Coups d'essai

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Coups d'essai

Message  Lucy "Lucky" Prissy le Sam 11 Juin 2016 - 17:29


Qu’est-ce que tu fais pour l’euro ? C’est la question du jour ça. On l’entend partout et il y a toujours au moins une personne de super-concernée pour la poser à une autre qui ne partage pas sa passion. Moi, je fais partie de la seconde catégorie. Le foot m’indiffère complètement. J’aime bien les sports d’équipe et courir après des balles mais la mentalité du truc me rebute, trop de magouilles et de pognon en jeu. Du coup, la seule réponse que je suis en mesure de fournir quand on me pose la question est la bonne : je vais faire ce qu’on attend de moi, à savoir rester dans ma chambre et attendre le résultat en espérant que ceux qui marquent le plus de points ne soient pas l’Hydra, Daesh ou un quelconque autre groupe terroriste. L’ouverture se fait à Saint-Denis, sur un territoire qui m’est familier, mais je ne peux pas me permettre d’essayer d’aider comme à Rosa Park. Ma suspension de candidature à l’Alliance des Champions de l’Europe par la Brigade Chimérique est terminée mais, si je m’en reprends une maintenant, je ne pourrais pas participer aux stages de neuf semaines durant l’été ; je sais à présent que je ne participerais pas à celui de la BC si l’on ne m’y oblige pas, ne pouvant lui faire confiance considérant que lorsqu’on essaie de faire les choses dans les règles avec elle on finit punie sans justification, mais je ne peux pas me permettre que les autorités françaises me condamnent à nouveau pour avoir voulu bien faire. Aislinn Braddock craignait que je veuille la gloire et la célébrité comme beaucoup de gens de mon âge mais m’a laissée ma chance tout de même, une chance que Valerie Braddock tentait de guider pour pas que je parte en live comme ça a pu être le cas par le passé. La Brigade m’a condamnée pour avoir été au bon endroit et au mauvais moment et avoir agit de manière à être leur avant-garde histoire de minimiser les risques pour les civils. Elle ne m’y reprendra pas et je ferais au mieux pour chasser tout sentiment d’impuissance en lui rejetant la faute dessus. Je n’ai pas plus constructif à faire parce que je ne comprends toujours pas pourquoi elle m’a jugée ainsi et que je n’ai pas l’intention de me retrouver à nouveau sous le coup d’une punition pour avoir remise en question leur action en posant la question. Néanmoins, qu’on ne vienne pas me parler de ma participation à un tournoi de mesurage de bites entre Supers mondialement médiatisé alors qu’on me sanctionne dans mes tentatives pour sauver des vies humaines en complète collaboration avec des membres de ma future équipe, je pense que j’aurais une belle occasion de renvoyer la balle vis-à-vis de la recherche de gloire et de célébrité. J’ai surement tord et me ferais encore plus démonter à ce moment-là mais ça ne change rien à mon sentiment.

Mais les évènements qui m’inquiètent sont chronologiquement plus proches que le tournoi et feront se déplacer plus de monde encore, du fait de leurs occurrences plus régulières. L’Euro de football inquiète vis-à-vis des opportunités d’attentat qu’il offre et, au souvenir des Attentats de Novembre, je fais partie des gens concernés. La sécurité est prise très au sérieux et je pense que c’est l’un des sujets de la réunion entre les membres de l’Alliance, parmi d’autres. Je ne prétends pas savoir ce dont ils discutent, ça m’intéresserait beaucoup même si je ne comprendrais probablement pas tout, mais je suis contente de réussir à me tenir au courant de quand ils se réunissent dans des lieux où j’ai plus ou moins accès, genre le Manoir Curie ; c’est pas comme si c’était marqué sur leur groupe Facebook, mine de rien, et ça permet de voir des têtes que je n’aurais pas l’occasion de voir sans cela. Généralement, c’est juste les voir. Par exemple, Brian Braddock c’est autant difficile de le rater, vu sa taille et sa prestance, que de lui parler, vu son importance et son emploi du temps, tandis que Vanya Hargreeves j’ai simplement jamais réussie à la chopper. Marie Curie est plus accessible mais elle passe déjà pas mal de temps au Manoir de sa famille. Aislinn et Valerie Braddock sont aussi « aisées » à croiser de part leur investissement envers la Section Junior. Mais aujourd’hui, celle que j’espère chopper au Manoir Curie, c’est Atalante.

Je ne suis pas une divinité ou assimilé. Je ne suis pas une mutante ou une inhumaine. Je ne suis pas une expérience ratée ou réussite. Je ne suis pas une descendante d’une maison éduquant ses générations à perpétuer son œuvre comme les noblesses d’autrefois. Je suis moi et cela semble synonyme de n’être personne ; peut-être même de n’être rien pour certains. J’en ai bien conscience et je sais que ça pose problème pour rencontrer certains des hauts échelons de l’Alliance mais je tente ma chance, comme toujours. Atalante est indiscutablement un haut échelon, une élite même si elle reste au-dessous de Captain Britain, et n’a pas le moindre intérêt pour des êtres comme moi. L’avantage c’est que ce n’est probablement pas personnel vu que les « êtres comme moi » recoupent aussi bien les membres de la Section Junior de l’Alliance que les cas problématiques au sein des formations. Si elle est vraiment plus âgée que tous les membres du groupe réunis, ça peut ce comprendre qu’elle n’ait pas de temps à perdre avec les mortels qui ne seront pas capables d’atteindre en quelques décennies le niveau qu’elle a acquis en plusieurs millénaires. Elle nous enterrera tous mais j’aimerai bien qu’elle m’accorde un peu de temps avant mon enterrement ; okay, elle n’y sera pas mais il y a de l’idée.

J’ai beaucoup hésité lorsque j’ai du choisir la tenue du jour mais je me suis décidée par un simple raisonnement : tenter d’être plus adéquate socialement n’était probablement pas la meilleure idée pour rencontrer une personne semblant garder ses distances avec la société depuis plus longtemps que Jésus n’avait décidé de devenir un super-héros. Je garde donc mes nouveaux tours de passe-passe pour plus tard et ma tenue de tous les jours pour… tous les jours. Du coup je suis en veste de faux cuir, t-shirt sombre, jeans déchiré, chaussures montantes guêtrées et mitaines, ces dernières heurtant régulièrement ma balle alors qu’elle m’occupe de ses rebonds à l’encontre du décor d’une salle d’invités du Manoir Curie. Le sol uni, le mur sobre, le sol à nouveau puis je la rattrape et la relance dans un même mouvement. Le plafond, le mur, l’un des sièges, la machine à eau, le sol puis je la rattrape à nouveau et la relance avec cette même habileté. Le mur, l’un des sièges, le plafond, le sol, l’une des vitres donnant sur le couloir menant à l’entrée, un accompagnement de ma main afin de la dévier puis la porte ouverte, la machine à eau, l’un des sièges, le mur et à nouveau ma main.

Je n’ai pas accès à beaucoup de parties de la structure mais cette salle est proche de l’entrée et dispose d’une partie vitrée permettant de voir le couloir menant à celle-ci, ce qui en fait le meilleur post de guet de toute la bâtisse, à par la salle de surveillance et possiblement d’autres dont j’ignore l’existence. On m’y tolère tant que je ne casse rien et n’emmerde personne, ce qui fait qu’on ne m’y tolérera plus bien longtemps. Je ne compte rien casser mais je vais effectivement emmerder quelqu’un aujourd’hui. Enfin, je compte effectivement emmerder quelqu’un volontairement aujourd’hui.

Je n’ai aucun moyen de savoir qu’Atalante passera par le couloir mitoyen pour ressortir mais je n’en doute pas vraiment, misant sur ma chance pour que ça soit le cas, et lorsqu’elle le fera j’accomplirais l’un des trucs les plus suicidaires de ma vie. Ça sera un « accident » du à ma « maladresse » même si elle n’a aucune chance d’être blessée lorsque ma balle rebondira sur la porte de manière à sortir à l’encontre de la déesse. Même en cas de choc, j’aurai plus de chance de casser un mur qu’une Amazone et je m’attends parfaitement à la voir rattraper mon projectile au vol avant même que j’ai eu le temps de feindre l’interdiction d’avoir « ratée » ma cible. Tant que celle-ci ne détruit pas le projectile d’une façon ou d’une autre, ça me va. Je me sens même un peu protégée par le mur vitré entre nous mais ça ne m’empêchera pas de tirer une tronche de trois pieds de long d’avoir ainsi attirée l’attention d’Atalante. C’est l’objectif cependant et, même s’il est atteint, le plus dur sera surement de conserver les acquis. A cœur vaillant, rien d’impossible alors hauts les cœurs !

_________________
The Lucky One
Fiche de Personnage - Fiche de Liens - Nombre de Messages rp : 99

avatar
Lucy "Lucky" Prissy

Messages : 1066
Date d'inscription : 19/01/2016
Age : 23
Localisation : Neuf-Trois

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Informations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coups d'essai

Message  Atalante le Sam 11 Juin 2016 - 19:15

La sociabilité m’était toujours très éloignée de mes principes les plus importants, j’avais toujours une idée très proche de ce que j’étais aujourd’hui destinée à faire, qui allait plus dans le sens d’une construction de la société au long terme. Les Curies, principaux meneurs de l’ACE, m’avaient adressé un dossier ayant amené des interrogations à chacun des leaders de l’équipe. Ce dossier restait peut-être l’un des plus urgents à travailler vu son importance dans la pensée de cette organisation ou encore de la recherche de ce Monde que ceux-ci désiraient autant. Je n’avais pas beaucoup d’amis dans cette équipe, mais ce débat m’intéresserait naturellement et je pouvais remercier les grandes familles de me faire parvenir ce dossier et de m’avoir invité sur ce sujet. Il fallait comprendre un élément dans l’organisation de l’ACE, une pensée quelconque que les jeunes esprits avaient l’habitude de s’égarer dans des artificialités. Le sport, les politiques ou les idées autour de la nationalité étaient suffisamment pauvres pour être écarté. Souvent il était ridicule de penser aux limites étatiques, pendant que les organisations cherchaient à faire un projet bien plus complet.

J’avais même limité ma haine contre Victor pour accepter ce projet et d’en faire parti. Spécialement parce que cette équipe était un élément configurant à une nouvelle étape de la société en Europe. Cette étape se considérait amplement dans son importance et je faisais confiance aux éléments de l’ACE pour aller au-delà des visions dépassées des sociétés. La Ligue des Justiciers avait engendré depuis longtemps cette efficacité avec une idéologie proscrite pouvant faire trembler les grands préjugés de chaque Royaume. Aujourd’hui, des chroniqueurs, des blasphémateurs de cette époque ou des ignorants avaient toujours engendré des critiques réellement aveugles sur comment la Ligue des Justiciers avait influencé grandement les différentes sociétés pour les faire avancer dans un bond avant.

Ces sujets pouvaient être la technologie, la médecine ou les sujets sociaux, mais aujourd’hui, les débats s’affrontaient surtout sur une autre mentalité. La raison pourquoi j’avais décidé de venir discuter avec certains leaders de l’ACE étaient sur un sujet particulier autour de la rédemption. J’avais appris par mes siècles passés dans l’Histoire Humaine, qu’il était pratiquement impossible d’avoir un compromis quand la Ligue des Justiciers avait entrepris de consolider cette réflexion dans la super-défense. Ainsi, pour moi, cela restait un fondement culturel de tout ce système. Même dans les Vengeurs, fortement critiqués, ils pratiquent cette rédemption pour plusieurs de leurs membres.

Avant de rentrer dans un groupe, il fallait comprendre ce principe, il fallait surtout avoir fait le devoir de comprendre les institutions et de les respecter. La diversité pouvait ajouter beaucoup, mais sans la compréhension de cette mentalité, il était bien normal de ne pas se sentir à sa place. Il m’intéressait aujourd’hui de rencontrer l’être, qui avait changé de clans par un traumatisme majeur. Ces actions et sa pensée m’intéressaient naturellement, parce qu’elle prouvait le pourquoi de la bonté humaine. Son nom ne m’intéressait pas, ni son passé ou encore ses capacités, son humanité se représentait par ses actions du moment et sa réflexion sur sa propre personne. Elle avait peut-être deux noms célèbres autour d’elle, mais cela m’importait que peu et j’allais témoigner en sa faveur pour son aide dans l’ACE.

Nul n’avait besoin de noms, de dynasties ou encore de prestiges pour faire parti de l’ACE, les pensées étaient les plus importantes. J’avais bien plus de souvenirs des actions de Batman, de Black Canary ou d’Oliver Queen que plusieurs Dieux ou déesses. L’humanité comportait une rareté dans leurs sentiments pour faire des changements aussi rapides vers une amélioration bénéfique pour tous. C’était dans cet aspect que je m’étais rendue à la France : Appuyer une candidature partielle et rencontrer éventuellement le jeune étudiant de Batman, Bilal Asselah. Ces deux raisons m’avaient amené dans le fameux manoir des Curies pour des discussions élargies sur ceux-ci.

Je m’étais habituée depuis longtemps à m’habiller comme une mortelle, alors je n’avais pas réellement été surprise par les membres avec un jean bleu marin et un chandail noir sans logo. Les Curies me connaissaient assez pour me reconnaître à l’entrée, mon sourire était maigre, mais il était un plaisir de voir Jean Curie venir à ma rencontre. Ses rides étaient bien trop présentes sur le visage que durant notre dernière rencontre, mais je savais bien son importance, non dans la défense, mais surtout dans le pourquoi la défense existait. Il était là bien avant l’apparition du mot défense ou mutants, il était là pour inspirer de nombreux grands pouvoirs. M’appelant par mon nom, mais avec une salutation saugrenue, pour un être comme lui, j’avais décidé d’enrouler mes bras autour de celui-ci pour le lever malgré son vieil âge. « Les années passent, mais le plaisir reste toujours aussi présent en vous voyant, Jean Curie. J’espère que je ne vous dérange pas dans vos expériences quelconques. » Déposant mon vieil ami au sol, mon sourire était un peu plus élargi pendant que je reculais de quelques pas.

Je n’étais pas réellement surprise de la situation, mais j’étais amplement confuse sur quelque chose qui m’embêtait largement dans cette rencontre. Je trouvais dommage que j’étais obligée d’intervenir physiquement pour bloquer un projectile venant en ma direction. Ma main avait stoppé une sorte d’armes qui semblait m’être destiné. Jean, voyant la balle dans ma main, dévia son regard vers une jeune fille et l’appelant par son prénom. J’avais tourné mon regard vers cette dénommée Lucy pour ajouter un regard plutôt de curiosité. Pourquoi une enfant jouait dans l’un des bâtiments les plus importants du Continent?

_________________
avatar
Atalante

Messages : 107
Date d'inscription : 26/05/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coups d'essai

Message  Lucy "Lucky" Prissy le Ven 17 Juin 2016 - 12:15


L’ennui avec la chance c’est que trop de chance a parfois des effets pires que de la malchance ; je pense être un peu une abonnée à ces « retours de chance » et j’ai le droit à une magnifique manifestation de cela aujourd’hui. Tout d’abord, il semblerait que je me sois faite avoir comme une bleue pour la réunion, pensant être arrivée à la fin pour ralentir une Atalante sur le départ alors qu’elle semble à peine arriver. Qu’on sache que j’essaie de m’intéresser à la vie interne de l’Alliance et à ses interactions avec les alliés ne m’étonne pas, qu’on me refile des informations fausses un peu plus ; mais j’en suis plutôt contente en fait parce que, outre qu’il soit possible que l’horaire ait simplement changé, l’information n’est pas totalement fausse. Je suis au bon endroit et au mauvais moment, comme souvent, mais le mauvais moment n’est pas assez important à ce que ça foire mon plan et donc je pense que les parties prenantes de la Brigade Chimérique ont tout de même eue une certaine bienveillance envers moi, sans quoi elles m’auraient donné un mauvais jour ou autre. J’ai trop de mauvaise foi pour le reconnaitre mais je suis bonne perdante et j’aime l’idée qu’il y ait des gens pour avoir la familiarité de jouer avec moi.

Ceci étant dit, j’ai joué et j’ai tellement bien réussi que je suis dans la mouise que j’avais prévue à un niveau que je n’avais pas prévu. Ma baballe a été rattrapée, aucun souci là-dessus, mais en plus du danger pour elle et de la surprise d’Atalante, il y avait monsieur Curie qui connaissait parfaitement ma gueule. Je m’étais peut-être auto-manipulée en sachant mon malaise réel face à l’Amazone, étant toujours assise et interdite dans mon mouvement avec des yeux ronds dirigés vers elle, mais l’ajout de Jean me foutait dans une merde noire, me conduisant à manger mes lèvres et à le fixer à son tour alors qu’il m’appelle. Je suis trop chanceuse, littéralement, mais je sais m’en sortir approximativement avec mes idées foireuses impliquant ou non des êtres qui me dépassent complètement.

Me levant de mon siège en passant une main sur ma nuque de gêne, j’avance en regardant un peu mes pieds jusqu’à sortir de la salle pour me placer face à JC et Atalante. J’attends pas de me faire engueuler avant de m’excuser cependant, parlant en français.

Excusez-moi monsieur Curie, je ne voulais pas vous déranger…

Ceci n’est pas un mensonge ! Je ne voulais vraiment pas le déranger lui. J’avais juste pas prévu que j’arriverais en même temps que JC, ce qui était un comble quand on savait que les historiens estimés qu’il soit arrivé entre sept et neuf ans après lui-même ; mais trêve de digression par homonyme, je dois rester un minimum concentrer même si l’humour est bien utile pour dédramatiser la conversation. Ou au moins me déstresser un minimum. Genre minimum syndical. Bref.

Surtout que je suppose que vous êtes bien occupés. Du coup je vais récupérer ma balle et…

Se faisant je me tourne vers celle qui la tien et que je suis certaine qu’il s’agit d’Atalante, m’étant farci les documentaires sur la Justice League comme Aislinn me l’a conseillé même si je faisais autre chose en même temps, afin de commencer à lui parler à elle aussi. On a beau dire que les divinités païennes ressemblent aux humains, même vêtue d’une tenue normale celle qui me fait face est bien plus impressionnante que les personnes que je côtoie. C’est une déesse dans tous les sens du terme, elle en a le physique et surement les pouvoirs, la prestance et probablement la sagesse, c’est… j’ai même pas de mots. Et pourtant je parle souvent pour ne rien dire. M’enfin pour le coup, concentration : je suis un chat, je saurais retomber sur mes pates même aux pieds d’une personne comme elle.

Vous êtes Atalante ? Je suis Lucy mais on m’appelle Lucky, ou the Lucky One dans la Section Junior d’ACE… ou la chieuse aussi… ravie de vous rencontrer dans tous les cas. Je vous tends la main ou vous avez une autre forme de salut respectueux de préférence ? J’ai jamais rencontrée de personne comme vous avant donc je sais pas comment ça ce passe, ou même si j’ai le droit de vous parler. J’ai bien fait connaissance d’un être magique déjà mais c’était un ange déchu et il m’est tombé sur la gueule, c’était… j’en sais rien en fait. Et je suppose que ça change rien pour vous, vous étiez là avant les chrétiens de toute façon. Et, euh… y’a pas de souci au fait que je sois agnostique j’espère. Enfin, si on peut encore considérer qu’il y a de l’agnosticisme vu que c’est prouvé que les dieux existent. Mais vous êtes plus au courant que moi, après tout vous êtes une déesse. Vous êtes bien une déesse hein ? Je suis pas vraiment sure de ce que les Amazones sont en fait… un peu comme les nymphes et compagnies. J’espère que c’est pas raciste ce que je dis, c’est juste que je sais vraiment pas comment vous considérer pour le coup. Enfin, à part une membre importante de l’Alliance des Champions de l’Europe, et la Championne de la Grèce du fait, et… voilà. Y’a pas de mal j’espère ? Vis-à-vis de ma balle je veux dire. Ou de mon discourt aussi, d’ailleurs. Surtout ? Surtout. Bref…

Je sais presque ce que je fais, la partie la plus importante étant le presque ; c’est souvent comme ça de toute façon. Les présentations sont faites, la démonstration de bonne volonté en leur sein aussi, une rapide présentation de mon plus haut « fait d’armes » avec silence sur le fait que je me sois faite exploser à cause de lui et toute la succession de demandes motivées par la gêne afin de fuir un silence fort gênant pour moi et surtout de lancer une conversation. Je ne panique pas mais j’ai un bon coup de stress, y’a pas de souci là-dessus. Ou justement mais c’est juste une question de point de vue.

Je prends une inspiration pour recommencer à parler mais les mots ne viennent pas, bloqués par le malaise, et je ne sais plus où me placer exactement comme je l’escomptais. J’espère cependant ne pas me faire placer dans la pièce d’où je viens ou dans une encore pire, même si je ne doute pas que Jean Curie doit pouvoir me punir avant que je déclenche un incident diplomatique ou qu’Atalante puisse me laisser à mon ignorance et mon stress. Je suis dans un joli cercle puisqu’ignorante et stressée de ce que mon ignorance énoncée et mon stress manifesté vont provoquer mais j’ai tentée ma chance. A défaut de savoir qui je dois prier pour que tout ce passe bien, je m’en remettrais à celle-ci car, même si elle m’est revenue dans la gueule à l’instant, je suis un chat et je sais retomber sur mes pattes. Je vais y arriver cette fois aussi, tant que c’est pas dans une flaque d’eau ça ira ; si c’est dedans, ben je ferais un gros flop.

_________________
The Lucky One
Fiche de Personnage - Fiche de Liens - Nombre de Messages rp : 99

avatar
Lucy "Lucky" Prissy

Messages : 1066
Date d'inscription : 19/01/2016
Age : 23
Localisation : Neuf-Trois

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Informations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coups d'essai

Message  Atalante le Dim 24 Juil 2016 - 0:15

Les recrues de l’ACE étaient nécessairement un sujet intéressant pour le développement de cette nouvelle cohabitation. Hélas, il existait beaucoup trop de noms aujourd’hui pour que je m’y intéresse réellement. Je préférais laisser faire les professionnels de ce Monde pour choisir les jeunes recrues les plus intéressantes et douées pour participer à une équipe aussi demandant. Je n’avais ainsi pas la patience pour me résoudre à me prendre des étudiants comme plusieurs de mes respectables amis avait décidé de faire, mais j’étais toujours aussi impressionnée par cette attitude de vouloir se moderniser. Même moi, j’avais eu beaucoup de difficultés de me réaffirmer dans des époques aussi changeantes entre eux.

Cependant, j’avais énormément d’espoirs de voir un ACE aussi renforcé que la Ligue des Justiciers. J’étais uniquement surprise par le nombre de recrutements possibles en Europe, démontrant deux hypothèses possibles : La première s’exposa surtout par la recherche de tout et de n’importe quoi par la rareté des réels combattants de la justice et la deuxième pouvait se tourner autour d’une fortification et d’une multiplication des métahumains dans ce Monde depuis l’installation de l’esprit de mon ancienne équipe dans les modes terriennes. Je pouvais m’intéresser à quelques dossiers de recrutements, mais les autres cas m’étaient trop obscurs pour me laisser un réel opinion.

L’originalité de la montée d’Aislinn Braddock ou encore de la recherche de combattants plus purs comme le fameux étudiant de Batman ou encore la jeune assassin proposée par les États-Unis d’Amériques m’intéressaient toujours beaucoup. Tout cela pour uniquement penser à comment entreprendre cette rencontre avec Jean Curie, qui a été brisé par la venue d’une balle et d’une jeune fille.

Elle commençait des excuses envers mon vieil ami, Jean Curie avant de tourner vers moi avec des petits mots sur nos éventuelles occupations. Je la regardais étrangement avec sa demande, elle avait quelque chose de particulier pour venir jouer avec sa balle dans l’un des lieux où les expériences étaient les plus importantes. Peut-être que les lieux plus importants étaient sécurisés, mais j’aurai établie des lois considérables dans ce manoir. Les civils et les jeunes recrues ne devraient pas avoir le droit de s’aventurer même dans le hall d’entrée. Peut-être que j’étais trop autoritaire dans mes intentions, mais les menaces de l’HYDRA, de la Main ou de Doom obligeaient une anticipation bien plus importante dans la sécurité. Des menaces éteintes comme Vandal Savage, Séléné Gallio ou Nathaniel Essex devraient être aussi des cas à surveiller pour nos groupes. Ma pensée était plus à la guerre, peut-être beaucoup trop dans cette manière, mais je préférais plutôt protéger mes proches que laisser des libertés trop vagues à certains.

Cette Lucy, comme elle se présenta, n’était peut-être pas une menace, mais j’avais beaucoup de difficultés à comprendre l’ensemble de la logique autour de son petit jeu avec sa balle. Avant de commencer son long monologue, elle avait posé un regard curieux sur ma personne. Par sa présentation de ses multiples noms, j’avais quand même eu le temps de relayer une information dans mes paroles : « La chieuse? » C’était une expression réellement étrange pour désigner quelqu’un, mais que je ne faisais pas attention par la suite de son long discours.

Bien que je puisse posséder une mémoire d’une immortelle de plusieurs siècles, elle pouvait me perdre facilement. Passant d’abord par les politesses occidentales ou amazones, pour ensuite toucher quelques mots sur son expérience d’être de d’autres mondes avec un « ange » pour aussi parler de son expérience avec la religion et pour enfin arriver à me poser quelques questions sur mes perceptions de moi-même sur le continent. Elle revenait finalement sur le sujet de sa balle pour laisser un bref et un silence.

Je regardais curieusement Jean pour voir si celui-ci allait intervenir, mais il décida de la regarder aussi bizarrement que moi. Lucy semblait bloquer par un certain malaise devant moi, je ne savais pas vraiment comment l’intégrer dans ma réponse. « Enchantée Lucy, je suis Atalante, mais je ne suis malheureusement pas la personne parfaite pour répondre à tes interrogations. Une librairie pourrait répondre mieux aux questions que tu te poses que mes interprétations, car honnêtement, vos conceptions sont très différentes des miennes et je ne connais ni la définition d’agnostique ou les questions techniques que tu me demandes. » Je répondais surtout par une neutralité naturelle ne voulant pas vraiment l’insulter, mais elle cherchait beaucoup trop de réponses de moi-même sur des questions purement à interprétation terrestre. Je pouvais donner mon avis sur certains sujets, mais les mortels avaient beaucoup de façons de se perdre dans la subtilité des détails.

« Puis-je savoir pourquoi tu es dans le Manoir des Curies? » J’avais naturellement posé la question par un regard plutôt frustré de mon ami, Jean Curie, envers la jeune recrue de l’ACE Junior. Je ne pensais pas qu’on permettait des incursions libres dans l’un des trois principaux bâtiments de cette nouvelle organisation.

_________________
avatar
Atalante

Messages : 107
Date d'inscription : 26/05/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coups d'essai

Message  Lucy "Lucky" Prissy le Ven 29 Juil 2016 - 9:08


La chieuse, oui, parfaitement. J’arrivais pas toujours à emmerder les gens de façon constructive mais je préférais l’irrévérence à l’irrespect et le fantasque à l’austère ; et pour le coup, à défaut d’avoir beaucoup d’irrévérence, j’avance plutôt bien dans le fantasque. Recevoir un surnom comme la chieuse est une sorte de victoire puisque ça prouve qu’il y a une certaine affection, on ne donne pas de surnoms aux choses qu’on déprécie mais plutôt des noms d’oiseaux. Je suis un chat, je refuse qu’on me donne des noms d’oiseaux ; question de racisme. Mais c’est hors sujet et pour en revenir au principal, je me suis bien débrouillée. Si tout le monde me regarde bizarrement, personne ne m’envoie chier et ça laisse l’occasion d’ouvrir une discussion. Une occasion gênante mais on n’a rien sans rien et Atalante a la gentillesse de ne pas me laisser en l’état trop longtemps.

J’ai droit à un enchanté de politesse, à une présentation normale et à un énoncé qui évacue toute mon accroche. Okay, faudra que j’aille voir sur Amazon si on trouve des livres sur la culture des Amazones… ça ferait bizarre avec des noms pareils qu’il n’y en ait pas même si je n’ai pas la moindre idée de qui aurait pu en écrire. D’un autre côté, je crois pas qu’il y ait d’Amazones en Amazonie donc bon. C’est la même logique qu’une divinité qui ne sait pas ce que c’est que l’agnosticisme, chose qui me fait un peu sourire mine de rien ; okay, c’est pas un trait d’humour, mais c’est bien fait quand même.

Agnostique c’est une personne qui se prend pas à tête à réfléchir pour savoir si Dieu et les dieux existent, le mal ça serait surement une vexation ou un manque de respect involontaire de ma part dans c’que je viens de faire.

Ce qui n’est vraisemblablement pas le cas ou pas d’actualité d’ailleurs. Tant mieux en un sens, je préfère évite de mettre les pieds dans le plat trop rapidement avec une discussion qui peut se terminer d’un instant à l’autre. Et vue la neutralité d’Atalante, j’étais encore sur la sellette. D’où sa question d’ailleurs, que beaucoup doivent ce poser aussi et que certains ne préfèreraient tout simplement ne pas avoir.

Hum… je suis pas punie. Mais même si je suis pas forcément bien vue par la Brigade, ça reste l’un des endroits les plus adaptés pour s’entrainer en attendant les stages de formation de la Section Junior de l’Alliance. Je le passerai à l’Excalibur cependant mais on y est pas encore. Du coup pour l’instant c’est principalement de l’entrainement ; j’aimerai bien pouvoir bidouiller dans les labos, je suis à peu près sure de pouvoir rendre le Champion Express sécurisé face à la Télépathie, mais j’ai accès ni à l’un ni à l’autre et les scientifiques ont pas l’air intéressés par le projet. Ça m’évite d’avoir à réviser le brevet aussi, j’ai encore deux semaines à attendre avant de le rater pour la seconde fois. Enfin, avec la chance que j’ai, je croise des personnalités de l’Alliance et ça m’intéresse beaucoup de les connaitre. Vous par exemple.

Je renvoie la balle au figuré à défaut de l’avoir reprise au propre et je joue un peu contre mon camp : s’il est vrai que le Manoir Curie est bien plus adapté à mon entrainement que le Stade des Fillettes à Porte d’Aubervilliers, c’est principalement à son extérieur que je m’entraine entre le Parkour et les acrobaties dans les rues ou encore les arts martiaux dans les cours du soir en attendant que Valerie me reprenne en main. Néanmoins on fait ce qu’on peut et je sais que l’espoir de l’ACE a bien mieux à faire pour l’heure que de s’occuper de la SJ. C’est déjà super-cool de sa part de participer au stage. Mais je m’égare, à défaut de le faire des autres, et ça ne m’aide pas vraiment plus.

J’ai jamais rencontrée d’Amazone avant vous, c’est pour ça que je sais pas comment m’y prendre. Dois-je vous appeler Madame Atalante ? Mademoiselle Atalante ? Juste Atalante ? Enfin, Atalante quoi… pas Juste Atalante. Bref.

Je reprends un peu confiance en moi à la pratique, je suis quelqu’un de sociable à défaut d’être super-douée dans le social. Et en parlant de ne pas être super-douée, je me mets à exclure Jean Curie qui n’a pas l’air plus à son aise que l’Amazone même s’il me déprécie là où elle me donne encore ma chance.

Désolé si je cause encore des troubles, Monsieur Curie. Vous m’connaissez…

Est-ce que ça plaide en ma faveur ? Dépendant du degré de connaissance en fait. Je me connais suffisamment pour répondre « non » avec un grand rire et le tourner en dérision par la suite afin de me voiler la face. La plupart de mes proches me connaissent suffisamment pour répondre « oui » en soupirant par leur certitude qu’il s’agit de maladresse et non de malveillance. La plupart des connaissances et des étrangers me répondraient « non » afin de ne pas avoir à me supporter plus.

Pas l’intention de causer plus de problèmes que nécessaire, ni de mal faire les choses. Si je vous emmerde, je récupère ma balle et je retourne en pause.

Je m’adresse au deux, grimaçant à l’idée sans pour autant chercher à ce qu’ils me répondent ; que ça soit pour me rassurer ou me confirmer d’ailleurs. Je ferais très bien le premier toute seule et ça m’évitera de risquer le second, me motivant à renchainer rapidement :

Sinon, je serais honorée de pouvoir discuter avec vous, Madame Atalante. Et reconnaissante si je pouvais quand même récupérer ma balle se faisant. J’y tiens un peu, depuis qu’elle m’a c’est devenu un porte-bonheur. C’est ma capacité, enfin l’une d’elle.

Jamais confirmée scientifiquement mais bon couramment admise, d’ailleurs. Et surtout ça tend la perche à une éventuelle curiosité réciproque. Je me mets plus à l’aise seule et parle assez rapidement du fait, continuant de mettre à profit la chance qui m’est offerte afin de déclencher une discussion avec une personne de la qualité d’Atalante. Il est plus probable que ça soit Jean Curie qui m’envoie chier qu’elle, pour l’instant, et je mise un peu là-dessus pour gagner du temps de parole ; on va bien voir.

_________________
The Lucky One
Fiche de Personnage - Fiche de Liens - Nombre de Messages rp : 99

avatar
Lucy "Lucky" Prissy

Messages : 1066
Date d'inscription : 19/01/2016
Age : 23
Localisation : Neuf-Trois

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Informations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coups d'essai

Message  Atalante le Sam 20 Aoû 2016 - 0:20

J’avais toujours eu plusieurs regards dans une société, parfois relativisant le fait que je ne pouvais pas être parfaitement intégré dans des régimes qui évoluaient, qui se détruisaient ou encore qui se transformaient à chaque mouvement, ou nouvelles découvertes. Des siècles pouvaient se passer, mais le combat contre le mal resta toujours important dans la tête des hauts dirigeants militaires ou politiciens. La différence était vraiment large des autres siècles où la peur prédominait les pensées terrestres pendant qu’aujourd’hui, les tacticiens et les manipulateurs pouvaient avoir des résultats bien plus concluants dans les différents groupes dirigées vers la défense. Je pouvais avoir mes propres conclusions et ainsi que mes idéologies propres à chacun des développements, mais je ne pouvais pas imaginer une meilleure gestion de la défense avec trois organisations ayant en têtes de former des nouvelles élites. À force d’être contre-culture, on découvrait souvent la somme du travail accompli dans la recherche de la différence comme un élément stable d’une équipe.

Au fil du temps, je pouvais repenser à mes rares moments dans l’équipe appelée la Ligue des Justiciers. Ils étaient devenus des êtres puissants, dotées de capacités pouvant défaire des Empires ou des Armées en une seule journée. Avant, des êtres comme moi décidaient d’intervenir dans des conflits militaires qui nous dépassaient souvent. Cette équipe avait décidé de se concrétiser dans une moralité que les mégalomanes espéraient convaincre, mais qui se vidaient par des aspects qu’ils ne suivaient plus. Les diversités étaient une force, une coopération et surtout un élément ne pouvant que forcer une meilleure défense. Les individus avec très peu d’imaginations espéraient se convaincre que les normalités militaires terrestres étaient du meilleur ressort pour défendre l’humanité.

Cependant, ils opprimaient eux-mêmes leurs forces. Imaginant pouvant tout faire parce que leur conservatisme fonctionnait avant, ils étaient souvent les pires guerriers. Souvent les êtres les plus arrogants et aspirant à être les plus grands étaient les plus pitoyables combattants. Je ne pouvais pas imaginer encore le talent ou les forces de Lucy, elle me laissait uniquement un sentiment incomplet de ce qu’elle voulait être. S’appelant ainsi la chieuse, elle cherchait peut-être une attention particulière pour une personnalité incomplète. J’étais uniquement hésitante sur comment elle pouvait se percevoir, surtout avec une jeunesse et peut-être une immaturité problématique.

« Malgré ton explication autour de l’agnostique, j’ai encore beaucoup de difficulté à comprendre ce que tu veux dire. » Il me paraissait évident que les Dieux pouvaient exister, ma présence pouvait la confirmer, mais Reed Richards ou Henry Pym préféraient appeler des êtres comme moi, comme Diana ou encore comme Arès définis comme des êtres dimensionnels. Je ne préférais pas ainsi intervenir devant des génies qui avaient réussi à révolutionner cet univers. Peut-être que Lucy était plus teintée par les sujets religieux ou politiques de son époque, les religions monothéistes avaient une forte influence de plusieurs mondes différents, mais ayant un construis de l’Homme et non d’une volonté divine. Cela avait amené aux guerres et aux massacres, mais aujourd’hui, malgré quelques renaissances d’extrémismes de monothéistes, cela restait très minime à toutes les époques que j’avais connues.

Lucy continua ensuite en me parlant de sa situation. Elle n’était pas punie selon ses dires… c’était évident, pourquoi elle avait décidé par des telles paroles? Si elle était punie, surtout dans une force aussi imposante et mystérieuse que l’ACE, elle ne pouvait pas se promener librement dans une base aussi importante. J’étais intriguée par cette introduction qui me paraissait aujourd’hui fort étrange. Elle me parla ensuite de son projet de défense télépathique avant de tourner rapidement autour des rencontres qu’elle pouvait faire. « Peut-être que les scientifiques ne sont pas intéressés par ton projet, parce qu’ils ont déjà une défense télépathique fournie pour leurs bases. Tous connaissent la puissance psychique de la Famille Braddock, surtout venant d’Elizabeth et de Valérie. En connaissances de causes, je pense qu’ils ont déjà prévu des défenses au cas que des télépathes dangereux décident d’attaquer. » Je taisais naturellement quelques détails techniques autour de cette logique. La présence de Brian Braddock était l’une des premières raisons de cette logique, il en connaissait assez de sa sœur ou encore de ce monde pour savoir comment les êtres psychiques pouvaient être dangereux. Bien que les X-Men encadrent bien les plus puissants des télépathes, les précautions étaient importantes à prendre. La Psi Division avait prouvé largement le danger de la télépathie à une autre époque au Royaume-Uni.

Ainsi peut-être qu’on trouvait un problème de communication entre Lucy et le reste des influences scientifiques de la base, je ne pouvais pas prétendre comprendre, c’était une simple conclusion que je pouvais apporter après ses dires. « Atalante. » Elle parlait beaucoup, peut-être par le stress du moment ou par les pouvoirs de mon ami Curie de la mettre sur la touche. Encore une fois, je ne savais pas vraiment qualifier parfaitement les dires de la jeune femme. Elle se tourna ensuite vers Jean pour poser des excuses qui semblaient obliger par les politesses habituelles.

« Ta balle est inutile. Si elle porte bonne chance, elle se place ainsi dans un état de faiblesse et de dépendance de ce que tu peux porter réellement comme potentiel. Tes armes ne doivent pas te définir, elles doivent souvent te compléter. Tu sembles beaucoup t’en faire pour cette balle quand tu devrais plus poser ta confiance sur ta personne que sur des éléments qui ne risquent pas réellement de t’aider. » Hélas pour Lucy, je ne croyais pas à la chance. Les tactiques et les connaissances deviennent des éléments plus probables à la réussite que se lancer dans la chance. Les combattants de la Main étaient uniquement liés à leurs expertises et non dans les probabilités. On éduquait souvent avec cette idée dans toutes organisations et je ne pouvais pas croire par mon expérience que la chance était quelque chose d’existant dans tous les combats.

Je lui donnais sa balle en la lançant faiblement. « Si tu en as tellement besoin pour ta pause, je te la redonne, mais j’espère sincèrement que tu vas comprendre la science des combats d’une autre manière qu’avec ce soutien matériel. » Cela pouvait être critique à son agissement, mais j’avais des nets espoirs envers le talent de combat de Valerie Braddock que dans ses pouvoirs psychiques. C’était similaire pour toutes recrues d’ACE. « Je ne suis pas une individu qui est dans les grandes discussions. J’ai un rendez-vous actuellement, mais si tu trouves des sujets qui sont pertinents à nous deux, je suis ouverte aux discussions après mon rendez-vous. » Il suffisait de venir me voir après ma fameuse réunion, c’était surtout à elle de poser les bonnes bases.

_________________
avatar
Atalante

Messages : 107
Date d'inscription : 26/05/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coups d'essai

Message  Lucy "Lucky" Prissy le Lun 29 Aoû 2016 - 7:27


Bon, l’agnosticisme reste problématique et il est temps de lui appliquer sa propre approche : ne pas se prendre la tête, ou prendre la tête, avec ça. Sinon j’hoche la tête à l’affirmative quand à la probabilité d’une défense télépathique dans les bases de l’ACE et à l’obligation qu’elle soit plus classe et coûteuse que ce que je crash-test ; je ne m’attends pas à révolutionner quoi que ce soit mais filer la main ou des idées ça me plairait bien. Faut juste trouver les personnes disposées à écouter ; Atalante, puisque c’est ainsi qu’elle préfère être appelée, en sera-t-elle ? On s’en sort pas mal pour l’instant.

Ma balle est inutile ? Je bug un peu et n’ai pas tellement le temps d’y réfléchir que l’explication est là et elle me fait sourire. Porter chance plaçant dans un état de faiblesse et de dépendance dans mon potentiel, je comprends l’idée mais en l’occurrence c’est plutôt moi qui place ceux qui comptent sur moi dans cet état. Ma balle peut être une arme mais c’est surtout un jouet et un moyen de me détendre, je ne crois pas en être dépendante. Dans tous les cas ça fait des années que je l’ai et j’y tiens pas mal, indiscutablement ; pas certaine que ça soit une question de confiance plus que de possessivité mais ça mérite réflexion. J’imagine bien que pour Atalante, ses armes et son armure son complètement superflu vu qu’elle doit pouvoir soulever un tank et résister à ses obus, après j’en suis pas au point des gens qui misent que sur leurs gadgets pour s’en sortir. Le Système D et la Chance, c’est plutôt ça mon truc.

Je ferais de mon mieux, après je préfère le soutien des autres que du matos.

Récupérant ma balle, je la tourne entre mes doigts tout en regardant mon interlocutrice ; j’essaie de rencontrer tous les membres de l’Alliance afin de les connaitre plus personnellement que dans leur rôle au sein de l’ACE ou du groupe qu’ils y représentent. C’est pas facile mais je crois fermement que ce sont des liens personnels qui permettront de faire au meilleur et je tâche donc d’en avoir. Je crois bien plus en l’amitié qu’en un but commun.

Atalante n’est pas très sociable et très pressée, je le comprends parfaitement et souris à nouveau à sa proposition et son effort.

Merci, Atalante. Je trouverais des sujets, promis. J’vous attends là.

Je ne suis pas particulièrement dans le passage mais je m’écarte quand même pour leur permettre de passer, les regardant s’en aller à leurs obligations. Dès que je les perds de vue, je fais rebondir ma balle sur le sol avant de la rattraper ; I’m the Lucky One, c’est tellement indiscutable. Il fallait au moins ça pour qu’une no-name comme moi réussisse à obtenir une discussion avec une personne comme Atalante et c’est fait. Maintenant, reste à trouver des sujets étant pertinents pour nous-deux, une précision d’une grande importance à mon avis, et ça m’occupera un bon moment. Je sors mon téléphone pour noter les idées parce que sinon ça va être le bordel.

En premier lieu, j’ai la science des combats dans un rapport autre que le soutien matériel, qui doit compléter et non définir de crainte de créer une dépendance et une faiblesse nuisant au potentiel. On nommera cela le syndrome Ironman.
En second lieu, j’ai les raisons de combattre d’Atalante puisque ses motivations m’intéressent tout autant que celles des autres. Ça permet d’en apprendre beaucoup sur la personne et de créer une certaine empathie avec le vécu qui est énoncé ou sous-entendu. La motivation d’Aislinn est l’une des plus primaires qui soit, la peur, et l’écouter en parler a été plus instructif que tout le reste de notre discussion ; je ne vais pas mentir en disant que cette sincérité est ce que j’ai le plus retenu de ses paroles. C’est aussi ce qui me donne le plus envie d’être proche d’elle et de l’aider ; ce n’est plus une fonction de l’ACE, c’est une personne avec toute la profondeur que cela implique. J’espère qu’Atalante n’a pas subie de traumatisme pour en venir là où elle est, d’ailleurs je ne sais même pas si les divinités peuvent subir des traumatismes. Je verrais bien.
En troisième lieu, c’est là que je commence à caler. Evidemment, les motivations ouvrant sur du personnel, elles sont un sujet qui peut ouvrir à bien d’autre. Tout comme la science des combats dans un rapport matériel doit pouvoir ouvrir sur des raisonnements quand à une approche trop basée sur les pouvoirs ou la technique, il faut une bonne connaissance des divers domaines aussi bien dans notre cas que dans celui de nos équipiers afin de correctement aborder une situation même si, en définitive, je crois que ça se fait assez naturellement à partir du moment où l’on se connait bien. Je serais très curieuse d’en apprendre plus sur la culture amazone mais je suis pas certaine que ça perçu comme pertinent ; comme pour la Justice League et l’ACE, on me redirigera surement vers les documentaires.

M’asseyant de nouveau dans la salle d’invités, je recommence à jeter négligemment ma balle d’une main alors que l’autre est occupée avec mon téléphone et que mon attention fait des allers-retours entre ces deux activités.

_________________
The Lucky One
Fiche de Personnage - Fiche de Liens - Nombre de Messages rp : 99

avatar
Lucy "Lucky" Prissy

Messages : 1066
Date d'inscription : 19/01/2016
Age : 23
Localisation : Neuf-Trois

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Informations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coups d'essai

Message  Atalante le Mar 14 Fév 2017 - 1:39

La religiosité était une source de conflit intense pour plusieurs régions dans ce monde, et ces influences avaient peut-être joué dans la tête de la jeune recrue de l’ACE. Certes différente par son intérêt à participer à l’ACE, mais souvent semblable par des réflexions et des concepts qui pouvaient souvent être hors-contextes pour moi. Malgré d’innombrables aventures à travers ce monde, je me perdais dans les complexités de plusieurs à vouloir tenter de faire des analyses et des résumés qui pouvaient simplement se résumer en quelques mots. J’étais certes une bagarreuse-née dans la Ligue des Justiciers, et parfois je pouvais tenter de démarrer une discussion commune avec des êtres venant du siècle précédent, mais leurs idées et leurs orientations me laissaient perplexes. Je n’allais pas remettre en doute les grandes réflexions de Bruce Wayne ou de Martian Manhunter sur les combats, les idéologies ou les complexités, ils avaient des raisons d’agir ainsi pour éviter que les démons des étoiles apportent leurs toxines empoisonneuses et destructrices sur notre monde. Hélas, mes explications envers la fameuse balle de Lucy semblaient aller dans un profond sentiment d’incompréhension, expliquant pourquoi j’évitais de partir en discussion avec des êtres souvent établis par la puissance au lieu de l’intelligence.

Des guerriers contemporains avaient déjoué des empires surarmées par des stratégies, des planètes primitives avaient piégées des êtres comme Brainiac, des univers en perte d’espoirs avaient retrouvé des regains de lumières pour combattre des forces obscures. L’univers ne se jouait pas avec une force brute, elle se jouait sur les mots. La plupart des combats de la Ligue des Justiciers avait combattu des incidents et des accidents par la force des mots, leur faisant déposer leurs armes, illustrant uniquement l’état de faiblesse de leurs moyens. Je ne portais pas un sentiment très légitime à sa balle, car pour moi, les armes ne font pas le guerrier, c’est le guerrier qui fait ses armes. Après l’ère des guerres meurtrières, intolérantes et génocidaires, la plupart des individus voyait les armes nucléaires comme une force pouvant tout dérégler. Ce rapport apportait donc un jugement facile pour un combattant sans arme, mais de craindre celui qui a une épée, quand cela restait une faiblesse dans mon esprit cette idée de supériorité.

Mes jugements pouvaient être sévères, mais de nombreuses recrues voulant devenir un membre de la Ligue des Justiciers a été rejeté uniquement par cette idée. Réfléchir conditionnellement sur les armes, les armures ou sur ces propres capacités, étaient une forme de faiblesse inconditionnelle devant des ennemis qui n’utilisaient plus d’armes ou d’idéologies conditionnelles. C’était peut-être injuste pour certains individus, mais ces jugements ne m’enviaient pas de travailler avec un être vantant sa puissance ou vantant la puissance des autres. Cependant j’étais venue ici pour une raison, et c’était celle du débat de l’acceptation de la rédemptoriste ou non. La plupart des membres au rendez-vous était majoritairement positif, que cela soit les représentants d’Excalibur ou les représentants de la Brigade Chimérique. J’étais plutôt soulagée à voir une idéologie aussi bien implantée dans ces groupes, héritiers de la Ligue de la Justice.

Cette réunion ne me permettra pas de lancer de grands discours, car déjà, les hommes et les femmes présents durant cette réunion savaient tous les arguments réparateurs et ssentiels de la seconde chance. C’était après une de leur heure que nous étions tous partis à notre ordre du jour, France était certes un pays intéressant, mais j’appréciais bien mieux me retrouver avec la Famille Braddock pour mes prochaines journées. Brian était certainement l’un de mes amis les plus précieux que j’avais eu dans ma longue vie et les discussions avec lui étaient un mélange entre nostalgie et une franche amitié.

Sortant enfin de la salle de réunion, ma mémoire était ailleurs en revenant dans le couloir pour voir la jeune Lucy négligée par ma précédente réunion. M’arrêtant en respect de mes dernières paroles envers celle-ci, je déposa quelques mots : « Désolée pour le temps pris. Alors jeune Lucy, as-tu trouvé une piste pour notre discussion? » Il n’était pas nécessaire de mentionner mon désir de partir au Royaume-Uni. Mon temps ne s’arrêtait pas à horaire fixe comme la plupart, préférant surtout vivre sans un horaire complètement illogique et fixant ma liberté.

_________________
avatar
Atalante

Messages : 107
Date d'inscription : 26/05/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coups d'essai

Message  Lucy "Lucky" Prissy le Dim 19 Fév 2017 - 11:00


Le temps passe et les pensées aussi, conduisant l’oubli ou la remembrance ; après, ma mémoire aidant, c’est plutôt l’oubli qui me concernait. Je n’ai nullement oublié que je devais retrouver Atalante, motivant mon attente à activité physique limitée, mais ce que je voulais lui dire a eu tellement le temps de faire le tour de ma caboche que je ne sais plus où je l’ai mis. Heureusement, si mon disque dur interne est une passoire, celui de mon téléphone fonctionne parfaitement ; enfin, aussi parfaitement que mon téléphone dont la vie a été mouvementée. Mais dans tous les cas, mes idées me reviennent à la lecture et tout est bien qui commence pas trop mal. Ou presque.

Je me relève après un ultime rattrapage de balle alors que l’Amazone s’excuse, me faisant sourire ; je n’aurais pas pensé que le temps ait une quelconque importance pour une immortelle mais visiblement le passage dans nos sociétés lui a inculqué la notion d’attente voir de retard. M’enfin je ne vais pas m’en plaindre, persuadée que le tournage en rond que j’ai accompli vaudra le coup. C’est une discussion avec Atalante mine de rien, pas beaucoup en Section Junior ont l’occasion d’en avoir une.

Ouep, j’ai.

Je suis assez vive et m’en reviens vers la déesse en rangeant mon jouet dans ma veste puis en zippant la poche. Atalante doit faire une dizaine de centimètres de plus que moi, ce qui reste raisonnable pour une discussion face à face, et je m’en arrête à son niveau sans savoir vraiment si on va fait les pets ici ou si on va marcher pour discuter. Après, cela ne m’importe pas vraiment et mes mains s’en vont à mon téléphone pour rouvrir le mémo.

Z’avez déjà un peu visité Paris ? C’est pas le sujet de discussion, c’est juste une question à part.

Je connais des coins sympas, plus dans le nord et dans les banlieues du 93, mais bouger au niveau des quartiers de Versailles peut être sympa aussi ; même si le Manoir Curie contient tout ce qu’il faut et que la salle d’attente resterait potable pour une discussion, vu qu’il y a un distributeur d’eau.

Sinon pour la piste, j’avais pensé à la science des combats dont vous avez parlé.

Je n’évoque pas encore le personnel puisqu’il est généralement maladroit d’attaquer directement par cela, d’où que j’ai du le faire plus de fois qu’à mon tour d’ailleurs, et qu’il me viendra aussi naturellement que la conversation contiendra des informations le concernant. Me détournant de mon écran, je fixe du coup mon interlocutrice.

Valerie Braddock m’a déjà accordée une semaine de mise à niveau pour que je sois prête au Stage Excalibur à venir. Comme je me suis entrainée dans la rue selon ses règles, je n’ai pas réellement de bonne technicité ou de respect de l’adversaire comme on a dans les arts martiaux traditionnels.

La plupart des arts martiaux et sports de combat « de salle », par opposition à « de rue », mettent en avant la technique et une morale de vie dont on n’a rien à foutre dans la rue. Les coups interdits en compétition sont ceux qu’on favorise car ils créent des lésions et des blessures, donc neutralisent très rapidement, mais ça aurait pu s’avérer problématique à l’encontre de partenaires de la Section Junior. A la Cour des Miracles, on s’entrainait sans se blesser car le Parkour nous avait déjà bien inculquée l’idée de l’importance de la sécurité dans notre progression et on avait Martin pour avoir une expérience d’art martial traditionnel à partager mais ça restait la finalité. Peut-être qu’on avait aussi chacun nos inspirations pour personnaliser nos styles mais on tendait à attaquer aux mêmes endroits avec un nombre limité de techniques.

Ma balle rebondissante, elle peut être utile pour déstabiliser un adversaire en projectile. Ça va rarement plus loin même si j’ai plusieurs fois réussit à désorienter voir faire perdre connaissance avec un bon tir. Mon cran d’arrêt est plus dangereux mais c’est encore plus rare que je l’utilise autrement que comme diversion. Piquer un mec, même un criminel, c’est pas mon objectif et je préfère éviter de le faire pour limiter les blessures.

La Cour des Miracles n’a jamais pu prétendre faire de la légitime défense, et on ne l’a pas prétendu à notre procès, c’était de la chasse aux criminels et du tabassage en règle pour les livrer à la police. Le vigilantisme étant la mode de notre siècle et la mise en examen contre X par des criminels de bas étages étant inutile, on a été plutôt efficace jusqu’à ce qu’on se fasse identifier. Rien de bien neuf pas rapport à d’autres groupes clandestins, si ce n’est la blague de fin.

Du coup, niveau science du combats, on allait surtout sur les points vitaux les plus facilement accessibles au cours d’une altercation : les yeux, la gorge, le menton, le triangle génital et les genoux. On avait établi un tronc commun de cinq techniques pour les exploiter au plus rapidement.

C’est seulement après qu’on avait commencé à avoir des influences personnalisées qui faisaient varier ce qu’on essayait de faire, dans mon cas la boxe, le vovinam et la capoeira. On avait plutôt fonctionné à l’observation et la tentative de reproduction des mouvements, avec plus ou moins de répétition fonction des facilités et affinités d’apprentissage. Okay, il y avait une grande part d’instinctifs et de mouvements de rue mais on avait essayé de dépasser le niveau des agresseurs et criminels courants ; ainsi, au passage, que des flics de patrouille.

Le crochet de rue, avec le poing partant de la hanche et faisant un coup en cloche à destination du menton pour avoir le ko du boxeur ; c’est c’qu’on rencontrait le plus mais c’est pas le plus efficace. Beaucoup trop long et puis c’est contre ça qu’on essayait de se perfectionner.

Mais on l’a gardé, parce que voilà. On venait de la rue, on cherchait à progresser mais on allait pas renier nos origines. Okay, on pensait pas autant que ça et on l’a un peu faire en avec nos mimiques des arts martiaux qu’on admirait, genre la boxe, le vovinam et la capoeira pour moi. Après c’est pas plus mal vu que c’est ce qui est partiellement demandé au sein de la Section Junior afin de pouvoir faire des affrontements d’arts martiaux mixtes au sein de notre formation ; la Chance, toujours.

Perso, mon favori c’est le direct avec les doigts tendus pour atteindre les yeux et aveugler ou faire paniquer. A faire avec la main la plus proche du visage adverse pour avoir le moins de distance à couvrir et ne nécessitant pas forcément une grande puissance, c’est simple et efficace ; pas toujours propre par contre.

Et possiblement grave niveau des conséquences, aussi. Je me souviens avoir essayé d’arracher les yeux d’un mec avec une variante de cette technique une fois, il m’avait coincée et j’ai réagit à la panique en envoyant mes deux mains vers son visage pour que les doigts ripent sur les tempes et que les pouces arrivent dans les orbites pour s’enfoncer tant qu’il ne me lâcherait pas. Mais je ne pense pas que cette évocation soit nécessaire, je ne crois pas que Val a vraiment apprécié quand j’en ai parlé.

Ensuite, on a le direct soit la main ouverte soit le poing fermé pour attendre la gorge, généralement le plus pratiqué. Aussi rapide que vers les yeux mais moins de risque de complication. Après, le coup de jambe montant pour atteindre les génitales des orteils, du tibia ou du genou, et exploser le centre nerveux est plus difficile à placer mais bien pour terminer. Enfin, le coup de pied écrasant pour que le talon percute le flanc du genou d’appui et le déboite ou lui déchire les ligaments est passe-partout et on peut toujours le placer vu que les gens ont toujours un appui.

Un bel assortiment de techniques qu’on n’aurait probablement jamais vu en salle mais qui nous ont bien servi dans la rue. Après, comme notre formation se passe en salle, Zombie et moi nous adaptons aussi. Mais ça n’empêche pas de parler des débuts de science qu’on a pu faire durant notre adolescence.

L’idée de notre science du combat, dans la Cour des Miracles, restait d’être au plus efficace possible avec chaque frappe et de pouvoir les enchainer rapidement. On pensait aussi à éviter les difficultés causées par l’adrénaline et le rétrécissement du champ de vision, même si on savait presque tous gérer notre souffle à l’effort grâce à notre apprentissage du Parkour.

Valerie, comme la plupart des gens élevés dans le milieu de la super-sécurité je pense, fait bien la part des choses entre le combat de sécurité « violent » et celui de respect ou d’entrainement ; des techniques animales et brutales comme les miennes sont à bannir dans le second, elle a été assez clair là-dessus.

Je ne pense pas qu’Atalante entrera en désaccord, vu les mentalités de la Justice League sur la préservation de la vie même quand c’était celles de leurs adversaires, mais je suis curieuse d’écouter son expérience.

Je suis une personne chanceuse, qu’importe ceux qui ne croient pas à la chance c’est mon pouvoir, et j’ai toujours bénéficié de ça quand je me battais. Après, c’est surtout un bonus qu’on a pas tellement pris en compte lorsqu’on a essayé de construire notre manière de nous battre. J’aimerai bien savoir ce que vous pensez de cette base de science du coup. Et si la Cour des Miracles vous parle pas, c’était le groupe auquel j’appartenais avant la Section Junior.

Je vais éviter de me lancer sur les raisons et significations de la Cour des Miracles tout de suite, de même que m’étendre sur mes capacités n’étant pas liées au sujet. Je suis mentalement bordélique, enfin plus encore que physiquement, mais je ne veux pas perdre Atalante comme avec l’agnosticisme.

_________________
The Lucky One
Fiche de Personnage - Fiche de Liens - Nombre de Messages rp : 99

avatar
Lucy "Lucky" Prissy

Messages : 1066
Date d'inscription : 19/01/2016
Age : 23
Localisation : Neuf-Trois

Feuille de personnage
Pouvoirs:
Informations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum