvait comprendre très bien cet intérêt vu que Tessa comprenait un peu la recherche de certains candidats qualifiés pour avoir des combattants plus expérimentés, mais elle avait une autre idée à ce sujet.

    Sachant que Wolverine et que Psylocke avaient des codes de la Main et de la Ligue des Assassins, dans un cas pour prendre un membre de l’Institut Xavier de force, ils ne risquaient pas d’utiliser leurs codes d’espionnages traditionnels et pourraient se servir de d’autres options de communication. Cela pourrait être intéressant si les cultes des assassins avaient uniquement cet outil de communication, mais ils pouvaient bien avoir d’autres outils pour éviter que des anciens membres connaissent leurs intentions.


    « Je peux comprendre ce que tu recherches avec ce code, mais je crois que cela pourrait causer des soucis un peu plus importants dans la guerre d’assassins, mais aussi dans leurs moyens d’aller plus dans les options alternatives de leurs outils de communications ou d’espionnages. À mon avis, si la Main ou la Ligue des Assassins veut des membres de l’Institut Xavier de force, parce que logiquement, ils préfèrent surtout proposer, même pour une force aussi radicale que la Main ; elle veut des individus voulant faire parti de leurs ordres et non les obliger, ils vont se servir de d’autres moyens…  

    Michelle a raison sur un point, il existe des risques quelconques que dans l’avenir, les cultes des assassins pourraient aller plus loin. Cependant connaissant nos codes et nos connaissances, les probabilités qu’ils se servent d’un autre outil de communication est pratiquement obligatoire. En plus, j’ai des craintes que les organisations des assassins nous voient comme un élément pouvant affaiblir leurs ennemis. La Ligue des Assassins est actuellement l’une des plus grandes forces vu la division entre la Main et la Fraternité, mais le titre de Ra’s est actuellement mis en question. Dans un cas, où nos codes pourraient être identifiés dans les codes que tu as créé, des membres plus radicaux pourraient nous déclarer une guerre facilement, surtout si un complot est bien monté de la part de leurs rivaux. Une seule de nos erreurs pourrait nous faire tomber dans ces conflits et le risque est bien trop important au niveau de nos relations avec les autres groupes, ainsi que nos buts visés.»


    Il n’avait pas d’histoires de loyautés envers les cultes des assassins ou de sous-estimer les capacités de Tessa, mais bien de faire extrêmement attention où les X-Men pourraient être obligé d’intervenir. Betsy pensait sincèrement que les X-Men pouvaient peut-être dérégler un culte des assassins, même la Justice League l’avait fait, mais les conséquences pouvaient être désatreuses. L’une des raisons pourquoi la Justice League n’avait pas réussi à faire tomber les cultes des assassins, mais bien à le dérégler, était uniquement son idée de se mêler aux conflits ayant touchés la Main. La facette était aujourd’hui très difficile à contrôler, si Michelle considérait les initiatives de Tessa inutiles, Betsy les trouvait peut-être bien trop dangereux pour être considérer.

    « Je ne crois pas que c’est inutile, mais je ne sais pas comment les entreprendre. Quand on a affronté l’Arme X, le Club des Damnés ou les Maraudeurs, ils suivent des règles bien précises dans leurs conflits, expliquant pourquoi ils sont toujours en chutes, mais quand on regarde les histoires des assassins et surtout cette guerre, cela pourrait amener des conséquences importantes aux X-Men. Nos relations avec la Confrérie sont peut-être plus fragiles, mais elles se tiennent. Alors il ne faut pas oublier que la Ligue des Assassins est affiliée avec la Confrérie, ce qui peut nous causer beaucoup de soucis si on commence à jouer une carte trop paranoïaque.

    Au-delà de ce souci, j’ai toujours trouvé que le système international avait un problème majeur et c’était de jouer avec cette carte de contre-espionnage au cas que des situations problématiques se présentent. Je ne crois pas que les codes pourraient t’aider pour la raison que si les assassins veulent des X-Men, ils vont trouver un autre moyen de communication pour éviter que nous commençons à utiliser leur système contre eux, et d’une autre part, si la Fraternité veut créer un conflit entre l’Ordre de Ra’s Al Ghul et les X-Men, ils vont pouvoir peut-être se servir de cet argument pour augmenter le conflit et nous affaiblir.

    Honnêtement, tes idées peuvent être intéressantes, mais vu la situation et les moyens des Cultes, je ne crois pas qu’on va pouvoir faire quelque chose en cas que l’un des X-Men soit forcé à travailler avec eux avec cette méthode. On pourrait peut-être trouver d’autres solutions pour en savoir plus sur leurs intentions, mais je crois qu’on risque de sacrifier beaucoup de nos principes dans ce cas. »


    C’était difficile à décrire ou encore à penser de comment agir avec les assassins, mais Betsy aimait mieux éviter de discuter avec Beya Al Ghul ou même Talia. Elle préférait mieux éviter aussi d’avoir des relations trop sincères avec Kaidan Ashimida. Les risques pourraient devenir bien trop complexes dans certains cas. Betsy restait toujours aussi sceptique aux relations avec les Vengeurs, avec les Last Sons ou autres organisations cherchant un contrôle plus global. Elle avait toujours moindrement apprécié les réflexions de Mason qui comparaient soit Excalibur, soit la Maison Braddock ou soit encore les X-Men à la Maison Stark dans Trône de Fer, surtout comment ceux-ci avaient terminé dans la série, mais cette réflexion la dégoutait par la réalité que certains acteurs comme Sergei Boldarev, comme Gorgone, comme Fury ou encore comme Nyssa Al Ghul pourraient venir combattre.

_________________
avatar
Elizabeth G. Braddock

Messages : 494
Date d'inscription : 21/11/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des cultes assassins

Message  Tessa le Lun 4 Juil 2016 - 12:18


Au signe du doigt de Besty, mon esprit se réorganise afin d’être compatible avec les esprits organiques et la transmission est faite dans la seconde ; le résumé fait précédemment est donc accessible à présent. Mes verres rogues deviennent inertes un instant puis tout recommence, ne laissant pas le venin de l’ennui s’inséminer en mon être. Certaines personnes croient que mes capacités font de moi une machine, c’est faux. En revanche, elles ont bien un contrecoup sur ma psychologie même si j’ignore si elles sont responsables de mon trouble de la personnalité ou si c’est l’environnement social de ma socialisation primaire qui en est responsable ; cela n’importe pas, de toute façon. L’Institut a limités les dégâts, tant ceux que je subissais que ceux que je pouvais infliger, même si les séquelles seront toujours là.

Les explications commencent et sont analysées en simultanée. La possibilité de compréhension laisse une distance qui préfigure un refus même s’il s’accompagnera d’une explication. Les éventualités de problèmes consécutifs sont parfaitement véridiques mais j’escompte bien limiter les personnes au courant de mon projet afin de les réduire au maximum : s’il n’y a que quelques personnes pour être au courant, cela impliquera qu’une d’entre nous a vendue l’information aux Cultes s’ils sont eux-mêmes au courant. Néanmoins, la logique de prévisibilité des offres de formations continue de me laisser perplexe ; s’il est plus facile de manipuler par la confiance que par l’absence de confiance, cela me semble gentillet de se limiter à des demandes polies et d’accepter les refus comme si de rien était. Peut-être pour les modérés de la Ligue, moins pour les fanatiques de la Main. Je suis cependant apte à reconnaitre mon inexpérience dans ce monde et à apprendre de personnes y appartenant. Mais même une personne y appartenant appréhende les « autres moyens ». S’il existe des risques que les Cultes Assassins puissent nous nuire alors je suis intéressée par faire des contremesures pour limiter les dégâts. Sans doute connaissent-ils nos codes mais je pense notre organisation suffisamment compétente pour leur cacher l’étendue de nos connaissances ; il est indiscutable que les X-Men n’ont pas réussi à protéger mon identité alors que je n’avais aucun antécédent super-héroïque et que je suis partie travailler au SHIELD plutôt que de rester comme X-Woman « officielle » mais les Elhonna peuvent aisément être tenus pour responsables de cette fuite d’informations, après Michelle a confirmé que la Ligue de savait pas tout de nous. Peut-être a-t-elle eue tord mais cela n’en motiverait que plus ma volonté de protéger notre famille.

Si les Cultes Assassins disposent d’outils alternatifs à ceux qu’ils ont développés durant des siècles, Besty, Michelle et Logan sont inutiles de part leur affiliation au système suscité et celui-ci aurait déjà du être remis en cause suite aux tentatives de pénétration de la Justice League ; l’un comme l’autre ne me semble pas être le cas mais je me trompe peut-être. Le problème a essayer de faire trop performant est que c’est une chose difficile à refaire et changer de moyen de communication pour toute une organisation ne me semble pas une chose simple, d’autant plus que tenir au courant des moyens alternatifs chaque membre de l’organisation dans l’éventualité qu’il faille changer compromet tout autant les autres moyens que le premier. Je suis étrangère aux cultures assassines mais la cryptologie est un domaine qui m’est familier. Je n’élimine pas la possibilité d’autres systèmes de secours, je me sers juste des forces et des failles des systèmes à ma guise ; comprendre comment fonctionne mon environnement est ma meilleure qualité, c’est elle qui me permettrait de pratiquement tout faire avec la bonne préparation.

J’hoche la tête aux craintes que les Cultes Assassins cherchent à nous manipuler pour nous faire combattre comme leurs pions, c’était une possibilité considérant les contremesures afin d’éviter les coups d’états de la Ligue. Cela prouve qu’il ne faut pas attendre d’eux qu’ils demandent poliment quelque chose et nécessiterait une contremesure supplémentaire même si celle-ci me semble relativement simple : si nous n’agissons qu’en force de contre-attaque afin de protéger les nôtres, il suffit de ne faire ni mort ni prisonnier pour ne pas diminuer les ressources du culte nous assaillant. Si ledit culte c’est affaibli dans cette attaque, l’erreur tactique est sienne et non notre. J’anticipe de manière à pouvoir reproduire à l’infini ma contremesure et, s’il est vrai qu’un système de cryptage secondaire pourrait poser problème, les choses ne sont pour moi qu’une question de temps. Tant qu’ils chercheront à avoir des systèmes les plus efficaces possibles, ils continueront de se compliquer la vie et de me simplifier la tâche.

La guerre civile entre Main et Fraternité les affaiblis grandement mais similaire conflit au sein de la Ligue des Assassins étant envisageable, j’ai un nouvel élément impliquant la nécessité de contremesure en lieu et place de la confiance apposée jusqu’ici. Les buts de la Fraternité et son implication dans le crime organisé la rendent plus prévisible et définie que la Main, ce qui en fait une menace secondaire à l’instar de l’organisation de Bane ou de celle de Deathstroke. Néanmoins, Besty remarque un point important : leurs codes risquent d’être identifiés dans ma matrice de création. Cependant, j’ai la réponse à cela. Une seule de nos erreurs pourrait nous faire entrer dans leurs conflits et c’est pour ça que je n’agirais qu’après que les X-Men aient été impliqué, pas avant. Mon pacifisme reste d’agir en contremesure et non la première, toujours, même si j’ai un coup d’avance stratégiquement parlant.

Je dois avouer être perplexe quand aux conséquences qu’il y aurait au niveau des relations avec les autres groupes ; la Confrérie n’apprécierait pas une confrontation entre X-Men et Ligue des Assassins mais c’est tout à notre avantage puisque nous ne déclencherons pas ladite confrontation. Nos buts restent pour moi assez simples : l’amélioration de la condition mutante par l’intervention paramilitaire clandestine et la favorisation des mouvements d’acceptation par l’intervention socioculturelle officielle, avec en supplément cet esprit familial impliquant que nous soyons prêts à nous protéger les uns les autres. Je ne me perçois pas en porte-à-faux avec aucun de ses points, même si mon approche socioculturelle est problématique.

L’aveu d’ignorance de Besty est touchant, suffisamment pour que je le ressente. Bien souvent, elle fait figure de sagesse et d’expérience au point que cela puisse occulter le fait qu’elle ne sache pas tout et ait des limites, comme n’importe quel être humain. Elle me fait part de ses raisonnements, comparant avec d’autres organisations appartenant cependant à un autre référentiel ; les modes opératoires des organisations mutantes sont une faiblesse partagée par les X-Men et que les Cultes Assassins prétendent ne pas avoir de par leur imprévisibilité alors même que Besty, comme Michelle avant elle, semble apte à prévoir leurs actions et leur donne un certain degré de confiance pour cela. Je ne cherche pas à prévoir ce qu’ils feront, je cherche à pouvoir l’identifier si jamais ils le font contre nous ; dans l’optique où l’on ne puisse prévoir l’imprévisible, on peut toujours comprendre ce qui ce passe en conséquence de celui-ci. Une fois encore, je ne dénigre pas les capacités de mes adversaires potentiels mais, plutôt que d’exploiter leurs faiblesses comme avec l’Arme X ou le Club des Damnés, j’utilise leurs forces à mon avantage. Le seul moyen de me battre à ce jeu-là est d’être trop primaire hors, malgré leurs difficultés à se moderniser, les Cultes Assassins possèdent des cryptages de pointe.

Je n’ai jamais considéré le contre-espionnage comme de la paranoïa, néanmoins entendre ses mots de la bouche de Besty me permet de comprendre pourquoi les informations des X-Men sont aussi accessibles aux autres clans. Les Protocoles Xavier existent néanmoins et les X-Men disposent donc de systèmes d’espionnage et de contre-espionnage, ce qui justifie à mon sens que des gens s’y investissent. S’il n’y avait pas de menace, il n’y aurait pas besoin de contremesure ; qu’il s’agisse d’espions, d’assassins ou de quelqu’autre chose n’importe pas. Et je me garde de la considération de Clausewitz attribuant la responsabilité de la guerre au défenseur et non à l’attaquant, par inacceptation de la soumission principalement mais aussi croyance en la légitime défense. Je me doute que les Assassins se prépareraient pour confronter les X-Men et c’est pour cela que les X-Men doivent se préparer à confronter les Assassins ; une préparation que Besty et Logan doivent avoir, incontestablement, mais à laquelle je peux participer.

Mes idées peuvent être intéressantes mais elles sont dérangeantes, possiblement car elles remettent en cause le système établi. Je penche durant un instant la tête sur le côté à l’absence de croyance d’applicabilité de ma contremesure, réflexe reptilien me permettant d’adopter un nouvel angle de perception visuel et sonore sur la situation.

Que les Cultes Assassins n’utilisent pas leurs systèmes de communication classique par crainte que Logan ou toi usiez de vos codes pour effectuer une contremesure similaire à la mienne rend effectivement celle-ci inutile.

Cela n’est pas dur à anticiper de leur part mais remet autant en cause ma mentor et notre collègue que moi-même. A moins d’avoir été trahie, je reste nouvelle dans ce référentiel et je ne tiens pas à ce qu’on y sache mon investissement.

Codes qui pourront en effet être recomposés à travers ceux que je peux créer puisque ceux-ci se baseront sur les vôtres et donc incluront des probabilités de fragment d’algorithmes similaires.

Plus j’aurai accès aux clés de déchiffrement, plus ma matrice de création sera performante ; deux ou trois codes sont suffisants à ce qu’elle puisse fonctionner mais insuffisants à protéger les sources. C’est la faiblesse de mon action et j’en suis pleinement consciente. Mais je pense que l’utilisation de codes fabriqués sera moins problématique que ceux préfabriqués par le Culte, puisque celui-ci devrait les bannir au fur et à mesure alors que ceux de Besty comme de Logan sont gardés en réserve et ne seraient possiblement pas utilisés pour sauver un X-Man. Je ne portais aucun jugement sur la notion de sacrifice d’un membre de la famille pour le bien de celle-ci, sans doute me sera-t-elle fort utile plus tard pour mon propre cas.

Cependant, les risques qu’un Culte Assassin nous manipule contre un autre ne sont pas plus important avec ma contremesure que sans, pour la simple raison que les personnes conscientes de son existence resteront limitées.

Le secret de l’existence d’Agnees a été préservé, tout comme celui d’existence de Michelle Drew et de ses frères, je pense que nous serons capables de garder quelques secrets vis-à-vis des assassins et saurait apprendre de mon erreur si ce n’est pas le cas.

Nous sommes trois actuellement et ne devrions pas dépasser la demi-douzaine à l’avenir, si l’information fuite il sera rapide de découvrir qui en est responsable.

Voici qui est dit et je tairais les noms des participants à venir même s’ils ne sont pas difficiles à déduire.  Ce n’est pas une question de manque de confiance, c’est une question de marge de manœuvre ; j’anticipe les choses, je ne les affirmerai pas avant que mon anticipation promette de se réaliser et ainsi rende mon affirmation vraie.

Je suis en accord que la Confrérie est un moyen de se protéger de la Ligue des Assassins, d’où que je cherchais à connaitre ta pensée sur l’inutilité d’une contremesure à son encontre.< /span>

Michelle l’a suggéré, Besty l’a nuancé ; le jeu n’en vaut pas la chandelle ou tout du moins elle ne sait pas comment limiter les risques via ce pari. J’ai déjà une alternative, justement de par l’affiliation de la Ligue à la Confrérie, et elle se résume simplement à jouer sur ce qu’on craint me voir faire au cas où ce soit des membres du Culte, radicaux ou pas, qui l’entreprennent. J’utilise les forces des autres à mon avantage, toujours.

La Confrérie a aussi peu intérêt que nous à ce que la Ligue nous attaque, une contremesure simple serait de rallier la première à notre cause en cas de conflit avec la seconde ; conflit qu’une fois encore, nous ne déclencherions pas.

Que l’on craigne de me voir en agresseure me rassure quand à la confiance limitée que l’on a en moi, une chose nécessaire s’il en est même si contradictoire avec les dires de nombre de gens. Je suis la première à dire que me faire confiance est aux risques et périls des autres, beaucoup prennent ce pari mais il en faut aussi pour ne pas le faire. Je pense que Besty est entre les deux, question de pragmatisme. Mais, dans tous les cas, je n’agresserai pas la première.

Je ne cherche pas à connaitre les intentions des Cultes, cela serait inutile considérant leur volonté d’imprévisibilité. Je cherche à ce que l’on puisse réagir au mieux si jamais ils s’en prennent à l’un des nôtres.

Les Cultes, leur histoire, leurs membres, leurs savoirs… tout cela ne m’intéresse qu’à titre de connaissances. Je n’ai aucun problème personnel avec eux et réagirait de même à l’avenir contre toute autre menace où je puis être utile. C’est pour cela, je pense, qu’on m’a voulut dans les Protocoles Xavier. Et c’est pour cela que je suis prête à m’en aller jusqu’au terrain, que cela soit aux côtés d’X-Force ou de n’importe quelle autre équipe qui aurait besoin de moi. Il ne m’importe pas d’être capable de déclencher une guerre ou un génocide, ce qu’il m’importe c’est d’aider ma famille ; la soutenir comme la protéger sont de bons moyens de le faire.

Les probabilités que la Ligue des Assassins le fasse sont donc suffisamment infime pour que tu espères que cela n’arrive jamais, même si tu ne peux l’assurer. Et pour la Main ?

La Ligue des Assassins a un code d’honneur, je ne reviendrais pas sur la prévisibilité que cela leur impose, mais la Main et la Fraternité ne me semblent pas entravées par ce genre de choses.

Je conçois les risques de mon action mais le secret devrait nous en protéger. Je suis certaine que nous sommes capables d’en garder un. Et je te remercie de la considération que tu m’offres.

Sacrifier beaucoup des principes X-Men… je tâche de l’éviter. Je ne tue pas, je n’abuse pas de la télépathie, je n’entreprends aucune action qui soit malfaisante, je suis fidèle à ma famille même si je n’y suis pas des plus intégrées. Je ne suis pas quelqu’un pour qui la morale est quelque chose de pratique mais Kitty et Besty ont participé à mon apprentissage théorique de celle-ci et restent des références en la matière. Je comprends la crainte de me voir me détourner de leurs enseignements et je l’évalue comme réelle. Je ne perçois cependant pas en quoi je peux déjà l’avoir fait. Mais peut-être m’y prends-je mal et c’est ce que le réflexe reptilien m’a permis de vérifier.

Afin de faciliter l’entreprenariat, peut-être devrait-on partir des contremesures actuelles et voir comment mon projet peut y apporter. Comment Logan et toi comptiez-vous agir si jamais un membre des X-Men était forcé à collaborer avec un Culte ?


_________________
Tessa
Fiche de Personnage - Fiche de Liens - Nombre de Posts : 123

avatar
Tessa

Messages : 395
Date d'inscription : 14/07/2015
Localisation : Institution Charles Xavier

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Informations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des cultes assassins

Message  Elizabeth G. Braddock le Sam 23 Juil 2016 - 0:32


    Elizabeth avait naturellement des craintes sur les envies et les nouvelles bases de Tessa devant une menace qui semble apparaître dans le radar de la jeune X-Woman. Bien qu’ils pouvaient exister une tonne de raisons de craindre plusieurs organisations ou encore certains leaders, la mentor des X-Woman pensait pouvoir éviter de rentrer dans le jeu malsain de plusieurs productions pouvant amener surtout à un cycle de violence inutile aux débats des X-Men. Betsy craignait beaucoup plus la participation de Sergei Boldarev dans les affaires X-Men à cause de son placement moyenâgeux d’Helena dans l’Institut Xavier à jeune âge. Pour les affaires des assassins, elle ne voyait pas réellement le danger. Même pour Gorgone, celui-ci était en guerre contre la Ligue et contre la Fraternité, mais aussi contre le SHIELD, les Last Sons et même contre des ennemis internes, elle ne voyait pas ainsi Gorgone vouloir se gérer dans un nouveau conflit. Celui-ci est automatiquement aussi en conflits avec les groupes nationaux comme les Vengeurs, l’ACE ou encore les Luchadores. Ainsi, essayer de s’imposer contre les X-Men ou contre d’autres groupes à buts différents des assassins ou de la politique pouvait devenir rapidement fatal pour avoir encore de l’influence sur lesdits territoires.

    Quand on connaissait la cruauté et peut-être les ambitions des assassins, c’était normal de les voir comme des menaces, mais Betsy pensait actuellement que les risques étaient beaucoup trop minimes pour accentuer indirectement des tensions entre les organisations assassins et les X-Men. La plupart des leaders de ces organisations connaissait assez les capacités des X-Men pour éviter de jouer avec le feu. La Britannique avait donc du mal à se mêler aux affaires des assassins, surtout avec la guerre en cours pour la plupart des factions. Même la Ligue des Assassins était beaucoup trop occupée pour donner un soutien de choix à la Confrérie pour leurs opérations en Afrique.

    L’argumentation de l’anglaise autour du danger d’une éventuelle manipulation de la Ligue ou de la Main avec les X-Men était surtout dans le principe d’une quelconque manifestation envers leurs affaires. L’unique désir d’avoir un moyen défensif contre une organisation des assassins pouvait ainsi manifester l’intérêt des services de l’Institut Xavier pour eux. Ils pouvaient ainsi mieux se donner une légitimité ainsi. Les paranoïaques de chacune des organisations pouvaient paraître bien plus par le simple fait que les X-Men décident de s’impliquer bien plus dans leurs conflits. Plusieurs avaient de nombreuses pensées sur la guerre, que cela soit par avoir un œil dessus ou encore de vouloir s’impliquer pour favoriser des clans, mais une seule règle pouvait bien fonctionner aujourd’hui dans une guerre plus moderne : Le seul victorieux d’un conflit est un conflit qu’on ne participe pas. Pour Betsy, la guerre des assassins était beaucoup plus risquée que les autres conflits.

    Un élément resta plus dangereux que les autres conflits pour les assassins : C’était par sa manière de se moduler sur son idéologie et non sur ces alliances ou encore ses moyens. Les Ligues n’avaient plus besoin de se refaire, Betsy savait parfaitement qu’elle ne connaissait pas tous leurs moyens de communications ou encore leurs bases. Elle s’inquiétait ainsi de l’intérêt de Tessa sur les assassins, non pour la sous-estimer, mais bien pour savoir comment les organisations des assassins avaient décidé de se peaufiner dans plusieurs services de communication ou bases. Psylocke connaissait l’un des moyens de communication, surtout utilisé par la plupart, mais elle savait que les leaders pouvaient en utiliser d’autres. La question de temps n’allait pas dans le sens de Tessa qu’on pouvait lui donner, car la méconnaissance de plusieurs informations ne pouvait pas réellement lancer un véritable instrument de défense sans tout connaître de ceux-ci.

    C’était facile de croire avoir un certain contrôle sur ce terrain, mais les risques étaient bien trop élevés depuis trop longtemps. Bien qu’il fût pratiquement impossible d’attaquer l’Institut Xavier sur leurs territoires, allez affronter une Ligue renforcée par leurs méfiances et un renfort considérable, les mortalités ne pouvaient pas s’effacer. Gorgone était faite pour tuer sans une once d’hésitation, pendant que des coups fournis par Shiva, par Michael Williams ou par Beya Al Ghul pouvaient l’être autant que les plus monstrueux criminels de la Main.

    Les pertes étaient concevables pour les Organisations des Assassins, mais perdre des X-Men pouvait être bien plus douloureux que la moyenne. L’idée du réajustement des corps armés était obligatoire pour percevoir les nouvelles réalités des corps combattants. L’esprit des X-Men était beaucoup plus proche d’une famille qu’un bataillon militaire, et c’était souvent ceux qui recherchaient à recréer de faire militaires qui échouaient le plus souvent possible dans une institution comme les X-Men. Betsy avait aujourd’hui des craintes que Tessa tourne plus cela vers un principe de guerre traditionnel et non dans un élargissement de groupe extraordinaire par les nouvelles capacités fournies depuis la Justice League, des nouveaux groupes.

    Les idées de Tessa pouvaient être déranger le système établi, mais ce n’était pas le problème pour Betsy. La jeune X-Woman voulait peut-être protéger les X-Men par leurs anciens codes, mais uniquement jouer sur ce terrain glissant pouvait devenir une arme facilement radicalisant tant les forces X-Men ou même les membres de la Ligue des Assassins. Une mauvaise interprétation ou encore une rumeur infondée pouvait faire beaucoup plus de maux aux X-Men et aussi à une stabilisation idéalisée pour les forces de Ra’s Al Ghul. Si beaucoup avait essayé de déjouer ou d’avoir un minimum de contrôles de leurs actions, la majorité avait échoué et d’autres avaient été absolument corrompus en voulant trop intervenir dans leurs affaires.

    Bien que Tessa donne raison à Betsy sur le point de l’inutilité de la fabrication de nouveaux codes en cas d’utilisations de d’autres moyens de communication, la cyberpathe avouait aussi la problématique de la restriction des codes. Vu la ressemblance des éventuels codes entre ceux fabriqués et ceux existants, les probabilités étaient encore plus fortes que les X-Men seraient visés. Ils ne pourraient pas être gardé en réserves, parce qu’en précaution, les ressemblances seraient trop dangereuses pour leurs propres sécurités. Batman avait utilisé un autre code du sien, ressemblant fortement à celui qu’il avait, et la Ligue des Assassins par cet espionnage de la chauve-souris avait décidé de faciliter la tâche au Joker pour plusieurs de ses plans les plus sadiques.

    À la défense de son projet, Tessa ne pensait pas influencer le système des assassins contre les X-Men avec son idée de construire de nouveaux codes. Mais, le problème restera surtout la probabilité de la purge des codes préfabriqués et ne pas voir quelques appels d’urgences où que cela dégénérait rapidement.  Tessa semblait avoir beaucoup de confiances en ses moyens, quand Betsy préférait laisser parler son pragmatisme à ce sujet. Elle parlait d’un coup du sujet de la Confrérie, pendant que l’anglaise essayait plutôt de trouver la réponse adéquate à tout ce désir de bien faire.


    « Je comprends parfaitement tes désirs, Tessa et je les trouve particulièrement nobles, mais je dois mettre quelques bémols sur ce moyen. Dans le cas, que l’un de tes codes fabriqués par toi-même rentre dans le système des assassins, la majorité ou même la totalité des codes que tu t’es servie pour le construire, vont être bannis. À ce moment, on perd totalement communication avec la Ligue des Assassins et le risque qu’un radical prenne la place de Ra’s Al Ghul est inconcevable. Même je préfère que Ra’s maintienne son pouvoir que l’un des trois autres Al Ghul prenne le pouvoir. Le frère de Michelle est bien trop pragmatique, Talia est bien trop douce et Nyssa peut être du même niveau que Gorgone. Nos craintes ne devraient pas se passer sur l’échelle que la Ligue des Assassins peut admiré certains de nos recrues, mais comment elle peut devenir dangereuse dans une perspective plus paranoïaque.

    Je ne sais pas si tu connais l’affaire de Batman en 2005 avec le fameux Noël du Joker. Batman a essayé de connaître les intentions de la Ligue autour de quelques sujets, soit sur la fille de Lady Shiva ou sur l’affaire de Dinah, et il s’est brûlé. Quand le Joker est intervenu pour faire son opération, par le seul contact d’un essai d’espionnage, Batman a perdu beaucoup. L’une de ses coéquipières a été paralysée, violée et traumatisée, et le deuxième Robin a été tué par le Joker à cause d’une diversion de la Ligue. Tu vas me dire qu’on va prévoir nos coups, mais il faut parfois regarder la réalité, les jeux de stratégies sont très difficiles de gérer avec eux et les pertes peuvent être immenses. Imagine qu’un jour, la Fraternité réussit à passer la fausse rumeur que la Ligue a capturé l’un de nos étudiants, les conséquences risquent d’être plus terribles que tu le conçois.

    La situation est bien trop problématique pour qu’on commence à jouer sur ce terrain. Je maintiens mon avis que la Ligue et la Main ne sont pas des dangers pour nous ou nos étudiants. La plupart des étudiants de la Main ont décidé en plein gré de les rejoindre. Logan, Elektra, Daredevil et moi-même les ont rejoint totalement en accord avec ce que nous étions. La Fraternité est peut-être plus problématique, mais je crois qu’on commence à jouer sur un terrain dangereux si on veut aller trop loin avec les deux organisations majeures des assassins.  

    En cas de problèmes entre la Ligue et les X-Men, et malgré qui commence le conflit, je crois que Wanda Maximoff va plutôt favoriser ses relations avec Ra’s Al Ghul que nous donner le crédit. C’est extrêmement dangereux de trop rentrer dans ces jeux et je crois qu’il est mieux actuellement de les éviter. Logan et moi, on risque d’être plus proche d’un éventuel problème si on voit quelque chose se dégénérait réellement dans cette guerre et on va aller te voir pour essayer de trouver un moyen de bloquer ce problème. »


    L’un des discours, que Betsy dépréciait le plus, était surtout l’idée de tout prévoir des ennemis qu’ils rencontrent. C’était simple de jouer sur la victoire contre les Maraudeurs ou encore contre le Club des Damnés, mais plusieurs autres ennemis pouvaient aller un peu plus loin. Laissant un petit silence, Tessa posa une nouvelle question à Betsy autour des solutions possibles devant un kidnapping de l’un des cultes.

    « Dépendant du Culte, du temps et des évènements extérieurs, il faut surtout aller viser le leader, mais en ce moment, il existe un risque de dérégler sévèrement si on vise le mauvais membre. Je ne peux pas répondre parfaitement à ta question, parce que logiquement, il me faudrait un contexte plus précis et réel pour te dire parfaitement ce qu’on va faire. Par exemple, si bizarrement aujourd’hui, la Ligue des Assassins capture Elizabeth Mason, on risque plus de viser Talia Al Ghul, mais dans d’autres cas, on pourrait viser Ra’s ou même Beya. Cela dépends réellement de la situation avant tout… »

    C’était une réponse qui pouvait naturellement décevoir une individu plutôt trempée dans des calculs prédéfinies comme Tessa, mais c’était la réponse la plus logique pour parler des Assassins. Les Cultes étaient bien trop complexes et multidimensionnelles pour avoir une seule réponse pouvant tout résoudre.

_________________
avatar
Elizabeth G. Braddock

Messages : 494
Date d'inscription : 21/11/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des cultes assassins

Message  Tessa le Ven 29 Juil 2016 - 11:39


Mes désirs ont la noblesse que des X-Men m’ont apprise et me montrent ainsi il est logique que ce soit des X-Men qui y mettent un frein. Néanmoins, mes désirs importent moins que mes possibilités. Le bannissement des codes ayant servis à la matrice de création a déjà été confirmée, inutile d’y revenir, et la perte de contact avec la Ligue des Assassins ne me semble pas un problème d’autant plus que cela ne changera rien à une utilisation d’un code créé par la Ligue. Mais je crois apercevoir le génie de Ra’s Al Ghul dans les paroles de Besty : celle-ci craint tant la perte du pouvoir de celui-ci qu’elle est prête à le servir même si cela implique de devoir sacrifier des parties de sa famille. Cela est purement magnifique : placer des adversaires potentiels pour transformer d’autres adversaires potentiels en alliés tout en pouvant les menacer à l’envie. Il ne faut pas craindre que la Ligue s’en prenne à nous, il faut craindre que la Ligue s’en prenne à elle-même car, si elle le fait, on perdra plus. J’aime cette façon de penser, j’aime cette manipulation. Besty et Logan ont l’air d’en être parfaitement prisonniers, des pions dans une stratégie où le joueur utilise tout le monde pour se prémunir de tout le monde. Je comprends les craintes de me voir outrepasser les valeurs des X-Men à présent : c’est ainsi que je tends à fonctionner si on me laisse l’occasion d’exprimer pleinement ma nature et l’Institut a fait son possible pour me détourner de cela, avec une réussite incontestable. Mais me faire côtoyer des engrenages aussi fins est prendre le risque de me voir en mettre en place à mon tour.

Je ne connaissais pas l’affaire du Noël du Joker en 2005 et, comme tout ce que j’ignore, je vais des recherches en simultanée du reste et à la vitesse instantanée permise par mon cerveau.  Batman a espionnée la Ligue et celle-ci lui a fait payer en faisant une diversion pour permettre au Joker de massacrer son équipe. Basique et efficace, presque décevant de la part de la Ligue des Assassins mais révélateur de leur comportement modéré. Mais Batman a agit le premier, ça n’est pas prévu d’être mon cas justement par indifférence de ce que la Ligue fait lorsque cette action n’implique pas ma famille. Ils peuvent massacrer un pays entier que ça ne m’en troublera pas le sommeil, c’est qu’ils paralysent, violent, traumatisent et tuent un X-Men que je ne tolérerais pas. Et je ne préfère pas miser sur leur modération pour cela même si je comprends comment ils ont sut lier les pieds et les points de leurs pions. Batman a cherché à s’en sortir et en a payé le prix, un prix que ni Besty ni Logan ne sont près à concéder. Je le comprends. J’ignore juste ce qu’il en est pour moi. Je peux gérer toute stratégie parce qu’elle est cohérence et je ne cherche pas à prévoir à priori mais à pouvoir percevoir à posteriori, cependant je ne suis pas capable de savoir ce que je ressens pour cette situation. Paradoxal. En revanche, je ne vois pas en quoi les risques que la Fraternité batte les X-Men sont plus présents avec ma contre-mesure que sans mais on en revient toujours au fait que l’on soit un cran inférieur aux autres.

Admettre qu’on est incapable, c’est une chose que j’ai un mal incroyable à faire. A tord ou à raison, je sais pouvoir jouer dans ce milieu d’intrigues et de machinations avec une efficacité incroyable, je suis parfaitement prédisposée à cela. Je comprends pourquoi je ne dois pas et m’en remets donc à Besty pour tenir la laisse qui bride ma nature, laisse que Katherine et elle ont tissée de leur mieux. Je lutte pour ne pas être en accord avec ce que je suis car, vraisemblablement, cela me conduirait sur des chemins similaires aux noms cités par ma mentor. Je prends quand même note de la dangerosité de la Fraternité.

Que la Confrérie favorise ses relations avec la Ligue des Assassins ne m’étonne pas, qu’elle cherche à tempérer le conflit non plus. Je conçois la Confrérie comme ayant bien plus à craindre et à perdre que les X-Men à une radicalisation de la Ligue mais peut-être n’est-elle pas en mesure d’intervenir pour sauver le dirigeant de celle-ci à l’égale de Besty ou de Logan. Avoir des cartes de leur niveau dans un jeu est plutôt rare. Et qu’ils fassent appel à moi dans cette guerre au besoin. Sans préparation, je ne serais pas d’une grande utilité : le premier inconnu dans la rue me tirant dessus aléatoirement en me prenant au dépourvu peut me tuer avec bien plus de facilité que l’entièreté des groupes adversaires des X-Men. Mais ma mort n’impacterait pas énormément mes capacités à aider les X-Men parce que j’ai eu le temps de préparer cette possibilité.

Nous frapperons en espérant tomber sur le bon membre en sachant pertinemment faire plus de mal que de bien si nous nous trompons alors même que nous les affirmions imprévisibles et craignons qu’ils usurpent l’identité des uns et des autres pour nous pousser à l’action afin de légitimer leur contre-attaque contre nous.

C’est ainsi que je l’ai compris et j’espère que le formuler de cette manière permettra d’accorder les compréhensions quand à l’action désespérée que c’est.

Les X-Men ne peuvent pas se prémunir des Assassins et mon idée de limiter la casse au besoin est trop risquée à mettre en place en amont. Nous ne sommes pas au niveau.

C’est étrange de le constater. C’est rassurant aussi, je crois, car ne pas être à leur niveau ne signifie pas être pire qu’eux mais meilleurs. Tout est une question de référentiel. Je comprends pourquoi on ne m’a pas impliqué dans celui-ci auparavant et on ne l’aurait jamais fait si Michelle ne l’avait pas accidentellement évoqué. Accepter les incertitudes et attendre passivement en espérant qu’il n’arrivera rien est une chose qui ne m’est pas habituelle. J’ai un plan pour presque tout, c’est ainsi que je fonctionne. Les choses n’étant que confirmation d’une possibilité, je sais déjà comment j’y réagirai avant même qu’elles ne se fassent.

Sans préparation, je ne vous serais pas d’une grande utilité. J’anticipe les situations possibles, c’est un fait, mais si je veux en favoriser une il faut que je puisse agir.

Hors agir est bien ce que Besty me dissuade de faire actuellement. Je pourrais parfaitement reprendre la création d’une matrice dans l’extrême urgence, sans le moindre souci, mais la créer en amont permet que d’autres puissent l’utiliser sans avoir besoin de moi. Le principe d’une contremesure, à mes yeux, est qu’elle soit applicable par tous et non les spécialistes qui l’ont fait. Cela n’est pas contradictoire avec le fait de la garder secrète puisque je sais que je tiendrais au courant les personnes les plus probablement impliquées et qui en auront donc l’utilité. Je ne cherche pas à tout résoudre, je cherche un moyen de pouvoir être certains de ce que l’on fait.

Néanmoins, la plus grande qualité que je trouve aux Assassins pour l’heure est cette capacité à maintenir son emprise sur leurs anciens membres alors même que vous avez reconstruites vos vies.

Je suis désolée pour Besty, c’est suffisamment fort pour que je comprenne ce que je ressens et je crois que mon visage l’exprime même.

Et cette emprise, ils ne l’ont pas sur moi. Sans mettre en péril vos codes, je ne peux pas vous être utile à les percer à jour. Mais je peux vous aider à être moins prévisibles de leur côté.

Besty et Logan connaissent les Assassins et c’est là-dessus qu’ils misent pour parvenir à cibler la bonne personne en cas de problème. Cela implique que les Assassins les connaissent aussi et seront préparés. Je suis étrangère à tout cela mais j’apprends extrêmement vite ; c’est ma plus grande force.

Est-ce là ce que tu avais pensé lorsque tu évoquais la possibilité de te tourner vers moi pour essayer de trouver un moyen de bloquer ce problème ou était-ce plus une manière de me rassurer ?


_________________
Tessa
Fiche de Personnage - Fiche de Liens - Nombre de Posts : 123

avatar
Tessa

Messages : 395
Date d'inscription : 14/07/2015
Localisation : Institution Charles Xavier

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Informations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des cultes assassins

Message  Elizabeth G. Braddock le Lun 1 Aoû 2016 - 0:16


    Betsy avait une certaine impression que Tessa ne savait pas c’était quoi les cultures des assassins. Elle avait aujourd’hui l’idée que son ancienne étudiante avait beaucoup de mal de voir les réels perceptions des assassins d’aujourd’hui, que cela pouvait devenir un défi uniquement expliquer leurs pouvoirs ou encore leurs influences. L’une des raisons pourquoi les X-Men étaient perçus si puissants aujourd’hui, étaient surtout par une influence des assassins dans ce Monde. Cependant, elle semblait très mal comprendre les motivations de Betsy ou de Logan du pourquoi garder les codes intacts. Sa jeune étudiante avait raison sur un cas : Elle avait été alarmée par une situation qui se définissait surtout par une Michelle en crise d’identité. Ensuite, la plupart de son dossier s’animait surtout par des faits qu’elle avait entendu parler ou analyser, mais qu’elle n’avait pas réellement vécus. Il avait donc un défi entre tergiverser vers un idéal de sécurité et le désir de Betsy d’éviter de revoir une naissance bien plus maléfique que pouvait être la Famille Al Ghul. Cette Famille était dangereuse, irresponsable et surtout ayant le pouvoir de provoquer des guerres effroyables.

    L’une des raisons pourquoi la plupart des anciens membres de la Ligue cherchaient à conserver leurs codes intacts, étaient différents des interprétations de Tessa, parce qu’elle semblait avoir beaucoup de difficultés à comprendre les enjeux qui avaient touché la Main vu comment elle pouvait éloigner de la Domination de la Main sur plusieurs territoires. Pour Betsy, beaucoup de X-Men avaient de la difficulté de voir la cruauté actuelle de la Main uniquement par l’éloignement de ce problème dans leurs vies. Elle avait passé très peu de temps dans cette organisation, et à voir comment Gorgone avait mélangé totalitarisme et nihilisme, seul le dégout pouvait répondre à cette sensation. Même l’un des pires ennemis de la Ligue des Justiciers avait décidé de monopoliser toute son attention à éliminer la Main en Asie.

    La Main était aujourd’hui connue comme la deuxième organisation assassin la plus puissante de la planète, mais elle était plutôt effacée sur le continent américain par le désir d’indépendance de Fisk et sa guerre avec la Famille Al Ghul. Tessa ne semblait pas être capable de comprendre le danger de voir un nouvel ordre des assassins dominés par le fanatisme du totalitarisme. Pour elle, Ra’s Al Ghul contrôlait les anciens membres de la Ligue, quand c’était tout le contraire : La Ligue avait besoin de ses anciens membres pour éviter de tomber dans la folie de Gorgone. Évitez que Nyssa prenne le pouvoir, était quelque chose de bien plus essentiel que croire à une domination secrète de Ra’s sur les anciens membres de la Ligue.

    Tessa avait peut-être des analyses, mais elle manquait peut-être les éléments les plus importants en surestimant ses capacités ou la capacité des X-Men ; le but était de donner un meilleur avenir, alors si 90% des membres des assassins devenaient des monstres, l’avenir risquait de devenir bien plus froid et distant que dans les croyances. Alors avec Nyssa au pouvoir de la Ligue et ainsi que Gorgone à la Main, les X-Men seraient beaucoup plus en dangers que possibles. Betsy cherchait à conserver ce code pour éviter un scénario aussi catastrophique et actuellement plus probable que les assassins venaient de chercher un jeune X-Men.

    La jeune X-Woman ne semblait pas ainsi consciente des ordres des assassins aujourd’hui, alors que la réalité pouvait être plus brutale et parfois plus simple. Cependant, elle pouvait bien comprendre les interprétations libres de Tessa autour de ce sujet, Betsy trouvait uniquement cela dommage que son étudiante croit qu’elle pouvait être manipulé de la sorte par n’importe qui, surtout pour avoir livré une partie de sa vie aux étudiants dans le passé. C’était un plus lourd problème pour Betsy de se faire percevoir de cette manière à place de comprendre ses véritables motivations. Elle avait ainsi l’impression que Tessa vulgarisait l’intelligence de celle-ci à place de bien comprendre les véritables buts.

    Tessa avait toujours eu des problèmes de communications, mais cette sensation pouvait réellement laisser Betsy sans voix uniquement par le fait d’une confiance complètement absorbée du sentiment d’une interprétation trop libre. Betsy avait même l’impression que pour Tessa, toute la réalité pouvait être prévisible à souhait, d’engendrer des calculs pouvant démontrer chacun des mouvements et des actions possibles d’un individu ou d’un gouvernement, mais parfois la réalité pouvait être encore plus problématique que cela.

    Quand un génocide, un coup d’État ou encore une guerre se plaçaient, elles pouvaient être rarement prévisibles. Quand le communisme tomba par la chute de l’Union Soviétique, aucun expert en science politique ne l’avait prédit. Quand les printemps arabes créèrent des révolutions, peu de politiciens ou de militaires l’avaient vu venir. Quand des militaires voulaient faire tomber le gouvernement turc, c’était une surprise dans la plupart des États de ce Monde. Quand deux parents furent tués à Gotham, peu d’individus pouvaient considérer le gamin des parents décédés allait devenir l’une des pires menaces pour tout criminel de la planète. Quand une gamine avait décidé de provoquer des criminels à Central Park, même la famille de la gamine ne voyait pas qu’elle était en train de devenir l’héritière de la chauve-souris de Gotham.

    À force de croire que les facteurs humains étaient prévisibles comme une réaction chimique, à force de constater des résultats pouvant aller dans des similarités, tous oubliaient comment l’imprévisibilité pouvait frapper. Non uniquement pour les assassins, mais pour tous les évènements qui pouvaient se passer dans le Monde. Betsy ne croyait pas que Sergei, que Luthor ou que Doom pouvaient être des calculateurs ayant préparés leurs actions sur plusieurs années, mais bien des êtres pouvant s’adapter buts et idées d’une manière différente selon les contacts qu’ils pouvaient avoir avec l’époque.

    Les premiers mots de Tessa laissèrent Betsy un peu confuse de la situation, répétant les mêmes idées que Betsy pouvait laisser, mais elle avait l’impression qu’elle laissait un brin de mépris dans cette préparation. Le point était différent, et Betsy cherchait explicitement à intervenir quand Tessa avait décidé de terminer sur son manque d’utilité sans préparations.


    « J’aimerais t’interrompre sur ce passage, Tessa. Je peux comprendre ton point, et c’est quelque chose de très répandu depuis plusieurs années. Mais, je pense parfois qu’il faut relativiser sur tout cela, je vais t’expliquer mon point et après si tu n’es pas en accord avec mes idées, tu peux toujours intervenir. L’idée à comprendre ici, après avoir suivi un grand entraînement de X-Men, c’est parfois de considérer que la préparation ne fait pas tout. Quel que soit le cheminement qu’on prend, parfois le risque de voir l’un de nos ennemis brisait toutes nos prévisions, sont bien plus répandus que tu peux penser. On a affronté pendant plusieurs années le Club des Damnés, les Maraudeurs ou encore l’Arme X, et ceux-ci avaient décidé de se servir souvent de toujours les mêmes armes pour nous combattre, amenant ainsi une prévisibilité.

    Mais, je t’explique un point pour moi, qui est primordial. La vie n’est pas prévisible. C’est quelque chose qu’on essaie souvent de contrôler et qu’on n’arrive pas. Après coup, on fait preuve de résilience, on accepte nos erreurs et on avance. Parfois, on se pose des questions du pourquoi du comment, pourquoi on a juste connu la guerre durant notre enfance? Les politologues vont essayer de trouver des réponses, ils vont te répondre la moyenne d’âges, le manque de communication ou les clans dominants ont influencé ainsi, mais rien n’est rationnel de vivre dans la guerre quand on est enfant.

    Rien est dans ma vie a été prévisible, parfois j’aurai aimé éviter de subir des choses, mais je ne peux pas revenir en arrière et je ne veux même pas penser à les effacer aujourd’hui, parce que c’est de cette manière que je me suis trouvée dans cette famille. On peut bien faire toutes les préparations possibles, on peut tout acheter, prévoir nos plans, mais parfois un seul facteur bouge la majorité de nos préparations et on doit changer de plans. L’humanité essaie parfois de trouver une prévisibilité par une stabilité, mais ce qui nous façonne le plus : C’est l’imprévisibilité des évènements.

    Humains, organisations ou gouvernements sont façonnés de la même manière, on subit souvent des chaînes de réactions qu’on ne voit que juste après, mais qui sont rarement visibles dans les suivis qu’on peut faire. Je suis contente que tu veuilles préparer des plans pour défaire des ennemis, mais n’oublient pas que même nos ennemis ou amis peuvent créer des surprises considérables pour changer nos habitudes. »


    Pour des êtres uniquement dotés d’un pragmatisme froid, cela pouvait être nécessairement difficile à comprendre, mais pour Betsy, c’était un élément primordial à considérer dans l’évolution de ce monde. Les X-Men pouvaient être bien mieux préparé que plusieurs forces, mais il ne fallait pas prétendre de tout prévoir d’avances. Betsy ne faisait pas très attention aux autres propos de Tessa, elle préférait éviter d’être insulter par cette remarque. Elle avait déjà fait cette réflexion avant, et pour Betsy, elle était devant une impression de sous-estimer son intelligence ou encore ses propos. C’était maintenant une confirmation de Tessa de cette vision sur Betsy et l’anglaise avait décidé dans un premier temps de lever les yeux. Cependant, le silence plaçait pouvant laisser plus une certaine critique qu’une ignorance volontaire.  

    « Je ne crois pas vraiment que tu comprends les réels intérêts pourquoi on cherche à conserver nos codes. Sans vouloir te critiquer, tu es quand même très éloignée de ce qu’il se passe chez les assassins, et si tu crois que la Main ou la Ligue ont une emprise sur nous, je pense malheureusement que tes analyses sont limitées. L’une des raisons pourquoi on veut conserver nos codes s’expliquent uniquement pour la raison de vouloir éviter de voir une nouvelle main se mettre en place avec un maître de la Ligue des Assassins bien plus radical. Ce n’est pas eux qui décident quand on intervient, c’est nous et ils sont mieux de compter sur nous pour éviter de voir des principes respectables se faire écarter par la cruauté. Je trouve cela terriblement insultant Tessa de croire qu’ils existent une emprise sur nous, que cela soit direct ou indirect. Tu n’as jamais connu la Main devenant l’un des instruments des cruautés les plus ignobles contre ses rivaux, et je ne crois pas que tu mets en fonction des analyses si Nyssa prend le pouvoir de la Ligue comment elle pourrait devenir dangereuse. En aucun cas, une organisation nous contrôle, je trouve extrêmement dommage que tu crois que je me fais contrôler surtout quand tu connais une grande partie de ma vie. »

    Elle préférait éviter de rester dans le silence. Peut-être que Tessa ne faisait pas exprès, mais la membre de la Famille Braddock avait de la difficulté avec cette interprétation livrée. Elle avait été bien plus brutale avec RIP, mais elle considérait souvent Tessa comme une amie, et voir cette croyance autour d’une manipulation quelconque lui était plutôt amer. Elizabeth voyait vraiment chacun des X-Men d’une manière différente qu’uniquement des coéquipiers, et elle préférait parfois éviter des jugements trop hâtifs sur des comportements. Elle pouvait nécessairement comprendre cette envie de bien faire, mais elle avait trouvé Tessa insultante sur le moment. Après la finale question de son étudiante, Betsy resta silencieuse, peut-être pensive avant de lui donner une réponse.

    « Je ne peux pas répondre à ton questionnement actuellement. Je dois penser plus aux systèmes que je connais des assassins avant de se lancer dans des solutions. Si on commence à aller trop vite, on risque de se faire retourner rapidement nos moyens dans notre gueule. »

_________________
avatar
Elizabeth G. Braddock

Messages : 494
Date d'inscription : 21/11/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des cultes assassins

Message  Tessa le Ven 2 Sep 2016 - 7:12


La préparation ne fait pas tout, incontestablement, mais elle aide beaucoup à faire par la suite. Mon adaptation est rapide mais le meilleur moyen de me mettre dans l’impasse et de me prendre de court matériellement ; je ne cherche pas à prévoir les mouvements des assassins, il est admis qu’ils sont imprévisibles, mais je cherche à pouvoir les voir si besoin est. Le contrôle ne m’intéresse pas. Apprendre de mes erreurs si, même si je suis incapable de les accepter et c’est une motivation supplémentaire pour ne jamais les refaire.

Je comprends le sentiment de Besty, tout du moins je le pense, et suis en accord avec le fait qu’un unique facteur peut renverser tous les autres ; ce fait me motive à prévoir des contremesures à large spectre, non des plans millimétrés. Mon aide n’a pas pour objectif de remplacer les actions des autres mais de les favoriser et il suffit que j’échoue pour que tout soit inefficace mais pour échouer il faut essayer au préalable. Pour moi, les évènements ne sont pas imprévisibles, seulement plus ou moins probables et parfois imprévus, mais c’est là une différence de conception de la vie qu’il n’est pas utile d’argumenter. J’accepte que Besty pense différemment et ne chercherai pas à la rallier à ma cause, bien consciente que c’est son passif qui l’a conduite à se forger cette opinion tout comme le mien a abouti à la mienne. Je manipule la causalité, assemblant des dominos jusqu’à ce que je puisse produire la réaction en chaine que je souhaite et je n’ai généralement plus qu’à la regarder se faire. Oui, l’on peut me prendre à défaut ; sinon je serais invincible et je ne le suis pas.

Je sais que j’agace et je le vois. Je suis un problème et je le serais potentiellement toujours. La critique m’est utile dès lors qu’elle est constructive même si ma remise en question est généralement tout aussi rapide que le reste. J’estime avoir assimilée la volonté de conserver les codes malgré que mon interprétation en cela soit vexante pour Besty puisqu’elle place l’intelligence de Ra’s Al Ghul comme supérieure à la sienne, ce qui n’est pas un jugement de valeur cependant mais une perception différente d’éléments mis en évidence. Que la Ligue ait besoin de ses anciens membres pour maintenir Ra’s Al Ghul au pouvoir est une preuve de faiblesse de celui-ci et de force des anciens membres, que Ra’s Al Ghul manipule les anciens membres pour se maintenir au pouvoir est une preuve de faiblesse du premier et de force des seconds ; les versions changeraient fonction du point de vue car Ra’s ne devrait pas plus apprécier sa propre dépendance que Besty ne le fait. Je comprends la nécessité mais je cherche à percevoir également les mécanismes qui sont derrière celle-ci et c’est là où je pose problème. Cela n’a pas vocation à être insultant, cela a vocation à être pragmatique. Je ne conçois pas que les X-Men soient les meilleurs manipulateurs qui soient, heureusement pour eux d’ailleurs, et je ne crois pas que les Assassins soient dépendants de nous pour conserver leur stabilité. A dire vrai, mon plus grand problème est la confiance réciproque évoquée par Besty envers la Ligue des Assassins.

Mon questionnement aurait pu se résumer à savoir si tu étais sincère quand tu souhaitais mon aide ou si tu étais bienveillante à vouloir m’écarter.

Choisir la prudence en ne répondant pas est une possibilité à l’instar de chacune des autres réactions possibles et, toute attristante qu’elle soit, je n’y réagis pas réellement.

Il n’est pas dans mon intention de t’insulter. J’ai simplement plus de facilité à considérer les possibilités dérangeantes.

Non, je n’ai pas connue la transformation de la Main en ce qu’elle est aujourd’hui et n’appréhende probablement pas ce que deviendrait la Ligue des Assassins si elle suivait similaire chemin. Je comprends juste qu’elles sont dangereuses, ce qui me pose problème avec la confiance qui leur est apportée. J’ai de la difficulté à croire que Besty soit prête à laisser la Ligue favoriser un adversaire des X-Men pour massacrer l’un des nôtres, comme cela a été le cas pour la Batfamily, plutôt qu’à chercher à ce prémunir d’elle parce qu’il est une possibilité qu’elle devienne pire ce faisant.

La discussion devient plus sensible et se poser me semble nécessaire, ainsi je m’en vais m’assoir simplement avant d’inviter Besty à en faire de même de la main ; la salle de contrôle de Danger doit bien avoir plusieurs sièges, il serait inconfortable d’observer les retransmissions et les directs debout comme dans une file d’attente.

C’est justement parce qu’une partie de ta vie a été à leur côté que j’explore la possibilité d’une influence sur toi. Je ne souhaite ni te blesser ni t’insulter, juste envisager.

L’avantage de considérer la réalité comme une causalité constante et observable est que cela nous conduit à être des observateurs actifs de celle-ci afin, justement, de pouvoir la prévoir. Je suis plus efficace que la NSA en terme de perception, cela fait parti d’une utilisation raisonnée de mes capacités mutantes. Considérer les choses comme impossibles à prévoir revient à ne pas chercher à le faire et donc à créer soi-même cette impossibilité ; si je ne pourrais tout prévoir de mon côté, j’en prévoirais toujours plus en cherchant à le faire. Différence d’approche liée à des différences d’expériences comme de perceptions du monde et, plus simplement, de caractère. Une base pour me comprendre est que je ne raisonne pas en absolu mais en maximum : je ne peux pas faire tout ce qui est possible de faire mais je peux faire au mieux.

La Ligue est pour moi un danger. T’entendre en parler laisse un raisonnement d’impuissance face à elle. Tu cherches à éviter qu’elle soit un danger pire ; je cherche à pouvoir réagir face au danger actuel.

Je m’adosse simplement et croise les doigts sur mes cuisses, toujours calme et relativement froide.

Les Assassins cherchent l’imprévisibilité, Michelle comme toi le déclarez, mais vous cherchez à les prévoir également car vous les connaissez. Ce n’est pas mon cas.

Je ne pense pas être dans le faux à énoncer des choses qui ont déjà été établies.

Tu me dis qu’il ne vaut pas le coup de se préparer contre la Ligue, soit. Reste le problème de la Main. Potentiellement de la Fraternité. Mais avant cela…

Lentement, je lève mes mains à mon visage pour en ôter les Cyberlunettes qui en couvrent les yeux glacés et intenses dont le bleu perce une réalité qu’il lit de façon presqu’absente. Me déconnectant du cyberespace, je laisse les choses devenir personnelles.

J’ai poussée Michelle dans ses retranchements avec cette discussion et n’ai pas l’intention d’en faire de même avec toi.

J’ai déjà réussi à atteindre Besty avec mes paroles précédentes, peut-être est-il nécessaire de faire une pause afin de ne pas aggraver la situation. Le temps où la souffrance de mes proches m’était indifférente est loin à présent, leur travail ayant fonctionné même si je n’en manifeste pas toujours les enseignements.

Allons à ton rythme.

Si on commence à aller trop vite, on risque de se faire retourner rapidement nos moyens dans notre gueule ; je suis venue ici dans l’objectif d’aider une personne que j’estime, je ne serais pas plus destructrice que constructrice ce faisant. Sans considérer que pousser à bout les gens soit une erreur, c’est un moyen, j’évite de le faire sur ceux qui ont une importance de part notre passif commun.

_________________
Tessa
Fiche de Personnage - Fiche de Liens - Nombre de Posts : 123

avatar
Tessa

Messages : 395
Date d'inscription : 14/07/2015
Localisation : Institution Charles Xavier

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Informations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des cultes assassins

Message  Elizabeth G. Braddock le Ven 16 Sep 2016 - 0:18


    Le cheminent était peut-être différent entre les deux mentalités, mais Betsy pensait contrairement à Tessa que les chaînes de réactions n’existaient pas, surtout dans un tel milieu. Il était plutôt facile de parler des hypothèses chimiques sur des réactions biologiques ou encore de prévoir financement la survie d’un projet, mais il fallait surtout prendre l’effort de voir la carte des groupes très différents à ce que les autres pouvaient préconiser. Le Club des Damnés et l’Arme X s’étaient surtout perdus dans des moyens limités et des actions répétitifs. La plupart des organisations actuelles travaillait surtout dans l’aspect de ne pas se faire déjouer par les forces traditionnelles, rentrant ainsi dans les solutions alternatives et les systèmes retravaillés depuis plusieurs décennies. La Ligue des Assassins avait apporté naturellement des changements à son tableau et il fallait le comprendre. Rien ne pouvait rester stoïque dans de nombreuses organisations telles la Ligue des Assassins, la Main ou même les Vengeurs. Chacun possédait des penseurs qui évoluaient rapidement à place de se laisser réconforter par leurs systèmes.

    Psylocke n’appréciait pas cette idée de voir leurs actions si le besoin est, uniquement par le fait de vivre surtout par la peur des autres. Pour Elizabeth, c’était une forme de contrôle et de paranoïa pouvant aller dans des frasques plutôt dangereux. C’était peut-être ironique pour une organisation, cherchant surtout à être discret, mais ce comportement était logique vu les mégalomanies de plusieurs organisations ou encore les ambitions de certains pour avoir des mutants de leurs cotés. Le plus important dans cette école était surtout pour les étudiants et pour leur enseigner normalement pour faire un cursus technique ou universitaire.

    Outre ces détails, les X-Men avaient leurs propres missions et propres membres. Tous avaient poussé pour un entraînement bien supérieur aux quotidiens militaires, tout en gardant une image de solidarité très forte, pouvant aller jusqu’à la famille. Betsy avait une vision pour les X-Men et cette vision se préoccupait surtout de la protection des mutants avec les messages politiques ou la protection physique devant des organisations qui n’avaient rien à envier à l’HYDRA. L’une des raisons pourquoi Betsy ne voulait pas donner des codes, était définie par la limite de ne pas voir les X-Men commencer à affronter la Ligue des Assassins et la Main. Tessa pouvait croire à un contrôle de son comportement ou de ses calculs, un affrontement avec les ordres des assassins pouvait faire beaucoup aux X-Men.

    Betsy ne pensait pas à une défaite des X-Men, mais bien à une perte de moyens devant de tels combats et surtout une longévité des conflits. Il était plutôt simple de faire des analyses autour de Ra’s Al Ghul, mais cette situation restera toujours plus problématique à analyser. Tessa semblait surtout vouloir jouer avec le feu à place de calmer les tensions. Malheureusement pour elle, celle-ci semblait surtout se situer sur un paradigme de guerre à place de vouloir éviter les conflits. Cet aspect d’espionnage ou de guerre classique agaçait plus Betsy que les prétendues théories de son étudiante sur son cas. Elle était uniquement déçue par la vision de celle-ci par la méconnaissance de ce qui avait composé Betsy pendant dix années. Est-ce qu’elle avait intervenu une fois à ce conflit? Jamais. Est-ce qu’elle était tentée une fois à rejoindre les forces des Al Ghul pour confronter la Main? Non plus. Betsy avait surtout l’impression que le pragmatisme agissait surtout par l’idée que l’être humain devant elle ne semblait pas faire la différence entre manipulation et connaissance de soi-même. Elle était déçue par ce ressort, comprenant les inquiétudes de Tessa, mais laissant part surtout d’un désintérêt des dires de sa professeur ou même de son vécu.

    La possibilité dérangeante que Tessa parlait, les mots rentraient dans le crâne de Betsy, mais cela sonnait surtout pour une : Une remise en question de sa position dans les X-Men. Ce n’était pas dérangeant, mais elle avait l’impression surtout d’être vue comme une agente dormante de la Ligue des Assassins uniquement par les interprétations de Tessa. La X-Woman en face d’elle pouvait le justifier comme elle le voulait, mais sa méconnaissance du milieu resta dans une insulte pour Betsy. Aujourd’hui, elle ne semblait pas comprendre les forces et les faiblesses des ordres des assassins pour aller sur des terrains glissants avec chacun des anciens membres. C’était insultant pour Betsy, parce que pour elle, c’était le temps de croire qu’elle avait été manipulée tout le long ou bien qu’elle avait mal fait.

    Tout au long de cette réflexion, Betsy avait décidé de rester debout, refusant de même l’invitation à celle-ci de s’asseoir au signal de Tessa. Elle préférait mieux cette posture pour continuer, surtout que les prochaines réflexions la poussaient quand même à rester sur une position défensive de sa situation.


    « Je comprends que tu ne veux pas être blessante, mais tes conclusions sont terriblement injustes pour ma personne. On dirait pratiquement que tu me vois comme une agente dormante de la Ligue des Assassins, quand j’ai passé peut-être une année et demie dans leur organisation. Tu veux explorer une influence, peut-être de la Main, de Bane ou des Al Ghul, quand je suis dans les X-Men depuis environ quinze ans. Finalement, j’ai l’impression que tu ne fais pas confiance en mes moyens ou encore à ce que je suis devenue grâce à l’Institut Xavier. Je peux comprendre tes inquiétudes, mais tu forces un peu trop le chemin quand notre conflit entre la Confrérie et les X-Men demande une modération avant d’aller dans le contre-espionnage ou dans la paranoïa.

    Avant d’être entraînée par la Ligue des Assassins, j’étais dans Excalibur. Est-ce que tu vas commencer à croire que tous les années que je suis passée dans ce groupe est pour qu’on me dirige dans l’ombre de mon frère ou de mes parents? J’ai passé ma vie dans plein de groupes, mais je pense m’être montré honnête avec l’Institut Xavier pour qu’elle représente beaucoup plus que même Excalibur. Si Logan et moi avions décidé de ne pas rentrer dans les affaires de la Ligue en alimentant les Protocoles de Xavier ou autres de leurs informations, je pense que nos raisons sont logiques. »


    Tessa pouvait peut-être trouver des chaînes de réactions pour faire penser à une manipulation, mais pour Betsy, elle avait fait le travail pour se séparer totalement de la Ligue des Assassins. Elle avait même des craintes aujourd’hui que toutes les logiques de Tessa apportent l’idée que Betsy préférait Excalibur que les X-Men. Betsy laissait continuer Tessa dans ses plans, pendant que Betsy préférait rester debout en attendant d’autres explications. Son ancienne étudiante essayait vraiment de faire face à ce danger à place de suivre un peu la mentalité des anciens membres de la Ligue.  

    « Faire face à un danger actuel? Je ne comprends pas réellement où tu penses établir tes limites du danger actuel. Je comprends que tu peux être inquiète du danger des assassins quand tu en discutes avec Michelle : Elle a vécu toute sa vie dans une guerre entre eux, mais ce danger ne touche pas les organisations extérieures des assassins. Ils n’osent plus déclarer la guerre aux autres groupes par peur d’un déclin probable à cause de l’une de ses conflits. Tu veux faire faire quoi réellement avec le danger actuel? Parce que je sais que tu veux tenter de prévoir, mais même la Justice League a essayé de contrôler leur radicalisation et cela s’est retourné contre eux. On dirait que tu essaies d’agir sans connaître les risques de pousser vers cette organisation. Finalement, je ne sais pas ce que tu veux tenter vraiment contre eux. On dirait que cela ne s’arrête pas uniquement à un code personnel que tu veux utiliser au cas de problèmes d’ingérences de leurs groupes. »

    C’était en réalité le plus gros du problème pour Betsy, elle ne voyait pas où Tessa voulait aller vraiment avec les codes ou encore dans la perspective de bien niveler une manipulation. Betsy était peut-être un peu sur la défensive, mais elle avait une impression que trop en donner allé surtout aggraver la situation avec les ordres des assassins pour que ceux-ci s’intéressent vraiment aux dossiers des jeunes X-Men. Au moins, Tessa comprenait qu’il ne fallait pas pousser sur la Ligue des Assassins, cherchant peut-être à en ressortir autour de la Main ou de la Fraternité.

    Enlevant ses lunettes, Tessa avouait d’avoir poussé aux retranchements la petite Michelle sur les assassins, et elle voulait prévenir qu’elle ne voulait pas en faire autant avec Betsy. C’était un peu trop tard pour le niveau de retranchement, Betsy n’avait pas apprécié les commentaires autour d’une moindre influence de sa personne des Al Ghul. Son étudiante lui proposait de le prendre à son rythme avant de continuer.


    « Je te remercie de vouloir bien faire, mais parfois, il faut se résoudre à certaines positions. Même si on oublie le sujet de l’Ordre des Al Ghul, il faut quand même pousser un peu plus loin. Si la Main est intéressée par l’un de nos jeunes, ils ne vont pas se servir du système que nous pouvons visiter grâce à nos anciens codes. Si on veut savoir comment les déjouer, il va peut-être aller chercher directement dans leurs bases au Japon pour la Main. C’est aussi envisageable aussi pour la Fraternité, mais leurs bases ses retrouvent dans d’anciens pays de la Ex-Yougoslavie. À ce moment, cela peut être plus problématique vu que malgré toutes les préparations qu’on peut faire, il existe des possibilités d’être identifier. On pourrait avoir beaucoup plus de problèmes en essayant de préparer un système de contre-espionnage vu qu’on ne connaît pas leurs systèmes de communications alternatifs pour la Main ou primaires pour la Fraternité. Je sais que tu veux bien faire, mais…

    Ils risquent de nous tomber dessus si on veut parfaire notre système de contre-espionnage. J’admire beaucoup les dangers que tu veux affronter, mais tu sais très bien qu’on ne peut pas parfaire des plans à ce niveau. Si tu as des idées, je suis à ton écoute, mais on est d’accord sur le fait qu’on ne peut pas aller essayer de trouver leurs systèmes incognito? »


    Elle essayait surtout d’être plus rationnelle et pragmatique dans ses explications. Préférant surtout lancer des informations qui pourraient faire mal à une logique de contrôle de la communication des autres groupes. Tessa voulait peut-être bien faire, mais il n’existait parfois pas de solutions miracles devant un problème pouvant créer encore plus de problèmes en cas de résolution. Au moins, Betsy avait trouvé le temps de s’asseoir après cette déclaration.

_________________
avatar
Elizabeth G. Braddock

Messages : 494
Date d'inscription : 21/11/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum